Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le
LE SENS DE L'HONNEUR II

Le Sens de l’Honneur – II- Recension du 6ème Cahier de l’Alliance.

 

 

Dans le prolongement de la parution d’hier : la philosophe Corine Pelluchon nous parlait de « Réparation du monde ». Pour elle, réparer le monde ne veut pas dire recoller les morceaux, mais défendre la vie…

 

Le Sens de l’honneur thème travaillé dans le 6ème Cahier de l’Alliance, fait partie à mon sens de l’architecture de la vie en général et de la vie maçonnique en particulier, le terme réparer est chargé de l’humilité nécessaire, pour faire la distinction entre honneur et orgueil. Comme j’aime à le répété, il y a en Franc-Maçonnerie des hiérarchies, celles qualifiées à mon sens improprement d’honneur, doivent faire l’objet de la part des Francs-Maçons sincères de vigilance, afin de ne pas sombrer dans le ridicule de la « cordonite ». La voie initiatique de la Franc-Maçonnerie est une hiérarchie spirituelle, qui se vit dans l’honneur.

 

Depuis que les Francs-Maçons opératifs ont déposés définitivement leurs outils dans les colonnes du temple, pour en faire des symboles. Ils ont, entamés la construction d’un monde plus spirituel, plus sacré, la construction de leur vie véritable, en recherchant la vérité et la parole perdue. Ils veulent construire un monde meilleur, avec humilité c’est leur honneur.

 

Les Dialogues de l’Alliance contribuent à cette tâche, en remettant sans cesse l’ouvrage sur le métier, comme le disait Nicolas Boileau, ces Dialogues tissent un espace où les hommes et les femmes se rencontrent avec un esprit largement ouvert, comme peut l’être le compas maçonnique, de cette élévation d’esprit, de ce débat apaisé et fraternel naît la lumière. 

 

LE SENS DE L’HONNEUR EN DÉBAT…

 

La première intervenante dans le débat est la journaliste agrégée de lettres modernes Natacha Polony.

« L’honneur, c’est l’idée qu’il y a des valeurs qui valent plus que la vie individuelle elle-même… »

Le ton est donné, pour cette combattante énergique et passionnée qui est présente dans de nombreux médias.

L’honneur a « quelque chose de noble de chevaleresque »

L’on ressent dans ses propos sa sensibilité pour la mise en avant, la priorité du collectif, du partage, l’individu doit se surpasser au profit du groupe, c’est son honneur.

 

Elle s’interroge et nous interroge sur la propriété de l’honneur, sur son appartenance, serait-il l’apanage d’une aristocratie, est-il compatible avec la démocratie ?

 

À la question l’honneur ne risque-t-il pas d’être une simple posture ? Sa réponse est : « l’indispensable association de l’honneur et du courage. »

 

Platon s’invitera une nouvelle fois dans le débat avec la valeur de justice indispensable à la vie de toute société.

 

Alexandre Adler, Journaliste, agrégé d’histoire poursuit le débat avec l’humilité du doute.

« Si on ne sait pas toujours ce qu’est l’honneur, on sait bien ce qu’est le déshonneur. »

 

D’emblée il rejoint la vertu de courage de Natacha Polony en affirmant : Je revendique « L’honneur d’être Franc-Maçon et de le dire parce qu’il n’y a aucune raison de ne pas le faire. »

Si l’on peut émettre certaines réserves, pour les Francs-Maçons à dévoiler leur appartenance compte-tenu de l’opinion publique souvent négative sur la Franc-Maçonnerie en général. L’on peut aussi sans ostentation et sans recherche de gloriole revendiquer son appartenance, et avoir le courage de dire, j’en suis, parce que mes frères me reconnaissent comme tel.

 

Alexandre Adler évoquera sa famille, en particulier son père engagé dans la légion étrangère lors de la guerre d’Espagne. Nous confrontant ainsi au réel de l’honneur, qui n’est ni concept, ni une abstraction, mais un engagement, une manière de vivre ses engagements dans l’honneur.

 

Je ne puis à cet instant que penser à mon grand-père et à mon oncle qui furent honorés par une autre légion, c’est de l’honneur, l’un au titre d’officier de marine dans la royale et l’autre comme grand commis de l’état, homme de devoir. L’on peut aujourd’hui légitimement se poser la question de l’attribution de ces médailles.

 

Alexandre Adler dans ce débat délivre aussi un message d’espérance. Je dirais qu’il nous montre que l’honneur existe, qu’il est bien vivant comme un arbre vertical que nous devons protéger, car il produit chaque les fruits les meilleurs qui soient.

 

Le magistrat Éric de Montgolfier quatrième et dernier intervenant dans ces Dialogues, apporte une contradiction, une critique positive, que l’on pressent inspirée par son vécu professionnel. Je le cite : « Je trouve que l’on abuse de la notion d’honneur…. Les hommes et les femmes doivent s’attacher… au respect de la parole donnée. »

L’on sent là le magistrat imprégné des droits et des devoirs. Il ne croit pas « qu’il y ait un honneur à être Franc-Maçon, mais que le Franc-Maçon se condamne à l’honneur. »

Pour ma part j’accepte ave joie et humilité cette condamnation. Éric de Montgolfier ne semble pas non plus croire au courage. Il croit ou au moins nous encourage à l’humilité, il préfère à l’honneur, la notion de devoir, et insiste sur le respect du choix.

 

Jean Dumonteil directeur de la rédaction des Cahiers de l’Alliance, écrivain, Vénérable Maître de la Loge nationale de recherche de l’Alliance, anime ensuite le débat entre les quatre intervenants. Chacun apportera sa pierre et sa sensibilité confirmant ainsi l’esprit d’ouverture et dialogue de ces Cahiers de l’Alliance.

Jean Dumonteil portera la conclusion, en mettant en lumière les mots courage, lâcheté et fraternité. Cette fraternité chère aux Francs-Maçons qui n’est pas clanique, mais ouverte à toutes les femmes et les hommes en recherche de la vérité et défenseurs de la justice.

 

Jean-François Guerry.

 

À suivre …. Les articles décrivant une architecture de l’honneur : l’honneur ?- Métaphysique de l’honneur.- Honneur vertu et voie initiatique.- Le serment maçonnique, ses origines, son histoire. – Méditation sur l’honneur.-

 

Les Cahiers de l’Alliance sont disponibles par abonnement :

 

GL-AMF- Cahiers de l’Alliance. 8, rue Gesnouin 92110 Clichy.

 

Contact : gl-amf@gl-amf.net

 

Éditions Numérilivre : www.numerilivre.fr

Commenter cet article

cincinnatus 25/07/2020 14:56

Qu'un historien renommé, convaincant et passionnant, normalien de surcroit, comme Alexandre Adler, confonde la "Légion Etrangère" avec les "Brigades Internationales" me surprend mais tout le monde peut faire un lapsus et ce n'est pas celui ci qui m'empêchera de toujours regarder avec plaisir les anciennes émissions historiques de l'intéressé!

cincinnatus 24/07/2020 22:29

Le mot "honneur" résonne très certainement à l'oreille de chacun d'entre nous, mais que signifie t'il au juste?
Quand j'ai entendu celui qui est notre actuel ministre de la justice dire à une certaine époque "qu'il avait l'honneur de défendre" qui vous savez, un triste salop.... je me demande si nous parlons de la même chose?
De même quand nous évoquons la fameuse "légion d'honneur" et son attribution à des personnes peu recommandables, et c'est peu dire, comment ne pas s'interroger ?
Ce mot est malmené et il mérite beaucoup mieux!
PS: je ne pense pas que le père d'Alexandre Adler se soit engagé dans la "Légion Etrangère" pendant la guerre d'Espagne, mais plutôt dans...... les "Brigades Internationales"

25/07/2020 08:32

Mon cher Cincinnatus très juste et à propos concernant l'attribution de la Légion d'honneur, il existe tant de distinctions possibles que l'on se demande pourquoi l'on ne réserve pas cette Légion d'honneur, à ceux qui ont combattus pour notre nation ou on fait preuve d'actes que l'on qualifie d'héroïques. Difficile de comprendre cette attribution à des artistes même s'il sont talentueux ils ne font après tout que leur métier. Quand au père d'Alexandre Adler c'est lui-même qui fait (Alexandre) qui fait état de son engagement dans la légion étrangère ?

Jean-François

Claudius 23/07/2020 16:41

Si nous faisions un bilan societal de tous les composants Humains de notre société ,sont-ils conscients dans leur esprit de la définition du mot HONNEUR et de son application à tous les stades de la vie ? Pour certains s’y comporter dans ses actes est un devoir naturel , pour d’autres c’est parader une personnalité en vue de la faire reconnaître à des fins particulières et souvent intéressées. Au mot honneur viennent s’ajouter d’autres mots: honorable, honorabilité ,et son contraire le déshonneur, être déshonoré, un manquement au devoir !!! La vie profane dans sa globalité , quels que soient les dogmes, qui ont fait son histoire, le mot honneur a été un fervent moteur qui ont poussé les hommes et les femmes à se surpasser en multiples créativités pour développer une civilisation, sans oublier jusqu’au désintéressé sacrifice de la vie.
Quand on arrive en vue de l’ultime initiation ,se regarder dans le miroir et se dire, quel honneur de partir les mains propres !!!!
Claudius

24/07/2020 08:46

L'architecte de notre avenir que nous espérons être, prend ses mesures dans le monde qui l'entoure, évalue, ajuste ses pensées, sa pensée au réel. Il cherche pour avancer son plan et la réalisation de l'ouvrage, de son ouvrage, pour espérer réussir son passage sur terre, il cherche toujours cette parole intérieure qui résonne dans sa conscience, cette parole de mesure, de modestie, de respect de la juste proportion, il la cherche humblement à sa place et son office, avant de se mettre à l'ouvrage, cette simplicité est sans doute son sens de l'honneur.
Jean-François.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog