Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
Quelques erreurs d'écriture ! Corrigées en rouge
LE PROCÉS DE SPINOZA de Jacques Schecroun
" Ne nous appartient-il pas d'inclure au lieu d'exclure ?
De voir en l'autre une possible richesse et , avant cela, de regarder au plus profond de nous ce qui nous dérange en lui ? "

LE PROCÉS DE SPINOZA de Jacques Schecroun.

 

 

 

Jacques Schecroun, a déjà publié en Espagne en 2007, puis aux États-Unis en 2015 dans la langue vernaculaire de chacun de ces pays, il a publié en France pas moins de six livres, principalement chez Albin Michel.

Avec son Procès de Spinoza, dont il a fini la rédaction début février et dont je vous signalais la sortie en librairie le 1er Avril, je viens d’en finir la lecture intégrale, j’y ai pris beaucoup de plaisir.

 

Ce Procès de Spinoza est un roman, mais aussi une biographie du philosophe, son histoire personnelle, la naissance de sa philosophie originale, dans une époque où la liberté d’expression n’était pas de mise. Ce livre de Jacques Schecroun est original, il met en lumière un épisode peu connu de la vie de Spinoza, c’est un témoignage pour la liberté et la tolérance qui manque de plus en plus dans notre société.

 

Baruch Spinoza est né en 1632 dans le quartier juif d’Amsterdam. La famille de Miguel Spinoza son père a quitté la péninsule ibérique sous la pression de l’intégrisme catholique, initié par Isabelle la Catholique et son bras armé Torquemeda. La famille du petit Bento Spinoza a donc fait son exode quelques dizaines d’années plus tard, et se retrouve aussi exilé sur les bords de l’Amstel.

 

Dans cette famille de commerçant largement frappé par la mort, Bento Spinoza est une figure à part, son intelligence, son goût de la connaissance des textes anciens, le prédispose à être Rabbin, son destin sera autre. Très jeune on lui expliquera la différence entre les communautés, les religions, lui il voulait être de toutes les communautés de toutes les religions. Il aspirait à plus d’ouverture d’esprit, de liberté. Un peu trop libre selon ses parents, il a peu de jeunes amis, il aime mieux la compagnie des adultes, s’intéresse à leurs préoccupations, fidèle à sa synagogue, et studieux dans sa yeshiva. Le jeune Bento étouffe rapidement dans l’enseignement religieux et dogmatique, ainsi que dans l’entre-soi de sa communauté.

 

Il va découvrir que son Dieu, n’est peut-être pas celui qui punit et qui gouverne tout, impose tout. Il va entendre parler de lumière de la connaissance. Il se fait rapidement, trop sans doute, une autre idée de Dieu, pour lui Dieu est substance, le mot dans sa communauté en fait un parjure.

 

« La lumière est la connaissance claire et distincte de la vérité dans l’entendement de chaque homme, par laquelle il est tellement convaincu de l’existence et de la qualité des choses qu’il ne peut en douter. »

 

Après s’être confronté à lui-même, Bento Spinoza se confrontera à sa famille et sa communauté, il apparaîtra à leurs yeux comme un hérétique.

Initié à d’autres idées dans l’auberge Du Délice Couronné, Bento Spinoza élabore sa nouvelle philosophie. Il prend sa vie en main, en refusant les dogmes, en interprétant les légendes bibliques. Il veut agir sur sa vie, et dans la cité. Un programme maçonnique, c’est pourquoi encore aujourd’hui il fait référence dans les loges, où il est cité par les sœurs et les frères.

 

Il fut à son époque, un philosophe du courage, il ne céda pas aux pressions dogmatiques de sa communauté, il n’emprunta pas la voie tracée pour lui, par les autres. Il partit à la conquête de sa propre voie.

Cartésien par héritage et l’esprit ouvert, il fréquenta toutes les communautés, il n’était pas que de sa synagogue, il était aussi de l’église chrétienne, des clubs libéraux, jusqu’à fréquenter les libertins. Une telle liberté, ne pouvait être supportée par les juifs de sa synagogue, tous ses propos qu’ils ne comprenaient pas étaient taxés de blasphématoires, bientôt il fut traduit devant le tribunal religieux de sa synagogue. C’est son histoire et l’histoire de son procès que nous conte Jacques Schecroun.

 

En filigrane dans son œuvre l’on discerne les prémisses de la franc-maçonnerie spéculative, son œuvre majeure, testamentaire a été influencée par le panthéiste Giordano Bruno, convaincu que la nature est une et infinie. Baruch Spinoza trouva le bonheur, la joie, la liberté dans la recherche constante de la connaissance de la vérité.

Son Éthique, apparaît comme un testament philosophique, et le début d’une nouvelle vie. Cela n’est pas sans rappeler le testament philosophique que rédige le postulant aux mystères de la franc-maçonnerie, à la lueur d’une simple bougie, en regardant le coq tourné vers l’Orient qui va annoncer la sortie des ténèbres et le retour de la lumière, à la sortie du cabinet de réflexion.

 

Le Procès de Spinoza de Jacques Schecroun, au-delà du plaisir de sa lecture, éclaire le chercheur de la connaissance et de la vérité. C’est une belle introduction sur Spinoza, sur la naissance de sa philosophie, sur la lutte contre les dogmatismes de toutes sortes, contre l’intolérance et l’ignorance. Vous aurez envie d’aller plus loin, sur le chemin de la connaissance de ce philosophe, dont l’étude apparaît parfois comme complexe. Jacques Schecroun nous offre avec son ouvrage de le comprendre un peu mieux.

 

Jean-François Guerry.

 

À LIRE : LE PROCÈS DE SPINOZA de Jacques Schecroun. Éditions Albin Michel- sur 352 pages 21,90 €

ISBN : 978 2 226 457 11 0.

NOTE ÉDITEUR

Amsterdam, 1656. Dans la synagogue de la communauté hispano-portugaise transformée en tribunal, un très jeune homme est jugé pour hérésie et autres actes monstrueux. Il risque un bannissement à vie.
Comment celui en qui tous voyaient un futur rabbin en est-il arrivé là ? Quelles rencontres ont pu le détourner d'une voie toute tracée ? Quel cheminement a été le sien pour passer d'un Dieu qui punit à un Dieu qui, ayant tout et étant tout, ne demande rien ?

Dans ce roman passionnant, qui nous plonge au coeur des débats précurseurs du siècle des Lumières, Jacques Shecroun imagine les événements qui marquèrent un tournant majeur dans la vie de Spinoza. Le procès dont le philosophe fut l'objet souligne, aujourd'hui encore, la modernité de sa pensée, et l'actualité de la question de la liberté d'expression

Jacques Schecroun : est co-fondateur de l'École Européenne de Philosophie et de Psychothérapies appliquées. Investi dans la direction de la SFU-Paris branche française de la prestigieuse Sigmund Freud University de Vienne (Autriche), il est aussi le président fondateur du grand festival annuel " Une autre façon d'aimer". 

LE PROCÉS DE SPINOZA de Jacques Schecroun
LE PROCÉS DE SPINOZA de Jacques Schecroun
LE PROCÉS DE SPINOZA de Jacques Schecroun
LE PROCÉS DE SPINOZA de Jacques Schecroun
Commenter cet article

Guillaume Sarazin 09/04/2021 08:41

Un livre étant aussi très instructif sur la vie de Spinoza tant qu' a son parcour famillial que sa philosophie explorant

09/04/2021 16:42

Notre lecteur Guillaume voulait parler du livre de Frédéric Lenoir le Miracle Spinoza

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog