Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean-François Guerry
Hélène Grimaud Festival La Roque d'Anthéron

Hélène Grimaud Festival La Roque d'Anthéron

HURLER AVEC LES LOUPS ! DIGRESSION ?

 

Le franc-maçon essaye de se faire par lui-même son opinion en respectant celles des autres. Il recherche toujours la Vérité en sachant humblement qu’il ne la trouvera peut-être qu’au seuil de la mort.

Après une écoute attentive, par l’ouverture de son compas il ne retiendra que ce qu’il juge vrai, après s’être servi de la rigueur de l’équerre. Ciselant ses mots, ses idées et cherchant en toutes circonstances la juste mesure. Conservant sa capacité de s’indigner, sans relâche, il veut faire régner la justice, son attitude est mesurée par la règle. Il préférera toujours l’ordre au chao qui pénalise les plus faibles.

 

En cette période où la facilité est d’hurler avec les loups, cette attitude est un piège tendu par notre ego. Faut-il à propos de tout, c’est-à-dire, souvent presque rien, se plaindre. Faut-il céder à nos sentiments les plus bas en se mêlant à une meute déchainée qui a brisé tous les maillons qui la relie à la raison. L’on prend le risque d’une addiction au malheur. Il faut tout faire pour que la joie soit toujours dans les cœurs.

Je donne là une mauvaise image des loups, qui sont à la fois symbole de sauvagerie de débauche, mais l’on sait qu’ils voient la nuit donc qu’ils peuvent être symbole de la lumière, force du mal contenue. Ils ont été les symboles d’Apollon, de l’Atatürk, de Gengis Khan, il est des loups bleus, gris, voir célestes et fécond comme la louve qui a nourri Romulus et Remus.

On chasse plus de loups que de chasseurs. Quand on voit la fragilité d’Hélène Grimaud cette amie des loups, ses loups ne sont pas ceux des Carpates ou la figure d’Hadès à la porte des enfers.

Hélène Grimaud cette pianiste qui mène de front la douceur de la musique, la pression angélique de ses mains sur le clavier et son amour pour les loups interroge. Cela nous fait oublier l’homme mauvais que Platon compare à un loup, la bestialité, la cruauté incarnée.

Il y a dans le loup comme dans l’homme le paradoxe du bien et du mal, l’ombre et la lumière.

 

Les légendes celtiques christianisées comme celles de Saint-Malo et Saint-Ronan évoquent la maîtrise des loups. Saint-Malo qui transforma en quelque sorte les loups en chiens, ou Saint-Ronan accusé de lycanthropie qui se disculpa en repoussant les loups par un simple signe de croix. Le loup par une sorte de métonymie est associé à l’homme, qui sait faire l’ange et la bête.

 

Quand on hurle avec les loups l’on se transforme soit même en loup. Il est difficile à notre époque de ne pas hurler avec loups de prendre une autre route qu’eux les bonnes gens n’aiment pas ça disait l’ami Georges.

Hélène Grimaud est là pour faire témoignage. C’est peut-être qui sait le surplus d’humanité à fleur de peau de cette artiste qui lui permet de rentrer en communication avec ses loups. C’est peut-être pour nous un exemple à suivre, sans renoncer à nos indignations, à notre capacité de résistance, nous pouvons essayer de nous élever au-dessus de la meute humblement et puis redescendre vers elle, sans arrogance en faisant preuve de plus d’humanité, alors peut-être que les hurlements cesseront pour faire place à la raison.

 

Jean-François Guerry.  

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog