Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jacques Viallebesset

Cet article est reposté depuis L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
WELCOME NEW YORK

WELCOME NEW YORK

VACANCES

J’ai quitté ma ville, mon quartier, ma loge, je suis parti au bord de la mer, ou à la montagne, c’est la trêve paraît-il. Toi tu es resté là au pied de la boulangerie fermée pour congés, tes yeux, tes mains ne se lèvent plus, même vers les vieux qui sont restés avec toi dans la ville silencieuse.

Pourtant combien de fois j’ai promis cette année encore par Saint-Jean, devant mes frères, devant moi-même, d’aider et secourir mes frères. Je te retrouverais peut-être là, à la rentrée au même endroit. J’ai droit au repos après tout, j’ai reçu mon salaire et toi, quand te lèveras-tu, quand viendras-tu parmi nous, si personne ne te tend la main.

JF.

VACANCES

POÉSIE D'ÉTÉ

Dialogue avec moi-même

La souffrance est partout, et c’est BOUDHA qui parle

MOI 1 : Où était tu hier quand a chu le quidam ?
Le paria, le puant, le méchant et le sale ?
Où étais tu, connard, infatué branleur
Surfant sur tes succès sur ton fric sur les dames…

MOI 2 : J’étais sourd et aveugle, je ne m’en défends pas
J’assume tous ces vices qui m’apportent du bonheur
Enfin c’est un peu court pour dépeindre l’appât
Que j’enfourne goulument chaque jour, chaque nuit

MOI 1 : N’as-tu jamais croisé ces oubliés de dieu ?
Ces parias de nos villes qui meurent de notre ennui ?
N’as-tu point cheminé sur des sentiers boueux
Et croisé ces vermines qui encombrent, insidieux,
Nos cités, qui fourmillent et qui meurent, miséreux
Et sordides, n’as-tu jamais tendu un regard
Une main, secourable et solide, pour que brille
Une seule petite fois au fond des yeux hagards
Tant rougis par les pleurs, un espoir, la promesse
D’un possible demain, d’une seconde famille,
Pour relever la tête et chasser la détresse…

MOI 2 : Je n’ai pas trop le temps, et j’avoue ma faiblesse
J’ai misé sur mes gosses mon épouse, mes amis,
Et les temps sont si durs, et je n’ai plus de larmes
Pour distraire mes nuits, si crime j’ai commis
J’en demande pardon mais à chacun ses drames…
NOUS/VOUS
Et c’est ainsi qu’on meure au cœur de nos cités
Chaque nuit, chaque jour, frappés de cécité,
Nous arpentons, muets, nos vies aseptisées
Tandis que des frangins, des frangines brisés
Nous regardent passer et trépassent, ignorés…
Mais pourquoi nom de dieu ne pas les relever ?
Pourquoi pas leur parler écouter leur misère
Et leur ouvrir nos bras pour qu’ils puissent rêver ?
Et leur ouvrir nos cœurs pour soustraire leurs rosaires ?

Rêvons et espérons, et puis disséminons
Car il faut que ça cesse, il nous faut recoller
A notre vraie nature, il faut réconcilier
Nos consciences et nos actes pour mériter le nom
D’Être humain raisonnable, et d’espèce pensante.

Philippe Jouvert.

 

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA BARONNE STAFFE, WHATS APP, LA COURTOISIE MAÇONNIQUE.

LA BARONNE STAFFE, WHATS APP, LA COURTOISIE MAÇONNIQUE.

 

Blanche, Augustine, Angèle Soyer dite la Baronne Staffe est une écrivaine française, née en 1843 décédée en 1911. Ses prénoms comme son œuvre principale, Usage du monde : Règles du savoir vivre dans la société moderne, sentent bon l’inutile et le désuet, mais aussi le bon sens, qu’il serait peut être bon de réintroduire dans notre société actuelle où les réseaux sociaux remplacent les conversations entre proches, mais la communication ne se fait plus dans les salons, mais simplement par quelques « poucettes » comme dirait Michel Serres sur nos Smartphones.

 

Une des recommandations de notre Baronne conserve cependant selon moi toute sa valeur : « Qu’il faut faire intervenir son moi le moins possible, c’est presque toujours un sujet ennuyeux pour autrui. » Pourtant nous n’hésitons pas au mépris des bonnes manières à intervenir sans ménagement dans un groupe de messagerie comme Whats App.

Notre Baronne dit également à ce sujet : « Qu’il est très impoli de s’emparer de la conversation et de condamner toutes les autres personnes au silence. »

 

Il existe de moins en moins de lieux dans notre société ou l’on respecte la prise de parole d’autrui, ou la parole circule suivant une règle bien établie, l’on ne sait plus écouter sans interrompre, comme si s’emparer de la parole, couper la parole était une force. Ainsi l’on tranche la parole de l’autre on la dénature, on la conteste sans avoir pris le plus souvent la peine de l’écouter, l’on réduit son expression, l’on déforme son contenu. C’est un peu ce que nous faisons avec Whats App, il suffit de relire une conversation en entier pour s’en apercevoir.

apercevoir.

 

Il serait peut être judicieux de mettre au point une application maçonnique calquée sur le système de prise de parole en loge : avec demande de parole, respect et écoute de la parole d’autrui et fin de prise de parole par la formule « j’ai dit.»

 

Cela mettrait un peu de courtoisie dans nos communications virtuelles.

Mais cela semble déjà d’un autre âge comme la Baronne Staffe.

 

JF.

 

Recherches : Wikipédia et le Magazine du Monde.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
DONNER

DONNER

 

Transmettre c’est le dernier, le plus et le plus humble des devoirs de l’homme envers les siens, transmettre en silence simplement modestement ce que l’on a reçu et enrichi par son travail, transmettre et refermer ensuite la page de cet épisode toujours inconnu et inachevé du livre de la vie, avoir la force et la volonté de reconnaître ses erreurs, de les accepter. Le franc-maçon en recherche de la connaissance sait que le chemin serpente dans les ténèbres, que le sommet de la montagne où la lumière brille s’éloigne sans cesse, mais il tire sa joie et son espérance, parce qu’il sait aussi qu’il est sur le chemin avec ses frères, il donne et il reçoit.

 

JF.

DONNER

 

Ce n’est pas celui qui critique qui est important, ni celui qui montre du doigt comment l’homme fort trébuche ou comment l’homme d’action aurait pu faire mieux.

L’hommage est dû à celui ou à celle qui se bat dans l’arène, dont le visage est couvert de poussière et de sueur, qui va de l’avant vaillamment, qui commet des erreurs et en commettra encore, car il n’y a pas d’efforts humains sans erreurs et imperfections.

C’est à lui ou à elle qu’appartient l’hommage, à celui ou à celle dont l’enthousiasme et la dévotion sont grands, à celui ou à celle qui se consume pour une cause importante, à celui ou à celle qui, au mieux, connaîtra le triomphe du succès, et au pis, s’il échoue, saura qu’il à échoué alors qu’il risquait courageusement.

C’est pourquoi la place de cet homme ou de cette femme ne sera jamais avec les âmes tièdes et timides qui ne connaissent ni la victoire ni la défaite.

 

Mahatma K. Gandhi  

DONNER

NOS FRERES MIS EN CAUSE

La rumeur courait depuis quelques jours Alexandre Benalla est franc-maçon pas au Grand Orient, mais à la GLNF, cela vient d’être  confirmé par le Blog la Lumière de l’express et Vincent Crasse aussi, je continue a employer le présent car ils ne sont que suspendus de leur obédience, et puis quand on a été initié on le reste.

Ces jeunes hommes ont franchis la porte du temple guidés par leur parrain, ne voyez pas là une connotation mafieuse, les parrains en franc-maçonnerie comme en religion sont les garants de leurs filleuls et nul doute dans leur esprit et en leur âme conscience qu’ils ont jugé digne ces prétendants à recevoir la lumière de l’initiation. Qui serions nous pour les juger ?

Néanmoins les circonstances font que cela va nuire à la franc-maçonnerie dans son ensemble et à la GLNF en particulier et alimenter la théorie du complot.

Ceux qui sont les plus rapides à encenser sont souvent aussi qui sont les plus prompts à condamner. Pour ma part, j’ai fait des serments devant mes frères et devant moi-même je m’y tiendrais en faisant confiance à la justice mon pays qui protège la franc-maçonnerie en général et continuerait a savourer cette liberté qui est le bien le plus précieux de notre démocratie. Tout en précisant que les francs-maçons font le serment de respecter les lois de leur pays et doivent se montrer exemplaires en toutes circonstances , ce qui pour le commun est considéré comme héroïque, n’est pour le franc-maçon que l’accomplissement de son devoir, notre frère Arnaud Beltrame a su si bien en témoigner.

JF.   

 

 

EXCLUSIF. Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge «Les Chevaliers de l’Espérance» de la Grande Loge Nationale Française (GLNF). Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience, initié le 13 février 2017, selon des documents internes qui m’ont été transmis ce 24 juillet par de bonnes sources.

Son parrain notaire

Dans les fichiers de la GLNF, Alexandre Benalla est né le 8 septembre 1991 à Evreux, réside à Issy-les-Moulineaux, exerce la profession de Responsable Sécurité et son parrain est un notaire trentenaire de Saint-German-en-Laye (Yvelines), membre de la même loge. Il est toujours apprenti et n’aurait bien sûr pas été très assidu aux réunions rituelles de sa loge depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

VINCENT CRASE ÉTAIT AUSSI FRANC-MAÇON

 

Après, la révélation de l’appartenance maçonnique d’Alexandre Benalla, au sein de laLoge «Les Chevaliers de l’Espérance» de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), (Cf. AFFAIRE BENALLA : IL ÉTAIT FRANC-MAÇON A LA GLNF ), François Koch sur son blog « La Lumière »  nous informe que le second protagoniste de l’affaire, Vincent Crase était également franc-maçon au sein de la loge «La Coudée de Salomon» dans la Région maçonnique de Neustrie (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine Maritime) de la GLNF.

Ce dernier, tout comme Alexandre Benalla, a été suspendu à titre conservatoire.

Sources L’EXPRESS, Blog Hiram-be, Blog Gadlu info 

 

COMMENTAIRES

De Cincinnatus

Je ne saurais vous dire si cette information m’est parvenue par radio tam-tam, le téléphone arabe ou …mon petit doigt, peu importe, toujours est-il qu’il court un bruit selon lequel le nouveau Rambo qui défraye la chronique depuis quelques jours, à savoir le sieur Benalla, serait un « Enfant de la Veuve » présent (rarement) sur les colonnes d’une Loge de la GLNF depuis janvier 2017 !

Il se trouve en plus que je viens de lire, page 31 dans « l’Obs » de cette semaine, que Benalla est « en recherche de lumière », alors là, pas de doute, ce sympathique  jeune homme est certainement de la Maison !

M’est avis que s'il n'en est toujours pas terminé avec le fameux complot « judéo-maçonnique », voila que va maintenant va s'y ajouter un autre complot « islamo-maçonnique » celui là, puisque Benalla serait un fervent Musulman, ce qui bien sûr est son droit.

Canular ou pas, le GM de la GLNF devrait se méfier car vu la promotion extrêmement rapide de l’individu dans le cadre de la « réserve citoyenne » (à ne pas confondre quand même avec la « Réserve » !) puisqu’il est passé directement du grade de brigadier (caporal) à celui de « panaché » (lieutenant colonel), ce brillant garçon pourrait bien revêtir dès décembre prochain le tablier de GM et renvoyer JPS au cabinet de réflexion !

Anonyme :


Claude, tu as réussi à te procurer des éléments qui relèvent d'une clarté sur son recrutement et notamment les critères sur la qualité de ses parrains et membres de la Loge pour l'avoir accepté à être initiéPersonnellement je suis d'accord pour le soutenir. Il s'agit d'une conjuration contre un Président de La République. Macron est un homme suffisamment réaliste, il sait choisir ses collaborateurs à fortes personnalités, pour diriger un pays, nous n'avons pas besoin d'enfants de cœur , Benalla , aurait dû laisser  les CRS faire leur boulot sans s'y  Mêler. La France est un Pays difficilement gouvernable, il y a trop de minus contestataires, incultes sur la réalité et la complexité des problèmes d'un grand Pays.

HUMOUR LE BIEN ET LE MAL

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
 HUMEUR : CONSTRUIRE, CONSTRUIRE SA VIE, PRÉSERVER LA VIE

CONSTRUIRE, CONSTRUIRE SA VIE, PRÉSERVER LA VIE.

 

L’e franc-maçon est si j’ose dire un spécialiste de la construction, les outils en main, il taille, burine les pierres, sa pierre pour la mettre en rapport avec sa destination, il sait qu’il devra l’inscrire dans un ensemble harmonieux, cohérent, un univers où l’homme trouvera sa juste place, sans nuire à la nature qui l’entoure, car elle est son bien le plus précieux. En préservant son environnement, il se préserve lui-même et les générations futures.

 

S’il faut des villes, il faut aussi des campagnes pour fournir de l’oxygène à ces villes de plus en plus énormes. En ces temps de canicule, chacun aspire à se reposer à l’ombre d’une forêt ou sur les berges d’une rivière.

 

S’il faut des villes, il faut aussi des campagnes pour fournir de l’oxygène à ces villes de plus en plus énormes. En ces temps de canicule, chacun aspire à se reposer à l’ombre d’une forêt ou sur les berges d’une rivière.

 

On vit mieux dans les villes à taille moyenne moins polluées, là ou les équilibres ont été préservés, là où l’on refuse le bétonnage systématique des zones péri urbaines. Un sol bétonné est détruit à jamais.

 

Chacun sait que le contact avec la nature apaise les hommes les rends moins arrogants. C’est la terre, et nos agriculteurs qui la cultive, qui nous permet de vivre.

 

Les plus aisés d’entre nous trouvent toujours des solutions pour êtres en contact avec la nature, ils possèdent des résidences secondaires, ou vont en week-end à la campagne, dans les villes ils habitent près des zones vertes, loin des usines, des aéroports, des centres commerciaux.

 

Après le fiasco de Notre Dame des Landes où l’indécision a généré  le mécontentement et la frustration de toutes les parties en présence. L’on s’apprête a revivre presque la même situation, le projet Europa City de Gonesse au nord de Paris va livrer aux bétonneuses 280 ha de terres agricoles fertiles, pour en faire un gigantesque complexe commercial, une Babylone de la consommation, destinée a servir de modèle de remplacement aux hypermarchés en perte de vitesse. Ainsi on va permettre à Auchan et un conglomérat financier chinois de se refaire si j’ose dire en construisant d’immenses temples dédiés aux consommateurs qui désertent les hypermarchés.

 

 

Les terres agricoles, la terre ne pèsent pas lourd, face aux bétonneurs, les opposants à ce projet sont peu nombreux. Ce qui fût le grenier à blé de Paris, va devenir une véritable ville sans logements et sans habitants, on imagine son devenir si un jour les « clients » ne sont plus au rendez-vous !

 

Cette ville de commerces et de loisirs sera fréquentée par les plus riches d’entre nous qui retournerons le soir dans la tranquillité de leurs propriétés, au frais protégés de toutes les nuisances.

 

On m’objectera la création de centaines ou de milliers d’emplois, dans ce domaine la grande distribution nous a démontré son savoir faire ! Après avoir détruit les petits commerces, elle est en train d’affamer nos agriculteurs et de réduire son propre personnel.

 

Dans un moment où l’on se préoccupe de l’écologie, des  pollutions, de la biodiversité, de la disparition des espèces animales, ce projet semble hors du temps.

 

Quelle nouvelle Babylone, quel avenir, sommes nous en train de construire pour nos enfants !

 

JF.

 

Source à lire article du Monde du 27 juillet 2018 :

« Que pèsent, les champs face à des rêves de bâtisseurs ? » Par Alice Le Roy.

 

Alice le Roy enseigne l’écologie urbaine à l’IUT de Bobigny ainsi que les stratégies de communication du développement durable à l’IUT de Paris Descartes et à Sciences Po.     

IL NOUS RESTE L'HUMOUR

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
DE L'APOCALYPSE

DE L’APOCALYPSE

 

L’e genre apocalyptique s’inscrit dans la continuité du genre prophétique. Les visions de Jean sur l’île de Patmos n’ont de valeur que par le symbolisme qu’elles véhiculent jusqu’à nous.

Les francs-maçons et particulièrement ceux du Rite Ancien et Accepté y font référence dans leur chaîne de symboles initiatiques, en évoquant l’ancienne et la nouvelle alliance.

 

C’est ainsi que depuis les débuts de la franc-maçonnerie il existe des loges dites de Saint-Jean et que la Bible dans ces loges est une des trois grandes lumières, cette Bible, volume de la loi sacrée est ouverte au prologue de l’évangile ésotérique de Jean, elle est ouverte à midi plein, quand le soleil est à son zénith. Alors seulement l’espace est sacralisé et les travaux peuvent êtres ouverts.

 

Le prologue de Jean, parle au franc-maçon de verbe et de lumière, les écrits ésotériques attribués à Jean inspirent l’imagination des francs-maçons, ils sont des guides pour son développement personnel, et son ambition de transformer le monde, l’univers entier. En réalisant en lui la construction d’une harmonie intérieure, il aspire à en diffuser quelques rayons autour de lui.

 

L’union fraternelle des francs-maçons n’est donc pas un corporatisme lié à la protection d’une quelconque matérialité ou de privilèges, même, si comme dans chaque association il y a de temps à autre quelques loups dissimulés au milieu des agneaux. La franc-maçonnerie n’est pas non plus une secte, la porte d’entrée du temple n’est pas ouverte facilement à tous, mais la porte de sortie reste en permanence ouverte, les francs-maçons ont trop de respect de la liberté, pour retenir en leur sein ceux qui n’y sont pas l’aise.

 

Il s’agit donc bien d’une fraternité ouverte à tous les hommes libres et de bonne mœurs, pour peu qu’ils aient la volonté de travailler pour le bien commun et qu’ils s’efforcent d’êtres exemplaires. Les francs-maçons sont épris de l’équité et de la justice qui libère l’homme, vertus essentielles auxquelles le franc-maçon travaille sans relâche, il y ajoute naturellement toutes les autres vertus cardinales, et les couronne des vertus théologales de foi, d’espérance et de charité sachant que cette dernière dépasse toutes les autres qui sans elle seraient inutiles.

 

La franc-maçonnerie s’enrichit de toutes les différences, son champ d’action est sans limite, tous les hommes, toutes religions, de toutes les sensibilités ont leur place dans le temple de l’esprit qui n’a pas de bornes. Ils se retrouvent dans une religion universelle, primordiale au sens guénonien du terme.

 

La franc-maçonnerie relie et ne sépare pas tous les hommes et les femmes qui ont en eux la foi de leur possible perfectionnement individuel, de leur élévation spirituelle, qu’ils soient croyants ou non au sens religieux du terme. On trouve en son sein des agnostiques, des athées épris de spiritualité ils ont tous en commun l’amour du prochain et de l’humanité toute entière.

 

C’est en ce sens que l’imagerie puissante de l’apocalypse de Jean, est une source intarissable à laquelle chacun peut s’abreuver pour lui donner le sens qui est le sien et peut-être un sens à sa vie, apercevoir derrière cette vision, cette révélation, l’ordre après le chaos, la lumière qui jaillit des ténèbres.

 

JF.

 

CITATIONS EXTRAITS DE L’APOCALYPSE DE JEAN

 

I-7 « Il vient avec les nuées, chacun le verra, même ceux qui l’ont transpercé. »

 

I-15 « Sa voix est comme la voix des grandes eaux. »

 

I-6-7 « Celui qui détient la clé de David ; s’il ouvre, nul ne fermera, s’il ferme, nul n’ouvrira. »

 

I-7-19 « Ceux que j’aime je les semonce et les corrige. »

 

II-14-8 « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande. »

 

IV-21-1- « Puis je vis un ciel nouveau, une terre nouvelle- la Jérusalem nouvelle. »

 

IV-21-5 « Voici, je fais l’univers nouveau. »

Maison de Victor Hugo à Guernesey

Maison de Victor Hugo à Guernesey

 

Les Contemplations : Au bord de l’infini – IV-

 

Écoutez. Je suis Jean. J’ai vu des choses sombres.

J’ai vu l’ombre infinie où se perdent les nombres,

J’ai vu les visions que les réprouvés font,

Les engloutissements de l’abîme sans fond ;

J’ai vu le ciel, l’éther, le chaos et l’espace.

Vivants ! Puisque j’en viens, je sais ce qui s’y passe ;

Je vous affirme à tous, écoutez bien ma voix,

J’affirme même à ceux qui vivent dans les bois,

Que le seigneur, le Dieu des esprits des prophètes,

Voit ce que vous pensez et sait ce que vous faites.

C’est bien. Continuez, grands, petits, jeunes, vieux !

Que l’avare soit tout à l’or, que l’envieux

Rampe et morde en rampant, que le glouton dévore,

Que celui qui faisait le mal, le fasse encore,

Que celui qui fût lâche et vil, le soit toujours !

Voyant vos passions, vos fureurs, vos amours,

J’ai dit à Dieu : « Seigneur, jugez où nous en sommes. 

Considérez la terre et regardez les hommes.

Ils brisent tous les nœuds qui devaient les unir. »

Et Dieu m’a répondu : « Certes, je vais venir ! »

 

                  Victor HUGO à Serk Juillet 1853.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
DANSE COSMIQUE DE SHIVA

DANSE COSMIQUE DE SHIVA

BEAUTÉ ET SAGESSE DE L’ÉTÉ

 

Le franc-maçon travaille en force et beauté vers le chemin de la sagesse, réunir ce qui est épars, fait l’unité entre le corps et l’esprit, pour créer en lui l’harmonie s’est son désir de perfectionnement. Il se fera un devoir au terme de sa quête, de son élévation spirituelle de restituer cette harmonie à ses frères et aux hommes en général, quoi de plus normal pour donner du sens à sa vie que de donner ce qu’il a lui-même reçu. Il n’oublie pas qu’après avoir frappé à la porte du temple on lui a ouvert, qu’il a demandé la lumière et il l’a reçue au terme de sa recherche.

 

La suspension estivale des travaux maçonniques est propice à l’observation de la nature et à une nouvelle communion avec elle. Chacun quelque soit le lieu où il se trouve, dans le centre d’une ville désertée, assoupie, muette un soir d’été où l’on entend à nouveau le murmure du vent qui passe comme un frisson dans les platanes de l’avenue abandonnée par les véhicules.

Plus loin dans la campagne à l’aube, le soleil illumine les nombreux épis de blé courbés au bord du fleuve, d’où fusent les cris des enfants qui cherchent en riant leur route dans ce labyrinthe végétal. Ainsi la nature resplendit partout où le rêveur s’attarde.

 

L’harmonie, l’équilibre, la beauté atteignent  un point de perfection, il résonne en nous une unité avec le monde.

Alors la moindre poignée de main tendue par un inconnu, prend une proportion inimaginable, c’est un attouchement cœur à cœur qui s’opère dans le silence de l’été.

BEAUTÉ ET SAGESSE DE L'ÉTÉ

Nos sens reçoivent  la beauté des gestes comme des pierres précieuses qui illuminent nos âmes.

 

Les accolades fraternelles avec la nature toute en beauté, font trembler notre chair jusqu’au plus profond de notre cœur, alors l’espace d’un instant l’on se sent plus digne, plus fraternel, plus homme.

 

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
RECENSION: LE GLOSSAIRE DU MAÇON- UN TEMPLE DES MOTS

RECENSION : LE GLOSSAIRE DU MAÇON – UN TEMPLE DES MOTS.

 

Les francs-maçons ont leur langage, la transmission initiatique s’est longtemps faite oralement, les mots pour les francs-maçons sont donc essentiels, ils ouvrent les portes, ils sont les sésames pour accéder de degré en degré à la connaissance de l’homme intérieur.

 

Les mots sont semblables à des balises du rite, ils ont des caractères particuliers, qui élèvent l’adepte, d’abord de reconnaissances, puis de passages, puis mystérieux secrets et enfin sacrés.

Le franc-maçon qui les reçoit à le devoir de les connaître, mais surtout de les comprendre.

 

Chaque degré de chaque rite a ses mots, la multiplicité des rites maçonniques et des degrés dans chaque génère à chaque fois un panthéon de mots.

L’accès à ce temple des mots est difficile, l’art de la mémoire comme le dit souvent Charles-Bernard Jameux est indissociable de la franc-maçonnerie.

 

Le livre de Pierre-Philippe Baudel Le Glossaire du Maçon, Symboles et Symbolisme du Temple, est donc un outil indispensable pour le franc-maçon qui veut comprendre et approfondir le sens de sa démarche initiatique au fur et à mesure qu’il reçoit les mots mystérieux. L’initié devra un jour transmettre ces mots dans leur pureté.

 

Ce glossaire dont l’étymologie même qui vient du latin glosa langue est donc incontournable pour un franc-maçon, qui sait qu’au commencement était le verbe.

Le glossaire sort les mots de leur obscurité, les mets en lumière, ainsi le verbe devient lumière sur la voie initiatique.

Chaque initié aura donc à cœur de pénétrer le sens des mots qu’il aura reçu par délégation. Il évitera ainsi de « se gloser » mal à propos.

Ce glossaire pourra être lu et relu par le franc-maçon soucieux de comprendre les mythes et les légendes qui nourrissent la progression initiatique.

 

Au-delà des francs-maçons ce glossaire pourra être un guide pour tous ceux qui s’intéressent à la franc-maçonnerie et une aide pour frapper à la porte du temple.

 

JF.

 

A LIRE : Le GLOSSAIRE du MAÇON, Symboles et Symbolisme du Temple. De Pierre-Philippe Baudel sur 90 Pages au prix de 14,50 € dans la Collection Lumière aux Éditions Bussière 34, Rue Saint-Jacques 75005 PARIS

ISBN : 978 285090 685 5

 

EN PRÉFACE :

 

« La nature est un temple où de vivants piliers

laissent parfois sortir de confuses paroles ;

L’homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l’observent avec des regards familiers. »

 

Correspondances : « Les Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire.

Présentation de l'éditeur

Du langage et des symboles maçonniques, les journalistes en parlent, les historiens les étudient et puis il y a l’idée que sen fait le grand public Tous sont bien loin d’avoir la perception et la compréhension de l’Initié franc-maçon. L'objectif de ce glossaire est donc de définir avec la plus grande rigueur le vocabulaire et les notions propres à cette institution, si singulière pour les uns, si secrète pour les autres : la Franc-maçonnerie. Un livre fondamental pour faciliter aux Maçons l’accès à la science maçonnique et les aider à en reconnaître les symboles tout au long de leur apprentissage au sein de cette voie séculaire quils ont choisie.

Biographie de l'auteur

Pierre-Philippe Baudel est un philosophe ésotérique mais avant tout un humaniste et donc un homme de l’Être, comme il se définit lui-même. Ancien producteur de films, fondateur du journal « Le professionnel du spectacle » (avec pour parrain l’acteur Jean Marais), lecteur de Brentano et de Husserl, il est Grand maître mondial de l’Ordre maçonnique de Misraïm et membre sociétaire de la Société des Gens de Lettres, lauréat de plusieurs prix et concours internationaux.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LES COUPS PORTÉS SUR NOTRE PIERRE

LES COUPS PORTÉS SUR NOTRE PIERRE

LES FORCES SPIRITUELLES CHANGENT NOTRE VIE

 

J’ai eu dans ma vie professionnelle et personnelle l’opportunité de faire plusieurs voyages, en France et dans le monde. Il est des lieux où l’on passe sans rien ressentir, d’autres qui restent profondément ancrer en nous.

J’ai touché très jeune les pierres levées de Carnac et leurs légendes, j’ai bu l’eau de la rivière d’argent, du Fao, de Huelgoat au sortir de la grotte du diable, je suis monté jusqu’au sommet de Saint-Michel de Braspart dans les monts d’Arrée, lieu bien connu des Druides.

 

Puis il y a eu les voyages lointains si près de moi, le chemin Memphis en basse Egypte, le passage sur le Nil dans la barque vers la vallée des rois, plus tard encore ou avant je ne sais plus, je me suis assis au bord du Jourdain près de Qumrân, après avoir médité sur les bords du lac de Tibériade, il y avait beaucoup de monde, mais j’étais seul.

J’ai visité les sites Mayas de Copàn et Tikal, et puis j’ai parcouru les Indes, tous ces lieux respirent en moi maintenant chaque fois que le soleil se lève, marcher vers ces lieux n’est au fond aller qu’a une seule destination vers moi-même.

A la découverte de mon être intérieur là ou règnent les fameuses forces de l’esprit dont la sève coule de l’esprit jusqu’au cœur.

 

Etait-il nécessaire de faire tous ces voyages, pour connaître l’éveil spirituel, l’essor du cœur, ou simplement de prendre la main de mon frère en sortant du cabinet de réflexion.

Finalement tous les mois depuis longtemps, je voyage entre la Lune et le Soleil, autour des colonnettes de ma loge le cœur plein de joie, sur le chemin de la sagesse pour pouvoir contempler la beauté dans les yeux de mes frères ou j’aperçois leur âme et la mienne. Là sont les forces de l’esprit, la véritable liberté de l’homme, après ce voyage on aperçoit derrière le voile des apparences la Lumière qui éclaire le monde.

 

JF.

LES FORCES SPIRITUELLES CHANGENT NOTRE VIE

Il suffit de presque rien parfois, ce rien est souvent l’essentiel. Philippe nous offre cette fleur.

JF.

 

Ce jardin-là !

Les ronces dévoraient chaque mètre carré,
Ils l’appelaient « jardin » mais je voyais un pré,
Sauvage et tourmenté où j’aimais m’allonger
Pour contempler les cieux, à l’abri du danger.

J’y séjournais parfois du levant au couchant
Rêveur impénitent, j’y composais des odes,
J’y fredonnais des notes, qui devenaient des chants,
J’y déclamais mes vers dans les temps de l’exode.

Un jour cet été – là, j’y découvris la fleur
Elle resplendissait de pétales jolis,
Une Rose peu banale, au jardin de mon cœur,
Etait née cette nuit, se glissant sur mon lit.

Cette Rose sauvage que je n’osais cueillir,
Voulait s’épanouir au chagrin de mes jours
Sur cette terre ingrate aux biens pâles atours,
Elle ne craignait pas le risque de vieillir.

Je l’observais penaud, interrompant mes vers
Elle cristallisait mes envies, mes amours,
Elle réinventait sans fard et sans tambour,
L’exquise volupté d’embrasser l’univers.

Ma rose en peu de temps avait conquis le pré,
Et mon cœur à la fois, je voulus respirer
Ses pétales rosés, la prendre au creux des mains
Et humer son effluve jusqu’au petit matin.

J’abandonnais le lieu à l’hôtesse splendide
De ce jardin hideux, abandonné, sordide,
Mais où comparaissait pour la première fois,
La fleur ensorceleuse qui raviva ma foi.

 

Philippe Jouvert.

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LES FRANCS-MAÇONS ET LES JAÏNS

LES FRANCS-MAÇONS ET LES JAÏNS

 

Il n’y a rien à voir, circulez disait Coluche, aucune similitude entre les Jaïns et les francs-maçons pourtant !

 

Les Jaïns sont plusieurs millions en Inde, surtout présents en Inde du nord. Leur doctrine ne franchit pas le seuil de la divinité, c’est donc un art de vivre, une philosophie, ce n’est pas une religion qu’ils pratiquent.

 

Le Mahavira, le fondateur est en réalité le 24ème et dernier des sauveurs Jaïns, comme le détenteur d’une règle a 24 pouces signifiant les 24 heures du jour rien à voir avec la franc-maçonnerie.

 

Les sauveurs Jaïns les Tirtankhara sont des « faiseurs de passage de fleuve. » Ils sont des facilitateurs de passage de la matière à la spiritualité, ils ont le corps et le sang blanc, couleur de pureté, pourtant ils n’ont ni gants blancs, ni tablier comme les francs-maçons.

La lumière traverse leur corps, comme elle traverse les temples et les cathédrales de l’esprit.

 

Ils sont représentés debout, à la verticale dans la position contraire à celle des cadavres, ils sont plus radieux que jamais, les bras le long du corps en parfait équilibre, dans la position du Yoga dite de relâche du corps. Ils s’élèvent pour accueillir la lumière de l’esprit, rien à voir bien entendu avec le maître Hiram redressé face à la Lumière.

 

Parsva, leur premier faiseur de passage de fleuve comparable au Bouddha à bien des égards avait un double noir, un frère sombre portant le nom de Kamara. Cela n’a rien à voir avec le pavé mosaïque de la loge maçonnique, mais symbolise le combat de l’ombre contre la lumière.

 

La philosophie Jaïn a peut-être inspirée Leibniz, l’auteur du calcul infinitésimal qui posa le principe de continuité dans la nature. Selon lui il y a involution, jusqu’à la mort, passage par un degré zéro de conscience, renaissance et évolution, il n’y a pas de coupure dans le cycle naissance, vie, mort renaissance. C’est un cycle de régénérations successives pas de rupture de conscience.

 

Cette philosophie est semblable à la celle des Jaïns les faiseurs de passage de fleuve, on change, on évolue, vers états supérieurs de l’être. Strictement là encore rien à voir avec l’initiation maçonnique et ses diverses étapes de graduation de la conscience !

 

Pour les Jaïns un héros suffisamment initié peut devenir un rédempteur, voir le rédempteur du rédempteur, sur ce principe que les dieux ont besoin des hommes pour exister.

 

Il y aurait donc selon eux une possibilité d’évolution continue de la conscience de l’homme et de l’univers. Rien à voir encore avec la franc-maçonnerie qui croie en l’évolution, au perfectionnement de l’homme, et que ce perfectionnement, abouti à celui de l’univers entier, pour une conscience universelle élevée, menant à l’harmonie.

 

Pour les Jaïns les plus petits atomes sont sensibles et s’agrègent entre eux pour former l’individu, qui possède deux corps un corps terrestre et un corps de transfiguration. Ils ont donc un respect strict pour la vie qui pour eux s’étend dans les moindres particules vivantes, ils sont des végétariens intransigeants, ils vont jusqu’à porter des masques pour ne pas absorber les minuscules insectes.

 

Dans la société les Jaïns ne participent pas à la vie politique, ils ne sont pas pour autant absents dans la cité, ils sont de grands industriels, des entrepreneurs, des mécènes respectés pour leur rigueur morale exemplaire et leur tolérance. Rien à voir là encore avec les francs-maçons !

Les Jaïns sont en quelque sorte les protestants de l’Inde.

 

Je ne sais pas si les Jaïns sont des faiseurs de passage de fleuve du moins reconnus comme tels en Inde. Mais ils auraient sans doute chez les francs-maçons obtenus l’autorisation de franchir le pont, de passer le fleuve. Finalement il y a peut-être quelques similitudes entre l’initiation maçonnique et le Jaïnisme.

 

JF.

Le jaïnisme ou jinisme (du sanskrit : जैनमतम्IAST : jainamatam de Jina, « vainqueur » et mata « doctrine ») est une religion qui aurait probablement commencé à apparaître vers le xe ou ixe siècle av. J.-C.. Le jaïnisme ou dharma jaïn compte près de dix millions de fidèles dans le monde, ascètes et laïcs confondus, en majorité en Inde (30 000 en Europe et 100 000 aux États-Unis.

Le but de la vie pour les jaïns est le même que pour l'hindouisme, le bouddhisme et le sikhisme : l'adepte doit atteindre l'illumination menant à la fin des transmigrations de son âme appelée moksha ou nirvana. L'humain doit sortir du flux perpétuel de ses transmigrations : le samsara, par des choix de vie appelés vœux dont le premier, qui mène à tous les autres, est celui de l'universelle non-violence nommée ahimsâ ; la méditation et le jeûne sont aussi des pratiques jaïnes. Les Maîtres éveillés, guides spirituels de cette religion dénommés les Tirthankaras (en sanskrit « les faiseurs de gué ») ont enseigné avant notre ère les principes du jaïnisme. Le terme de chemin de purification est utilisé de nos jours pour décrire la route que doit suivre le pèlerin afin d'atteindre cette illumination

Source WIKIPÉDIA

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog