Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
KABBALE et FRANC-MAÇONNERIE - Part -V- "Dieu" de Marc Halévy

KABBALE et FRANC-MAÇONNERIE- Part-V- « Dieu » de Marc Halévy.

 

 

« La gravité explique les mouvements des planètes, mais elle ne peut expliquer qui a mis les planètes en mouvement. C’est Dieu qui régit toutes les choses et qui sait tout ce qui existe et peut exister. » Isaac Newton.

 

 

Le cinquième chapitre du livre de Marc Halévy aborde la question de Dieu, indirectement de la croyance, sans parler précisément de « l’avantage » que l’on peut en retirer, est-ce une contrainte, une peur, un aveuglement, une soumission, une espérance ? Cette croyance a-t-elle un sens ? Peut-elle donner du sens à notre vie, une direction, un plan ?

 

Pari de Pascal est-il une œuvre de prosélytisme ? Vouloir convaincre absolument les autres est une gageure, on croit ou l’on ne croit pas, comment vient la croyance, dans l’épreuve comme un recours, à la fin de sa vie quand nous n’avons plus rien à perdre ?

 

Est-ce raisonnable d’associer le verbe croire au verbe parier ? Le pari de Pascal fonctionne, sauf si l’on refuse de parier. Dans le pari de Pascal, nous sommes toujours gagnants puisque nous ne perdons rien, même si l’on perd !

 

En définitive ce pari ne sert qu’a ébranler notre conscience, provoquer un malaise, cette forme de récompense pour n’avoir rien fait, est une ruse, une philautie pour nous faire croire. Est-ce suffisant et convaincant j’en doute ! Pouvons-nous jouer le sens de notre vie aux dés ?

 

 

Il n’y a que la foi qui sauve paraît-il, pas besoin de parier donc, ce pari pascalien frôle le chantage.

Beaucoup de philosophes se sont posés la question de Dieu, des dieux, croyance et raison semblent s’opposer, toutes les exégèses philosophiques semblent incapables de convaincre celui qui ne veut pas croire, pas plus que de faire renoncer un croyant à sa croyance.

 

L’idée même de Dieu dépasse notre raison. Refusant les dogmes religieux, les Francs-Maçons ont en quelque sorte élever l’idée de Dieu en un principe Divin, qu’ils nomment Grand Architecte de l’Univers. Nouvelle philautie diront certains puisque certains d’entre eux sans ambages affirment doctement : Que le Grand Architecte de l’Univers est Dieu. Pourquoi dès lors utiliser un mot substitué ?

 

D’autres verront dans le Grand Architecte de l’Univers la déesse Raison, une sorte de demi-dieu, d’autres encore croient à l’homo deus.

 

Dieu ne serait-il qu’un symbole suprême, un symbole universel présent dans toutes les traditions.

 

Le Dieu des Francs-Maçons, le Grand Architecte de l’Univers est présent dans le centre du Triangle c’est l’œil Divin. Il est aussi présent chez les Kabbalistes au centre du Tétragramme (YHWH).

 

Le Franc-Maçon qui progresse dans sa vie de régénération, en régénération successives, s’habitue par les morts symboliques à sa mort future, il apprend à vivre et à mourir. Il vit de mieux en mieux sa vie, et se prépare sans angoisse à la mort qu’il savait inéluctable. Pourquoi serait-il angoissé ? Puisqu’il affirme que rien ne meurt tout se transforme.

 

Ses métamorphoses intérieures permanentes, lui donne de plus en plus une élévation spirituelle, la chair quitte peu à peu les os, ce n’est qu’une étape puisqu’il réapparait à chaque fois plus radieux que jamais.

 

La spirale de sa vie ascendante se déroule peu à peu, dans un ordre cosmique, ça y est, le « mot » est donné l’Ordre.

 

Comme le dit Marc Halévy, le principe du Grand Architecte de l’Univers introduit le principe d’Ordre après le chaos, la Lumière après les ténèbres, il allume le feu de la vie, la chaleur, la Lumière régénérative, celle du Phénix.

 

Marc Halévy oppose avec son regard de physicien l’idée de l’ordre à celle du hasard. L’Ordre est le principe de vie, à la fois mystique, initiatique, le principe du sens de la vie de l’existence, principe existentiel.

 

Ordre est présent dans la Franc-Maçonnerie, comme dans la Kabbale, c’est la voie droite, celle du fil à plomb :

 

« Si je t’oublie Jérusalem que ma main droite se dessèche ! Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie !  (Amos Psaume 137)

 

Il nous faut donc choisir la voie droite (qui peut être serpentaire), la Voie Royale celle de l’ascension de l’âme, vers la conquête de son être intérieur, la voie vers la révélation de la Jérusalem céleste. Suivre l’eau pure qui descend des montagnes dans les vallées. Dans ces sept Vallées décrites par Farid Al Din Attar dans le Cantique des Oiseaux. Parcourir ces Vallées pour donner un sens à sa vie, trouver la porte qui est à l’intérieur.

 

Marc Halévy souligne « le rapport étroit entre Ordre et sens, on comprend aisément : il y a de l’Ordre dans un ensemble si les relations entre les éléments ont un sens, font sens, répondent à un principe organisationnel. »

 

Il pose aussi la question sur la qualité et le sens de l’Ordre : « Est-il analytique ou est-il holistique ? » Est-ce un assemblage désordonné ou un ensemble cohérent, interdépendant ? Les unités mêmes que nous sommes forment t’elles un tout ou sont t’elles isolées.

 

Cela m’inspire une réflexion sur la géométrie fractale ou des unités qui semblaient différentes, s’assemblent, se rejoignent dans une forme d’Ordre, d’Origine identique.La possibilité  d’avoir un nombre infini de niveaux à l’intérieur d’une structure finie. Tout ce qui est fini et fractal peut contenir à lui seul l’infini.

 

Nous avons déjà dit que pour Marc Halévy le Grand Architecte des Francs-Maçons n’est pas un Dieu personnel, immuable et éternel. « Il est un Grand Architecte en construction. »

Pour lui encore « L’homme ne prend sens et valeur qu’au service d’une œuvre qui le dépasse. »

Une manière de mieux aborder le rituel maçonnique, de lae comprendre Qu’en lui est la Force (B), Qu’il établit en lui (J) il construit une demeure, un Temple, avec Sagesse et en Beauté. L’Art Royal serait l’Art du Beau ?

 

 

Marc Halévy conclut la partie sur Dieu et les francs-maçons ainsi :

 

« Qu’est-ce que ce Beau aux yeux de Dieu ? Cette question abyssale me semble devoir clore cette causerie en laissant les portes ouvertes. »

 

La deuxième partie de son chapitre Dieu le Regard Kabbalistique.

 

C’est dans les lettres du tétragramme sacré Yod, Hé, Waw, Hé que l’auteur cherche les réponses.

Il nous guide dans les pas de Moïse et de la révélation ontologique qui lui est faite dans le désert.

 

             

« Je deviendrai ce que je deviendrai »

 

« On constate donc que le tétragramme contient quatre lettres, toute une ontologie et toute une cosmologie. »

 

                   « Une impermanence du réel »

« Une cosmologie basée sur la Force, la substance et la loi. »

 

Vous n’avez pas encore lu Kabbale et Franc-Maçonnerie ?

 

 

Jean-François Guerry.

 

 

À SUIVRE : « Le Chemin »

POUR COMMANDER LE LIVRE.

 https://comptoirdulivre.fm/religions/3126-marc-halevy-kabbale-et-franc-maconnerie-9782919656394.html

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD, il ne fait par ailleurs aucune publicité depuis sa création en 2015.

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog