Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
TOURNER SON REGARD VERS LA LUMIÈRE DE L’ORIENT !

TOURNER SON REGARD VERS LA LUMIÈRE DE L’ORIENT !

 

 

La Franc-maçonnerie a un rapport particulier avec la Lumière ses membres sont des enfants de la Lumière. La lumière rythme les travaux maçonniques. Dans ses rituels il est question, de plein midi, de pleine lumière, de grande lumière, de lumière qui décline, de lumière qui commence à paraître, de point du jour etc…Dès le début du travail maçonnique l’injonction est faite de tourner son regard vers la Lumière, cette lumière reçue dès les premiers pas en loge, cette lumière qui éclaire, puis illumine un chemin de lumière et de vie. Puisque la vie est la lumière des hommes.

Notre société occidentale est sortie de l’ombre de l’obscurantisme religieux au siècle des lumières. Il s’agissait de donner sa place à la raison humaine, à l’individu, au libéralisme. Les lumières du XVIIIème siècle étaient assimilées aux connaissances. Le développement des sciences et des techniques ont été un progrès indéniable pour l’homme. La compréhension des phénomènes qui régissent la vie quotidienne ont permis son amélioration, l’homme est sorti de l’esclavage.

Peu à peu les lumières se sont dégradées, il ne subsiste que la mémoire des lumières, et l’appel souvent pathétique à l’esprit des lumières dont se gratifient ceux qui souvent les oublient au profit d’un matérialisme qui asservit l’homme. Enfants des lumières nous sommes souvent devenus des adeptes forcenés des techniques, du mondialisme, du numérique. Le sacré et le spirituel a déserté notre occident. Les figures incarnant les lumières ont été déboulonnées au profit des algorithmes froids.

Tandis que les astronomes et les astronautes partent à la conquête de l’espace, les marchands d’applications pour smartphones restaurent l’esclavage dans une forme moderne en mettant les gens qui ne sont rien sur vélos pour livrer leurs repas à quelques privilégiés. L’occident plonge de plus en plus dans des ténèbres spirituelles.

Les hommes en quête de Lumière tournent leurs regards vers l’Orient qui avait été exclu du siècle des lumières, mais où l’esprit des lumières a toujours subsisté.

Ysé Tardan-Masquelier historienne des religions, licenciée en en Études Indiennes, anthropologue et spécialiste du Yoga écrit : « En Occident le Yoga a comblé une forme de désillusion face à la modernité. »

 

Le Yoga incarne t’il le retour de la lumière en Occident ? Y a t’il des analogies entre le Yoga et la Franc-maçonnerie, ou plus exactement la méthode des travaux maçonniques ?

Si l’on considère que le Yoga est plus qu’une simple activité physique, sportive comme une autre, il y a certainement des analogies entre la méthode maçonnique et la pratique du Yoga.

Le Yoga s’intéresse à la totalité de l’être corps et esprit, défiant ainsi la rationalité occidentale qui sépare le corps et l’esprit. Il repose sur les substrats des traditions indiennes remontant du XV au VIIIème siècle avant notre ère. Le marketing et la monétisation des marchands du bien être ont vulgarisé et mondialisé sa diffusion.

Ysé Tardan-Masquelier nous rappelle que le mot Yoga signifie : « L’action d’atteler un cheval à un char ». De joindre des énergies. Le concept de véhicule est très présent dans les traditions religieuses indiennes, sous forme d’un bestiaire symbolique le cygne ou l’oie de Brahma qui symbolise la connaissance, ou encore le véhicule de Shiva le taureau qui symbolise non moins que la pureté, la justice, la foi et la sagesse.

Le Yoga est donc discipline intérieure et chemin de vie, le corps est souvent considéré comme véhicule de l’âme. Cela me va bien pour une comparaison avec la méthode des travaux maçonniques, le rite maçonnique peut être considéré comme véhicule de l’esprit du Franc-maçon, ou encore l’étude des symboles de la construction peuvent constituer un corpus pédagogique permettant l’élévation d’une conscience spirituelle individuelle et collective. Participation active à rendre la société plus spirituelle, meilleure, plus favorable à l’épanouissement de l’humanisme en général donc de l’individu en particulier.

 

L’ardeur, l’ascétisme du Yoga rappellent l’engagement, les serments du Franc-maçon à la participation régulière aux travaux maçonniques, sans pratique pas d’initiation maçonnique. Le soin apporté à la gestuelle en loge, les postures rigoureuses sont propices à la méditation et peuvent rappeler les postures du Yoga.

 

L’on parle quelquefois à propos du Yoga du spiritualité laïque, comme par opposition à une spiritualité religieuse. Le prétexte étant que les adeptes du Yoga sont de diverses religions, ou agnostiques ou athées. Personnellement je n’adhère pas à ce terme de spiritualité laïque. Robert de Rosa dans son livre : Laïcité, Tolérance & Franc-Maçonnerie. Souligne que l’attribution d’un adjectif au mot spiritualité en attenue la valeur, la force, car elle est universelle de fait. La spiritualité est la spiritualité c’est tout. La laïcité avec toutes ses valeurs réelles, reste un texte législatif.

 

Le Yoga concerne donc le corps et l’esprit, il y a dans sa pratique évolutive une forme de transcendance. Je ne puis m’empêcher de faire une correspondance entre les positions de l’équerre et du compas maçonnique qui évoluent en fonction des degrés initiatiques acquis. Jusqu’à parfois parvenir à des moments extatiques où l’esprit domine la matière.

Le Yoga comme la Franc-maçonnerie dans sa forme spéculative a évolué avec le temps. Le Yoga fût longtemps l’apanage de lignées de Yogis ou de brahmanes, comme la Franc-maçonnerie pratiquée par des élites nobles, des hommes libres de leurs mouvements et de leurs idées. Les deux pratiques sont devenues plus universelles. La Franc-maçonnerie comme le Yoga pallient au manque de spiritualité et d’humanisme de l’homme occidental.

 

Faut-il pour autant sacrifier à la tentation de faire du nombre, de la quantité ? Le Yoga avec ses trois millions d’adeptes revendiqués par le monde a ouvert la porte aux marchands du temple, aux maîtres malhonnêtes, aux dérives sectaires qui exposent à la critique les pratiquants les plus sincères. La Franc-maçonnerie souvent critiquée se doit d’être vigilante dans ses « recrutements ».

Yoga et Franc-maçonnerie sont deux épopées spirituelles, en même temps que deux chemins de vie à portée de l’homme en recherche de la Lumière et de la Vérité voie de sa liberté. Qu’avez-vous demandé ?

 

                                   Jean-François Guerry.  

Commenter cet article
G
Je vous livre un message intéressant d'un lecteur FM du Blog : "une amie égyptologue et professeur de yoga m'a appris qu'à Karnak en Egypte sur un temple était gravé des postures de Yoga et aussi ce témoignage au 5ème rassemblement des amérindiens dans le Yucatan en 2003, un prêtresse maya pour nous aider à nous relier à la Lumière nous as fait faire des exercices de respiration et autres c'était du Yoga
FR M
Répondre
P
Merci pour ces mots lumineux. La Lumière ne se perçoit que lorsqu'elle est arrêtée, ou retenue par quelque chose.

Qu'avons-nous oublié ? Avons-nous imaginé que la pratique seule pouvait retenir la Lumière ?

La déspiritualisation de notre monde impose sa réalité quotidienne en renforçant la place grandissante consentie à la technologie, l'immédiateté et à l'économie dans nos vies.

La violence, le déséquilibre et la perte de nos repères en sont les conséquences.

Paradoxalement ce bouleversement fut initié par ceux-là même qui souhaitaient faire sortir l'humanité de l'obscurantisme et de ses dogmes empreints de religiosité qui la gangrènaient.

La déspiritualisation procéde de l'effet pervers d'un élan initié par une recherche de liberté et de lumière, où l'esprit et son substrat sont finalement délaissés au profit d'un ultramatérialisme dominant.

Nous ne faisons que naviguer à la surface des choses de ce monde, ennivrés dans la recherche du miel de ses jouissances, oubliant la profondeur de l'océan derrière cette mince surface.

Nos fondements se délitent, nos mondes intérieurs, ces Gralls, s'éloignent à chaque pas abandonnés sur nos démons.

Notre recherche de liberté, de connaissance, de croissance nous détourne de l'esprit... nous perdons le contact avec notre joyau intérieur, cette conscience spirituelle qui s'éteint inexorablement si elle n'est pas continuellement entretenue.

Nous soufflons un vent mauvais sur cette flamme lumineuse avec le souffle de l'immédiateté et du mirage d'une ultra-connaissance pourtant stérile.

L'accumulation des connaissances ne fait pas que repousser les limites de l'obscurantisme, elle détourne l'être de son murmure intérieur, seul apte, par la voie du silence, à laisser de la place à l'esprit.

Nous dévorons les biens matériels mais oublions de nourrir ce don caché dans nos tréfonds.

Des leurres existent, laissant croire que la pratique de tel ou tel rituel permettrait l'élévation de l'être. Hors aucune pratique ne peut seule initier par le seul respect de ses déambulations. L'obscurantisme revient-il grimé de numérique et accompagné de ses promesses ?

Nous avons confondu la clé avec le passage. Détenir la clé est vain  si l'on ne trouve pas la bonne serrure.

Nos modes de pensée et nos comportements ne sont pas neutres, alors laissons les muses continuer à ouvrir des brèches, laissons le chant des oiseaux et les rires des enfants nous mener à  la bonne porte et invitons-nous à l'exploration d'un espace spirituel délaissé.
Répondre
Très beau commentaire plein de poésie et propice à l'élévation spirituelle qui au temps de promesses de début d'année prend toute sa valeur. Puissions nous avoir la force de l'élan et de l'essor spirituel quotidien.
" Prendre son vol chaque jour au moins un moment qui peut être bref, pourvu qu'il soit intense. Chaque jour un exercice spirituel seul ou en compagnie d'un homme qui veut lui aussi s'améliorer, aimer les hommes libres, s'éterniser, s'améliorer en se dépassant " Georges Friedmann. Citation reprise dans mon livre Exercices Spirituels Antiques et Franc-Maçonnerie.
Bon exercice
Jean-François