Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
Dés les premiers regards...

Dés les premiers regards…

 

 

Quand j’ai reçu la Lumière, c’était il y a trente trois ans ou peut-être plus de 6000 ans, j’ai ressenti quelque chose d’indéfinissable, d’innommable, comme un secret soigneusement gardé, dont j’avais la responsabilité. J’entrais dans le monde des étants quittant le monde des ayants. Le secret enfoui au fond de ma mémoire, apparaissait grâce à la magie d’un rite magico-spirituel. 

 

Ce fut mon premier contact avec la Grande Lumière, le début, le commencement ‘l’initium,’ le point du jour. Ce n’était pas cette lumière artificielle qui éblouit et disparaît à la fin du jour. Cette Lumière est éternelle, elle brille toujours, elle grandit, éclaire, illumine.

C’est dans un état second que se dévoile cette Lumière quand le bandeau tombe, quand le souffle est communiqué, le souffle de l’autre, des autres, quand le livre s’ouvre au prologue.

 

Alors commence la longue route qui va vers le Visage de l’autre, des autres. L’exposition du Visage d’autrui, des autres la rencontre. Les autres qui me font face dans leur simplicité, leur dénuement est une expérience éthique et spirituelle. Là est sans doute, le secret qui mène au sacré, au divin.

 

Est-ce l’idée, la trace du Grand Architecte que je distingue dans le Visage d’autrui ? Est-ce la conciliation, le point de rencontre entre l’immanence et la transcendance qui apparaît, l’idée de la transcendance, presque lisible sur l’envers du triangle d’or ?

 

Est-ce l’explication de la table mystérieuse, de la table d’émeraude, de la similitude entre ce qui est en bas et ce qui est en haut et forme l’ensemble, le tout ?

 

Est-ce la révélation d’une métaphysique à hauteur d’homme, la révélation que cette transcendance est une forme d’immanence ?

 

Autant de questions, auxquelles tente de répondre Emmanuel Levinas avec sa métaphysique, que Bernard Forthomme résume au terme d’un article paru en 1980 dans la Revue Philosophique de Louvain ; citant d’abord Fénelon, dont le secrétaire fut Andrew Michael Ramsay qui s’est rendu célèbre avec son fameux discours, reconnu comme un des textes fondateurs de la Franc-Maçonnerie spéculative. Je cite pour extrait Forthomme à propos de Levinas :

 

« Cependant, pour approcher la spécificité de cette immanence, ne convient-il pas de laisser résonner le mot de Fénelon, selon lequel les « misères » de la Terre n’ont rien à envier aux merveilles des cieux ?

Cette immanence spécifique tient compte des tensions de la transcendance, une sensibilité d’emblée animée de responsabilité ; joie meilleure que l’ivresse de l’être surabondant qui se répand et se livre au premier étant à venir : responsabilité qui pousse à dire que chacun de nous est comptable devant tous, pour tous et pour tout, et soi plus que les autres. »

 

C’est peut-être là aussi un des sens de l’initiation maçonnique spécifique et de fait à la fois individuelle et collective, elle nous pousse à la conquête de l’absolu, de l’infini, au NEC PLUS ULTRA de la pratique des vertus, en n’oubliant notre responsabilité vis à vis de nos sœurs et de nos frères et de tous en général. Nous avons une responsabilité individuelle et collective, ce qui donne un sens à la culture de la fraternité, qui constitue finalement notre identité humaine. Identité qui combat la barbarie et défend la justice, lutte contre toutes les dictatures religieuses ou politiques.

 

Cet autrement « être » ou penser, c’est une responsabilité infinie de l’un pour l’autre, entrevue dès les premiers regards..

 

Jean-François Guerry.

Dés les premiers regards...

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog