Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par JF GUERRY
Madrid

Madrid

Se perdre pour se trouver, se retrouver…

 

 

Celui qui recherche la pleine lumière est sans le savoir perdu dans les ténèbres. Comment supporter la grande lumière, vouloir être dans la lumière sans s’y être préparé, sans être initié, c’est succomber sous les coups de son ego. 

 

Le cheminement d’Icare dans le labyrinthe construit par Dédale est à ce titre exemplaire, comment éviter la chute, comment ne pas se brûler les ailes en plein soleil. Dédale l’architecte connaît les secrets du labyrinthe, il donne à Thésée le fil d’Ariane pour sortir du labyrinthe après avoir tué le minotaure, Thésée fuit le vice pour pratiquer la vertu. Il sort des ténèbres du vice pour aller vers la lumière de la vertu. Mais il ne peut le faire sans l’aide du fil d’Ariane confié par l’architecte, ce fil est semblable à un bâton de pèlerin, une frêle baguette de roseau, le contenu d’un rituel, la montée d’une échelle, une élévation par succession d’états de conscience.

 

Dédale, le maître architecte, aime son fils Icare. Il l’aide à construire les ailes qui lui permettrons de s’élever vers la lumière, le mettant en garde, contre le feu destructeur de sa vanité. Perdu, plonger dans les ténèbres il doit apprendre à se garder d’une trop grande lumière, apprendre la connaissance de ce qui est en bas. La lumière réveille le jeune enfant, elle éclaire l’adolescent elle illumine l’adulte face à la porte de l’orient éternel.

Ne pas mépriser ce qui est en bas, travailler nic et hunc dans une sodalité fraternelle, ici et maintenant. Pour pouvoir atteindre le sommet de la montagne, mais surtout retrouver le chemin de la descente rempli de joie.

 

L’on peut se perdre dans les ténèbres mais aussi dans la lumière. L’initié qui garde en lui la vertu la plus grande, l’essence même de la vie, la vertu d’amour évite la chute. Celui qui sait humblement se perdre, garde l’espérance de se trouver de se retrouver.

 

Jean-François Guerry.

 

Angelus Silesus :

 

« N’adresse pas des cris à Dieu, c’est en toi qu’est la source ; n’en bouche pas l’issue elle coulera pour toujours. »

 

« Ah ! Ne cours pas au-delà des mers après l’esprit et la sagesse : la dignité de l’âme vient de l’amour seul. »

Japon et Pérou
Japon et Pérou

Japon et Pérou

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog