Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

LA BEAUTÉ DE L’ORDRE

 

 

Mes sœurs, mes frères, à l’ordre, la mise à l’ordre est une mise en ordre, quoi de plus normal que de mettre de l’ordre en soi, pour pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, c’est un acte de fraternité envers les autres.

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique fondé sur la fraternité, chaque grade de l’ordre est en correspondance avec un degré initiatique, un échelon de sa conscience, favorisant le développement temporel, intellectuel mais surtout spirituel, l’ensemble formant une unicité harmonieuse.

 

Cette hiérarchie spirituelle justifie l’allégeance à l’ordre dans l’honneur. C’est pourquoi sans faiblesse que nous recevrons à l’ordre et dans l’ordre les postulants aux lumières de l’esprit, qui en sont dignes, futurs transmetteurs de la tradition dans sa pureté.

 

À chaque étape de l’initiation, il faudra avoir l’âge, connaître les mots et les gestes. Il faut certes demander, mais avant tout chercher et frapper pour recevoir. Apprendre à se servir des outils symboliques, pratiquer régulièrement, c’est l’impérieuse nécessité du polissage de la pierre, du burinage dans le marbre, la recherche exigeante qui demande force et persévérance, il faut être membre titulaire mais surtout actif de la fraternité, la hiérarchie spirituelle doit toujours dominer la hiérarchie d’honneur, le franc-maçon recevra le laurier de la gloire, de la victoire, la paix de l’olivier et l’acacia imputrescible, secret, obéissance et fidélité.

C’est de ces bois que sont faits les hommes véritables et les maçons reconnus comme tels, ils savent construire et se construire.

 

L’apprenti après avoir effectué sa maturation en silence dans l’œuf cosmique de sa Loge mère, casse la coquille, perce le secret de l’intérieur de sa pierre, prend son envol, son essor sur le chemin de l’étoile, il partage le pain des compagnons avec ses frères, il voyage tel Ulysse et il reviendra dans sa Loge mère, transmettre une main sur le cœur et l’autre orientée vers le feu du soleil qui régénère sans cesse le phénix.

 

À l’ordre encore, il passera de l’équerre de la rigueur de l’équerre à l’ouverture du compas, du phénix radieux au pélican de l’amour fraternel, qui s’élève majestueux en beauté dans l’ordre cosmique.

 

Jean-François Guerry.

LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

LA BEAUTÉ DE L’ORDRE

 

 

Mes sœurs, mes frères, à l’ordre, la mise à l’ordre est une mise en ordre, quoi de plus normal que de mettre de l’ordre en soi, pour pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, c’est un acte de fraternité envers les autres.

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique fondé sur la fraternité, chaque grade de l’ordre est en correspondance avec un degré initiatique, un échelon de sa conscience, favorisant le développement temporel, intellectuel mais surtout spirituel, l’ensemble formant une unicité harmonieuse.

 

Cette hiérarchie spirituelle justifie l’allégeance à l’ordre dans l’honneur. C’est pourquoi sans faiblesse que nous recevrons à l’ordre et dans l’ordre les postulants aux lumières de l’esprit, qui en sont dignes, futurs transmetteurs de la tradition dans sa pureté.

 

À chaque étape de l’initiation, il faudra avoir l’âge, connaître les mots et les gestes. Il faut certes demander, mais avant tout chercher et frapper pour recevoir. Apprendre à se servir des outils symboliques, pratiquer régulièrement, c’est l’impérieuse nécessité du polissage de la pierre, du burinage dans le marbre, la recherche exigeante qui demande force et persévérance, il faut être membre titulaire mais surtout actif de la fraternité, la hiérarchie spirituelle doit toujours dominer la hiérarchie d’honneur, le franc-maçon recevra le laurier de la gloire, de la victoire, la paix de l’olivier et l’acacia imputrescible, secret, obéissance et fidélité.

C’est de ses bois que sont faits les hommes véritables et les maçons reconnus comme tels, ils savent construire et se construire.

 

L’apprenti après avoir effectué sa maturation en silence dans l’œuf cosmique de sa Loge mère, casse la coquille, perce le secret de l’intérieur de sa pierre, prend son envol, son essor sur le chemin de l’étoile, il partage le pain des compagnons avec ses frères, il voyage tel Ulysse et il reviendra dans sa Loge mère, transmettre une main sur le cœur et l’autre orientée vers le feu du soleil qui régénère sans cesse le phénix.

 

À l’ordre encore, il passera de l’équerre de la rigueur de l’équerre à l’ouverture du compas, du phénix radieux au pélican de l’amour fraternel, qui s’élève majestueux en beauté dans l’ordre cosmique.

 

Jean-François Guerry.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

LA BEAUTÉ DE L’ORDRE

 

 

Mes sœurs, mes frères, à l’ordre, la mise à l’ordre est une mise en ordre, quoi de plus normal que de mettre de l’ordre en soi, pour pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, c’est un acte de fraternité envers les autres.

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique fondé sur la fraternité, chaque grade de l’ordre est en correspondance avec un degré initiatique, un échelon de sa conscience, favorisant le développement temporel, intellectuel mais surtout spirituel, l’ensemble formant une unicité harmonieuse.

 

Cette hiérarchie spirituelle justifie l’allégeance à l’ordre dans l’honneur. C’est pourquoi sans faiblesse que nous recevrons à l’ordre et dans l’ordre les postulants aux lumières de l’esprit, qui en sont dignes, futurs transmetteurs de la tradition dans sa pureté.

 

À chaque étape de l’initiation, il faudra avoir l’âge, connaître les mots et les gestes. Il faut certes demander, mais avant tout chercher et frapper pour recevoir. Apprendre à se servir des outils symboliques, pratiquer régulièrement, c’est l’impérieuse nécessité du polissage de la pierre, du burinage dans le marbre, la recherche exigeante qui demande force et persévérance, il faut être membre titulaire mais surtout actif de la fraternité, la hiérarchie spirituelle doit toujours dominer la hiérarchie d’honneur, le franc-maçon recevra le laurier de la gloire, de la victoire, la paix de l’olivier et l’acacia imputrescible, secret, obéissance et fidélité.

C’est de ces bois que sont faits les hommes véritables et les maçons reconnus comme tels, ils savent construire et se construire.

 

L’apprenti après avoir effectué sa maturation en silence dans l’œuf cosmique de sa Loge mère, casse la coquille, perce le secret de l’intérieur de sa pierre, prend son envol, son essor sur le chemin de l’étoile, il partage le pain des compagnons avec ses frères, il voyage tel Ulysse et il reviendra dans sa Loge mère, transmettre une main sur le cœur et l’autre orientée vers le feu du soleil qui régénère sans cesse le phénix.

 

À l’ordre encore, il passera de l’équerre de la rigueur de l’équerre à l’ouverture du compas, du phénix radieux au pélican de l’amour fraternel, qui s’élève majestueux en beauté dans l’ordre cosmique.

 

Jean-François Guerry.

LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

LA BEAUTÉ DE L’ORDRE

 

 

Mes sœurs, mes frères, à l’ordre, la mise à l’ordre est une mise en ordre, quoi de plus normal que de mettre de l’ordre en soi, pour pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, c’est un acte de fraternité envers les autres.

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique fondé sur la fraternité, chaque grade de l’ordre est en correspondance avec un degré initiatique, un échelon de sa conscience, favorisant le développement temporel, intellectuel mais surtout spirituel, l’ensemble formant une unicité harmonieuse.

 

Cette hiérarchie spirituelle justifie l’allégeance à l’ordre dans l’honneur. C’est pourquoi sans faiblesse que nous recevrons à l’ordre et dans l’ordre les postulants aux lumières de l’esprit, qui en sont dignes, futurs transmetteurs de la tradition dans sa pureté.

 

À chaque étape de l’initiation, il faudra avoir l’âge, connaître les mots et les gestes. Il faut certes demander, mais avant tout chercher et frapper pour recevoir. Apprendre à se servir des outils symboliques, pratiquer régulièrement, c’est l’impérieuse nécessité du polissage de la pierre, du burinage dans le marbre, la recherche exigeante qui demande force et persévérance, il faut être membre titulaire mais surtout actif de la fraternité, la hiérarchie spirituelle doit toujours dominer la hiérarchie d’honneur, le franc-maçon recevra le laurier de la gloire, de la victoire, la paix de l’olivier et l’acacia imputrescible, secret, obéissance et fidélité.

C’est de ses bois que sont faits les hommes véritables et les maçons reconnus comme tels, ils savent construire et se construire.

 

L’apprenti après avoir effectué sa maturation en silence dans l’œuf cosmique de sa Loge mère, casse la coquille, perce le secret de l’intérieur de sa pierre, prend son envol, son essor sur le chemin de l’étoile, il partage le pain des compagnons avec ses frères, il voyage tel Ulysse et il reviendra dans sa Loge mère, transmettre une main sur le cœur et l’autre orientée vers le feu du soleil qui régénère sans cesse le phénix.

 

À l’ordre encore, il passera de l’équerre de la rigueur de l’équerre à l’ouverture du compas, du phénix radieux au pélican de l’amour fraternel, qui s’élève majestueux en beauté dans l’ordre cosmique.

 

Jean-François Guerry.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

LA BEAUTÉ DE L’ORDRE

 

 

Mes sœurs, mes frères, à l’ordre, la mise à l’ordre est une mise en ordre, quoi de plus normal que de mettre de l’ordre en soi, pour pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, c’est un acte de fraternité envers les autres.

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique fondé sur la fraternité, chaque grade de l’ordre est en correspondance avec un degré initiatique, un échelon de sa conscience, favorisant le développement temporel, intellectuel mais surtout spirituel, l’ensemble formant une unicité harmonieuse.

 

Cette hiérarchie spirituelle justifie l’allégeance à l’ordre dans l’honneur. C’est pourquoi sans faiblesse que nous recevrons à l’ordre et dans l’ordre les postulants aux lumières de l’esprit, qui en sont dignes, futurs transmetteurs de la tradition dans sa pureté.

 

À chaque étape de l’initiation, il faudra avoir l’âge, connaître les mots et les gestes. Il faut certes demander, mais avant tout chercher et frapper pour recevoir. Apprendre à se servir des outils symboliques, pratiquer régulièrement, c’est l’impérieuse nécessité du polissage de la pierre, du burinage dans le marbre, la recherche exigeante qui demande force et persévérance, il faut être membre titulaire mais surtout actif de la fraternité, la hiérarchie spirituelle doit toujours dominer la hiérarchie d’honneur, le franc-maçon recevra le laurier de la gloire, de la victoire, la paix de l’olivier et l’acacia imputrescible, secret, obéissance et fidélité.

C’est de ses bois que sont faits les hommes véritables et les maçons reconnus comme tels, ils savent construire et se construire.

 

L’apprenti après avoir effectué sa maturation en silence dans l’œuf cosmique de sa Loge mère, casse la coquille, perce le secret de l’intérieur de sa pierre, prend son envol, son essor sur le chemin de l’étoile, il partage le pain des compagnons avec ses frères, il voyage tel Ulysse et il reviendra dans sa Loge mère, transmettre une main sur le cœur et l’autre orientée vers le feu du soleil qui régénère sans cesse le phénix.

 

À l’ordre encore, il passera de l’équerre de la rigueur de l’équerre à l’ouverture du compas, du phénix radieux au pélican de l’amour fraternel, qui s’élève majestueux en beauté dans l’ordre cosmique.

 

Jean-François Guerry.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois

Chers lecteurs il y a des problèmes sur le Blog actuellement impossible de publier

Avec mes excuses

Jean-François Guerry

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
PROFANE-SACRÉ

PROFANE – SACRÉ

 

 

Comme si un passage suffisait à définir le monde profane du monde sacré, où se trouve d’ailleurs la ligne démarcation, quelle est l’épaisseur du trait ?

 

Est-ce que l’on peut considérer que tout ce qui est extérieur à l’esprit humain, à l’âme humaine est du domaine du profane ?

 

Donc que la nature, tous les êtres vivants qui la compose seraient du monde profane, seul l’homme serait sacré, voir saint !

 

Et si violer le secret, c’est violer le sacré, la violence ne serait applicable qu’aux hommes. Il n’existerait aucune violence vis à vis de tout ce qui est extérieur à l’homme, c’est-à-dire la nature et tous les êtres vivants. Cette sacralisation de l’homme, cette déification de l’homme est-elle un outrage au monde vivant ?

Par cette sorte de commodité, nous affirmerions la conception paradoxale d’un homme augmenté, et en même temps irresponsable et violent vis à vis du monde qui l’entoure.

L’initiation maçonnique symbolise par le passage entre les deux colonnes, le passage du monde profane au monde sacré, du temple de la matière à la Loge de l’esprit. La loge sacralisée est l’espace ou règne, le calme, le silence de l’harmonie où la justice a chassé la barbarie de l’ignorance, où le compas de l’esprit s’est ouvert.

 

Il n’y aurait pas de présence du sacré en dehors de la loge ou de tout autre espace non sacralisé par l’homme ? Pourtant qu’on regarde la beauté de la nature et des autres êtres vivants !

 

 

La genèse institue l’homme à l’image de son créateur, par une sorte de miroir, mais l’homme lui-même reproduit cette image du sacré, comme une sorte de chaîne du bien et du beau, d’où l’importance des arts, ils donnent des images du sacré. Peut-on imaginer dès lors que le tout est sacré et que tout est sacré et que si rien n’est sacré tout est néant, cette dernière affirmation est le terreau des nihilismes.

 

L’homme qui passe en force et qui établit entre les colonnes, tend vers le sacré, il l’accueille dans son être intérieur et le projette dans le monde, il refuse la violence du rien. L’homme s’il passe du profane au sacré en franchissant la porte de la Loge, quand il retourne dans le monde profane découvre dans l’univers l’expression du sacré. Il prend conscience de la présence du sacré en toutes choses, jusque dans chaque fleur éclose, chaque goutte de rosée, chaque colibri multicolore, qui chante avec la source qui naît dans les flancs de la montagne, jusqu’à l’infini de l’océan.

 

Quand je voyage entre la pâleur de la lune et la lumière éclatante du soleil, quand monte esprit monte de la sphère terrestre, jusqu’à la sphère céleste le long du fil à plomb, je voyage dans le monde sacré.

 

Les bouddhistes et les jaïns protègent toutes les vies fussent-elles microscopiques, les jaïns passe le balai devant eux pour ne pas écraser les insectes, ils pensent que toutes les vies évoluent dans un espace sacré. Pour eux l’âme pure rayonne comme un soleil, mais elle est obscurcie par les atomes de matière qui se collent à elle. La victoire consiste à triompher  pas à pas de toute cette matière. Ils sont par nature anti-violents et refusent tout prosélytisme qui constitue une atteinte à l’esprit de l’autre qui pour eux est un diamant sacré à protéger.

 

Jean-François Guerry.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois

Chers lecteurs il y a des problèmes sur le Blog actuellement impossible de publier

Avec mes excuses

Jean-François Guerry

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

LA BEAUTÉ DE L’ORDRE

 

 

Mes sœurs, mes frères, à l’ordre, la mise à l’ordre est une mise en ordre, quoi de plus normal que de mettre de l’ordre en soi, pour pouvoir transmettre ce que l’on a reçu, c’est un acte de fraternité envers les autres.

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique fondé sur la fraternité, chaque grade de l’ordre est en correspondance avec un degré initiatique, un échelon de sa conscience, favorisant le développement temporel, intellectuel mais surtout spirituel, l’ensemble formant une unicité harmonieuse.

 

Cette hiérarchie spirituelle justifie l’allégeance à l’ordre dans l’honneur. C’est pourquoi sans faiblesse que nous recevrons à l’ordre et dans l’ordre les postulants aux lumières de l’esprit, qui en sont dignes, futurs transmetteurs de la tradition dans sa pureté.

 

À chaque étape de l’initiation, il faudra avoir l’âge, connaître les mots et les gestes. Il faut certes demander, mais avant tout chercher et frapper pour recevoir. Apprendre à se servir des outils symboliques, pratiquer régulièrement, c’est l’impérieuse nécessité du polissage de la pierre, du burinage dans le marbre, la recherche exigeante qui demande force et persévérance, il faut être membre titulaire mais surtout actif de la fraternité, la hiérarchie spirituelle doit toujours dominer la hiérarchie d’honneur, le franc-maçon recevra le laurier de la gloire, de la victoire, la paix de l’olivier et l’acacia imputrescible, secret, obéissance et fidélité.

C’est de ces bois que sont faits les hommes véritables et les maçons reconnus comme tels, ils savent construire et se construire.

 

L’apprenti après avoir effectué sa maturation en silence dans l’œuf cosmique de sa Loge mère, casse la coquille, perce le secret de l’intérieur de sa pierre, prend son envol, son essor sur le chemin de l’étoile, il partage le pain des compagnons avec ses frères, il voyage tel Ulysse et il reviendra dans sa Loge mère, transmettre une main sur le cœur et l’autre orientée vers le feu du soleil qui régénère sans cesse le phénix.

 

À l’ordre encore, il passera de l’équerre de la rigueur de l’équerre à l’ouverture du compas, du phénix radieux au pélican de l’amour fraternel, qui s’élève majestueux en beauté dans l’ordre cosmique.

 

Jean-François Guerry.

LA BEAUTÉ DE L'ORDRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
QUADRIVIUM - MUSIQUE - ART ROYAL

QUADRIVIUM- MUSIQUE-ART ROYAL

 

 

Musique du cœur, vibration de l’âme, lumière puissante de l’amour, il est des chants de joie, des odes, mais aussi des chants dont la tristesse est si belle qu’elle en devient une joie.

 

C’est comme une ardeur spirituelle qui crève le silence et monte sans fin, parfume notre espace, se colle sur nous, une immense énergie qui prend nos mains, les rassemblent en un cercle lumineux, une chaîne sans fin.

 

Ces quelques notes, ces quelques mots, courent dans une nuit lumineuse.

 

Merci Ayo…

 

Jean-François Guerry.

 

 

2007- Down on my kness

 

2020- Beautifull

 

2020- Né quelque part….

Paroles de la chanson Beautiful (Traduction) par Ayo

Tu te regardes dans le miroir
Mais tu ne te vois pas
Ce que tu vois est le reflet
De quelqu’un d’autre

Maintenant, si tu veux te battre avec toi-même
Tu dois regarder sous cette carapace
C’est là que tu trouveras la vraie beauté
Celle d’une précieuse perle

Ne sais-tu pas que tu es belle
Telle que tu es ?
Tu es, belle
Tu es belle
Telle que tu es
Tu es, belle

 



Elle veut que tu sois comme elle
Et il adorerait être comme toi
Tu veux être comme moi
Pourquoi ne peut-on pas juste être ce qu’on est ?

Quand j’étais jeune, je voulais que mes cheveux soient raide
Je pensais que les cheveux frisés n’allaient pas avec mon visage
Je les lissais, j’en faisais tout un plat, mais ça ne suffisait pas
Jusqu’à ce que les produits chimiques les cassent, oh-oh

Mais ensuite, j’ai su que Dieu m’avait adressé un signe


Je devais m’aimer moi-même pour pouvoir briller
J’ai laissé ma coupe afro repousser
Et j’ai mis un peigne dedans à la place
Et porté un t-shirt qui disait : “Noir et fier de l’être "

Belle
Telle que tu es
Tu es, belle
Tu es belle
Telle que tu es
Tu es, belle

Tu es belle
Telle que tu es
Tu es, belle
Tu es belle

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog