Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
POUR QUE L'ART SOIT ROYAL

Pour que l’Art soit toujours Royal.

 

 

Les arts en général sont les plus subtils leviers pour l’accès à la Connaissance qui demeure en nous. Ils révèlent l’immensité de notre imagination. L’art et les artistes en période trouble, quand une société va mal, quand le lien est rompu entre ses membres, quand la précarité et l’indigence affecte une partie d’entre nous, l’art englobé dans la culture se résume à un budget, ce sont les mêmes qui critiquent l’ignorance et calcule souvent le budget.

Ils mettent l’importance des arts au niveau du budget on débat sur les 2% ou 3%, sur l’intérêt de faire un loto du patrimoine et de la T V A qui en ruisselle.

 

En un temps où les mathématiques sont réduites à une science du chiffre, par préférence à la signification des nombres. Il est temps de remettre de l’art dans notre société. Si nous ne pouvons plus créer, rêver, imaginer, quel sens à notre vie ?

 

Après avoir détruit la nature, il ne nous reste plus qu’à détruire les arts. Les poètes ces tourmentés de la vie, sont indispensables à la survie de l’être.

 

« Le poète n’est plus dans la lutte du sujet et l’objet, du moi et du monde. Il habite « le centre doré du monde », qui est l’amour. » (Friedrich Hölderlin)

 

À force de s’élever spirituellement par la pratique des arts, l’homme se rapproche du divin, du principe de cette infime parcelle de lumière qui donne du sens à sa vie. Les artistes, les poètes, chantres de la nature, de l’homme, de ses vertus, de la beauté, nous proposent une véritable propédeutique, des exercices spirituels quotidiens, ils sortent d’eux-mêmes, des rimes, des chants, des peintures, ils sculptent la vie, ils font de la vie une œuvre d’art, il lui donne un sens. Ils subliment la fraternité entre les hommes, la fraternité entre les hommes et la nature, ils sont des créateurs d’harmonie.

 

Les francs-maçons sont tous un peu des artistes, des poètes, des naïfs, des utopistes.

 

« Nous cheminons vers le sens dans la mesure où nous habitons en poète sur la terre. » (Friedrich Hölderlin)

 

S’arrêter en loge, se poser, lâcher prise, sortir du rationnel, du vulgaire de l’habituel, deux heures et plus. Pourquoi courir sans s’arrêter un instant à l’être, à l’essentiel ?

 

« Insensé l’être humain qui va boire à la mare et oubli la fontaine qui jaillit en lui. » (Angelus Silesius – Le Pèlerin Chérubinique)

 

Jean-François Guerry.

POUR QUE L'ART SOIT ROYAL

La Culture va bénéficier en 2019 d'un budget de 10 milliards d'euros, comme l'an passé, pour financer notamment la protection du patrimoine et l'expérimentation du pass culture, a annoncé lundi le ministère, tout en confirmant la baisse des crédits dans l'audiovisuel public.

La Culture va bénéficier en 2019 d'un budget de 10 milliards d'euros, comme l'an passé, pour financer notamment la protection du patrimoine et l'expérimentation du pass culture, a annoncé lundi le ministère, tout en confirmant la baisse des crédits dans l'audiovisuel public.

En incluant les sociétés de l'audiovisuel public, les aides fiscales au secteur et les taxes qui financent des organismes culturels comme le CNC, le budget 2019 de la Culture ressort à 9,7 milliards d'euros, selon le ministère.

34 millions pour le pass culture

Parmi les priorités, figurent la jeunesse avec le pass culture, ce "passeport" de 500 euros qui permettra à terme aux jeunes de 18 ans de s'offrir des activités et des biens culturels et va d'abord être testé par 10.000 jeunes issus de cinq départements.

Une enveloppe de 34 millions sera consacrée l'an prochain à ce projet-phare du quinquennat, soit 29 millions de plus que l'an passé.

Le patrimoine en hausse de 4%

Le patrimoine va bénéficier d'une enveloppe de 326 millions, en hausse de 4% sur un an, pour financer des opérations d'entretien et de restauration. Le fonds de 15 millions d'euros pour aider les collectivités à faibles ressources à rénover leurs monuments est maintenu.

L'audiovisuel public en baisse de 1%

En revanche, la dotation pour l'audiovisuel public diminuera de 36 millions d'euros (hors taxes) par rapport au budget précédent, et s'élèvera à 3,86 milliards d'euros en 2019, première année de traduction des objectifs de la réforme prévoyant 190 millions d'économies d'ici 2022.

Les plus gros efforts sont demandés à France Télévisions. Pour 2019, le groupe verra sa dotation baisser de 1%, soit 26 millions (hors taxes) de moins que l'an passé.

 

Franck Riester a présenté vendredi un budget globalement stable, qui traduit les choix de politique culturelle opérés par son ministère depuis deux ans. Le budget d’acquisition des musées n’augmente pas, et une “expérimentation” sera tentée avec le musée du Louvre pour en “assouplir” la gestion.

Pour son premier budget de ministre de la Culture, Franck Riester n’a pas détonné, et présenté vendredi 27 septembre une feuille de route dont le montant total investi par son ministère demeure stable – autour de 9,7 millards d’euros, si l’on ajoute aux crédits budgétaires la dotation à l’audiovisuel public, les taxes et crédits d’impôt.

Les choix budgétaires opérés traduisent également les chantiers initiés par Françoise Nyssen (remerciée à l’automne dernier) et poursuivis par son successeur. Le programme des patrimoines est celui dont la dotation augmente le plus : un milliard d’euros y sera investi, l’effort consenti concernant surtout l’entretien et la restauration du patrimoine français et des Monuments historiques. Si Franck Riester a précisé que la restauration de Notre-Dame sera intégralement financée par la souscription publique (« cent quatre millions d’euros ont été reversés à l’Etat à ce jour », a indiqué le ministre), un plan de sécurité incendie pour les 87 cathédrales classées appartenant à l’Etat sera abondé de deux millions d’euros.

Le budget 2020 intègre aussi les trente millions d’euros alloués – via les programmes d’investissements d’avenir – à la restauration du château de Villers-Cotterêt (Aisne)qui abritera la future Cité de la langue française et de la francophonie. Pour rappel, le coût total du projet s’élève à cent dix millions d’euros, dont cinquante-cinq millions sont fournis par le ministère de la Culture, le reste se partageant entre mécénat et emprunt.

Musées : un budget d’acquisition qui n’augmente pas

Le budget d’acquisition des institutions demeure, malheureusement, stable. C’est d’ailleurs probablement parce que les moyens de la puissance publique sont limités qu’une
« expérimentation » va être lancée avec le musée du Louvre. L’institution pourra « enrichir [son] offre culturelle, développer l'accueil de nouveaux publics et de nouvelles activités pour augmenter [ses] ressources propres »
a indiqué le ministre, avant de préciser que ce changement visera à « assouplir les règles de gestion du Louvre ». Traduction : le premier musée au monde, avec ses dix millions de visiteurs annuels et sa Joconde superstar, peut bien se débrouiller autrement pour vivre. Sa dotation diminue donc de onze millions d’euros – en 2018, elle s’élevait à 100 millions d’euros, auxquels s’ajoutaient 147 millions de ressources propres. A horizon 2021, le château de Versailles sera aussi concerné.

Depuis 2018, les crédits destinés à soutenir la démocratisation culturelle et l’éducation artistique et culturelle (la fameuse « EAC ») sont en nette hausse, de 116 millions d’euros en 2017 à 173 millions en 2018, et 198 aujourd’hui. Ils incluent notamment l’un des plus gros chantiers du ministère : le pass culture. Alors que la phase d’expérimentation a été élargie l’été dernier à 150 000 utilisateurs potentiels, en même temps qu’était créée la société anonyme pass culture qui en assurera la gestion, les crédits alloués au pass augmentent de dix millions d’euros pour s’élever à trente-neuf millions. Des interrogations demeurent sur le financement du dispositif, dont le coût total est estimé à 400 millions d’euros une fois que le pass culture sera déployé sur tout le territoire.

Franck Riester, qui a également promis mille Micro-folies à horizon 2022, « dont 200 en zone rurale », engagera en 2020 trois millions d’euros pour leur déploiement. Ces « musées numériques de proximité » sont censés faciliter l’accès de tous aux plus grandes oeuvres de notre patrimoine.

En pleine réforme de sa gouvernance, l’audiovisuel public à la diète

Le programme de soutien à la création (spectacle vivant et arts visuels) diminue à la marge, mais intègre désormais les crédits du Fonpeps, le fonds de soutien pour l’emploi pérenne dans le spectacle vivant, créé juste après la crise des intermittents de 2016. Initialement établie à 90 millions d’euros, sa dotation s’élève pour 2020 à trente-huit millions. Franck Riester a justement souligné que les dispositifs du Fonpeps, qui peinent à se généraliser, devront être « simplifiés et plus incitatifs ».

Cette année encore, c’est l’audiovisuel public qui se serre la ceinture : alors que sa gouvernance est en pleine réforme, la dotation allouée à l’ensemble des groupes qui le composent va diminuer de soixante-dix millions d’euros, pour un total de 3,7 milliards d’euros. C’est deux fois plus qu’en 2019. Un effort « soutenable, pour contribuer à la maîtrise de la dépense publique », a estimé le ministre.

Source Télérama.

Commenter cet article

cincinnatus 03/01/2020 16:46

Non cher JF, les sciences n'ont pas "leur raison", elles ont tout simplement raison jusqu'à ce que cette dernière démontre le contraire!
Mais cela c'est encore la Science, laquelle sait faire preuve d'humilité et connait ses limites...à un moment donné tout au moins!

cincinnatus 03/01/2020 11:12

"En un temps où les mathématiques sont réduites à une science du chiffre, par préférence à la signification des nombres...."
Avant toute chose je me dois de préciser, que l'on me pardonne ce manque de modestie, que si dans notre système de base "10", comme diraient les experts, il n'y a que dix chiffres, 0,1,2,....9 , il existe par contre une infinité de nombres, lesquels sont constitués par l'association des chiffres précédents!
Ceci étant, je m'insurge amicalement contre cette définition quelque peu réductrice des "maths", lesquelles si elles sont effectivement la science des chiffres (nombres!) sont aussi celle des "formes et des transformations" comme le dit si bien Wikipéda!
Par ailleurs je m'interroge sur la fameuse "signification des nombres " qui est évoquée, qu'est ce à dire? Est ce une allusion à la "numérologie" qui relève, à mes yeux tout au moins, plus de l'obscurantisme que de la Science?
Je ne pense pas que le "respectable père" Einstein aurait trouvé sa célèbre formule E = mc^2 en philosophant sur le sens ésotérique des chiffres ou des nombres et il en ira de même pour le contribuable moyen qui cherchera à connaître le montant de son imposition!
Bien sûr on peut s'amuser avec les chiffres et leur faire dire n'importe quoi en se basant sur des curiosités sinon sur des affirmations gratuites et farfelues, c'est un peu comme la cartomancie ou la chiromancie, ma foi si on y croît....!

jean françois 03/01/2020 11:44

Bonjour Mon Cher CINCINNATUS
Cela sent le soufre dirait un alchimiste, les sciences ont leur raison qui pourrait prétendre le contraire ? Et après ? Réunir les contraires et les oppositions pour retrouver une certaine unité. Finalement nombre d'entre nous risquent de se perdre dans les chiffres qui souvent ne veulent dire que ce que l'on veut leur faire dire. Quand à la numérologie je ne suis pas un spécialiste, mais science de nombres et de leur signification dans la Kabbale m'intéresse. Quand à mes feuilles d'impôts elles se sont perdues dans les autoroutes de l'informatique, après avoir prélevé mon compte bancaire. !

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog