Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LE MASQUE CARNAVALESQUE

LE MASQUE CARNAVALESQUE

 

 

En cette période de carnaval, l’on croise des hommes et des femmes masqués. Ils dissimulent pour certains les symptômes d’une maladie infectieuse, leur corps est malade. Pour d’autres ils dissimulent leur identité propre, profonde, où affichent avec plaisir leurs fantasmes. Ces derniers non pas choisis leur masque par hasard, à la manière de ceux qui ont recours au tatouage.

 

Le masque carnavalesque est libérateur, il opère comme une catharsis, une libération des pulsions, des passions. Il met en spectacle notre être extérieur, il nous purifie en même temps parce qu’il nous en fait prendre conscience, il s’opère alors une mise en relation de notre être extérieur avec notre être intérieur, nous prenons conscience de notre incomplétude et de notre désir d’unicité.

 

Ce terme de catharsis est polysémique, Platon en a fait une pratique philosophique, cette connaissance du corps et sa purification amène à une élévation de l’âme qui trouve sa demeure dans notre esprit.

C’est bien en repoussant l’ignorance qui voile les yeux du cœur que l’on avance sur le chemin initiatique.

La succession de déchirements des voiles, du bandeau de l’apprenti au voile du Maître Secret, jusqu’au 17ème degré du rite ( R E A A), les masques tombent peu à peu.

 

Ces levées successives des voiles, sont autant de marches montées sur l’échelle de la spiritualité, de contacts avec notre inconscient personnel, stimulé par l’inconscient collectif.

 

On entre là, dans la psychologie des profondeurs de Carl Gustave Jung, de ce concept de réalisation de l’homme, d’individuation, souvent mis en rapport avec l’initiation maçonnique.

 

Dès ses premiers pas hésitants, sur le pavé mosaïque noir et blanc, il est demandé au postulant, de laisser tomber son masque social, de se séparer de son moi, de sa persona, de son masque qui ne lui servira à rien, ne fera pas illusion comme dans le monde profane, pour atteindre son soi, se réaliser, réaliser son unicité. Il renonce au monde des apparences, aux mondanités, aux artifices, aux artéfacts de son ego, il laisse ses métaux à la porte de la loge. (Et non pas du temple qui n’est que matériel, la loge elle ayant été sacralisée par le rite, le déploiement ou le tracé du tableau de loge, contenant les symboles universels)

 

Faire tomber le masque, la persona, c’est affronter l’ego qui sans cesse revient sous différentes formes, c’est le dépasser, conquérir sa liberté, s’ouvrir à la conscience, à l’intuition du plus grand que soi. Au concept, au principe du Grand Architecte de l’univers, sans nom et qui a tous les noms, pour certains s’ouvrir l’intuition d’une vastitude selon le philosophe agnostique Luc Ferry.

 

Et vous demain que demanderez-vous ? La Lumière ! Alors que le masque tombe et regardez  en vous !

 

Jean-François Guerry.

L’aurore et l’âme.

 

« L’aurore est belle, mais plus belle une âme

Que les rayons divins illuminent à travers la caverne de son corps. »

 

Le Voyageur Chérubinique – Angelus Silesius.

Commenter cet article

C GALINIER 27/02/2020 07:09

J’aime cet article sur le masque, mon TCF Jean François
1. Dans notre vie profane, le masque de tous les jours, c’est savoir s’adapter. Il est à l’image de notre personnalité. C’est une sorte de gouvernail profond de notre conscience entre sa navigation et le vent d’esprit, par son évolution inhérente au Bien et au Mal. C’est notre pain quotidien dans la vie profane. Tel un caméléon, notre masque, change de couleur en fonction de l’événementiel. C'est-à-dire le travail, l’amour, la vie privée et intime. Tout cela étant orchestré par les émotions. Il y a cependant une part de mystère, séquestré, dans notre âme profonde, pour tout être humain, c’est le mystère de réactions soudaines, que nous ignorons. Un événement soudain et circonstanciel imprévu, jamais imaginé, force à prendre une décision à la volée. Cette décision peut marquer notre vie d’une manière indélébile et, il nous faut bien en accepter les conséquences, qu’elles soient bonnes ou mauvaises pour l’avenir. Le journal ce matin, rapporte un incendie. Des jeunes gens spontanément vont chercher, malgré les flammes dans la maison, deux octogénaires qui dormaient. Auraient ils pu imaginer cet acte héroïque. Je ne le pense pas, le masque de la raison était tombé, pour laisser place à l’action irréfléchi d’un moment. D’expérience je peux le dire, la maçonnerie eu égard à ma fréquentation sous ses colonnes depuis des décennies ( je mérite un petit prix d’assiduité, sans plus ! ) est à l’image de la vie profane.Il y a les bons frères et les autres frères. Certains donnent à pleine mains par besoin d’être reconnus et aimés, sorte de revanche sur la vie profane. D’autres sont là, considérant que la bienséance maçonnique, on ne sait jamais, peut servir et apporter , considération et aide dans leurs vies. Il y a ceux qui se considèrent bien au-dessus des autres et, arborent souvent un masque méprisant. Ils sont persuadés être une élite par la richesse de biens profanes. Mais comme on dit au régime «RER «, la Gloire du monde peut être éphémère. Il y a les maçons passionnés qui aime la maçonnerie pour ce qu’elle apporte. Ils recherchent un éclairage de la vérité pure et dure. Ce sont des passants terrestres tournés vers une sorte de tourisme intellectuel. Je viens d’où et me dirige vers quoi en finalité. L’esprit est curieux et ne demande rien de plus qu’une vérité lumineuse. Cela dit, l’ensemble de nos frères constituent une mosaïque grandiose et lumineuse, riche de ses différences. On peut considérer que c’est une 4 é colonne. ( réflexion d’un vieux frère Yvan et commandeur au RER à l’O.E de puis + de 30 ans ) la maçonnerie est un athanor, elle change nos frères avec le temps. La connaissance rend le masque plus lumineux. Mais si nous voulons que le naturel ne revienne pas au galop, il faut aussi de l’amour. Pour paraphraser Maïmonide, il n’y a pas de connaissance sans amour. L’ensemble est le miracle de l’athanor divin. C’est le Grall du masque des maçons 2. En fait de Grall, mes BAF, savez vous que dans la religion catholique des Coptes, dont la matérialité date de 41 ans après JC. Le Christ est la réincarnation d’Osiris. ( Textes Osiris des Pyramides 2600 av. JC ) C’est l’essence de la croyance des Coptes. Osiris à une vie comparable à celle du Christ. On y retrouve le vin qui est le sang. La pain est la chair. Il est torturé et crucifié au tronc d’un arbre avant d’être découpé en 14 morceaux. Son épouse Isis, dont la vierge est la réincarnation, à un fils Horus par la voie du saint esprit. Le sexe retrouvé par Isis dans le ventre d’un poisson est immatériel. Il n’y a pas de contact charnel. Je viens de l’apprendre et c’est une émotion. Mon vieux masque de polichinelle est heureux. Nous sommes lui et moi de vieux comédiens. C.Galinier

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog