Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-Pierre Rousseau, Jacques Viallebesset, Philippe Jouvert
La quête de la Parole, de la Vérité, de la Connaissance

Ils viennent parfois de loin, après leur journée de travail, frapper à la porte du temple. Ils ont à la recherche, de je ne sais quel paradis perdu ? De je ne sais quel mot de passe ou sacré. D’un sésame pour ouvrir leur cœur et parfois leur âme, toujours leur esprit. À la recherche d’une parole perdue, enfouie, oubliée. D’une Vérité qu’ils ne trouveront jamais, d’une connaissance inaccessible a leur entendement. Ils viennent quand même poussés par je ne sais quelle force, quelle sagesse, quel désir de beauté ; et quand ils rentrent à nouveau chez eux les yeux brillants, ils paraissent contents et satisfaits, ils ont dans leur cœur la joie d’avoir partagé, modestement un peu de leur humanité. Ils savent déjà que bientôt ils reviendront serrer les mains de leurs sœurs et de leurs frères.

 

Jean-François Guerry.

La quête de la Parole, de la Vérité, de la Connaissance

 

Qu'as-t- on perdu ?

d'une connaissance métaphysique?

 

 

Nécessaire chemin vers la spiritualité,

Métaphysique l'au-delà de la nature,

Tu as la Connaissance pour pâture,

Essence de la recherche de la Vérité.

 

Élévation de soi, détriment du paraître

Démarche du cherchant, sa soif de connaître

Perfectionnement par le vrai dépassement

Retrouver le caché but du cheminement !

 

La construction de chacun par diverses théories,

Grâce à l'aide des amis boostant nos batteries

Par lumière de l'amour jaillissant en partage

Comme le soleil levant sur les ruines de Carthage.

Jean-Pierre Rousseau.

La quête de la Parole, de la Vérité, de la Connaissance

Un Cri

C’est ma foi vrai qu’il pleut, et que les lendemains,

N’apportent plus de joie, ne tendent plus la main

Pour nous aider à fuir, comme au vent d’autrefois

Les quotidiennes rides qui font perdre la foi.

 

Et je vais mon chemin

Sans hâte et sans colère

Résigné, solitaire

En attendant demain…

 

 

Moi j’ai tout essayé, attendu, espéré

Regardé fuir le temps, jamais désespéré

J’ai gâché ma jeunesse à emprunter des trains

Ne menant nulle part où j’en avais besoin.

 

Et je vais mon chemin

Sans hâte et sans colère

Résigné, solitaire

En attendant demain…

 

Angoissé de survivre dans un monde crédule,

Où sans cesse l’on prie, où l’espoir se bouscule

A des réalités amères et cruelles,

Pour mieux te confiner au fond de ta ruelle.

 

Et je vais mon chemin

Sans hâte et sans colère

Résigné, solitaire

En attendant demain…

 

 

Je chercherai encore la route du bonheur

Mais sans trahir jamais ce qui plait à mon cœur ;

On veut nous étourdir de futiles concepts,

Mais l’argent ici-bas est l’unique précepte.

 

Et je vais mon chemin

Sans hâte et sans colère

Résigné, solitaire

En attendant demain…

 

 

Si le temps m’est compté, je hâterai mes mots,

Je sèmerai mes vers pour défaire les maux,

Qui avilissent les hommes et salissent la terre,

Afin que nul ne meure qui n’est voulu se taire.

 

Et je vais mon chemin

Sans hâte et sans colère

Résigné, solitaire

En attendant demain…

 

 

Le printemps reviendra sur l’austère promontoire

Où se gargarisent d’ignominieux tyrans,

La parole reviendra pour que s’écriv’ l’histoir’

Et tous nous serons là, enfin sortis du rang.

 

Et je vais mon chemin

Sans hâte et sans colère

Résigné, solitaire

En attendant demain…

Philippe Jouvert.

La quête de la Parole, de la Vérité, de la Connaissance

Ressusciter la parole

 

Un éclair a foudroyé le miroir de mon cœur

Chaque lettre est une étoile de la galaxie

Allumant pour toujours le feu amoureux

Chaque étoile est une lettre que je trace

Je renais en réécrivant la vie de la vie

Donnant à voir l’image de l’arrière-théâtre

L’envers du monde et sa source originelle

Je chante l’authentique floraison du verbe

Que puis-je moi seul par rapport à qui je suis

Mon cœur est tout entier entre vos mains pures

Le germe de la vie est au cœur de chacun

Qui peut être réveillé par le regard de l’autre

Je dirai la parole d’amour pour le ressusciter

Avant de me noyer dans l’océan sans rivage

Et d’entrer à jamais dans l’éternel silence

Ce point où l’univers nait dans la lumière.

Jacques Viallebesset.

Poèmes publiés avec l'aimable autorisation de leurs auteurs pour les lecteurs du Blog.

Jacques Viallebesset.
Jacques Viallebesset.

Jacques Viallebesset.

cliquez sur le lien ci-dessous.

Commenter cet article

Isabel FESSER DE GRACIA 11/12/2020 12:16

MERCI!!!

cincinnatus 11/12/2020 19:22

...et merci à vous pour ce riche commentaire!

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog