Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
HUMEUR : LA SOLIDARITÉ EN QUESTION

HUMEUR LA SOLIDARITE EN QUESTION

 

On met souvent en exergue notre devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité dont nous pouvons êtres fiers et il faut la défendre avec vigueur. Mais pour quelle fasse sens et prenne toute sa valeur, il faut y rajouter la Solidarité.

 

 Les enfants de la veuve savent que la solidarité est un combat pour la dignité humaine, chaque homme qui à son niveau sans ostentation participe par son action sous quelque forme que ce soit au bon fonctionnement à l’harmonie de notre société est un maillon d’une immense chaîne fraternelle dont nous devons êtres fiers.

 

La véritable solidarité est source de l’égalité bien sûr, à ceux qui n’ont rien on ne peut demander beaucoup. Et pourtant l’on connaît la fierté des plus modestes à vouloir participer à l’effort de solidarité pour les causes nationales et universelles, ils veulent êtres actifs à leur niveau. Notre société est-elle reconnaissante envers eux ?

 

Je pense à tous nos concitoyens de situations modestes, les retraités qui ont travaillés toute leur vie pour percevoir de faibles pensions, les qualifiés de « sans dents, ou d’illettrés. » Quand ils doivent êtres hospitalisés et ne peuvent pas, faute de moyen souscrire une mutuelle santé, ils doivent payer un forfait journalier pour leur hébergement et leur nourriture, forfait qui dépasse souvent ce qu’ils dépensent quand ils sont en bonne santé chez eux à savoir 18 € par jour auquel se rajoute l’accès à la Télévision pour 4€ par jour, luxe considérable ce qui peut représenter 660€ par mois ! Je connais des retraités qui perçoivent moins de 900 € par mois et ne sont pas éligibles à la gratuité des soins et du forfait hospitalier, ils doivent par ailleurs continuer à assumer leurs charges habituelles (loyer, énergie, assurances etc…).

 

Une mesure récente vient de diminuer les APL des plus modestes 5 € par mois, mesure qui touche 3 400 000 bénéficiaires effort de solidarité de plus de 2 millions d’euros. Les retraités, certes les plus nantis ! Verrons leur CSG augmenter de plus de 20%, effort de solidarité.

Ces mesures de solidarité nationale forcée sont t’elles justes, je n’entrerais pas dans ce débat politique, chacun doit participer au redressement des comptes de la nation.

 

Mais au titre de cette même solidarité je pense que nous pourrions nous inspirer de la mesure prise dans certains pays évolués, qui demandent un effort de solidarité aux prisonniers cela ne serait que justice. Ces sommes seraient allouées à la construction et la rénovation de prisons, afin quelles soient plus modernes. Ainsi sur la base d’un forfait d’hébergement de 18 € jour pour les quelques 60 000 prisonniers ce serait 427 000 000 € de rentrée pour l’état. Nous savons que certains prisonniers travaillent en prison, il faut que ce travail soit justement rémunéré, c’est la garantie de la prise de conscience de la valeur travail, ce travail ne doit pas être dévalorisé pour favoriser les profits de certaines entreprises en recherche de salariés à bas coût.

 

Ce geste de solidarité pourrait être pour nos prisonniers un pas vers une réinsertion sociale et une dignité citoyenne retrouvée, qu’en pensez-vous ?

 

JF.

 

PS : En complément quelques articles sur ce sujet.

HUMEUR : LA SOLIDARITÉ EN QUESTION
HUMEUR : LA SOLIDARITÉ EN QUESTION

Le ministre de la justice néerlandais a rendu publique lundi une loi condamnant les détenus et leur famille à verser à l’Etat 16 euros par jour passé dans leur cellule. 

Aux Pays-Bas, les prisonniers et leur famille devront payer à l’Etat 16 euros, soit environ 20 francs, pour chaque jour passé en détention. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la justice néerlandais lundi.

Ils participeraient ainsi aux frais de justice et d’emprisonnement, aux dépenses liées à l’investigation de leurs crimes et à l’assistance aux victimes. Des coûts que le gouvernement néerlandais ne veut plus assumer seul.

Jusqu'à 11'600 euros de frais

Cette loi s'applique aux prisonniers, mais également aux parents de mineurs incarcérés ainsi que les criminels enfermés en asile psychiatrique. Ces personnes devraient recevoir pour un maximum de deux ans d'enfermement une facture de 11'680 euros (14'400 francs) payable sous six semaines, a précisé le gouvernement. Cette nouvelle mesure devrait rapporter 65 millions d'euros par an au gouvernement néerlandais.

Sonia Johnson/hend

Publié le 14 janvier 2014 - modifié le 14 janvier 2014

Source Libération RTS

 

Le député UMP, Elie Aboud, vient de proposer une loi visant à faire payer aux prisonniers les frais de leur incarcération. Une mesure déjà en place dans certains pays. 

Dans une interview pour Midi Libre, le député (UMP) de l’Hérault a expliqué qu’il avait fait une proposition de loi pour faire participer les prisonniers à leurs frais de détention.

Le détenu paierait ainsi entre 5 et 10 euros par nuit derrière les barreaux. Seraient exclus de cette mesure, les détenus mineurs, les prisonniers majeurs en attente de jugement et ceux qui n’ont pas de ressources. Une initiative qui rapporterait, selon Elie Aboud, entre 280 et 300 millions d’euros à l’Etat destinés à la construction d’autres prisons et la rénovation pénitentiaire.

Recommandé par PLANET.FR

Faut-il faire payer la prison aux détenus ?

C’est en tout cas la proposition d’Elie Aboud, député UMP, qui veut déposer une proposition de loi allant dans ce sens. Le dispositif pourrait rapporter 300 millions d’euros à l’Etat.

 

Quels pays appliquent déjà cette mesure ?

Les Pays-Bas, cités en exemple par Elie Aboud, n’ont pas encore mis en application cette mesure mais celle-ci devrait être appliquée d’ici les mois à venir. Elle prévoit que chaque détenu paye 16 euros par jour pour une durée maximum de deux ans, soit très précisément 11 680 euros au total. Les mineurs sont aussi mis à contribution, tout du moins ce seront leurs parents qui paieront cette somme. Un délai de paiement est proposé aux détenus qui ne pourraient pas s’acquitter de cette somme. L'État néerlandais doit consacrer chaque jour 250 euros pour chaque détenu contre 100 euros pour la France.

Les Etats-Unis, avec un système complexe de prisons privées, applique déjà cette mesure obligeant certains prisonniers à payer un loyer-repas. Au Danemark, où les détenus perçoivent un salaire et sont obligés d’être actifs, ceux-ci sont également redevables d’une partie de leurs frais d’incarcération.

 

 

En Italie, les détenus qui travaillent doivent payer une partie de leurs frais d’hébergement. Deux autres retenus sont appliquées sur leurs gains, précise le site du Sénat, "l'une pour l'indemnisation des victimes et l'autre pour le remboursement des frais de procédure." Toutefois, ces différentes retenues ne peuvent pas empêcher les détenus de conserver les 3/5 de leurs gains.

L’Espagne et la Suède seraient également en train de réfléchir à des mesures similaires, selon Elie Aboud.

 


Selon M. Aboud, sa proposition de loi a été validée et est « réputée constitutionnelle ». Mais le bureau de l'Assemblée nationale doit encore décider de l'inscrire ou non à l'ordre du jour. « Je ne veux pas attendre 2017 en étant passif. Je vais aller la défendre. Et je suis convaincu que si ce n'est pas demain, c'est après-demain », affirme-t-il. 

Enfin, le député critique les sommes versées aux détenus à leur sortie de prison. « Vous avez une allocation temporaire d'attente qui varie entre 513 et 1 514 euros mensuels selon votre situation. C 'est pas moral quand on a plusieurs enfants de toucher 50% de plus qu'un smicard qui se lève à 7h du matin et qui rentre à 19h. Je ne veux pas qu'on me dise « les pauvres prisonniers », dit-il.

 

Source Ouest –France 2014.

Voir les commentaires

Publié le par Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine

Cet article est reposté depuis Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
DE L'EPAISSEUR DU PRESENT

DE L’EPAISSEUR DU PRESENT

 

La période estivale propice aux vacances, incite à apprécier le présent. Nous vivons le présent, faut il ne vivre que dans le présent ? Ce point minuscule entre le passé et l’avenir doit t’il prendre plus d’épaisseur, cette attitude est t’elle une promesse de bonheur et de sagesse.

Ces questions ont agitées les hommes de tout temps.

 

Elles font appel à la psychologie, la philosophie, la métaphysique voir à la théosophie.

Le concept du présent est indissociable de celui du temps, du fondement de l’univers, de la perception humaine que nous en avons, de notre volonté de le mesurer, de le définir avec les limites de notre raison.

 

Le Franc-Maçon enfant des Lumières, de la veuve, vit dans l’espérance d’un monde meilleur, qu’il s’efforce de construire en ayant préalablement revisité et reconstruit son temple intérieur. Il construit donc avec l’aide des traditions du passé transmises par ses Frères, une espérance nouvelle réalisable dans l’avenir. Il s’insère dans un flot continu, il se réfère au temps cyclique imagé par la roue, la spirale, l’ouroboros. Le temps n’est pas pour lui une ligne finie, il croit à la multiplicité des régénérations.

 

Notre société de l’immédiateté essaye de nous faire croire, que pour vivre heureux et sage, il faut renoncer au passé et à l’avenir. Nous ne pouvons rien sur notre passé qui par définition est dépassé, il s’éloigne de notre portée, il est insaisissable. Quant à notre avenir il ne se nourrit que d’espoirs, et l’espérance vécue au quotidien, peut, être une véritable souffrance un désir, un manque perpétuel. Il nous faudrait donc cueillir le jour présent sans se soucier du lendemain, c’est le carpe diem, le lâcher prise.

Montaigne ne disait pas autre chose, quand, partant du principe que n’ayant aucune certitude de l’avenir, nous n’avons de prise que sur le présent. Théorie reprise par André Comte Sponville, énoncée autrement : « pour pouvoir vivre le présent il ne faut pas espérer dans l’avenir. »

Cela suffit t’il a rendre le présent désirable et idyllique ? Vivre le présent n’est pas un hédonisme débridé, un rejet de toute morale et de toute spiritualité, Épicure prônait la pratique des vertus essentielles, pas le refus des vertus, son école, son jardin, exigeait de ses adeptes discipline et rigueur morale.    

 

Luc Ferry est proche de cette théorie qu’il faut vivre le présent, d’ailleurs comment faire autrement ? Mais il nuance, le présent n’est pas synonyme d’Éden. Dans un article du quotidien le Figaro du 24/08/2017 intitulé : « Fausses Sagesses » il nous apporte un commentaire qui fait suite à sa lecture  d’une sentence publiée dans les Petits cahiers d’exercices de psychologie positive aux Éditions Jouvence : Savez-vous quelle est la différence entre le succès et le bonheur ? Le succès consiste à obtenir ce que l’on désire, le bonheur consiste à savoir apprécier ce que l’on a. »

 

Avec ce principe, le bonheur serait d’apprécier l’instant présent, d’oublier le passé, de fuir l’avenir, se contenter de ce que l’on a serait le bonheur et le but de la vie. Être en permanence et refuser l’avoir le désir d’avenir, cela à l’apparence du projet de la voie initiatique du Franc-Maçon, privilégier l’être à l’avoir. Mais ce n’est que l’apparence, la couleur, le Franc-Maçon certes marque sa préférence pour l’être et son élévation spirituelle à l’avoir matérialiste, mais il a conscience de ses faiblesses et de celles de la société.

Aimer la vie présente telle qu’elle est n’est pas la certitude du bonheur. Le Franc-Maçon comme tout homme cherche sa juste place dans l’univers qui est passé, présent et avenir.

 

L’amour exclusif du présent tel qu’il est, et la maîtrise de notre présent serait la méthode pour accéder au bonheur, cette félicité de bazar est disposée sur les nombreux étals des magasins tenus par « les coachs en psychologie positive. » Ceux qui nous vendent des méthodes uniques toutes faites prêtes à consommer, distribuées individuellement ou en gros dans les entreprises, ces partisans du New Age ou des philosophies de comptoir, comme le souligne Luc Ferry ils nous invitent  a savourer béatement ce que l’on a en l’occurrence par exemple « un cancer du pancréas (…) c’est la connerie de ceux qui prétendent que l’on peut en tirer quelque chose de bon, alors qu’il s’agit d’une horreur irrémédiable. »

 

Tous les malheurs de la vie, ne seront pas résolus par l’amour inconditionnel, aveugle du présent. Aller expliquer aux parents dont l’enfant est mort à Raqqa, au Bataclan, à Nice ou Barcelone, qu’il faut savoir apprécier le temps présent !

 

Se soumettre à cette philosophie de l’instant, cette dictature du présent, teintée de stoïcisme de bon aloi, agrémentée de conseils lénifiants est un avilissement pour l’homme. Cela s’apparente comme le souligne Luc Ferry : « à une philosophie de collabo. »

 

La sagesse n’est pas là, le bonheur non plus dans cette épaisseur du présent, qui se transforme de plus en plus en un poids insupportable pour notre société.

Le Franc-Maçon construit avec les Lumières du passé transmises par ses Frères, aspire, à un futur meilleur, agit dans le présent, dans l’espérance d’un monde meilleur, il œuvre, il se révolte, il s’indigne pour faire triompher la vertu. L’épée et la truelle à la main contre ce présent trop sombre, trop épais.

 

   JF.

 

PS : Écrit en pensant à ceux qui souffrent, dans leur chair, dans leur âme, dans ce présent, à tous les enfants et les parents de Barcelone et d’ailleurs.

DE L'EPAISSEUR DU PRESENTDE L'EPAISSEUR DU PRESENT

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
REPRISE DES TRAVAUX

Bonjour ! 

 

Reprise des travaux du Blog après avoir repris des forces, les ouvriers contents et satisfaits pleins d'ardeur reprennent leur outils.

Aujourd'hui IMPORTANT un communiqué de Florian Mantione responsable de l'UNIVERSITE D'ETE DES FRANC-MACONS à MONTPELLIER les 7 et 8 Septembre prochain.

 

Demain : "DE L'EPAISSEUR DU PRESENT"

 

A Suivre : "HUMEUR LA SOLIDARITE EN QUESTION"

Bonne lecture.

JF.

REPRISE DES TRAVAUX

Communiqué : Université d’été des Francs-Maçons à Montpellier les 7 et 8 Septembre.

 

Deux bonnes nouvelles : la deuxième Université d’été des Francs-Maçons qui se déroulera à Montpellier les 7 et 8 Septembre prochain. Aura le plaisir de vous accueillir dans une salle plus grande : la Salle Pagésy .

 

Deux nouveaux conférenciers : Michel Maffesoli professeur émérite à la Sorbonne.

Et

Lina Chelli poétesse et écrivaine.

 

 

 

Pour plus renseignements voir les liens suivants :

 

http://www.florianmantione.com/fichier/pj/Programme8pagesUNIVERSITEdETE.pdf

 

http://www.florianmantione.com/fichier/pj/3-Fiche-Inscription.doc

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/

2017/07/communique-universite-d-ete-des-francs-macons-a-montpellier.html

 

 

Contact : Le Responsable Florian Mantione 

: fmantione@florianmantione.com

Port : 06 85 10 99 15.

Voir les commentaires

Publié le par YaKa

Voir les commentaires

Publié le par Jacques Viallebesset

Cet article est reposté depuis L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
C'EST LES VACANCES DU BLOG !!!

Je prends une quinzaine de jours de Vacances, je suspends les travaux, je reviendrais parmi vous dans une quinzaine avec force et vigueur.

A bientôt

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
DES TÉNÈBRES DE L'AVOIR À LUMIÈRE DE L'ÊTRE

DES TÉNÈBRES DE L’AVOIR À LA LUMIÈRE DE L’ÊTRE.

 

Oublier pour un instant, pour une respiration le désir de savoir, de comprendre toutes les complexités comme Dieu, la mort, le destin, la souffrance, l’éternité. Revenir à la simplicité de l’enfance ; voir ou revoir le blé qui se courbe et bruisse dans le vent de l’été, l’eau qui résonne en tombant sur feuilles du chêne centenaire, suivre du regard la fourmi qui s’affaire, contempler les rayons du soleil qui percent les nuages. Lâcher prise, être, être enfin en toute simplicité, être avec force, oublier le mépris, la colère, la vengeance pour accueillir le pardon qui apaise.

Renoncer à tout ou presque pour ne se consacrer qu’à l’Amour. Quand tout semble se défaire, se désagréger sous nos yeux, tourner notre regard vers l’horizon, puis lentement vers le ciel.

 

Ne plus rien espérer du mal extérieur et chercher sans relâche avec joie le bien qui vient de l’intérieur.

 

Au plus profond des ténèbres regarder, contempler les fleurs pour ce qu’elles sont simplement ; comme le dit merveilleusement Johannes Scheffler : « La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit, n’a souci d’elle même, ne cherche pas si on la voit. »

La rose, est une autre narcisse, elle est sans questionnement. Le maître maçon dit : « je suis ce que je suis. »

 

 

 

Etty Hillesum cette jeune juive néerlandaise prise dans la tourmente l’horreur du nazisme, confrontée au mal absolu, dégradée, déchirée, humiliée, jetée comme un objet dans un train de marchandises direction Auschwitz, gazée, brulée à 29 ans mais debout, femme amoureuse, joyeuse, forte, fière, consciente, lumineuse. Sylvie Germain écrit à propos de cette femme d’exception:

 

JF.

 

Etty Hillesum a pris tôt conscience de la nécessité de commencer par se regarder soi-même sans la moindre complaisance, de ne pas se poster face aux « salauds » comme devant autant d’individus avec lesquels nous n’aurions absolument rien en commun, mais bien plutôt comme devant des miroirs grossissants de nos propres vices cachés, et latents. « La saloperie des autres est aussi pour nous. Et je ne vois pas d’autre solution vraiment aucune autre solution que de rentrer en soi-même et d’extirper de son âme toute cette pourriture. Je ne crois plus que nous puissions corriger quoique que ce soit dans le monde extérieur que nous n’ayons d’abord corrigé en nous. L’unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous-mêmes et pas ailleurs. » (I,p102)

Non, pas ailleurs, pas en empruntant la voie trop facile d’un manichéisme réducteur : les bons d’un côté, les salauds de l’autre. Le malheur ne dispense pas d’un salutaire travail d’autocritique ; il rend même urgent le déchiffrage des zones ténébreuses, incultes, donc sauvages, que l’on porte au fond de soi et dont on ne mesure jamais suffisamment l’étendue et l’écoeurante vitalité.

 

Etty Hillesum par Sylvie Germain : Éditions Pygmalion.

 

 A lumière de ces quelques lignes, la recherche intérieure voie de l’initiation maçonnique, devient une impérieuse nécessité pour donner du sens à notre vie et « être ». On ne peut s’empêcher de penser à nos Frères prisonniers qui dans l’ombre des antichambres de la mort, traçaient sur le sol la houppe dentelée, consacrant ainsi l’espace, le sol, qui allait bientôt accueillir leurs corps, mais permettre à leur âme, leur esprit de s’élever.

 

JF.

DES TÉNÈBRES DE L'AVOIR À LUMIÈRE DE L'ÊTRE

Voir les commentaires

Publié le par FRII

Cet article est reposté depuis Blog de la R:.L:.Francois RÁKÓCZI II.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA LOGE FRANÇOIS RÀKOCZI II

LA LOGE FRANÇOIS RÀKOCZI  II.

 

Est une RL francophone située à l’Orient de Budapest en Hongrie, elle travaille au RF sous les auspices du Grand Orient de France, elle communique grâce à son blog, les Frères contribuent par des travaux de qualité et font preuve d’un esprit maçonnique universel, je vous recommande particulièrement la lecture de leurs planches. Par ailleurs il est intéressant de lire les commentaires de nos Frères de Hongrie sur les actualités Françaises. Ainsi l’universel Maçonnique n’est pas qu’un mot, voir le repost qui suit sur l’histoire de François RÀKOCZI II.

 

JF.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog