Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
Caïn et Abel

Caïn et Abel

 

À la question de Dieu à Caïn : « Où est ton frère ? » Caïn répond « Suis-je le gardien de mon frère !»

La question de notre responsabilité, vis à vis de notre prochain, de notre proche, des autres est posé. Le fratricide de Caïn nous interroge sur la question de la fraternité. Pour les croyants c’est sans doute la première fois qu’ils sont confrontés à ce dilemme, lors de la lecture de l’ancienne loi, la nouvelle loi, la nouvelle alliance viendra répondre à la question de la fraternité, par l’injonction « aimez-vous les uns les autres ».

 

Les sœurs et les frères comme toutes les femmes et les hommes se sont posé un jour cette question de la fraternité, est-ce un devoir ? Tous nous sommes des enfants de l’humus, nous composons l’humanité, sans distinction de race, de religion, ou d’opinion. Les Lumières ont aboli l’exclusivité de la morale religieuse, le monopole de la fraternité. Les religions dans un paradoxe relient et divisent les hommes, quand leurs dogmes veulent s’imposer à l’autre.

 

Daniel Keller passé Grand Maître du Grand Orient de France, lors d’une conférence sur le thème : Le bouc émissaire ou la haine de l’autre et l’élimination de la différence, conférence malheureusement inspirée par la tuerie qui a eu lieu au journal Charlie Hebdo, disait en introduction de cette conférence :

 

« Saurons-nous un jour remplacer cette logique ancestrale de l’expulsion de l’autre par une logique d’intégration et de reconnaissance ? Ou bien sommes-nous condamnés (mais par qui sinon nous-mêmes ?) à répéter ce crime tristement fondateur ?

 

Pour nous autres francs-maçons cela ne va évidemment pas de soi, et si l’idée que l’on puisse se sauver en faisant disparaître même symboliquement l’autre n’est pas tolérable. L’autre, n’est pas mon contraire, mais au contraire il m’enrichit ! »

 

Nous ne pouvons succomber au concept du bouc émissaire, ce serait nier notre responsabilité, l’on a vu dans un passé récent la destruction opérée dans les esprits, par le principe du responsable, mais pas coupable, dans l’affaire du sang contaminé. Démonstration de la déviance du « tous contre tous en tous contre un », selon la formule de René Girard. Nous cherchons toujours a nier notre responsabilité individuelle et collective.

 

Dans notre société gavée par la communication qui est capable de dire : je suis responsable même devant l’évidence. L’autre n’aurait pas droit à la vérité et à la justice, il devrait se contenter de ce que nous lui octroyons comme une aumône.

Pourtant chacun de nous doit-être capable, d’être le gardien de son frère, de le défendre dans l’honneur, de l’aider. Pour que la loi morale se confonde avec la loi d’amour.

 

Quand je parle avec bienveillance à mon proche, à mon frère, je ne le dédaigne pas, je fais acte de bienveillance à son égard, c’est bien faire, c’est bienfaisance.

 

Je reviens un instant sur la compassion, la bienfaisance et la pitié, et notre responsabilité, le souci d’autrui. La fraternité est consubstantielle à la franc-maçonnerie, la démarche initiatique commence par le souci de son soi, elle impose rapidement le souci d’autrui.

 

Ainsi Emmanuel Levinas avait fait sienne cette pensée de Dostoïevski :

« Chacun est responsable de tout devant tous, et moi plus que tous les autres. »

Notre responsabilité est-elle sans limite, comme l’amour ?

 

Si l’on considère la philosophie de Levinas, on s’aperçoit que c’est une philosophie de la rencontre, rencontre avec soi et rencontre avec l’autre, le visage de l’autre. On peut faire une analogie avec l’initiation maçonnique, dans la rencontre de soi-même au début de l’initiation, puis la construction de soi, et de l’édifice commun avec les autres. Porter aux autres, transmettre aux autres, une tradition dans le respect de leurs différences, ne pas faire de prosélytisme. C’est notre rapport à autrui qui nous élève, nous transcende, jette notre ego au mieux, plus humblement l’amoindri.

 

Cette notion du visage de l’autre au sens moral, personnellement je la ressens aussi au sens physique surtout en ce moment où nous sommes confinés, où les relations avec l’autre sont impossibles. L’initiation maçonnique est avant tout la pratique des rituels dans un cadre collectif.

Dans le visage de ma sœur, de mon frère il n’y a pas bien sûr que la plastique, il y a l’expression qui communique les émotions qui viennent du cœur. L’on est souvent ému par la vulnérabilité de l’autre, notre bienfaisance est son réconfort par les paroles, les gestes, les attouchements que nous partageons, dans la chaîne fraternelle.

 

C’est justice, vérité, bienveillance et bienfaisance envers autrui, qui permettent le passage du je au nous puis au tu de l’amour fraternel, pure justice pas aumône.

 

La bienfaisance n’est pas l’aumône du berger à ses bêtes, ou à une bête de son troupeau, mais la volonté, la force d’être le gardien de son frère de ses droits.

 

Aujourd’hui nous avons besoin de renforcer l’éthique et la bienfaisance dans un monde où la technologie rend encore plus vulnérables les pauvres. Cette éthique de la bienfaisance doit être dirigée vers l’homme bien sûr en priorité mais aussi vers la nature, sauver la nature, c’est sauver l’homme. Il faut agir au-delà des grands débats interminables, des comités de pseudo experts, les compétences doivent êtres reconnues et soutenues et surtout au service des hommes. Nous devons êtres les gardiens de nos frères.

 

Jean-François Guerry.

L’AUMÔNE ET LA BIENFAISANCE Part – IV- : « Suis-je le gardien de mon frère ? »

ABONNEZ VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

Vous pouvez sur demande obtenir en un seul texte (format Word) l'intégralité de articles sur les Droits et Devoirs 175 pages.

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD, il ne fait par ailleurs aucune publicité depuis sa création en 2015.

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog