Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Je n’ai pas envie, mais en même temps….

Je n’ai pas envie, mais en même temps….

 

 

Non vraiment je n’avais pas envie de polémiquer, ce n’est pas le moment, mais en même temps c’est quand le moment ? Après avoir lu dans la dernière page du journal La Croix meilleur quotidien de l’année 2019 suivant un classement des professionnels de la presse. Cette chronique parue sous le titre « Démasqués », rédigée par Flore Vasseur permet d’arracher le masque de nos certitudes.

 

Un brûlot, un pamphlet dans un journal extrémiste ou la mise au jour de nos incohérences, de nos arrogances, la vérité crue celle qu’il ne faut pas dire au risque de blesser, ou cette vérité que l’on regarde en face avec courage, sans penser à soi-même en pensant aux autres, en pensant collectif, en faisant bloc, comme en temps de guerre, suivant les conseils de Jupiter, ou de Bonaparte, chiche faisons collectif, dès aujourd’hui et plus encore demain, soyons solidaires, tous, les travailleurs à qui l’on demande de faire 60 h, les soignants sans matériel, les éboueurs sans protection, les policiers sur qui l’on crache, les pompiers en grève toujours au feu, et puis accessoirement les actionnaires des GAFAM, les optimiseurs fiscaux, pas ceux qui payent régulièrement, qui sont sous contrôle , prélevés à la source, mais ceux qui dissimulent dans les paradis fiscaux, leurs impôts qui auraient pu servir, je ne sais pas moi à éviter les purges dans les hôpitaux, par exemple. Mais il paraît que nous avons le meilleur système de santé au monde ! Normal puisque nous détenons le record des prélèvements obligatoires.

 

Il faut que l’économie continue à tourner, j’ai une bonne nouvelle pour les investisseurs ils vont pouvoir acheter des actions, nos aéroports seront privatisés, compte-tenu de la situation, les actions ne seront surement pas trop chères.

 

Je m’énerve, je m’indigne, je râle pour rien et tout le temps, sauf que là, le râle il vient des hôpitaux où nos parents, nos grands-parents meurent, et c’est de ma faute, je n’ai pas râlé assez fort, quand nos soignants, nos pompiers, nos policiers étaient dans la rue, pendant des semaines et des mois. Je pensais que la France était la cinquième ou sixième puissance économique du monde. Aujourd’hui j’ai l’impression d’être dans un pays émergent, submergé par les manques : de médecins, de lits d’hôpitaux, de masques, de gants, etc..

 

Oui c’est de ma faute on a les dirigeants que l’on mérite, et puis notre manie de voter pour eux et le lendemain de les critiquer, c’est digne d’une cour de récréation. Ils ne sont pas très bons, mais nous non plus.

C’est bien pourquoi il faut plus de politique, plus de collectif, les défis sont énormes.

Quelques extraits de l’article de Flore Vasseur :

 

« L’histoire retiendra que notre gouvernement, alerté dès fin janvier de l’existence du virus, de son comportement, de l’état de notre système hospitalier, décide de déployer un confinement après les élections, c’est-à-dire, quand cela ne perturbe plus « son jeu politique »… »

 

« Vous avez remarqué aussi, pour la sphère politique, tout à coup, l’argent n’est plus un problème. Tout à coup, le profit n’est pas le plus important… »

 

À propos de Madame Bachelot (qui est Pharmacien et non médecin comme écrit dans l’article) et sa gestion raillée à l’époque du H1N1.

 

« …la ministre a sorti le parapluie et commandé vaccins et masques, …. , cela a couté un milliard selon le rapport du sénateur Philippe Marini. Le corps politique voit la dépense, non l’avertissement…. »

 

« De renoncement en glissement, l’État se décharge de sa responsabilité en cas de risque sanitaire… »

 

« … les citoyens deviennent des variables d’ajustement pour le respect des critères, des ratios économiques de Maastricht, des marchés financiers… »

 

À propos des masques on nous martèlent qu’ils ne servent à rien, admettons, de toute façon nous n’en n’avons pas et sommes incapables d’en fabriquer suffisamment.

 

« Le pouvoir tire sa légitimité de la confiance qu’on lui porte. »

 

« Nous sommes traités en collaborateurs avec prime de risque pour qui veut bien aller au casse-pipe. Tremblez, brave gens ! C’est le bal des hypocrites contre le serment d’Hippocrate. »

 

Pour sauver la démocratie il faut pouvoir demander des comptes, pour que la justice règne. Gouverner ce n’est pas que la satisfaction de la dernière ligne d’un bilan comptable, derrière cette ligne de bénéfice brut, il y a des femmes et des hommes et pour eux leur bénéfice c’est de vivre dignement, pas dans la peur du lendemain, pas sur les ronds-points, ce n’est pas vivre dans un état de crise permanent, d’urgence.

 

« Gouverner, c’est prévoir et protéger. Servir et non se servir. L’heure des pandémies et de l’urgence climatique, nous avons besoin que l’action politique change d’ancrage idéologique. »

 

Merci à Flore Vasseur pour cet article sans fard, qui nous confronte à nous mêmes, à nos turpitudes qui sont souvent collectives.

 

Nous avons à nous perfectionner.

 

Jean-François Guerry.

 

Je n’ai pas envie, mais en même temps….

Commenter cet article

Peter Bu 29/03/2020 15:32

Les francs-maçons brillent par leur absence.
Pourtant, ils sont des milliers à s’intéresser à la question "comment agir" - s'intéresser, sans plus?.
Les bienfaits du coronavirus...?
https://www.hiram.be/les-bienfaits-du-coronavirus
https://www.hiram.be/la-peste-ou-la-renaissance

claudius 28/03/2020 10:42

Face à une invasion de l'infiniment petit, la dictature chinoise a montré son efficacité en imposant une discipline implacable il en est de même en Corée du sud, les coréens étant disciplinés par nature.
Alors que nous, en France , le blabla est est Roi, que ce soit dans les hautes sphères de l’État ou dans les masses criardes de la rue.
Nous sommes en guerre, avons-nous pensé qu'elle pouvait se déclencher si rapidement, avons- nous prévu les moyens de la contrer ? En dehors des dramatiques problèmes de santé, de la mortalité qui se profile,nous constatons que notre mode de vie, s'il est interrompu, risque de s'effondrer, 30 jours de confinement de l'activité humaine ,va plonger l'économie dans un chaos tel que la misère va s'installer et déclencher de graves troubles provoqués par la faiblesse financière des entreprises et du manque de ressources destinées à permettre à chaque famille de vivre décemment.
A noter, que les grandes familles financières et privées , se sont ruées par des achats massifs en bourse, profitant de l'effondrement des cours, attendant des jours meilleurs pour réaliser des profits dont elles se gaveront, méprisant les masses populaires empêtrées dans des fins de mois de plus en plus difficiles!!! Et le Blabla démocratique et l'individalisme repartira de plus belle !!!!
claudius

jean françois 28/03/2020 11:09

Bonjour Claudius
Constat sévère mais réaliste, il nous faudra ne pas perdre la mémoire, et être vigilant, ne surtout pas désespérer, mais arrêter l'arrogance et les débats interminables, les commissions qui ne servent qu'a constater ce que l'on sait et dont l'objet est d'éteindre le feu, sans prendre les mesures qui s'imposent. Ce matin en pleine crise plusieurs familles (c'est-à-dire parents et enfants à proximité , font tranquillement leur marché, méprisant ceux qui vont mourir, je ne vous salue pas !) Il paraît que le confinement est sévère ? Qu'il ne faut pas arrêter l'économie, mais elle déjà à l'arrêt, l'on m'a rapporté hier des vols de masques dans les EPHAD !
Il faut une bonne dose de constance pour espérer
JF G

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog