Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
LA QUESTION DU SACRÉ, LE SACRÉ EN QUESTION

LA QUESTION DU SACRÉ, LE SACRÉ EN QUESTION

 

En passant du temple de pierre, au temple de l’esprit, du temple matériel à la loge. Nous passons de l’espace profane à l’espace sacré. Il y aurait donc deux espaces ? Ou est-ce le même espace qui a changé de nature, d’état, en quittant le monde des apparences, nous sommes rentrés dans le monde réel, nous ne sommes-nous pas toujours posés la question dans quel monde vivons-nous ? Quel monde avons-nous construit pour nous-mêmes et nos enfants ?

L’on entend à l’envie l’expression : « apportons ou j’apporte ma pierre à l’édifice », et ce à propos de tout et de rien, de quelle pierre s’agit-il, est-elle sacrée ou profane.

Représentation du Temple du Roi Salomon

Parmi les secrets du sacré l’on constate que l’idée du sacré traverse le temps et l’espace. Le désir de sacré serait consubstantiel à l’homo sapiens ?

 

Est-ce que le secret du sacré ne serait pas de nous mettre sur la voie de la sagesse de notre unité harmonieuse. Les images du sacré sont-elles des icônes représentant la sagesse ? Le désir de sacré est-il un mouvement vers la Lumière ?

 

Le sacré est-il uniquement relié au ciel, ou est-il aussi sur terre. On ne sait pas exactement ce qu’est le sacré on ne le connaît que par ses incarnations : images, constructions, espaces, ses sciences comme la géométrie, par ses arts : musique, peinture, littérature, idées…

La Franc-maçonnerie nous demande de ne pas prendre les mots pour des idées et de chercher les idées sous les symboles.

Les symboles du sacré sont infinis, l’historien des religions Mircea Eliade voit dans le sacré le monde réel, l’ultime réalité, l’excellence du monde, le meilleur du monde. La force primordiale celle qui créé, cette force qui se manifeste dans des hiérophanies. La définition même d’une hiérophanie c’est la manifestation du sacré, on tourne peut-être en rond autour de la définition du sacré ?

Le Sacré une ouverture vers la Lumière

Pour chercher du sens derrière le mot, il faut une certaine maîtrise sinon l’on peut penser tout et son contraire. L’on peut par exagération voir du sacré partout, ou du moins des traces des fragments de sacré. L’on postule alors que le sacré est dans tout, il apparaît alors qu’il n’est dans rien ou dans pas grand-chose, sa grandeur s’amoindrit, sa particularité disparaît, deviendrait semblable à tout.

Une autre facilité serait de « croire » que le sacré est égal au spirituel et que le spirituel est égal au religieux. En adjectivant le spirituel on le catégorise, on en fait un particularisme il perd sa valeur universelle.

L’adepte du spiritualisme a une relation particulière, individuelle avec le sacré, il ressent une émotion quand il passe du visible à l’invisible, cette émotion lui fait prononcer avec humilité le mot « Je ».

Cela se complique si j’ose dire quand l’on passe au « nous », cette communion dans le sacré devient une caractéristique des religions. Cela me fait penser aux invocations sacrales comme le « notre père » des chrétiens. La Franc-Maçonnerie est-elle exempte de cette complexité quand dans certains rituels d’ouverture des travaux, quand la loge a été sacralisée le Vénérable dit :« Nous ne sommes plus dans le monde profane, que nos regards se tournent vers la lumière ». Malgré ce qu’elle prétend la Franc-Maçonnerie serait donc finalement une religion du fait de son rapport au sacré !

 

Mais comme nous l’avons vu le sacré et le spirituel ne sont pas l’exclusivité du religieux. Qu’est-ce qui relie donc les sœurs et les frères au sacré, si ce n’est la force de la Fraternité qui fait passer du « Je » au « Nous » et d’appréhender le sacré. C’est à mon sens cette force de la Fraternité qui fait que nous nous aimons les uns les autres, ce qui n’est pas incompatible avec la haute valeur partagée par les religions en général et celle du prophète le plus humble de tous.

Marche vers le Sacré

Ainsi chacun peut s’émouvoir au contact du sacré, qu’il croit au ciel ou qu’il n’y croit pas. L’on peut avoir des frissons dans des circonstances diverses, des grandes évocations historiques, ou bien en pénétrant dans une cathédrale ou un temple. Notre lien au sacré peut être différent pour chacun de nous. Pierre Nora juif askénaze et surtout historien constate : « C’est par la nation, que notre mémoire s’est maintenue sur le sacré ».

Je rajouterais quand même qu’à titre personnel une fanfare nationale même prestigieuse me fait moins vibrer que la musique de Bach, mais c’est bien sûr restrictif puisque personnel.

 

L’introduction du sacré dans les rituels maçonniques permet l’élévation de l’esprit vers la connaissance de l’invisible. L’association de la posture physique, la pratique de la gestuelle, le tracé du tableau de loge, les répétitions des sentences, des exhortations participent à la sacralisation de la méthode maçonnique traditionnelle. On peut y déceler une analogie avec les pratiques des traditions orientales. Ce qui explique le fait que de nombreuses sœurs et frères sont sensibilisés par le Bouddhisme et le Yoga.

Quand le sacré est présent dans l’air, quand il flotte entre les colonnes, l’émotion s’élève, l’intelligence du cœur se concrétise, la lumière resplendit.

 

L’on oppose, l’on sépare souvent sacré et profane. Personnellement je trouve que la pratique maçonnique constante rapproche le sacré et le profane, la séparation s’efface peu à peu, il y a des moments sacrés et des moments profanes, et des moments où les deux se mêlent, s’entrecroisent comme l’équerre et le compas.

Si la vie des grands initiés sert d’inspiration, d’exemple au regard de leur relation au sacré, cela imprime plus pour moi la prise de conscience du potentiel de perfectionnement de tous les hommes détenteurs de la volonté de faire le bien, de pratiquer la vertu. Tous les hommes vibrent en présence du sacré, on constate que plus on avance en âge plus l’on est sensible à l’influence du sacré, question de degré et d’intensité, moins l’on a aussi de pudeur vis à vis de l’expression du sacré.

 

Le sacré porte vers le monde invisible est à la portée de tous, quelque soit nos vies antérieures, nous sommes de modestes apprentis dans le domaine de la spiritualité. Nos actions en faveur de la spiritualité, nos attitudes spirituelles gonflent nos cœurs d’amour pour les autres. Le sacré remplit progressivement notre espace de vie, fait pencher le plateau de la balance qui pèse l’âme vers le bien, vers la Fraternité. L’on ressent de plus en plus le sacré que ce soit sous la voûte céleste, et celle d’une église romane dépouillée, dans la rose qui éclot le matin, pour rien juste pour faire voir sa beauté. Ou encore le vol de l’oiseau multicolore qui trace des arcs sans fin dans le ciel.

Le rituel maçonnique insuffle du sacré dans le cœur et l’esprit des sœurs et des frères jusqu’au bout de leurs mains enchainées. Il propage les mots secrets, les mots sacrés, sans le sacré ces mots ne franchiraient pas le seuil, la porte de l’âme.

 

Une question demeure pour mettre du sacré dans sa vie faut-il avoir recours à des lieux sacrés, faut-il des églises, des chapelles, des temples de pierre ? Est-ce que tous les sites contiennent une part de sacré ? Le sacré dans une vision panthéiste n’est-il pas présent dans toute la nature ? À la question posée au Franc-maçon sur la dimension de sa loge il répond : « Elle s’étend du midi au septentrion du zénith au Nadir… ».

 

Ne voir le sacré qu’au travers des lieux spécifiques n’est-ce pas en réduire la dimension, en amoindrir la force et en conséquence exclure. Faut-il au contraire marquer la séparation entre le profane et le sacré, construire des citadelles sacrées et en exclure les profanes, et alors comment se plaindre du manque de sacré dans notre société.

Faut-il construire des ponts ou élever des murs ? Encore une fois comme aux premiers jours de l’initiation il nous faut admettre les oppositions et faire le chemin vers l’unité. La marche sur le pavé mosaïque est toujours sur la ligne entre le noir et le blanc. Etre en marche c’est déjà presque être au but, grâce aux jambes de notre compas qui forme avec l’équerre et le Volume de la loi Sacrée les trois grandes Lumières.

 

                                   Jean-François Guerry.   

LA QUESTION DU SACRÉ, LE SACRÉ EN QUESTION

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

PROPOSITION DE LECTURE D'UN ABONNÉ AU BLOG. E.L

 

Un texte apocryphe, non canonique, un peu dans la ligne du RÉGIUS. 

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Besson/Didache/didache.html 

COMMUNIQUÉ DE L'ACADÉMIE MAÇONNIQUE PROVENCE.


Report de la journée au

samedi 30 avril




VIIes Rencontres

Académie Maçonnique Provence





Alchimie et Hermétisme


 
 
Ma Très Chère Sœur,
Mon Très Cher Frère,

Avant toute chose, toute l'équipe de l'Académie Maçonnique se joint à moi pour vous souhaiter une très belle année 2022, que Sagesse, Force et Beauté soient vos compagnes quotidiennes...

Compte tenu de la situation sanitaire encore dégradée, nous avons jugé que maintenir la date du 5 février pour organiser les VIIes Rencontres n'était pas responsable, aussi avons-nous décidé de les reporter au samedi 30 avril.

Hormis la date, rien ne change.
Le programme est le même, les invités sont les mêmes, le lieu est le même.


Nous poursuivons ainsi notre chemin à la recherche des racines profondes de la Franc-maçonnerie et les Rencontres du mois d'avril seront consacrées à l'Alchimie et à l'Hermétisme.

Ce début d'année est aussi pour nous l'occasion de vous proposer d'adhérer ou de renouveler votre adhésion à l'Académie Maçonnique Provence.
Pour un montant annuel de 35 €, vous bénéficierez de la gratuité de toutes nos manifestations (hors frais de restauration), incluant l'envoi des travaux des conférenciers ainsi que l'enregistrement intégral des conférences dans les semaines qui suivent les rencontres.
Au-delà de cet avantage bien réel, votre adhésion sera pour nous la plus grande marque de confiance nous permettant de poursuivre notre action.
Votre adhésion à l'Académie Maçonnique Provence vous permet de bénéficier également de la gratuité des manifestations organisées par les Académies de Paris, Lille, Lyon et Toulouse, en attendant de prochaines ouvertures.


 
VIIes Rencontres
de l'Académie Maçonnique Provence


Château Saint-Antoine
9 heures 30 - 17 heures


Les conférenciers seront:

 

Françoise BONARDEL
Agrégée de Philosophie, Docteur d'État ès Lettres et Sciences
Professeur de philosophie des religions à la Sorbonne
de 1990 à 2010


"Un trépied fondateur :
Hermétisme, Gnose et Alchimie" 




André UGHETTO
Ancien professeur agrégé de lettres modernes, poète,
réalisateur
 de cinéma
Projection de son court métrage (55') réalisé en 1984 et échanges


Mutus Liber, Tableaux pour Nicolas Flamel



 
 Jean-François BLONDEL 
Historien, spécialiste du Compagnonnage, auteur

"Alchimie des Cathédrales"



 
 Alain MUCCHIELLI
Médecin spécialiste Santé publique, Docteur d'État ès Sciences (Chimie-Biologie)
auteur


"Parcours maçonnique, parcours alchimique"

 
 

Les auteurs sont tous auteurs de nombreux ouvrages qu'ils dédicaceront avant la reprise des travaux l'après-midi. Nous vous les présenterons au cours des prochaines semaines.
 

Ces rencontres sont ouvertes aux Frères et Sœurs Maîtres de toutes les obédiences  et les frais de participation sont de 20 € (hors restauration) pour les non-adhérents de l'Académie Maçonnique.

Pourquoi des frais de participation ? 
Pour nous aider à couvrir les frais de location du Temple, les frais d'hébergement et de restauration des conférenciers, les frais du technicien vidéo, les assurances, les frais administratifs, etc.
Merci de votre compréhension
.

Le repas (entrée, plat, fromage, dessert, café et boissons) sera servi en salle humide et le montant du triangle est de 18 €.



Merci de t'inscrire en cliquant ICI... 

N'hésite pas à diffuser cette invitation à tous les Frères et Sœurs Maîtres de ton entourage.

 
Salutations très fraternelles,
Alain Boccard
Président



PS: Les ouvrages coédités par les Éditions Ubik et l'Académie Maçonnique Provence 
sont toujours disponibles en cliquant ICI:


Maintenant disponible
Alain-Noël Dubart: La Franc-maçonnerie entre passé et avenir


Marc Halévy, Kabbale et Franc Maçonnerie.
Marc Halévy, Après la Modernité, quelle Franc-maçonnerie ?
Louis Trébuchet, Le désir des collines éternelles
Louis Trébuchet, Appel aux racines spirituelles du REAA
Jean-François Guerry, Exercices spirituels antiques et Franc-maçonnerie
Michel Fromaget, Corps, Âme, Esprit: Liberté, Vérité, Beauté
Solange Sudarskis, Il était une fois un mythe, Hiram
 
 
 
 
 
Commenter cet article
B
Que te dire, BAF, RIEN, car c'est une émotion, une joie, de lire ta "planche" que les mots me manquent pour pouvoir exprimer mon ressenti.
MERCI.
Répondre