Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le
HUMOUR: POLYMATHIQUE

POLYMATHES ?

 

Bulletin de santé : les Francs-maçons sont atteints de polymathie, c’est grave docteur ? Cette maladie est due à un désir de connaissances au-dessus de la normale, qui dans sa phase aiguë se confond avec le désir de la Connaissance, une recherche irrépressible de la Vérité.

Les symptômes de cette maladie se manifestent par une soif du vin de la connaissance et un appétit pour les nourritures de l’esprit. Ils ont le regard fixé vers l’infini, l’horizon qui recule sans cesse leurs limites. Ils sont aussi dans un manque de lumière permanent. Ils sont toujours à la recherche des outils et des flambeaux pour s’éclairer le mieux possible.

Quel est l’origine de cette maladie ? Des observateurs et des scientifiques pensent que cette maladie est apparue paradoxalement vers le XVIIIème siècle, dit siècle des Lumières. Elle couvait dans l’ombre de l’obscurantisme, mise sous le boisseau par les dogmes religieux. Elle connut une résurgence avec la renaissance, on ne peut néanmoins pas parler de Pic, malgré qu’un certain Pic de la Mirandole en fût très certainement atteint. En effet c’est une maladie qui remonte à des temps immémoriaux ainsi il semble que Pythagore, Démocrite, Aristote entre autres en furent aussi les victimes (consentantes). Cette maladie ne connaît donc ni l’espace, ni le temps, elle est universelle. Une variante de cette maladie l’encyclopédisme a fait deux autres victimes un certain Denis Diderot et son compagnon Jean Le Rond d’Alembert. Plus tard il y a des polymathes rêveurs au rang desquels l’on trouve un Nantais au nom de Jules Verne frappé de plein fouet par la maladie il imagina que l’on pourrait faire le tour du monde en 80 jours, qui plus est en ballon. Plus fort encore il imaginait des navires insubmersibles naviguant sous la mer, pas étonnant que l’un de ses compagnons s’appelait Jean Passepartout. Ces polymathes marchent sur la tête, ou peut-être avec leur tête, doux rêveurs ! Ils ont décidemment une imagination au-delà du raisonnable. Ils sont vraiment atteints !

 

Comment ont-ils pu contracter cette maladie bizarre ? Ils ont tous fait paraît-il un stage dans un cabinet noir, de réflexion qu’ils disent. Ensuite ils se réunissent dans des lieux entièrement couverts, je ne sais pas si c’est vraiment bon pour la respiration ? Ils sont un peu comme les stoïciens sous un portique entre des colonnes pourquoi pas. Mais il y a pire les jeunes deviennent souvent muets pendant une longue période, c’est caractéristique du début de la maladie disent les anciens qui s’en sont remis. Ils déclarent à qui veut l’entendre qu’ils ne savent ni lire, ni écrire, qu’il pleut quand il fait beau ! Alors c’est vrai que dans ces conditions, il vaut qu’ils ne parlent pas. Ils ont comme perdu la parole ! Au niveau de la motricité ce n’est pas terrible non plus, ils ne sont pas capables de faire trois pas sans trainer les pieds, ils crient souvent en force, ils doivent souffrir.

La deuxième phase de la maladie n’est pas terrible non plus, après avoir été dans la lune, ils voient des étoiles partout et en plus elles flambent, question motricité il y a du mieux enfin c’est pas encore terrible, trois pas devant, puis deux pas de côté, ils semblent perdus, ils cherchent la lumière. Les anciens malades disent ça va mieux, c’est vrai qu’ils parlent, mais en même temps ils n’ont pas retrouvé la parole, il n’y a rien à comprendre, ils essayent des mots de passe incompréhensibles certains chuintent, buttent sur les mots ça ne passe pas. Vous voyez que c’est grave, les pas à gauche et à droite, les étoiles dans les yeux, les maux de gorge.

Les anciens eux ils sont guéris, donc ils les rassurent un peu, ils me semblent quand même un peu optimistes ! Ça va le faire, ils vont finir par revenir au centre, bientôt ils seront au milieu de la chambre ce n’est pas encourageant, ils seront donc toujours malades ! Ils me semblent un peu illuminés ces anciens, c’est hallucinant.

Nous venons de recevoir des nouvelles de l’est, il paraît qu’ils y a aussi des illuminés en Bavière dont un certain Goethe, un poète cela m’étonne qu’à moitié, il y a aussi un musicien autrichien extrêmement doué nommé Mozart qui même s’il connaît la musique, ça ne l’empêche pas d’être polymathe quand même !

 

Trêve de plaisanterie et délire j’ai autour de moi beaucoup de polymathes, dont un dont j’ignorais il y a quelques jours encore les talents d’écrivain, d’historien, de chercheur, il est membre d’une société de polymathique, il ne m’en pas fallut plus pour ces quelques mots d’humour, qui sont aussi des mots d’amour fraternel.

 

                                   Jean-François GUERRY.  

Commenter cet article
C
Voici un texte plaisant et quelque peu humoristique qui nous éloigne, et cela est rafraichissant, de ceux auxquels nous à habitué leur auteur.
En effet, et c'est là un point de vue tout à fait personnel, les textes dont il est question sont en général peu accessibles au commun des mortels, qu'ils soient frères ou profanes, cela, compte tenu d'une certaine préciosité du langage, du recours à des termes trop "savants" et dont la signification échappe à la plupart des lecteurs qu'ils aient ou non reçu la lumière.
Faute d'un dictionnaire, merci Mr Larousse, ou d'un ordinateur, vive Google, la plus grande partie des curieux à la "recherche de la vérité", nagent un peu, sinon beaucoup, dans le brouillard quand ils souhaitent comprendre ce qui est écrit.
Les multiples références faites à des personnages, sans doute illustres, mais qui n'évoquent pas grand chose chez les lecteurs "lambda" dont je suis , contribuent à donner l'impression à ces braves gens qu'ils sont des incultes sinon des ânes.
J'exagère bien sûr, mais étant donné que mes ancêtres sont originaires du pays de celui dont j'ai pris le nom pour pseudo, chacun comprendra l'excès de mon langage! Au pays du Bel Canto, on est bavard et un peu excessif, voir même comédien!
Je me suis toujours étonné, sinon affligé, du peu de commentaires faits à tous ces textes; peut être que les commentateurs en puissance sont ils effrayés par le niveau dont ils devraient relever pour prétendre "prendre part à la conversation" et cela est bien dommage!
Aussi je pense qu'un peu plus de simplicité dans l'écriture, un peu moins de citations philosophiques émanant de "Pierre ou Paul", motiveraient les "fils de la Lumière" à exposer, eux aussi, un point de vue, ce qu'ils ne font pas, et j'en suis désolé!
C'est là la raison pour laquelle je ne me manifeste plus guère sur ce site, fatigué d'être pratiquement le seul avec quelques téméraires, toujours les mêmes, à le faire.
Mais enfin, je lis quand même les articles...sans aller toujours jusqu'au bout!
Répondre
Bonjour ! Mon Cher Cincinnatus te voilà de retour de ton Aventin, qui sans faire trop savant ni compliqué est un des sept collines de Rome la plus méridionale donc la plus éclairée, l'on constate en effet que tu reçois bien la Lumière, malgré ta modestie affichée. C'est bien vrai je fais souvent compliqué, voir absconsus c'est-à-dire obscur voir inintelligible, dans un monde où tout est digéré prêt à consommé. Je continue à croire à la perfectibilité de l'homme et sa volonté de connaissance, j'ai peu d'appétence pour les plats préparés et livrés proposés par les esclaves de UBER.
Au risque de faire précieux, je préfère la richesse de notre langue aux anglicismes à la mode chacun ses défauts. Il est est que sortir de l'oubli ou du sommeil des auteurs peu connus peut déconcerter. Il me serait plus facile de rabâcher ce que l'on entend à longueur de journée sur les médias. Si j'ai longtemps déploré le peu de commentaires sur le Blog, cela ne reste avant tout qu'un Blog et sans prétention. J'ai fait le choix de ne pas faire dans l'actualité immédiate, ni dans l'actualité maçonnique obédientielle ou autre ayant peu de goût pour les querelles éphémères qui elles alimentent les conversations de salon. Rien donc de sensationnel attendre des articles du Blog désolé. J'ai plus de goût pour les racines profondes que pour les feuilles caduques, au risque de perdre des lecteurs occasionnels j'essaye avec humilité d'intéresser les 800 abonnés fidèles. Merci en tout les cas de m'avoir piqué comme Socrate qui se considérait comme un taon susceptible de faire réfléchir ceux qui l'écoutait. Aujourd'hui je vais faire voir mon humeur en toute simplicité.
Bien Fraternellement
P
Tous rêvent d'être guerry... ☆☆☆
Répondre
C
Après la "Zemmour-mania" aura t'on droit à la "JFG-mania", my God je ne pense pas que l'ami Jean François souhaite qu'il en soit ainsi!
F
Et tout cela à un âge trés précoce, puisque la plupart d'entre eux prétendent avoir 3 ans...
Répondre
I
MERCI!!!!!!!!!!!!! Extraordinaire!!! en plus, comme je vois la possibilité de traduction à l'espagnol je vaIS L'ENVOYER à des non francophones
Répondre
C
Désolé cher(e) Isabel mais ces propos dithyrambiques ne peuvent à mon sens que mettre mal à l'aise leur destinataire, lequel n'est sans doute pas à la recherche d'une quelconque notoriété! User de superlatifs à son égard comme vous le faites régulièrement, jouer les "fans" ou les "groupies" comme le feraient des ados vis à vis d'une "vedette" du sport ou de la chanson , tout cela me semble puéril même si j'admets le côté sympathique de la chose!