Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
STOÏQUE

STOÏQUE

 

Bonjour à tous ! Les travaux reprennent après une longue absence, sur un autre chantier retranché dans ma « Citadelle Intérieure ». L’actualité interroge, notre capacité de résistance aux démons de l’extrémisme, à la démagogie, les digues cèdent. Nous sommes tentés de jeter le bébé avec l’eau du bain, la violence remplace chaque la saine colère. Le dialogue se transforme en affrontement, l’on tranche, l’on oppose, l’on sépare. Nous interrogeons les faiblesses des autres sans jamais se soucier de ce qui dépend de nous. Le bon plaisir remplace le désir du bien.

L’on crie à l’assassinat de nos libertés et l’on s’expose sans pudeur dans des pseudo réseaux sociaux, on y voit nos excès, nos erreurs, nos outrances, ce ne sont que des souffrances. L’on tout recevoir et ne pas donner une seule parcelle de notre liberté pour le bien de tous. Ne rien sacrifier de nos libertés, même si l’on met en péril la vie des autres, de nos proches. Le slogan pourrait être profitez bien ! Surtout ne cédez rien, ne donnez rien !

L’on a oublié ce que veut dire démocratie, que Demos c’est le peuple pas la foule et que Kratos c’est la puissance et la force. On ne retient que Demos et la démocratie est devenue le pouvoir de la foule toute puissante. La puissance est associée à la dictature, la dictature du peuple contre la force de l’homme. La violence de la foule, a remplacé la saine colère du peuple.

Et si nous tentions de savoir, comprendre et agir. De faire ce qui dépend de nous, comme le demandait l’esclave Épictète maître de l’empereur Marc Aurèle. Fait ce qui dépend de toi. Ne pas demander aux autres, ce que nous ne faisons pas nous-mêmes, être un peu plus vertueux, un peu plus fraternel solidaire et humain. Faire de sa vie un art de vivre, sans naïveté, Marc Aurèle disait que : l’art de vivre est un art martial et tient plus de la lutte que de la danse. (Je n’ai rien contre la danse).

Etre stoïque n’est pas une forme de paresse, mais une résistance au mal, au chaos. La démocratie c’est choisir le droit et l’égalité pour tous, mais c’est aussi agir en force et sagesse, faire régner la justice. Ce qui manque ce n’est pas les lois, ce n’est pas le manque de jugement ce qui manque c’est l’application des lois, l’application des jugements, c’est le faire. Est-il possible d’accorder son pardon à celui qui n’a pas fait sa peine ? Si l’on ne peut pas pardonner l’on nourrit le pire, la haine de l’autre. Pour libérer son âme de la vengeance et de la haine il faut pouvoir être stoïque, atteindre l’impassibilité du sage, être libéré des excès de ses passions. Le stoïque travaille avec force et sagesse pour pouvoir contempler la beauté.

Belle journée à tous.

 

Jean-François Guerry.

Commenter cet article

claudius 07/06/2021 10:45

Le Stoïcisme serait à introduire et à réfléchir sur son opportunité dans ce monde fragile dans lequel nous sommes plongés, en particulier sur tous les conflits religieux qui ne cessent de se développer, il serait particulièrement utile d'étudier les 12 livres des pensées de cet Empereur Romain que fût Marc-Aurèle,il serait souhaitable d'en lire l'introduction rédigée par un éminent professeur de philosophie:Aimé Puech, aujourd'hui disparut, il expliquait: il y a dans les Pensées une autre Idée religieuse, dont l'importance est infiniment supérieure à celle de la croyance aux Dieux, sous cette forme où se combinent, la tradition populaire et le Stoïcisme. C'est la doctrine purement Stoïcienne du Dieu intérieur, ou Génie.Ce Dieu est la partie supérieure de notre âme, c'est à dire notre guide; il représente l'élément divin de notre être, émané de la raison universelle et destiné à s'y absorber un jour de nouveau. Cette doctrine est exprimée dans les Entretiens d'Epitecte à peu près avec les mêmes termes que dans les Pensées. Marc-Aurèle y revient sans cesse avec un insistance particulière. On peut dire qu'il vit en se sentant perpétuellement sous le regard de son Génie, son propre regard. C'est un curieux dédoublement de la personnalité , grâce auquel le lien entre l'homme et la divinité est rendu manifeste. Au final , la Réalité du Dieu créateur s'est introduite dans l'âme de chaque individu, ce qui semblerait exclure les Dieux extérieurs à l'âme humaine.Dans ses deux premières maximes leur début est décisif: La première est un conseil d'indulgence, se redire chaque matin, dès l'aurore ,que l'on rencontrera des méchants; que leur méchanceté est causée par l'ignorance, et qu'il faut en conséquence la supporter patiemment etc....
Si tous les hommes croyaient dans ce Dieu Génie lié à leur âme, au lieu de subir le poids des religions qui s'entrechoquent, ils se comporteraient qu'avec une seule pensée vivre avec l'amour de son prochain.
Claudius

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog