Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le
Photo de Sophie Calle Musée d'Art Contemporain de Nîmes.

Photo de Sophie Calle Musée d'Art Contemporain de Nîmes.

LE VERBE DE LA BEAUTÉ

 

 

Le verbe, souffle créateur de la beauté, le premier pas sur le sable, le premier regard sur la mer, la beauté de la mer n’est que la mise en perspective de l’intensité du regard, voir l’océan, mais surtout voir le premier regard sur la mer. Il y a dans les premiers regards toute la création du monde, l’aurore du monde, l’étonnante beauté du monde. Le regard c’est le feu dans l’eau, le tonnerre dans la vague.

 

La mer est belle, le premier regard de l’enfant qui découvre la mer surpasse cette beauté. Le premier regard est sublime, éternel et puissant. La beauté passe dans les yeux de l’enfant et lui soulève le cœur comme un souffle. Il tremble, il sanglote de joie, le cœur gros, plein.

 

Le matin la marée haute le submerge, le soir le cœur parfois est à marée basse, il s’inquiète : ‘ maman regarde la mer elle a fondu !’

Elle reviendra demain scintillante de lumière, il y a toujours un flot, au moins une vague d’espérance dans le cœur des hommes. C’est toujours marée haute pour celui qui aime.

 

Jean-François Guerry.

 

Fragments et commentaires, de l’article « La Première fois » de Pascal Dethens Professeur de littérature comparée sur les photos de Sophie Calle Voir la Mer. Musée d’Art Contemporain de Nîmes.

 

 

« On peut s’émerveiller des plus simples choses, surtout quand on les découvre avec un regard d’enfant (…) le monde devient comme refait à neuf, plus présent que jamais. »

 

On a une immense joie, comme le sentiment de participer à la création du monde, à la beauté du monde.

 

« La mer cet été aura un visage particulier pour ceux qui le verront et même, pour ceux qui la reverront. Elle existe donc vraiment ? »

 

C’est sans doute ce que pense l’enfant lors de son premier regard tourné vers la mer. C’est une découverte, un dévoilement de la beauté, nous voyons la beauté dans ce regard. Comme quand tombe le bandeau du postulant à la Lumière, nous voyons la beauté dans son regard étonné.

 

Jean-François Guerry. 

LE VERBE DE LA BEAUTE

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog