Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Baigneuses Tableau de G W RUSSELL

Baigneuses Tableau de G W RUSSELL

TOUT EST DANS TOUT, OU TOUT EST UN

 

 

Certains rituels maçonniques contiennent cette affirmation. Elle a la forme d’une énigme, cette réflexion est proposée au jeune initié, elle est donc importante pour la poursuite de son chemin. On peut l’associer à un des buts de la franc-maçonnerie de tradition, réunir ce qui est épars.

Cela donne un sens à la recherche de l’initié, une dimension qu’il ne soupçonnait pas, ou qui était en germe en lui, dans son subconscient, comme une intuition forte. Un réveil qui allait prendre son essor de manière progressive. Il allait tendre vers une harmonieuse unité de son soi.

 

C’est la pierre de base, d’une science des relations et d’une loi des correspondances universelles, qui rappelle la Table d’Émeraude :

« Il est vrai, absolument vrai, très certain et sûr, que le supérieur concorde avec l’inférieur et l’inférieur avec le supérieur, pour réaliser les miracles d’une seule chose. »

 

L’axiome tout est dans le tout, ou tout est un, serait d’origine hindoue. Les Grecs eux disaient : tout forme un entier.

 

Ainsi l’observation du minuscule permet de pénétrer dans l’infini, de la même manière qu’en contemplant les immensités.

 

Cette réflexion fait sens au moment où nous sommes confinés, où notre univers est réduit, manque d’horizon, surtout pour ceux qui ne voient que le bout de leur rue. Mais, c’est aussi un moment propice au voyage de l’esprit, point n’est besoin de se déplacer très loin, pour vivre un extraordinaire voyage intérieur. L’immensité est a porté de main.

George William RUSSELL

AE, AEON pseudonyme de George William Russell poète, peintre, écrivain, homme politique Irlandais, élève de l’école des Beaux-Arts de Dublin, réalisa des tableaux qu’il ne vendit jamais. Il fit divers métiers alimentaires. Mais surtout il s’intéressa à la théosophie et à l’ésotérisme, il a écrit :

 

« Nul besoin de chercher la lumière en Orient : si vous croyez en une Âme Universelle, vous devriez pouvoir vous asseoir n’importe où, ou même dans ne ville comme Dublin, et retourner votre regard au-dedans afin d’entrer en contact avec cette Âme Universelle, et ainsi acquérir toute la lumière spirituelle que vous cherchez. »

 

Au début du XXème siècle époque de Russell, alors que l’art moderne brisait tous les modèles existants, que toutes les aventures étaient permises, Russell persistait à croire à la présence du merveilleux partout. Au moment où l’homme exploitait l’homme, où les conflits naissaient partout. Il était persuadé que l’Âge d’Or était toujours présent sur la planète, et que cet ‘Âge d’Or’ continuait d’enchanter  ceux qui cessaient un instant  de souffrir de l’illusion du dehors pour regagner le royaume au-dedans, seul réel.

 

Ce royaume au-dedans j’ai la faiblesse de croire que nous en ouvrons la porte en même temps que nous ouvrons nos travaux dans l’espace sacré de la loge. Que nous vivons des moments d’éveils à l’Art Royal, que le soleil de la joie brille dans nos cœurs, si fort et intensément qu’il explose les portes de la loge pour nous accompagner au-dehors.

 

Quand nous avons le bonheur de pouvoir convertir notre regard, transformer, métamorphoser notre vie, de voir la naissance de notre vie spirituelle, nous sommes au centre de nous-mêmes.

 

AE, exprime bien dans ses poèmes cette recherche du centre de l’unité. Par une succession de transformations intérieures. Par des allers et retours constants, des montées et des descentes le long du fil à plomb, de la terre à la voûte étoilée.

 

« La vie, en effet, n’est que formes en transformation continuelle de l’énergie créatrice : l’énergie primordiale se fécondant elle-même, passe de la potentialité à la virtualité, de l’unité à la multiplicité ; de l’impondérable au pondérable, de l’esprit à la matière ; du monde informel, au monde des formes qui deviennent  de plus en plus denses. Involution-évolution, apparition-disparition, naissance-mort, sont les battements du balancier de la vie qui marque, à l’horloge sidérale, les jours, les mois, les années, les millénaires, et y tisse le destin des étoiles comme celui de la plus minuscule créature. Seul celui qui est au centre peut ‘arrêter la course du soleil et de la lune’. Mais s’il ne peut changer le cours de la Loi cosmique, ce que peut l’être l’humain, c’est changer le cours et la direction de sa pensée et l’état de sa conscience. »

 

L’initiation maçonnique permet graduellement de changer de degré de conscience, pour atteindre la conscience que Tout est dans le tout, que tout est un.

 

Jean-François Guerry.

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog