Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
EN DEUX MOTS : ÂME ET SENS

EN DEUX MOTS : ÂME ET SENS

 

 

Hier soir dans l’émission la La grande librairie sur la chaîne de télévision France 5, pour ceux qui ont eu le bonheur de la regarder, nous avons vécu un moment particulier, comme une agrégation de particules de lumière, une communication d’âme à âme à l’écoute de notre académicien franco-chinois François Cheng et de ses invités.

Le prénom chinois de François Cheng : Bàoyī qui signifie à peu près dans sa langue natale Sagesse, et le choix de son prénom français François en mémoire de Saint-François d’Assise, ce religieux italien incarnation de la joie et de la pauvreté, démontre par cette rencontre de l’orient et de l’occident l’universalité des valeurs spirituelles.

 

Le choix de François Cheng d’écrire en français est bien sûr lié à son exil en France, mais aussi à la richesse et la beauté de notre langue, il nous explique ce choix par la concision des mots et leur polysémie, ils contiennent à la fois le multiple et l’unique.

 

Je retiendrais pour ma part de cette soirée intense et riche deux mots : Âme et Sens, et leurs compléments Beauté et Lumière.

 

Un des anciens Vénérable Maître de ma loge maçonnique Michel, quelques mois avant de rejoindre brutalement l’orient éternel, me confiait avec une sorte d’angoisse devant la vie : Jean-François, le corps et l’esprit, je vois la distinction clairement, mais l’âme et l’esprit, j’ai du mal pour moi c’est presque pareil, et pour toi ?

J’avoue que je ressentais la différence mais comment l’exprimer, et était-ce exprimable ?

 

 

Hier soir, après une promenade spirituelle autour de la joie, de la beauté, François Cheng est venu sur le chemin de l’âme, qui donne du sens à sa vie, à la vie, et peut-être pour certains à notre vie. Quelques morceaux choisis de l’émission :

 

 

« La joie, la vraie joie, pour l’atteindre il faut passer par la souffrance, pour une gratitude envers la vie. »

 

« Je ne cherche pas la Sagesse, pour moi c’est la passion. »

 

« Il faut essayer de transformer la souffrance du monde, la transformer en lumière. »

 

« De la beauté, la beauté n’est pas un simple ornement. La création nous signifie que la vie à du sens. L’univers n’est pas une énorme entité neutre, indifférenciée, il est mu par une intentionnalité.

La beauté est partout dans une simple fleur…

 

La beauté donne du sens on se dirige d’instinct vers la beauté, vers le beau, on prend une direction, on ne tourne plus en rond, en s’engage dans un cheminement pour aboutir à une forme de réalisation, la vie a un sens.

 

Tout ne se vaut pas, la beauté introduit l’idée de valeur, des valeurs morales, spirituelles. 

 

La langue est le moyen sûr pour atteindre l’idéal de beauté. Oui je recherche la Vérité ! »

À propos de l’âme :

 

« Tout corps est animé, le corps est composé d’organes (…) Il y a une force qui les animent : anima, animus âme et corps.

Qu’est-ce qui donne à l’âme cette force d’animer, l’âme est reliée au souffle de vie, au souffle vital, notion universelle.

 

En occident l’homme fier de son esprit sui a conquis la matière rejette l’âme, l’idée même de l’âme, la considérant comme un résidu de l’obscurantisme religieux. Il s’agit d’une amputation, d’un appauvrissement. Cet homme qui ne jure que par son esprit, qui ne gonfle qu’avec le dualisme corps esprit, ce dualisme qui finit souvent par une soumission de l’esprit à la tyrannie du corps, les désirs du corps sont impérieux, insatiables.

 

Ce dualisme aboutit à une sorte d’hédonisme lassant, morbide, c’est un système clos.

 

La constitution de notre être est ternaire et non pas duale, elle est corps, esprit, âme. Et la conscience ?

Bien sûr il y a la conscience, la conscience appartient à l’esprit. L’inconscience appartient à l’âme. L’esprit est utile, il permet l’organisation de la société. 

 

 

Mais l’âme est la partie la plus sensible, la plus intime, celle qui permet d’aimer et de se relier intuitivement à une forme de transcendance, de partie native, qui n’est pas le résultat d’un raisonnement.

 

Esprit et âme permettent un mouvement circulaire, ouvert.

 

L’âme n’est pas mièvre, elle est force d’âme, elle est source d’héroïsme, tout près de nous par exemple Arnaud Beltrame a eu une force d’âme, il n’a pas agit par raison.

 

J’aurais aimé pouvoir dire ces quelques mots à mon frère Michel, avant son départ pour l’orient éternel.

 

Ainsi la joie, la beauté, l’amour, animés par la force de l’âme, le levier de l’âme, l’ouverture du compas de l’âme, la règle qui différencie dans l’univers le mal du bien, la souffrance, la beauté et la joie, donne du sens, un sens à la vie. Certains esprits, entièrement soumis à la raison, rejetant toute intuition, tout ce qui les dépasse, ne verrons dans l’âme qu’une forme de religiosité, pourtant l’on peut y voir aussi une spiritualité universelle sans dogmes.

 

Cette émission ne fut pour moi  que du bonheur.

 

Jean-François Guerry.

 

 

 

 

Source : Émission La grande librairie sur France 5, le mercredi 29 janvier accessible en replay !

EN DEUX MOTS : ÂME ET SENS

Commenter cet article

claudius 31/01/2020 10:51

Merci Jean-François de ton excellent commentaire, sur l'émission de la 5 rappelant l'analyse sur l'âme et les sens de François Cheng.
je me permets de m'exprimer sur l’Âme et l'Esprit, lors de la fécondation d'un spermatozoïde et d'un ovule, va se construire un nouvel être, l'âme qui vient s'y glisser est la synthèse de touts les hérédités ancestrales, c'est elle qui va forger l'esprit dans la continuité et les variantes dans l'évolution de l'espèce humaine.Je n'irai pas plus loin dans humble mon propos.
Caudius

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog