Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.

RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.

 

C’est dans les espaces sacralisés que se déploie avec intensité, la force, la puissance du silence, mais aussi sa douceur qui apaise l’esprit et les sens. La loge maçonnique est un des ses espaces, elle est le creuset de la construction de l’homme par ses métamorphoses successives, l’homme intérieur devient un temple pour l’esprit.

Les symboles de la loge maçonnique sont des fragments de lumière qui mis bout à bout, font de l’homme un être en harmonie avec l’univers.

 

C’est là, dans le lieu sacré de la loge, où tout est symbole que le célèbre historien de la franc-maçonnerie Roger Dachez, auteur de nombreux livres, président de l’institut maçonnique de France, directeur de la Revue d’études Maçonnique Renaissance Traditionnelle, nous invite.

Sous Le Signe d’Harpocrate à une brève histoire du silence et du secret maçonnique.

‘Harpocrate’ l’enfant-dieu est une variante grecque du dieu égyptien ‘Horus enfant’. Roger Dachez nous indique que sa représentation servait de décor dans les premiers temples maçonniques. Cet adolescent représenté avec un index posé sur la bouche, est la figure de l’initié aux mystères.

 

L’auteur décline le pour quoi du silence maçonnique, en commençant, par le Pourquoi du Secret, le reliant aux secrets des maçons de métier, les francs-maçons opératifs. Des secrets qui ont permis les ‘élévations’ des cathédrales de lumière au sens propre comme au sens moral. Il évoque le mason word (objet des recherches du frère de la GLDF Charles-Bernard Jameux, voir ses ouvr ages : L’art de la mémoire et la formation du symbolisme maçonnique, ainsi Franc-Maçonnerie temps, mémoire, symboles publiés chez Dervy Éditions et qui sont des ouvrages de référence) Ce mot de maçon en relation avec les colonnes du temple, force, solidité et persévérance dans le silence.

En historien il nous rappelle la raison et l’utilité du secret et du silence, de la discrétion nécessaire sur l’appartenance. Un silence qui dans ce monde où seuls ceux qui font du bruit semblent parfois être écoutés. Un silence qui devient suspect aux regards des profanes, alors que l’on ne s’étonne pas du silence des cloîtres, ni du silence nécessaire à la méditation question de mode !

 

Il conclut que le silence et le secret ne sont pas des obstacles à la vie et à la transmission de sa tradition, mais qu’ils en préservent plutôt l’essence.

« …. La franc-maçonnerie est vivante, cela fait plus de trois siècles quelle nous administre la preuve silencieuse et pourtant éloquente. »

 

Mina Djaad docteure en sociologie des organisations à Panthéon II Sorbonne, à partir des mots : ‘L’indicible, le Vide, l’Absurde. Elle nous propose de lire « une philosophie du silence » dans les œuvres d’Albert Camus, Milan Kundera, et François Cheng.

Parler du silence, interroger le silence.

 

L’écoute silencieuse du ‘promeneur solitaire de Jean-Jacques Rousseau, écrire et dire le silence selon Emmanuel Levinas, le droit au silence de Maurice Blanchot, le silence de l’absurde de Milan Kundera et Albert Camus. L’auteure termine cette promenade philosophique et initiatique sur le silence avec le poète, calligraphe et académicien François Cheng, par le silence du vide, et son célèbre « entre ».

« Cet ‘entre’ porte en lui le mouvement, la métamorphose, le devenir, la rencontre. »

 

Le vide serait une question laissée ouverte ? Cette conclusion fait le lien avec l’article suivant de François-Xavier Tassel praticien de l’urbanisme, chercheur universitaire et franc-maçon membre de l’Alliance Maçonnique Française. Il écrit « Le vide comme matérialité du silence. »

« Vide réel et symbolique, vide fondateur » Il fait référence à la genèse au tohu-bohu, je dirais au chaos, au trop plein désordonné, qui précède le vide fondateur.

« Le vide comme athanor, où la cité devient le creuset de l’humanité. » C’est la recherche d’un espace central, ouvert, où le corps social vit.

Il conclut par un paragraphe sur « L’ambivalence de la Loge ». « Lieu secret et silencieux…. Retiré des vanités et pourtant au centre de la cité. » Je pousserais un peu plus en disant lieu phare, lieu de verticalité spirituelle, dans un monde matériel, horizontal et égalitariste, où règne de moins en moins la Liberté, l’égalité et la fraternité.

En urbaniste François-Xavier Tassel remarque que l’on érige de plus en plus les temples maçonniques en dehors de la cité, dans des zones artisanales ou industrielles souvent abandonnées ou en déclin, et ce pour des raisons financières, le matériel supplante le spirituel.

 

J’ai personnellement fait la difficile expérience avec mes frères de la construction de deux temples, j’avais l’impression parfois de construire des tours de Babel. La principale préoccupation de nombreux frères était la possibilité de stationnement pour leurs voitures ! Oubliant que le temple devait être un lieu de rencontre entre les hommes, un édifice propice au développement spirituel de ceux qui viendraient régulièrement partager. J’ai toujours considéré que la place d’un tel temple était au centre de la cité. Si non comment faire vibrer les cœurs, comment prétendre résonner à l’extérieur, diffuser la lumière reçue ! Comment imaginer que des bâtiments mornes, des bacs aciers, des hangars de supermarché, puissent transmettre une tradition immémoriale. Imaginer nos ancêtres constructeurs reléguant les cathédrales au fond des zones industrielles ! Je ferme ma trop longue parenthèse.

 

François-Xavier Tassel conclut ainsi son article sur la loge : « Ce lieu permet l’expression de la parole… »

C’est un lieu d’ouverture,« de rencontre  de l’autre – creuset de l’humanité. »  

 

Je clos cette deuxième partie de la recension du 8ème Cahier de l’Alliance en vous encourageant à sa lecture intégrale.

 

    Citation : « La seule façon de communiquer est le silence » Ramadawashir.

 

Jean-François Guerry.

 

À SUIVRE…. Part -III- du 8ème Cahier de l’Alliance avec Jean Dumonteil : Méditation sur le silence et le secret.

Commander le 8ème Cahier de l’Alliance :

 

Abonnements : cahiers.alliance@alliance.fm

 

Par courrier : GL-AMF Cahiers de l’Alliance – 8, Rue Gesnouin 92110 CLICHY.

 

Ou encore : www.eosphoros.fr

                     www.numerilivre.fr

 

Les 3 Numéros 48 €

RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.
RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.
RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.
RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.RECENSION PART-II-: LE 8ème CAHIER DE L’ALLIANCE- La Revue d’Études & Recherche Maçonnique. : « Les Voies du silence. Au commencement est l’ineffable.
Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog