Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LECTURES, ÉCRITURES

LECTURES, ÉCRITURES

 

 

Au début, je ne savais ni lire, ni écrire, à peine formuler, épeler. Comme quand un enfant sort du ventre de sa mère, de sa loge mère. Je ne connaissais le monde qu’à travers la perception de mes sens. Mon regard oscillait, de droite à gauche, du bas vers le haut, déjà mon sourire déclenchait je ne sais pas pourquoi une forme de joie, celle de l’innocence sans doute.

 

Je lisais sur les lèvres de ma mère, puis comme un souffle venu de l’intérieur, un hoquet sans doute, ce hoquet tant attendu avant de quitter les bras protecteurs, de me lancer dans la vie.

 

Je ne savais pas lire en moi-même alors écrire ! Écrire quoi, pourquoi, pour quoi ?

 

« Faire des planches » quelle drôle d’idée, il y a tellement de planches déjà bien taillées, rangées, écrire ta planche personnelle. À force de me le répéter, je me suis mis à lire d’abord le sujet, puis à comprendre que l’inspiration viendrait sans doute avec le temps. On ne construit pas un temple en un jour, alors un temple intérieur.

 

Les poètes ont la faculté de construire le monde avec des mots, non pas des mots pour ne rien dire, pour passer le temps, mais des mots inspirés qui viennent de l’intérieur. Il ne s’agit par pour eux de joutes oratoires, ce sont leurs mots, leurs messages personnels. Nous prenons plaisir à les lire, car ils sont ciselés, purifiés, de véritables œuvres d’art, ils sont peints avec leur cœur.

 

Il faut donc lire en soi, pour aller vers l’autre lui écrire. C’est la clé du passage, le chemin de l’individuel vers l’universel. L’homme est un univers complet. Cette injonction qui m’a été faite, allez dans le monde univers complet, prend toute sa valeur, c’est d’abord aller vers soi-même, puis vers les autres. Pour cela il faut apprendre à lire et écrire. Construire chaque jour avec des mots, c’est se construire, construire sa spiritualité, répéter ces mantras qui finiront bien par construire le monde. La plume est toujours au-dessus de l’encrier, qui se vide et se remplit. Chaque jour d’écriture est comme une renaissance de l’esprit, une régénération de la vie. On libère des énergies, on libère la vie c’est pessa’h.

 

Libérer sa vie intérieure c’est faire sortir la joie de son cœur, c’est passer au-dessus. C’est être au-dessus, dans le sens d’élévation spirituelle et non de vanité ou d’orgueil. Il faut passer par la mort initiatique, pour vivre la vie de l’esprit. Il faut faire à l’autre l’offrande du meilleur de soi.

 

Découvrir en nous la Lumière intérieure, la faire vivre, briller et la projeter en ouvrant les portes de son cœur.

 

En ce jour particulier de Pâques, il y a plusieurs lectures de cette fête, donc plusieurs écritures suivant ses convictions personnelles. Il y a une lecture universelle du symbolisme de ce jour, c’est celle du retour de la lumière, après le passage dans les ténèbres. C’est intuitivement que j’ai choisi pour symbole du blog le phare de la Teignouse, qui éclaire les marins qui savent que ce passage est difficile dans la baie de Quiberon entre la Trinité et Belle-Île.

 

Le plus humble de tous, est comme un phare qui resplendit dans la nuit, il est le sauveur des agneaux égarés, dans l’ignorance et la superstition, jusqu’au péril de sa vie.

 

Je retiendrais de cette fête, qu’il faut protéger la douceur de l’agneau, sa bonté, par l’exemplarité. Alors la joie sera dans les cœurs, il faut donc en ce jour passer au-dessus de nos vaines querelles, et souvenir de tous ceux qui se sacrifient pour nous, surtout en ce moment et particulièrement les plus invisibles, les plus humbles, sans lesquels il n’y aurait pas de premiers de cordée.

 

Jean-François Guerry.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog