Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
LA SCIENCE PEUT-ELLE DONNER DES RÉPONSES À TOUT ?

LA SCIENCE PEUT-ELLE DONNER DES RÉPONSES À TOUT ?

 

 

Cela ressemble à une question posée par un enfant, qui agace les adultes. Dans une époque depuis longtemps révolue, un humoriste Fernand Raynaud, a créé un sketch à partir de ces questions enfantines, le personnage qui jouait le rôle du père à cours d’inspiration, fini par répondre à l’enfant à toutes ses questions par la formule : c’est étudier pour ! Cela prête à rire et pourtant, plus de 50 ans après, nous n’avons pas toujours les réponses.

 

Que cherchent par exemple tous ceux qui sont croyants ou non, scientifiques, philosophes, artistes, simples citoyens sur le Camino, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Pour quoi accepter de souffrir dans cette marche pénible. J’ai trouvé un commencement de réponse, oui seulement un commencement il y a déjà longtemps dans un petit livre qu’un de mes frères m’a mis malicieusement entre les mains, cela devrait te plaire.. Plaire n’était sans doute pas la bonne formule pour ce livre d’Henri Vincenot  Les Étoiles de Compostelle. La preuve cela m’a donné l’envie et le désir d’aller plus loin, plus haut, comme les jacquets. J’ai commencé, la marche avec ma tête et peut-être j’ai eu quelques réponses à mes questions. C’est un livre qui fait lever la tête.

 

Ce roman initiatique, merveilleux, poétique, mystique où se rencontrent le Celtisme et l’art Roman, qui sent bon la terre, où l’on voit la route qui serpente se dessiner quand la brume du matin, se lève que la lumière remplie peu à peu le ciel, que l’horizon s’enflamme. Ce livre ouvre la boite aux questions, nous amène à nous interroger sur nous-mêmes et notre rapport à la nature et au cosmos. C’est une fontaine où coule l’eau pure de l’esprit en éveil.

 

Beaucoup des réponses aux questions sont dans le regard des autres qui sont sur le même chemin. Faire ce chemin n’est pas qu’un plaisir égoïste, c’est aussi bon pour le moralcomme le chante la compagnie créole. Oui c’est bon pour le moral, et aussi pour l’habitude de la morale dont l’aboutissement, est la sagesse. Pour l’éthique aussi qui rend notre vie sociale meilleure. Cela nous donne à réfléchir sur notre façon d’être et d’agir, sur notre fraternité, notre rapport à l’universel. Emmanuel Kant a dit à ce sujet :

 

« Agis de façon telle que tu traites l’humanité, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours comme fin et jamais comme moyen. »

 

Les épreuves de l’époque actuelle nous incitent au renforcement de la fraternité et de la solidarité. Il y a encore bien des progrès à faire par nous-mêmes avant de nous livrer au transhumanisme. Augmenter l’homme, qui n’est pas encore un compagnon fini. Si nous étions finalement plus faits pour marcher, jardiner, méditer, aimer que pour absorber toutes les techniques ?

 

Jean-François Guerry.

LA SCIENCE PEUT-ELLE DONNER DES RÉPONSES À TOUT ?
LA SCIENCE PEUT-ELLE DONNER DES RÉPONSES À TOUT ?

UNE FUITE

LA SCIENCE PEUT-ELLE DONNER DES RÉPONSES À TOUT ?

Fuite

 

Sous le soleil glacé, ses ritournelles meurent,

La pluie dégoulinant sur l’arrête de son cœur

Il ressemble à l’intrus apprivoisant son corps

Pour tuer la passion, jurant de port en port…

 

Il est seul sur la grève et contemple le port

Au bout de la jetée quand sa compagne dort

Quand il fait froid dehors et qu’il maudit son sort

Sous la lune diaphane qui révèle son décor…

 

Il dît un jour: «je pars!», je fuis vers l’horizon

Où disparaissent, tels d’erratiques fantômes,

Les souvenirs honnis des années polychrome

Sur la rive assassine de mon destin abscons.

 

Il est seul sur la grève et contemple le port

Au bout de la jetée quand sa compagne dort

Quand il fait froid dehors et qu’il maudit son sort

Sous la lune diaphane qui révèle son décor…

 

Se retournant il vît, sur le pas de la porte

Sa compagne d’hier; elle était résignée

Les bras le long du corps comme une pâle escorte,

Qui taisait ses reproches sous un air indigné.

 

Il est seul sur la grève et contemple le port

Au bout de la jetée quand sa compagne dort

Quand il fait froid dehors et qu’il maudit son sort

Sous la lune diaphane qui révèle son décor…

 

Un instant il doutât; il ne lui devait rien,

Ni promesse ni tendresse, il lui laissait du bien,

Et quelques souvenirs, mais l’amour était mort

Il ne pouvait plus rien sinon briser le sort.

 

Il est seul sur la grève et contemple le port

Au bout de la jetée quand sa compagne dort

Quand il fait froid dehors et qu’il maudit son sort

Sous la lune diaphane qui révèle son décor…

 

Cette halte assassine qui durât tant d’années,

L’avait privé d’espace et puis de liberté,

La belle insouciance de ses années d’errance,

Où il se sentait vivre sans aucune allégeance.

 

Il est seul sur la grève et contemple le port

Au bout de la jetée quand sa compagne dort

Quand il fait froid dehors et qu’il maudit son sort

Sous la lune diaphane qui révèle son décor…

 

Regardant par-delà le sentier pierreux

Partageant le vernis d’un jardin de banlieue,

Son regard se posa sur la branche d’un chêne

Qui pointait vers le ciel où se brise les chaînes.

 

Il est seul sur la grève et contemple le port

Au bout de la jetée et sa compagne pleure

Il fait si froid dehors, elle tremble de peur

Sous une lune absente  qui éteint le  décor…

 

Philippe Jouvert.

LA SCIENCE PEUT-ELLE DONNER DES RÉPONSES À TOUT ?

Le Cercle et le Carré

 

Cercle vivant soleil, lune stabilité,

Centre du tout quête de spiritualité !

 

 

Carré le matériel, notre monde créé,

Sa quadrature en est la parfaite harmonie

Voie du milieu entre fini et infini.

 

 

Réunion du centre, du cercle, du carré

Offre une réponse sublime : « le Sacré »

Alliance entre manifesté et primordial,

Voie Appia de l’Esprit vers le transcendantal.

 

Jean-Pierre Rousseau Gawr’né extrait de Mémoires de Confinement.

Commenter cet article

Frère Tuck 15/09/2020 17:17

Il est bien évident, si l'on se réfère à l'actualité, que la science ne peut pas tout résoudre, surtout quand les scientifiques se contredisent, parfois sous l'emprise de prises d'intérêts gigantesques que l'on découvre par la suite. Je pense que l'après Covid nous en apprendra beaucoup sur le sujet.
Mais il est clair, pour la conclusion de l'article, que l'homme ne peut pas "absorber" toutes les techniques: c'est plutôt le contraire il me semble. Gare à celui qui ne peut plus suivre...
En ce qui concerne le "camino" j'ai souvent entendu certains dire que "c'était un moyen comme un autre de fuir à la recherche de je ne sais quoi"... Chacun comprendra ici que c'est plus facile d'en parler que de le faire, et que le camino a aussi ses petits secrets, comme la franc-maçonnerie: certaines choses ne sont accessibles que lorsqu'on les a vécues.
Ainsi, le chemin de Compostelle est une expérience à la fois trés humaine, remplies de rencontres, et trés solitaire à la fois: c'est un moment d'introspection... Il symbolise la vie, avec son chemin vallonné, ses hauts et ses bas... mais aussi avec ses épreuves, morales ou physiques.
L'ouvrage d'Henri Vincenot en est une belle illustration si on sait lire entre les lignes; on se laisse porter jusqu'au bout pour ressentir finalement l'appel au plus profond de soi.
"Quand on est seul, on est libre d'imaginer tout ce qu'on veut, de rêver à sa guise. On se sent bien, sans doute parce que la pensée n'est pas polluée par celle des autres." (La Billebaude - H. Vincenot)
Ca ne vous rappelle pas la Chaine d'union?
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog