Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
CONFUSION

CONFUSION

 

 

La Franc-Maçonnerie, n’est pas une religion au sens courant moderne du terme, pourtant ses mystères, ses secrets relient au Sacré et au Divin. Elle est ordre, spirituel et fraternel. Comme la fraternité lui est consubstantielle elle lui donne un caractère universel. Pour certains le pas est court qui les mènent à penser qu’elle serait une spiritualité laïque, dans le sens d’une spiritualité athée, débarrassée de tous les dogmes, qui conviendrai à tous les hommes, serait un centre d’union de l’union fraternelle.

 

Je reviens au mot laïque, issu d’une particularité française la laïcité, ce qui réduit déjà son caractère universel. Robert de Rosa dans : « Laïcité, Tolérance et Franc-Maçonnerie » (Éditions Les Bords de Seine Numerilivre 2020) précise à peu près : le fait d’adjoindre l’adjectif laïque à spiritualité amoindrie la spiritualité qui est universelle.

Il relève et c’est factuel que laïque vient de la laïcité qui est une disposition législative, en préambule de cette loi du 09 décembre 1905, il est fait mention de l’Article 1 de la Constitution du 04 octobre 1958 extrait : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

L’Article 1 de la loi du 09 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public ».

Aucune mention d’une spiritualité laïque, est-ce par glissement ou par besoin de spiritualité que certains on adjoint l’adjectif laïque au substantif spiritualité ? En tout état de cause si l’on peut admettre un concept de spiritualité laïque, sans croyance, la laïcité reste franco-française, et non universelle et reste également par essence une disposition législative. Certes il y a la loi et l’esprit de la loi, l’on peut relier cette loi à la tolérance, à la liberté de penser, à la fraternité, en un mot à l’esprit des lumières. La laïcité fait société, société apaisée en instituant un espace de d’accueil des différences, refusant de fait tous les séparatismes, elle est un centre d’union. Cet espace n’est pas pour autant le monde, la laïcité n’est pas  une spiritualité universelle, qui elle est une et ne peut pas être amoindrie par un adjectif. Je m’efforce de ne pas porter un jugement qui ne serait que le mien, mais je constate que la laïcité est une singularité.

Objectivement encore il nous faut reconnaître que la multiplicité des mêmes choses, leurs répétitions finit par faire un concept global admit par tous. À force de tremper notre main dans l’eau bouillante l’on finit par croire que l’eau est toujours comme ça.

À force de parler de spiritualité laïque, l’adjectif remplace le substantif, le noyau disparaît sous l’écorce, évolution, modernité peut-être ? Cela ne rend pas le terme laïque universel.

La spiritualité dite laïque s’est constituée au fil du temps comme un dogme, ce qui est un paradoxe, cette laïcité qui devait être un centre d’union, par son excès sépare et oppose. Cette séparation est exacerbée par l’ignorance de ce qu’elle est véritablement et par les intégrismes religieux. Ce qui manque véritablement c’est l’enseignement de cette laïcité, ce défaut du Connaître prête le flanc aux combattants de la laïcité, ils profitent de l’ouverture de notre société, de notre liberté d’expression. À force de relier spiritualité et laïcité l’on a dégradé les forces de l’une et de l’autre, de la confusion provient le chaos.

 

                                                     Jean-François Guerry.

 

PS : Ce n’est bien sûr qu’un avis parmi tant d’autres !     

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Commenter cet article

Frère Tuck 06/09/2021 10:13

Bonjour
Pour aller dans le sens de notre ami Cincinnatus, il conviendrait également de savoir ce qu'évoque le mot "laïcité" pour les uns et les autres; en effet, il y a dans son utilisation une grande confusion pour la plupart...
La définition du mot "laïcité" signifie "séparation entre le pouvoir et l'Eglise" et son plus grand principe réside sur la "liberté de conscience"... Or cette même liberté est liée à l'activité psychique et à l'intériorité. Ce qui revient à dire que parler de spiritualité laïque est un oxymore, d'où la confusion évoquée qui mène certains à une forme d'extrémisme qui nous pourrit la vie chaque jour davantage.
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

cincinnatus 05/09/2021 20:54

Le terme de "spiritualité" revient à de multiples reprises dans cet article, mais quand les uns et les autres évoquent ce mot, parlent ils de la même chose?
Il conviendrait donc je pense que tous soient d'accord sur la signification de ce vocable et ce n'est qu'à cette condition que l'on pourra parler de spiritualité laïque ou autre, sinon on nage dans ...la confusion!

06/09/2021 07:15

Bonjour ! Cincinnatus la parole est descendue de l'Aventin fort à propos. Peut-on définir la spiritualité c'est peut-être une gageure ? Ou alors quelque chose de simple la différence entre la matière et l'esprit, c'est ce qui caractérise la spiritualité. Quand elle reliée à un dogme ou des dogmes elle se spécifie se singularise elle devient une croyance. C'est peut-être tout simplement une activité de l'esprit, qui se constitue par la pratique d'exercices de l'esprit, qui façonne celui-ci. Comme les exercices physiques façonnent le corps.L'initiation qui est mouvement, commencement, initium, métamorphose de l'esprit est une activité spirituelle, l'on parle de degrés d'initiation, de degrés de spiritualité, plus l'esprit se dégage de la matière plus la spiritualité augmente, l'homme alors parvient a placer le compas de l'esprit sur l'équerre de la matière ce qui ne réduit pas l'importance de l'équerre. L'équerre et le compas se complètent et forment avec le volume de la sacrée pour le franc-maçon les trois grandes lumières. L'équerre de l'ordre , le compas de l'esprit c'est pourquoi la franc-maçonnerie est un ordre initiatique fraternel et spirituel du moins quand elle se réfère à la tradition, à cette tradition première qui surplombe toute les autres. La spiritualité est force d'âme, elle synthétise les forces de l'esprit, elle n'est pas puissance imposant un dogme quand on ne lui ajoute pas un adjectif, elle ne serait alors que croyance aveugle. Le contraire de l'ouverture de l'esprit. Les grecs les stoïciens en particulier parlaient de pratique du bien moral en relation avec le respect de la nature; ce que les lumières de Kant qualifiait de loi morale en nous, sans oublier le ciel au-dessus de notre tête et notre regard fraternel vers la terre et les hommes. La spiritualité est peut-être Totalité et Infini, c'est pour cela que l'on parle d'élévation et d'ouverture de l'esprit. Voilà ma brève réflexion matinale avant que le soleil ne lève avec toute sa lumière.
Jean-François GUERRY

isabel Fesser 05/09/2021 15:36

Aucune confusion. Votre article mériterait d'être publié très largement. S'il est traduit en espagnol ......je vais voir à qui je le passe...MERCI!!!

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog