Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
DE LA MATIERE ET DE L'ESPRIT

DE LA MATIERE ET DE L’ESPRIT

 

Dualisme, manichéisme, philosophies de l’exclusion, sont l’exact contraire de l’initiation Maçonnique qui vise au rapprochement de ce qui est épars, à la reconstruction, à la recherche de l’unité originelle, à faire renaître sur terre l’Éden, le Pardés, en buvant l’eau de jouvence, l’hydromel, le nectar.

 

L’initiation Maçonnique est chemin de la matière à l’esprit, elle ne sépare pas la matière l’esprit.

 

En séparant totalement matière et esprit les philosophes Descartes et Bergson, détruisent la possibilité de l’unité, de l’accès à la Connaissance.  C’est par l’esprit que nous serons réunis. Ainsi Booz l’ancêtre de David, salut les moissonneurs en ces termes : « Et avec votre esprit. » Ruth2, 4. (Le livret de Ruth raconte l’histoire de la confiance en l’esprit universel, il est repris par Mathieu) L’on peut y voir la porte d’accès à la Connaissance, l’ultime moisson.

 

L’Alchimiste, comme le Franc-Maçon va rechercher le Solve et Coagula, la continuité entre matière et esprit, et esprit et matière. Par son initiation progressive, faite de passages successifs, d’ascensions et descentes, d’allers et retours sur le fil à plomb, l’échelle de Jacob ou celle de Jean Climaque, tout est question de degré, d’ascension, de purification de la matière.

 

Par sa Gloire au travail intérieur, le Franc-Maçon construit sa vie, son temple intérieur, en recherchant dans le cœur des pierres fussent-elles enfouies au plus profond de la caverne, de la terre, elles brillent en leurs centres d’une Lumière éternelle.

 

En travaillant en force, en rectitude, il place l’Équerre sur le Compas, la matière sur l’esprit, puis les premières pierres taillées, les premières connaissances acquises, les trois premiers barreaux franchis, les branches de l’Équerre s’entremêlent avec celles du compas, la matière se confronte à l’esprit, enfin au terme de sa construction symbolique, le compas de l’esprit domine temporairement la matière. Ce sera la fin d’un cycle et le commencement d’un nouveau cycle, et plus encore.

 

Le Franc-Maçon, œuvre sans cesse à vouloir élever la matière vers l’esprit, rassembler ce qui est épars, unifier les contraires, sans les séparer. Rechercher son harmonie, et l’harmonie avec le monde. Le pavé mosaïque qui recouvre toute la surface de la terre ne tient que par la force des liaisons entre le blanc et le noir, c’est là que marche le Franc-Maçon, c’est sa ligne de vie, la ligne de la vie. Son regard prolonge son pas vers le fil à plomb, entre matière et esprit.

 

JF.

DE LA MATIERE ET DE L'ESPRIT

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
IL A SUFFIT PEUT-ETRE D'UN REGARD ?

IL A SUFFIT PEUT-ETRE D’UN REGARD ?

 

Il à suffit de presque rien, une tête qui se tourne vers moi, une rencontre, un regard, je me rappelle ses yeux étaient bleus, ce bleu pur qui tombe du ciel sur la mer.

 

Il à suffit  de cette main tendue, vers la mienne, de cette confiance donnée sans récompense.

 

Il à suffit du souffle de ces quelques mots, un soir à minuit, à l’heure du repos.

 

Il à suffit qu’il dépose sur mes lèvres les quelques grains de sel, pour la soif de l’envie, pour que la vie, ma vie change.

 

Ce fût la fin de l’hiver, le début d’un nouveau printemps, bientôt le blé le long du fleuve verdirait.

 

Cétait un lundi, sous la Lune, je fis mes trois premiers pas.

 

C’était là, derrière le miroir, le regard de mon parrain.

 

JF.

 

Sur les bords du Nil :

 

Le père des pères

La mère des mères….

Elle éclaire le regard de ses yeux

Et la Lumière fut…

Tout ce que son cœur contenait, venait aussitôt à l’existence.

 

Texte des Pyramides.

 

Neith l’archère, maîtresse de l’Univers. « Neith la déesse androgyne d’où toute créature procède, émerge du Noun, où elle prend forme d’une vache puis d’un poisson. Elle contribue à façonner le monde à travers les sept (chiffre sacré dans la plupart des traditions).

 

Source : Le jour de la première fois  Florence Quentin.

IL A SUFFIT PEUT-ETRE D'UN REGARD ?

Voir les commentaires

Publié le par Jacques Viallebesset

Cet article est reposté depuis L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

Le Droit humain, après le GODF, se penche sur l'intelligence artificielle, l'évolution vers le trans humanisme interroge tous les Francs-Maçons.

JF

ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

 

SUR GADLU INFO

 

Rien dans le texte du Manuscrit William Watson – six feuillets de parchemin cousus ensemble, constituant un rouleau de 12 pieds de long – n’indique, de façon formelle, qu’il ait été établi en 1535, comme souvent affirmé, alors que sa transcription n’a été faite que tardivement en 1687.
En savoir plus sur http://www.gadlu.info/le-manuscrit-william-watson-miscellanees-maconniques.html#xsyFhwcXZAj2av1O.99

ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

Vu sur GADLU-INFO, un bon moment de sourire pour votre Week-End. Sans modération.

JF

 

 

LEXIQUE MAÇONNIQUE HUMORISTIQUE

ACCOLADE : Acte maçonnique par excellence, expression de la fraternité la plus authentique en même temps que véhicule des parfums les plus nauséabonds. Tellement signifiante en soi que nombreux sont ceux qui la donnent, sans même savoir à qui ils la donnent. Pour moi, survivance de la pensée magique selon laquelle on peut installer une réalité en la nommant.

ADOPTION (Fête d’) : Grand raout qui se reproduit tous les 4/5 ans, le temps que Cupidon ait fait son œuvre et que les crèches soient à nouveau garnies. On y apprend à ces chers petits qu’ils ne doivent pas s’en faire, que le GADLU et sa Commission veillent définitivement sur eux, qui n’ont de toute façon aucune responsabilité. Cette fête donne l’occasion aux parrains de rivaliser de cadeaux somptueux et de décors rutilants. Elle permet également aux épouses (voir aussi l’article “FEMME”) de se rassurer quelque peu quant aux fréquentations/frasques vespérales, sinon nocturnes, de leurs époux.


En savoir plus sur http://www.gadlu.info/lexique-maconnique-humouristique.html#qWjHwpb4qjaIXhbo.99

ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

Parlez aux jeunes de la Franc-Maçonnerie n'est pas une tâche, facile le GODF relève le Gant.

JF

A VOIR SUR HIRAM-BE

SUR HIRAM –BE

 

JEUNES, POSEZ VOS QUESTIONS AUX FRANCS-MAÇONS !

Par Géplu dans Divers

L’association Georges Troispoints de Metz organise le 2 novembre de 19h à 21h une conférence-débat à l’Hôtel de Ville de Metz sur le thème Jeunes, posez vos questions aux francs-maçons. 

En présence de Alain Michon, Grand Maître National de la Fédération française du Droit Humain, Catherine Lyautey, Grande Maîtresse adjointe de la Grande Loge Féminine de France, Philippe Foussier, Grand Maître du Grand Orient de France, et Alain Graësel, ancien Grand Maître de la Grande Loge de France

ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

SUR LE BLOG LA LUMIERE 

La Franc-Maçonnerie toujours présente dans la sphère politique.

JF

 

 

SUR LE BLOG LA LUMIERE DE L’EXPRESS

 

Frassa nouveau patron de la Frapar

 


Christophe-André FRASSA a été élu le 25 octobre président de la Fraternelle parlementaire (Frapar). Âgé de 49 ans, ce Sénateur LR des Français de l’étranger est un frère du GODF initié en 2002 au sein de la Loge Téthys (Paris). La règle d’alternance Assemblée/Sénat est respectée: le prédécesseur de Frassa est Christophe Bataille, député PS, également membre du GODF.

La Fraternelle parlementaire regroupe une centaine de parlementaires (Assemblée nationale, Sénat et Conseil économique, social et environnemental) de toutes tendances politiques et de différentes obédiences maçonniques. S’y ajoutent des collaborateurs parlementaires initiés. Au total cette Fraternelle compterait entre 300 et 400 membres.

Du sang suisse et du sang corse

Interrogé par mes soins, Christophe-André Frassa expose qu’il a l’ambition de faire de la FRAPAR une «force de propositions consensuelles». Sur quels sujet? Le nouveau président de la Frapar en cite 3. Le premier: l’avenir et le statut de la Nouvelle Calédonie(pour laquelle les francs-maçons ont déjà œuvré). Le deuxième: la bioéthique (sujet classique des frères). Le troisième: les réformes institutionnelles-constitutionnelles. «Dans ce domaine, nous sommes les gardiens des libertés fondamentales», me précise Frassa. Il agira avec une certaine tranquillité puisqu’il a, dit-il, «du sang suisse et du sang corse».

Sa biographie sur Wikipédia fait état de son refus de voter en faveur du Mariage pour tous. Je lui ai demandé de commenter ce choix. «J’ai toujours dit que je n’étais pas opposé au mariage pour tous. Sans aucun revirement, j’ai jugé que la loi qui nous était proposée ouvrait la porte à la PMA et la GPA. Militant contre les trafics d’êtres humains, je suis très sensible à ces questions.»

ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES
ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

POUR LES BRETONS SOUCIEUX DE L'ECOLOGIE

ACTUALITES MACONNIQUES ET AUTRES

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
L'INITIATION MACONNIQUE N'EST PAS UNE PSYCHOTHERAPIE

L’INITIATION MACONNIQUE N’EST PAS UNE PSYCHOTHERAPIE

 

J’ai souvent entendu cette réflexion dans un moment d’agacement, face aux difficultés d’un Frère en proie à ses plus mauvaises passions. Il faut qu’il se soigne comment pourrions-nous l’aider ? Et par un élan fraternel, nous sommes tentés de lui dire viens en Loge, cela te fera du bien, et te changera les idées, est-ce efficace ? Je crains malheureusement que non, c’est entretenir une confusion.

Le but de la Franc-Maçonnerie, n’est pas de soigner, comme la psychanalyse, n’est pas une initiation, même si parfois elle en a l’apparence.

 

Le psychanalyste va tenter de faire remonter de l’inconscient de son patient, ses passions obscures vers sa conscience, pour les analysées et qu’il puisse s’en affranchir, s’en libérer, il va ainsi le guérir de ses névroses, de son mal-être et mettre fin à ses souffrances. Soit en assouvissant cyniquement ses viles passions, ou en les contrôlant.

 

Cette voie vers la connaissance de Soi, ne saurait être assimilée au V I T R I O L  du cabinet de réflexion, ou au Connais toi, toi-même… Qui serait alors réduit en oubliant l’univers et les Dieux. Cette connaissance du Soi du psychanalyste, n’est pas celle du projet de l’initié.

 

Celui qui frappe à la porte du temple ne vient pas s’asseoir sur un divan. Il doit, avoir au préalable réglé ses problèmes moraux et affectifs, avoir trouvé une certaine harmonie dans la société, accompli ses devoirs de citoyen et d’homme ou de femme, avoir résolu ses éventuelles dépendances et addictions, qui le tourmente, en un mot : « Il doit être libre et de bonnes mœurs. » s’être affranchi de ses passions les plus sombres ou en voie de l’être, sans les méconnaître.

 

La confusion entre initiation et psychanalyse, peut venir des comparaisons, telle celle du psychanalyste et des surveillants instructeurs en Loge. Ils sont tous les deux des écoutants bienveillants, l’instructeur du Franc-Maçon débutant, de l’Apprenti, n’enseigne pas, il éveille. C’est à chacun de tailler sa pierre.

Si le psychanalyste cherche à faire remonter le contenu de l’inconscient vers la conscience de son patient. Le Frère surveillant instructeur  s’efforce d’élever la conscience de l’initié, de le mettre en capacité d’atteindre un niveau de sur conscience.

 

Le psychanalyste est un médecin de l’Ego, il va faire redécouvrir à son sujet ses parties les plus noires, dans le but de lui restituer la totalité de son Ego.

 

Le surveillant du Franc-Maçon, quand celui-ci aura admis sa part d’ombre, l’aidera a augmenter le meilleur qui est en lui et brille dans son cœur.

 

L’initiation maçonnique se fixe pour but le dépassement de soi, l’acquisition de cette sur conscience qui permettra à l’initié de se relier à l’Univers et à son principe créateur, il y aura alors jumelage, symbiose, entre la connaissance de soi et l’Univers.

 

L’épée qui prolonge la main du Vénérable, du président de la loge, le souffle qui sort de ses lèvres, qui crée, constitue et reçoit est animée par une force spirituelle, elle n’est pas le fait d’un seul homme, mais d’une chaine de transmission, reçue en héritage. Ce n’est pas un homme seul qui peut transmettre une telle force, fut-il un excellent thérapeute.

 

Les Surveillants de la Loge forment avec le Vénérable Maître une trinité dirigeante, mais ils ne sont pas les psychologues de leurs Frères. Ils sont là pour mettre les ouvriers au travail, en mettant dans leurs mains les outils  de la construction, les accompagner avec la méthode du symbolisme, pour construire leur temple intérieur, afin qu’ils soient contents et satisfaits.

 

Le psychanalyste lui, restera dans son domaine de compétence, c’est à dire purement médical. Il s’intéresse certes aux symboles, mais seulement aux plus ténébreux d’entre eux, visant à les mettre au jour pour assurer la guérison de son patient.

 

L’observation de l’attitude du patient allongé sur le divan du thérapeute dans un parfait état de relaxation, de décontraction, pour faire tomber tous les barrages, afin que le flot des sentiments se déverse, et qu’il perde tout contrôle de lui-même, est différente de celle du Frère en loge, qui quand il prend la parole se tient à l’ordre et en ordre avec lui-même, la main placée symboliquement sur la gorge pour contenir ses passions, il ne mouline pas à tous les vents.

 

Sur le divan l’homme est divisé, émietté, épars. En Loge l’être s’unifie, rassemblant ses pensées avec celles de ses Frères dans un élan unique de construction, c’est l’Ordo Ab Chao, l’élévation vers l’incommensurable, l’ineffable, puis le silence se fait, pureté de l’aboutissement, les colonnes sont alors muettes, tout est juste et parfait, le temple est éclairé par l’harmonie, la concorde et la paix.

 

Le patient lui continue d’égrainer sur le divan ses sentiments disparates et confus.

Décidément l’initiation Maçonnique n’est pas une psychothérapie.

 

JF.

L'INITIATION MACONNIQUE N'EST PAS UNE PSYCHOTHERAPIE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
ORIENT ET OCCIDENT LA RENCONTRE IMPOSSIBLE ?

ORIENT OCCIDENT RENCONTRE IMPOSSIBLE ?

 

Saint –Jean d’acre en Syrie, au mois de mai 1291, le ciel s’obscurcit, les ténèbres s’abattent sur les pauvres Chevaliers du Christ, la fin des Templiers s’annonce, la terre est rouge de leur sang, les pierres de cette terre suent eau et sang, un voile épais recouvre la terre trois fois Sainte.

 

Vous connaissez la suite au sinistre Vendredi 13 octobre 1307, succédera le Dimanche 18 mars 1314, le jour où Jacques de Molay le Grand Maître de l’ordre des templiers fut mis au bucher. Victime innocente sacrifiée aux pouvoirs conjoints royaux et sacerdotaux dévoyés.

 

Les chevaliers Templiers, chevaliers de l’esprit avaient détruits les murs de l’intolérance et jetés des ponts entre les spiritualités d’Orient et d’Occident. Les analogies de leur ordre avec celui des Assacis les mal nommés Assassins.

Quelques cinq cent ans après l’ordre de la chevalerie musulmane, celle du « Vieux de la Montagne », commence les croisades. Cette confrontation entre les connaissances signera la perte de l’ordre du temple, ce que l’on qualifierait aujourd’hui d’un amalgame.

 

Cette rencontre entre les chevaliers chrétiens Johannites et l’ordre musulman des chevaliers Ismaëliens mis au jour des connaissances communes, un ésotérisme presque identique, sous des voiles différents, comme un prisme découpant une Lumière unique en des rayons multicolores.

Les Templiers comme les Assacis furent les gardiens de la « Terra Sancta », du paradis terrestre, ce « Pardès » baigné par les quatre fleuves, les quatre plans de la vie du monde, à l’un des cinq sens « le verbum demissum » de la parole perdue.

 

Les analogies vont jusqu’à la vêture si l’on observe les deux ordres, le port du manteau blanc, de la ceinture rouge, le bonnet phrygien, la coiffure héritée de Mithra, qui aussi celle de l’alchimiste visible sur les tours de notre dame à Paris, qui se penche sur les mystères de la capitale.

 

Les Assacis ont de nombreuses et grandes forteresses en Asie, près d’Alep martyrisée se trouvait la forteresse colossale de Kalaat el Hoesn, le Krak des ces chevaliers, le mystérieux Vieux de la Montagne Hassan Sabah, leur chef Sheik el Dejbal immobile y commandait le monde. Les Templiers eurent plus tard leurs commanderies qui firent bien des jaloux.

 

Templiers et Assacis ont bâtis des Temples ils amassèrent des connaissances, des manuscrits, des mystères dans des bibliothèques. Celle des Assacis était grandiose elle contenait des trésors d’Égypte, de Perse et d’Inde elle fut brulée par les mongols de Gengis khan, les croisés eux brulèrent celle de Tripoli, et Omar brula celle d’Alexandrie. Bien plus tard les Allemands en 1914 brûlèrent celle de Louvain en Belgique. Il fallait faire disparaître la connaissance, répandre le mal, pour empêcher certains hommes de construire des Jérusalem célestes sur terre.

 

Les Assacis Ismaëliens étaient identiques aux Templiers Johannites. Ils sont des fidèles du prophète de l’apocalypse de Jean de Patmos, évêque d’Ephese.

Une autorité religieuse quelque qu’elle soit si elle veut prospérer ne peut tolérer, que tous ses membres aient des connaissances spirituelles élevées. Elle préfère des fidèles aveugles, mieux vaut pour elle que la foule des fidèles reste derrière la balustrade, les yeux voilés pour ne pas discerner le mystère qui se cache.

 

L’ésotérisme des Assacis et des Templiers était au-dessus de l’exotérisme des religions, à l’instar des préoccupations des Soufis voulant développer « le cœur conscience » et voulant s’unir au principe par la contemplation et l’extase.

Pour eux le bien et le mal ne signifient rien, pas plus que l’enfer et le paradis : « Ils vivent par l’esprit, pour l’esprit, en l’esprit. »

 

Orient et Occident peuvent se rencontrer, dans un élan spirituel universel, la Franc-Maçonnerie par sa méthode symbolique, peut être le moteur de cette rencontre fraternelle, réunissant ce qui est épars, en force, sagesse et beauté.

 

JF.  

 

Source : Le Voile d’Isis publication de 1909 Revue de Haute Science. Texte de Victor Emile Michelet, notes et réflexions personnelles.

Hassan Sabah Assacis

Hassan Sabah Assacis

Une belle video pour votre week -End, découvrez les mystères de la Forêt de Brocéliande, l'église du Graal celle où la porte est en dedans.

Avec le Druide Claude Cappelli et la guide conférencière Elisabeth Cappelli.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
SOUS NOS OMBRAGES

Un poème symbolique de Gabriel, « Qui nous éloigne de notre bordure » pour nous rapprocher du centre du cercle, à la recherche de cette inatteignable quadrature. Par sa méthode symbolique il suscite notre imagination, pour construire un monde meilleur, plus universel, plus fraternel, plus humain tout simplement, par la simple et pure contemplation de celui merveilleux qui nous entoure.

 

JF.

SOUS NOS OMBRAGES

Sous nos Ombrages

Il y eut des sages. Il y eut des messages. Qui sous nos ombrages, nous parlent encore à travers les âges.
Une idée qui, malgré tout, perdure. Une pensée qui nous fredonne notre propre nature. Une destinée qui nous capture. Une sculpture qui façonne notre futur. Une culture qui devient notre propre reliure. Une volonté qui s’habille de notre signature. Comme une armature qui renforce notre monture. Comme une conjecture qui nous éloigne de notre bordure. Comme une enjolivure qui nous donne de l’envergure.

Il y eut des âges. Il y eut des adages. Qui par nos sages, nous délectent de leurs breuvages. Qui nous révèlent de nouveaux paysages. Comme des coloriages qui nous chantonnent un nouvel hommage. Des contes qui mêlent les fées à Excalibur. Des schémas qui nous dessinent l’ancienne cité d’Ur. Des dialogues qui nous donnent la mesure. Des vestiges qui effleurent la démesure. Des visions qui demeurent pures.

L’Histoire s’enrichit de nos aventures. Loin de toutes nos fioritures, nous perdurons comme une épure. Et comme une autocensure, on lui dépose parfois notre candidature.

Il y eut aussi nos âges. Il y eut des passages. Qui nous rendent parfois plus sages. Qui deviennent nos bagages. Et qui nous densifient comme un doux ré-encodage. Des souvenirs qui s'inscrivent dans nos cordages. Des circonstances qui guident nos voyages. Des instants qui nous donnent courage. Des rencontres qui inspirent nos ouvrages.

Notre vie s’enrichit de nos lectures. Parfois, elles nous entraînent vers l'écriture. Et parfois encore, elles nous conduisent à l'ouverture.

Il y aura d’autres âges. Il y aura d'autres alpages. Qui fleuriront grâce à notre héritage. Et qui produiront d’autres mariages.
Comme un nouveau langage sur une nouvelle page. Comme un nouveau modelage pour un nouvel alliage. Comme un nouveau métissage puis un nouveau visage. Comme un nouveau grain sur cette plage, nous y déposerons notre brochure. Et nous y laisserons notre humble gravure.

Il ne s’agira jamais de conclure. L’Histoire emportera éternellement notre murmure. Sous ses ombrages, nous y apporterons notre plus beau mercure.

- Auteur : Gabriel Epixem

SOUS NOS OMBRAGES


Le 15e Salon Maçonnique du Livre de Paris

de l'Institut Maçonnique de France

aura lieu les 18 et 19 novembre 2017.

Organisé avec la participation des 17 obédiences,

cette nouvelle édition est accueillie à

LA BELLEVILLOISE

19-21 rue Boyer

75020 Paris

Contact :  ea.imf@orange.fr

 

 

 

Réservez dès à présent votre WE du 18 & 19 Novembre 2017 à la Bellevilloise (20e)

Plus de 5.000 visiteurs attendus au 15e Salon maçonnique du livre de Paris pour y retrouver :
- tous les éditeurs de la maçonnerie française
- les 17 obédiences de la franc-maçonnerie française
- 10 tables rondes
- 3 conférences
- les auteurs en dédicace

 

Le programme du 15e Salon Maçonnique du Livre de Paris

Téléchargez le programme en PDF en cliquant ICI

 

SAMEDI 18 NOVEMBRE 2017

 

9h30 : Ouverture des portes du Salon

 

10h00 à 11h 15

Projection film documentaire  Terra Masonica - Tour du monde en 80 loges

Débat avec le réalisateur Tristant Bourlard

 

10h15 à 11h 15

Table ronde N°1 - Les outils symboliques des francs-maçons

Sous le haut patronage de : GLMF & GLCS

Modération : Gérard Soulier

Intervenants : Réne Rampnoux & Alain Subrebost

Grand Témoin : Georges Bertin

 

11h30 à 12h30

Table ronde N°2 - Islam et Franc-maçonnerie

Sous le haut patronage de : GLTSO & LNMF

Modération : Jean-François Variot

Intervenants : Thierry Zarcone & Christian Lochon

Grand Témoin : Stéphane Korsia

 

11h30 à 12h30

Table ronde N°3 - Les femmes en franc-maçonnerie

Sous le haut patronage du GODF

Modération : Pascal Vercamer

Intervenants : Nicole Foussat & Dominique Segalen

Grand Témoin : Françoise Sabadell

 

Pause déjeuner

Pour réserver la restauration sur place au Restaurant de l'Olivier

contact mail :  resa@labellevilloise.com


14h15 à 15h30

Conférence GLNF & GLDF
La franc-maçonnerie pour quoi faire ?

Phillipe Charuel Grand Maître de la GLDF
Jean-François Variot Grand Orateur de la GLNF

Animation : Joseph Macé-Scaron

 
15h45 à 16h45

Table ronde N°4 - Le secret maçonnique
Sous le haut patronage du Droit Humain

Modération : Eric Algrain

Intervenants : Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Grand Témoin : Yves Morant

 

15h45 à 16h45

Table ronde N°5 - Pouvoir et valeurs des francs-maçons
Sous le haut patronage de : GL-AMF & LNF

Modération : Marie-Dominique Massoni

Intervenants : Pierre Mollier & Louis Trébuchet

Grand Témoin : Ginette Kawka-Aubart

 

17h à 18h

Table ronde N°6 - La spiritualité maçonnique

Sous le haut patronage de : GLNF & GLTF

Modération : Stéphan Hébert

Intervenants : Céline Bryon-Portet & Bruno Pinchard

Grand Témoin : Jean-Luc Leguay

 

17h à 18h 

Table ronde N°7 - Laïcité, j'écris ton nom
Sous le haut patronage de : GLFF

Modération : Catherine Jeannin-Naltet

Intervenants : Michel Maffesoli & Laurence Marchand-Taillade

Grand Témoin : Sylvie Pierre

 

Samedi 19h00 - fermeture des portes.

DIMANCHE 19 NOVEMBRE 2017

 

9h30 : ouverture des portes du Salon

10h00 à 11h15

Conférence GLFF & GLTSO
L'apport de la franc-maçonnerie dans la construction de soi

Marie-Thérèse Besson Grande Maîtresse de la GLFF

Pascal Berjot Grand Maître de la GLTSO

Animation : Renaud Dely

 

10h30 à 11h30

Table ronde N°8 - Antimaçonnisme, réalité ou fantasme ?
Sous le haut patronage de : GLDF & GLISRU

Modération : Patrice Tourne

Intervenants : Yves Hivert-Messeca & Jiri Pragman

Grand Témoin : Georges Juttner 

 

11h45 à 12h30

Cérémonie de remise des prix littéraires

 

Pause déjeuner

Pour réserver la restauration sur place au Restaurant de l'Olivier

contact mail :  resa@labellevilloise.com

 

14h30 à 15h30

Table ronde N°9 - 1717-2017, Trois siècles de franc-maçonnerie
Sous le haut patronage de : GLFMM & GLMMM

Modération : Eric Algrain

Intervenants : Roger Dachez & Alain Juillet

Grand Témoin : Michel Konig 

 

14h30 à 15h30

Table ronde N°10 - Ce que la République doit à la franc-maçonnerie

Sous le haut patronage de : GLMU & OITAR

Modération : Marie-Dominique Massoni

Intervenants : Emmanuel Pierrat et laurent Kupferman

Grand Témoin : André Combes

 

15h45 à 17h00

Conférence GODF & DH 
La franc-maçonnerie et l'universel

Philippe Foussier Grand Maître du GODF

Alain Michon Grand Maître National du DH

Animation : Jospeh Macé-Scaron

 

17h30

Tirage au sort - 30 livres à gagner

 

18h30 : Fermeture des portes.

Mis à jour (Mardi, 10 Octobre 2017 16:27)

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Aux portes des Collèges ....
Aux portes des Collèges ....

Aux portes des Collèges ....

ET POURQUOI PAS LE CONCORDAT DE LA CONCORDE ?

 

Attention les lignes qui suivent ne vont pas plaire ! Et pourtant après l’échec des bonnes intentions de l’intégration, l’hypocrisie de l’assimilation, la montée progressive du communautarisme, les regards pudiques détournés, le refus d’agir de la sphère politique, les freins de l’administration, les multiples bonnes intentions, les nombreuses déclarations, suivies de multiples lois inapplicables et inappliquées.

La montée des extrêmes de tous les bords avec leurs solutions radicales, teintées de racisme sur fond de dictature. Les oppositions frontales entre la laïcité et l’intégrisme.

 

La laïcité qui se présente comme le meilleur moyen de défense de toutes les religions et qui se comporte parfois comme une opposition à tous les cultes.

 

Quand la république abandonne ses plus fidèles serviteurs les enseignants, ne faut t’il au moins envisager la possibilité d’étendre ce qui existe déjà en Alsace Moselle, le concordat.

 

Le principal de collège Bernard Ravet ardent défenseur de la laïcité sans hypocrisie, après avoir été un vaillant soldat de l’éducation nationale a dénoncé tous les renoncements, les abandons face à la montée du fait religieux dans les établissements scolaires.

 

Abandonné par les politiques, abandonné par sa hiérarchie, abandonné par les puissants syndicats de l’éducation nationale. Il s’est retrouvé seul avec la police locale, dans ces quartiers ou les pompiers sont reçus par des jets de pierre, les médecins agressés.

 

Alors il a écrit, il a dit, ce que tout le monde sait et tait, au nom de la tolérance sans tolérance pour les ennemis de la république , dans son livre Principal de Collège ou Imam de la république.

 

« La loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 n’a pas été votée pour protéger des prédicateurs qui, dans leurs enceintes, tiennent des propos contraires aux principes de la Déclaration des droits de l’homme et à la Constitution. Le principe de tolérance, auquel je suis viscéralement attaché, ne doit pas nous conduire à tolérer l’intolérable. L’État doit reprendre la main.

Les moyens existent : au nom du Concordat, deux départements en France échappent d’ores et déjà à la loi de 1905, l’Alsace et la Moselle. Généralisons ce statut. Rémunérons les ministres du culte- curés, pasteurs, imams, rabbins….Enregistrons leurs prêches afin qu’une haute autorité désignée à ce effet puisse contrôler qu’ils n’enfreignent pas nos lois. Donnons-nous les moyens de fermer ces écoles coraniques où les enfants apprennent que les filles sont inférieures aux garçons, que les mains des voleurs doivent êtres coupées, que la loi de Dieu prévaut sur celle des hommes. Ne laissons plus financer les lieux de culte par des puissances étrangères. Payons aux musulmans les mosquées qui leur permettront, dans le respect de leur foi, dans la dignité, de pratiquer leur religion, sans dépendre de capitaux étrangers et enfreindre les lois de la République. Luttons, farouchement, contre les dérives du religieux, en protégeant plus et mieux la pratique religieuse dès lors qu’elle s’inscrit dans le cadre de nos lois.

 

C’est bien cette défense du respect des lois de la République au quotidien qui m’ont souvent conduit à expliquer à certains élèves et à leurs parents visiblement « très attachés à la religion » que j’étais là comme l’imam pour affirmer les valeurs de la République…

D’où cette interrogation : le principal n’est –il pas l’imam de la République ?

 

J’ai reproduit ce paragraphe du livre de Bernard Ravet, il permettra à tous les défenseurs de la République, à tous les hommes libres et de bonnes mœurs, qu’ils soient athées, croyants ou agnostiques de réfléchir à cette proposition de Concordat, pour une meilleure  concorde en quelque sorte un centre de l’union de tous les hommes, qui sans cette concorde fraternelle ne pourront jamais se rencontrer. Et permettra de rompre le silence, d’aider nos enseignants qui luttent presque seuls tous les jours contre les vendeurs de drogue aux portes des collèges et pire encore ces vendeurs de haine, contre nous tous, enfants de la République, évitant ainsi de laisser les extrémistes répondre à notre place à la haine par la haine.

 

JF.

En photo Bernard Ravet
En photo Bernard Ravet
En photo Bernard Ravet

En photo Bernard Ravet

COMMUNIQUE

Rencontres Fraternelles avec Mathieu Ricard et le Dalaï Lama.

A l'heure où la violence conquiert chaque jour un terrain un peu plus vaste. L'auteur Pierre Guelff, Franc-Maçon, ose une rencontre aussi inattendue que pertinente, celle de deux philosophies qui prônent un monde de paix et de réflexion.

Editions Jourdan

 

Résumé

  •  

    Face à la montée inquiétante de la violence et de l’intolérance dans la société, la Franc-Maçonnerie et le bouddhisme, deux institutions philosophiques séculaires et non dogmatiques, proposent une transformation de ce monde de douleurs en un monde de paix. L’auteur, franc-maçon de longue date, a rencontré le Dalaï-Lama, Matthieu Ricard, bouddhiste et scientifique, des Lamas, des Maîtres francs-maçons... pour en débattre et développer davantage d’éventuelles analogies symboliques.

ET POURQUOI PAS LE CONCORDAT DE LA CONCORDE ?
ET POURQUOI PAS LE CONCORDAT DE LA CONCORDE ?

Voir les commentaires

Publié le par FR2

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

Le numéro 13 d’Ultreïa est paru, c’est le numéro de l’’automne. Mais il est vert d’espérance courez, courez chez votre marchand habituel.

Dans sa feuille de route Bernard Chevillat le directeur de la rédaction nous dit : « les nouvelles qui font du bruit ne sont pas forcément les nouvelles les plus importantes. »

 

Bernard Chevillat nous demande de poser notre regard sur des ouvrages qui traitent de l’islam et de nos interventions dans cette terre déchirée.

 

Il s’interroge sur « notre inconséquence, notre irresponsabilité, notre amnésie et notre cynisme. »

Au Sahel où on laisse corruption et entrisme Wahhabite prospérer en toute impunité.

 

Ce numéro d’Ultreïa, livre magazine avec de magnifiques photos, est toujours un bouleversement vers une spiritualité sans frontières, tournée vers le ciel.  

 

JF.

 

Édito

En prenant pour fil conducteur le thème du voyage réel et spirituel, Ultreïa ! s’affirme comme un magazine-livre de passion et de conviction destiné à tous ceux qui estiment que la spiritualité universelle mérite mieux qu’un regard distancié et froid, à tous ceux qui considèrent que la philosophie et la métaphysique ont encore beaucoup à nous dire et que l’école de la  nature est une formidable source d’inspiration.

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

 

DOSSIER:

La parole mythique – Françoise Bonardel

À quoi sert la mythologie Hindoue? – Dominique Wohlschlag

Le jour de la « première fois » – Florence Quentin

L’épopée de Gilgamesh du mythe originel au mythe éternel – Nicole Vray

Le héros, monomythe universel – Florence Quentin

La Bible, entre mythe et réalité – Rabbin Pauline Bebe

Mythes grecs et quête d’immortalité – Jacqueline Kelen

Mythes celtiques – Sylvie Verchere Merle

La dégradation des mythes – Michel Clermont

FEUILLETEZ ici les premières pages du DOSSIER ULTREÏA! #13

À l’origine, s’opposant au logos et sa définition de parole rationnelle, philosophique et religieuse, le muthos fut un récit, avant de désigner une légende suggérant un ordre de réalité autre, entre réel et imaginaire, porteur d’un sens symbolique.
Le mythe tente d’expliquer la naissance du monde et des hommes, permet l’identification de l’individu à sa communauté mais montre aussi des ambitions eschatologiques et métaphysiques. Il se veut reflet des drames humains et permet de s’identifier aux héros qui le traversent et qui symbolisent l’humanité et ses tentatives d’évolution, et plus encore d’individuation, selon la terminologie jungienne. Si ces récits ont disparu depuis longtemps, 
la dynamique de ces histoires existe toujours dans l’expérience et le langage humains. Mais, dans une société sécularisée comme la nôtre, comment le mythe se maintient-il et sous quelles formes – religieuse,

artistique, psychologique ?
Françoise Bonardel nous répond que le mythe ancre “l’homme d’aujourd’hui dans le temps immémorial des origines ; un temps d’avant le temps historique, où la parole ne cherchait pas à argumenter mais à raconter comment le monde en est venu à exister”.
Cette parole, 
l’hindouisme l’a incarnée à travers une foisonnante littérature mythologique au premier rang de laquelle figure le Mahâbhârata
. Et Dominique Wohlschlag de rappeler que “la diffusion à grande échelle d’une mythologie centrée sur les descentes répétées de la Divinité suprême parmi les hommes a de multiples répercussions cultuelles et culturelles”. Ainsi une “sacralisation de la terre de l’Inde”.
Territoire lui aussi sanctifié par la naissance des dieux, 
l’Égypte ancienne a quant à elle élaboré pendant quatre mille ans de multiples versions du récit cosmogonique 
pour dire le prodigieux
jaillissement de la vie le “Jour de la Première fois”.
“Le mythe est-il une savante articulation de vérités historiques et géographiques entrecoupées d’imagination et d’irrationnel ?” se demande
 
Nicole Vray qui traite ici d’un mythe fondateur, L’Épopée de Gilgamesh : “Rend-elle bien ces entrelacs de réalité et de rêve, où vont se côtoyer successivement un roi semi-légendaire, un être sauvage, des déesses et des femmes ordinaires, le survivant du Déluge et des animaux ?”
Gilgamesh, Achille ou Moïse : 
l’idée de “voyage du héros” tiendrait d’une structure universelle ou archétype
, au sein de laquelle des étapes s’enchaînent et que tous les héros mythiques suivraient dans les grandes lignes, selon le mythologue américain Joseph Campbell.
Pour le 
rabbin Pauline Bebe, qui revient sur certains épisodes de la Bible, mythe et réalité sont indissociables, qui “se tiennent main dans la main pour parcourir un chemin d’exploration et de sagesse”.
“La vie des hommes se déroule sous le regard des dieux, l’avions-nous oublié ?”, nous interpelle 
Jacqueline Kelen qui déchiffre ici la symbolique des histoires d’Ulysse, Thésée ou Narcisse et des principaux mythes grecs dont les “héros nous laissent avec notre soif, le cœur battant, l’esprit en éveil”.
Sylvie Merle nous assure quant à elle que les mythes parlent encore et elle l’illustre à travers les récits celtes toujours à l’œuvre dans nos vies et dans les expériences que nous traversons. Ainsi du “féminin blessé” qui descend aux enfers, chute ou tombe d’un trou du ciel, dans une caverne, dans un cercueil, dans une tombe, image symbolique d’un vécu intérieur qui se rencontre dans la vie de nombreuses femmes.
Qu’en est-il aujourd’hui de la vigueur et de la portée des mythes ? Michel Clermont parle quant à lui de leur 
“dégradation” actuelle et déplore que l’individu contemporain, perdu dans une société qui ne repose plus sur aucun “grand récit”, se reconstruise ainsi une mythologie gratuite. S’accommodant d’un fast-food pour “tromper sa faim” plutôt que de se nourrir d’un imaginaire authentique.

 

Dossier complet à lire dans ULTREÏA! #13

 

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

La sagesse 

d'Hildegarde de Bingen

Audrey FELLA

 

Visionnaire, prophétesse, sainte, docteur de l’Église, Hildegarde de Bingen est une femme d’exception, qui contredit tous les préjugés de son sexe au Moyen Âge. Écrivain, musicienne, médecin, elle s’est imposée à son époque comme un phare spirituel pour ses contemporains.

Extrait: « Son hagiographie rapporte que, née en 1098 dans une famille noble, près d’Alzey en Hesse Rhénane, dans l’Empire germanique, Hildegarde reçoit dès son plus jeune âge des visions issues de “la lumière divine” qui ne cesseront jamais. Elle entre au monastère bénédictin de Saint-Disibod comme oblate à 8 ans, sous la tutelle de Jutta de Sponheim, et prononce ses voeux vers 15 ans. Se sentant différente de ses soeurs en religion, elle cache ce don et traverse plusieurs épisodes de maladie, pendant lesquels elle reste alitée. Néanmoins, tandis que “l’homme extérieur” souffre, “l’homme intérieur” se fortifie. Rassemblant de nombreuses qualités, elle devient l’abbesse du monastère à 38 ans. »

 

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

 

Louis Massignon 

Passeur entre Orient et Occident

Jean MONCELON

 

Vie aventureuse, curiosité intellectuelle insatiable, soif inextinguible d’absolu, passeur entre l’islam et le christianisme qui l’habitèrent sa vie durant, Louis Massignon, brillant islamologue, se consuma au feu de la foi et s’engagea corps et âme dans le dialogue interreligieux. Une vie et des Écrits mémorables qui prennent aujourd’hui plus de relief encore.

Extrait: « Homme complexe, d’une “curiosité intellectuelle insatiable”, qui va s’étendre à l’échelle de la planète, Louis Massignon est aussi un homme politique animé par un grand désir de justice, qui aura l’occasion à plusieurs reprises de se trouver là où l’histoire se réalise, et un homme spirituel dont la foi chrétienne passée au crible de l’islam est aussi séduisante à observer qu’impossible à imiter. C’est d’une “géographie spirituelle des intercessions” qu’il est question, au soir de sa vie, dans ses entretiens avec Vincent Monteil, qui évoque pèlerinages à des sanctuaires mariaux ( La Salette ) et visites pieuses sur des tombes aimées où il se recueille à la manière des soufis, mais dans la communion des saints : “Il y a, sur la surface terrestre, des points privilégiés, pour y élever la voix de la prière, la voix haute”. »

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

Georges Bernanos

ou le courage de la liberté

Michel VIEGNES

 

Extrait:  » « Et maintenant, à nous deux » : telles furent, d’après le témoignage d’André Malraux, les dernières paroles que Georges Bernanos aurait prononcées avant de mourir, le 5 juillet 1948. S’il est vrai que la manière dont on entre dans la mort résume et déchiffre toute une vie, le cas de cet écrivain parfois décrit comme “le Dostoïevski français” en offre un bel exemple.

On entend en effet dans cet adieu et ce défi les trois principes qui l’ont toujours guidé : le présent, le combat, le mystère. Trois clés pour comprendre une vie assez courte – à peine plus de soixante ans – mais d’une intensité rare.  »

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

 

Bénarès

de feu et d’eau

Patrick LAUDE

 

“Il est des villes, telle Bénarès, encore tellement imprégnées de prière, malgré l’invasion du doute moderne, que l’on y est, plus qu’ailleurs, libéré d’entraves  charnelles, et plus près de l’infini.” Pierre Loti

Extrait: « Bénarès, Kashi, la ville sainte de l’univers hindou, est la rencontre du dieu Shiva et de la déesse Ganga. C’est le fruit sacré de l’alchimie spirituelle du feu et de l’eau, le feu de la pure mort et l’eau de la pure vie. La pure mort, celle qui prélude à la vraie vie, celle qui ouvre la voie vers l’éternel Brahman. La pure vie, celle qui ne connaîtra plus jamais la mort, puisqu’elle est à jamais dés-identifiée d’avec ce qui meurt. »

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !
ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

Les gardiens de la forêt des ombres

L'amazonie indienne

Serge GUIRAUD

 

En Amazonie, les sociétés tribales sont confrontées à un monde de plus en plus globalisé. Dans un tel contexte, elles doivent s’adapter et être capables de se réinventer ou de se rénover sans pour autant renoncer à leur indianité. Depuis plus de trente ans, Serge Guiraud accompagne les Amérindiens dans leurs revendications pour retrouver et reconstruire leur identité

 

Serge Guiraud, photographe, réalisateur de films documentaires et ethnographe, spécialiste de la culture matérielle des Amérindiens du Brésil, parcourt le bassin amazonien depuis trois décennies pour étudier les relations entre les populations tribales et le “monde du dehors”. Fruit de ses voyages et des missions de terrain, un fonds documentaire composé de photographies, de films, de documents écrits et audio a pu être constitué ainsi qu’une riche collection d’art amérindien. Ce fonds est mis à la disposition d’établissements scientifiques. Des expositions, des publications internationales et des ouvrages permettent de présenter au public l’Amazonie, dont l’avenir paraît aujourd’hui plus incertain que jamais.

ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !
ULTREIA ! SUSEIA ! "Plus loin ! Plus haut !

 

Autour du Mont Kailash

Sur le chemin des nuages blancs

Olivier FÖLLMIJean-Marie HULLOT

 

Nous proposons ici quelques-unes des pages du très bel ouvrage que le photographe et l’informaticien féru de littérature mystique publient cet automne aux éditions Hozhoni.

À l’automne 2016, Olivier Föllmi et Jean-Marie Hullot sont allés à Lhassa puis, à 1 400 km de là, ils ont entrepris de pérégriner autour du plus prestigieux mont himalayen qui culmine à 6 638 mètres. Retrouvant avec émerveillement les descriptions de leurs glorieux devanciers, ils ont suivi les “pierres qui prient”, bivouaqué au lac Manasarovar où se cache Parvati, la parèdre de Shiva, et accompli la kora, la circumambulation qui purifie l’âme de tous ceux qui la réalisent au moins une fois dans leur vie, à pied, à cheval ou en se prosternant tous les trois pas.

À leur tour, ils en sont revenus transformés.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog