Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
Je pars en déplacement pour affaires familiales je reprendrais les publications à partir du Dimanche 9 janvier 
bonne fin de semaine à tous.
Jean-François

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
Un lecteur du Blog (F. R. M),  Franc-Maçon vous propose la lecture d'une planche qu'il a écrite après un voyage au Mexique dans la péninsule du Yucatán au pays des Mayas.

 

Où Il a participé à des cérémonies dirigées par une prêtresse Maya.

 

Le titre de son travail est :

"LES MAYAS DES FRANCS-MAÇONS ?"

 

Pour des raisons de discrétion cette lecture est accessible aux soeurs et frères ayant le  grade de Maîtresse ou Maître. Sur demande par mail à l'adresse :

courrierlafmaucoeur@gmail.com

​​​​​​​En indiquant dans votre demande par mail le mot de passe au REAA du 3ème degré.

 

Bien sûr la confidentialité est préservée et la lecture gratuite.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
Tableau de Raphaël : L'École d'Athènes Chambre des Signatures au Musée du Vatican

Tableau de Raphaël : L'École d'Athènes Chambre des Signatures au Musée du Vatican

LE CHOIX : LE CIEL OU LA TERRE.

 

 

Plus de questions que de réponses c’est que propose la méthode maçonnique, à tous ceux qui veulent être autre chose que de simples consommateurs. Ceux qui veulent se faire leur jugement par eux-mêmes en hommes libres et respectueux des autres, même de leurs croyances.

Ces hommes veulent embrasser du regard la cité des hommes, mais aussi regarder les mystères de l’horizon et de la voûte étoilée. Ils sont des chercheurs de sens, ils ne s’imposent aucune limite à leurs recherches.

Le travail maçonnique du Franc-maçon dans sa loge, sa maison commune, le mène dans la chambre du milieu l’endroit de la mesure où l’esprit règne sur la matière. L’endroit où les substances et les essences se mêlent sans s’opposer. Cet endroit est propice à la pratique des vertus qui ennoblissent et rendent digne l’homme.

 

Ceci m’évoque la figure de ce jeune macédonien qui a poussé la porte de l’Académie de Platon quand il avait à peine 18 ans bien loin encore du midi de sa vie. Il s’agit de ce Stagirite au nom plus connu d’Aristote, étudiant boulimique de toutes les sciences de la vie et de l’être, il rêvait sans doute d’un rationalisme universel, il voulait s’éloigné du ciel platonicien de son maître, privilégier le regard vers la terre, mieux la voir, la comprendre à travers la connaissance de toutes les sciences. Raphaël lui fit étendre symboliquement la main vers la terre, tandis que son maître pointait le doigt vers le ciel.

Existe-t-il une séparation entre le Ciel et la Terre où se situe la ligne d’horizon ? Où placer la ligne de démarcation entre le visible et l’invisible ?

Il me semble que ni Platon, ni Aristote n’ont réussis à situer, à tracer cette ligne. C’est pourquoi sans doute la Franc-maçonnerie comme d’autres traditions préfèrent construire des ponts plutôt que des murs. Comment construire une harmonie universelle en construisant des murs ?

La méthode maçonnique allie l’horizontalité et la verticalité, en positionnant l’homme au centre entre l’équerre et le compas, où encore dans les pétales ouverts de la Rose mystique de l’amour abreuvée de rosée céleste.

L’initiation maçonnique est une voie de réalisation de l’homme plus humain, plus spirituel. La communion entre le visible et l’intelligible, une porte de passage du visible vers l’invisible.

 

Le désir de perfectionnement de l’homme lui ouvre les portes pour contempler le Ciel, en gardant les pieds sur terre.

 

Le Théétète de Platon, ce dialogue sur la science et sa définition lui fit conclure que l’homme devait fuir la Terre pour s’élever vers le Ciel, c’était et cela reste un but impossible à atteindre sauf pour les croyants au moment de l’ultime voyage. Il exprimait sans doute la nécessité du désir de perfectionnement de l’homme, son désir de mieux être, du bon et du bien.

Il faut peut-être s’attacher à la réalisation du possible comme le disait Pindare : « Ne va pas, ô mon âme désirer une vie sans fin, mais épuise le champ du possible ».

Et si l’on regardait une troisième voie, sans dichotomie entre le Ciel et la Terre, si l’on regardait leurs beautés respectives et complémentaires. Si l’on parvenait à imaginer que le Ciel et la Terre ne sont pas que des contraires. Si l’on parvenait à faire en nous, l’Union Sacrée entre le Ciel et la Terre. Si… si…c’était cela la réalisation de l’homme vrai.

 

                                   Jean-François Guerry.   

LE CHOIX : LE CIEL OU LA TERRE

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com



Report de la journée au

samedi 30 avril




VIIes Rencontres

Académie Maçonnique Provence





Alchimie et Hermétisme


 
 
Ma Très Chère Sœur,
Mon Très Cher Frère,

Avant toute chose, toute l'équipe de l'Académie Maçonnique se joint à moi pour vous souhaiter une très belle année 2022, que Sagesse, Force et Beauté soient vos compagnes quotidiennes...

Compte tenu de la situation sanitaire encore dégradée, nous avons jugé que maintenir la date du 5 février pour organiser les VIIes Rencontres n'était pas responsable, aussi avons-nous décidé de les reporter au samedi 30 avril.

Hormis la date, rien ne change.
Le programme est le même, les invités sont les mêmes, le lieu est le même.


Nous poursuivons ainsi notre chemin à la recherche des racines profondes de la Franc-maçonnerie et les Rencontres du mois d'avril seront consacrées à l'Alchimie et à l'Hermétisme.

Ce début d'année est aussi pour nous l'occasion de vous proposer d'adhérer ou de renouveler votre adhésion à l'Académie Maçonnique Provence.
Pour un montant annuel de 35 €, vous bénéficierez de la gratuité de toutes nos manifestations (hors frais de restauration), incluant l'envoi des travaux des conférenciers ainsi que l'enregistrement intégral des conférences dans les semaines qui suivent les rencontres.
Au-delà de cet avantage bien réel, votre adhésion sera pour nous la plus grande marque de confiance nous permettant de poursuivre notre action.
Votre adhésion à l'Académie Maçonnique Provence vous permet de bénéficier également de la gratuité des manifestations organisées par les Académies de Paris, Lille, Lyon et Toulouse, en attendant de prochaines ouvertures.


 
VIIes Rencontres
de l'Académie Maçonnique Provence


Château Saint-Antoine
9 heures 30 - 17 heures


Les conférenciers seront:

 

Françoise BONARDEL
Agrégée de Philosophie, Docteur d'État ès Lettres et Sciences
Professeur de philosophie des religions à la Sorbonne
de 1990 à 2010


"Un trépied fondateur :
Hermétisme, Gnose et Alchimie" 




André UGHETTO
Ancien professeur agrégé de lettres modernes, poète,
réalisateur
 de cinéma
Projection de son court métrage (55') réalisé en 1984 et échanges


Mutus Liber, Tableaux pour Nicolas Flamel



 
 Jean-François BLONDEL 
Historien, spécialiste du Compagnonnage, auteur

"Alchimie des Cathédrales"



 
 Alain MUCCHIELLI
Médecin spécialiste Santé publique, Docteur d'État ès Sciences (Chimie-Biologie)
auteur


"Parcours maçonnique, parcours alchimique"

 
 

Les auteurs sont tous auteurs de nombreux ouvrages qu'ils dédicaceront avant la reprise des travaux l'après-midi. Nous vous les présenterons au cours des prochaines semaines.
 

Ces rencontres sont ouvertes aux Frères et Sœurs Maîtres de toutes les obédiences  et les frais de participation sont de 20 € (hors restauration) pour les non-adhérents de l'Académie Maçonnique.

Pourquoi des frais de participation ? 
Pour nous aider à couvrir les frais de location du Temple, les frais d'hébergement et de restauration des conférenciers, les frais du technicien vidéo, les assurances, les frais administratifs, etc.
Merci de votre compréhension
.

Le repas (entrée, plat, fromage, dessert, café et boissons) sera servi en salle humide et le montant du triangle est de 18 €.



Merci de t'inscrire en cliquant ICI... 

N'hésite pas à diffuser cette invitation à tous les Frères et Sœurs Maîtres de ton entourage.

 
Salutations très fraternelles,
Alain Boccard
Président



PS: Les ouvrages coédités par les Éditions Ubik et l'Académie Maçonnique Provence 
sont toujours disponibles en cliquant ICI:


Maintenant disponible
Alain-Noël Dubart: La Franc-maçonnerie entre passé et avenir


Marc Halévy, Kabbale et Franc Maçonnerie.
Marc Halévy, Après la Modernité, quelle Franc-maçonnerie ?
Louis Trébuchet, Le désir des collines éternelles
Louis Trébuchet, Appel aux racines spirituelles du REAA
Jean-François Guerry, Exercices spirituels antiques et Franc-maçonnerie
Michel Fromaget, Corps, Âme, Esprit: Liberté, Vérité, Beauté
Solange Sudarskis, Il était une fois un mythe, Hiram
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
À CHAQUE ÊTRE SON GRAND ARCHITECTE

 

Celui qui cherche trouve, à celui qui frappe on ouvrira, celui qui demande recevra. Autant de raisons de faire le pari de l’optimisme. La quête a toujours existé, l’homme est en recherche perpétuelle du pourquoi et du comment de son être. Confronté au mystère de la création, il cherche des réponses, chacun ses réponses, chacun ses doutes, chacun sa route.

À leur quête les chercheurs de lumière, voudraient connaître la formule magique qui englobe tous les objets de leurs expériences, les réponses toutes faites à leurs réflexions. Savoir quel est le tout et son ordre. Comment concevoir la multiplicité des êtres et leur unité sans l’intervention d’un grand architecte, qui détermine la valeur des pierres, leur taille, leur polissage, leur place dans l’édifice de l’humanité.

Comment sommes-nous parvenus à cette idée de l’universel en étant tous semblables et différents à la fois ? Y avait-il quelqu’un plutôt que rien à l’origine ?

 

Quel est le point ultime de transcendance de l’être, quelle est sa nature, est-elle divine ? Est-ce le feu, l’eau, l’air, la terre qui est à l’origine, quelle est l’origine de ces éléments, qui a fait le premier la liaison entre eux ?

 

La science en général, ne résout pas la science de l’être ce qu’il est individuellement, l’incertitude et le doute constructif sont inhérents à l’être tout n’est pas déterminé. Qu’est-ce que l’être et quel est son sens, comment réaliser l’union des pluriels.

 

Chacun a son idée sur le concept des dieux, de Dieu. Pour Aristote l’architecte de la sagesse, Dieu est un dieu qui se pense lui-même : « Une pensée qui se pense ».

(Métaphysique XII-7)

 

Dieu est hors du monde, il surplombe le monde des êtres, il est pure substance création ex nihilo, pure transcendance. Les êtres en désir de transcendance s’élèvent, élèvent leur âme vers lui, dans un désir d’imitation, comme un besoin de beau, de bon d’harmonie de recherche d’unité. Au risque de se prendre pour Dieu, ou un demi-dieu, en perdant la raison et la mesure de toutes choses, oubliant que Dieu est inaccessible à l’entendement humain. D’où l’impérieuse nécessité de l’humilité, l’acceptation de sa condition humaine. L’homme peut cependant faire des choix de vie, de chemin, donner un sens, une direction à sa vie par la pratique d’exercices spirituels, aller vers la Sagesse sachant en conscience quelle est aussi inaccessible, il faudrait plusieurs vies pour espérer l’atteindre. Heureux sont ceux qui croient aux réincarnations quelques soient leurs formes !

 

D’autres hommes attendent au bord du fleuve en pleurant la descente de la Jérusalem céleste, attendent de recevoir la lumière, attendent qu’elle les éclaire, puis les illuminent. Ils ont la foi du charbonnier, l’espérance molle passive. Ils ont oublié qu’il faut monter sur les ailles de l’espérance ! Le Franc-maçon dans sa loge, regarde le fil à plomb, puis monte les barreaux de l’échelle mystérieuse. Il est en mouvement sur la voie initiatique, il monte et descend le long du fil à plomb et sur l’échelle mystérieuse. Il voit le sommet de la montagne depuis la vallée, il monte mais aussi il redescend vers ses Frères en humanité, il est en recherche perpétuel de l’équilibre, de la voie du milieu celle du bien. Il a pris conscience que ce qui est en haut est semblable à ce qui est en bas.

 

Il agit pour faire descendre en lui, un peu de cette lumière, de cette transcendance, il ravive sans cesse la flamme spirituelle qui brûle en lui et le régénère, comblant son désir de sacré et de spiritualité.

 

On mesure à l’aune de notre condition humaine, de notre singularité, l’aporie, la difficulté de comprendre les mystères de la vie, du tout, de l’un. Il nous reste toujours et encore le chemin de l’espérance. C’est pourquoi le plus humble des prophètes a dit : « je suis le chemin, la Vérité et la vie » (Jean 14-6)

 

L’important c’est la recherche. Pierre Aubenque spécialiste d’Aristote et de sa métaphysique a écrit : « Chercher l’unité, c’est déjà l’avoir… C’est parce qu’il ne trouve pas ce qu’il cherche que le philosophe trouve, dans cette recherche même, ce qu’il ne cherchait pas ». Lucien Jerphagnon dans son Histoire de la Pensée rajoute : « Ce n’est pas peu de chose que de savoir cela ».

Je dirais que modestement les sœurs et les frères sont aussi dans cette démarche. Alors quelque soit l’idée qu’ils se font du Grand Architecte de L’Univers, quelque soit le nom qu’il lui donne, peu importe, puisqu’ils sont dans l’espérance de le trouver un jour, et surtout ici et maintenant ils ajoutent à leur vie un peu plus de spiritualité chaque jour.

 

                                   Jean-François Guerry.

À CHAQUE ÊTRE SON GRAND ARCHITECTE

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le
 


Report de la journée au

samedi 30 avril




VIIes Rencontres

Académie Maçonnique Provence





Alchimie et Hermétisme


 
 
Ma Très Chère Sœur,
Mon Très Cher Frère,

Avant toute chose, toute l'équipe de l'Académie Maçonnique se joint à moi pour vous souhaiter une très belle année 2022, que Sagesse, Force et Beauté soient vos compagnes quotidiennes...

Compte tenu de la situation sanitaire encore dégradée, nous avons jugé que maintenir la date du 5 février pour organiser les VIIes Rencontres n'était pas responsable, aussi avons-nous décidé de les reporter au samedi 30 avril.

Hormis la date, rien ne change.
Le programme est le même, les invités sont les mêmes, le lieu est le même.


Nous poursuivons ainsi notre chemin à la recherche des racines profondes de la Franc-maçonnerie et les Rencontres du mois d'avril seront consacrées à l'Alchimie et à l'Hermétisme.

Ce début d'année est aussi pour nous l'occasion de vous proposer d'adhérer ou de renouveler votre adhésion à l'Académie Maçonnique Provence.
Pour un montant annuel de 35 €, vous bénéficierez de la gratuité de toutes nos manifestations (hors frais de restauration), incluant l'envoi des travaux des conférenciers ainsi que l'enregistrement intégral des conférences dans les semaines qui suivent les rencontres.
Au-delà de cet avantage bien réel, votre adhésion sera pour nous la plus grande marque de confiance nous permettant de poursuivre notre action.
Votre adhésion à l'Académie Maçonnique Provence vous permet de bénéficier également de la gratuité des manifestations organisées par les Académies de Paris, Lille, Lyon et Toulouse, en attendant de prochaines ouvertures.


 
VIIes Rencontres
de l'Académie Maçonnique Provence


Château Saint-Antoine
9 heures 30 - 17 heures


Les conférenciers seront:
 

Françoise BONARDEL
Agrégée de Philosophie, Docteur d'État ès Lettres et Sciences
Professeur de philosophie des religions à la Sorbonne
de 1990 à 2010


"Un trépied fondateur :
Hermétisme, Gnose et Alchimie" 




André UGHETTO
Ancien professeur agrégé de lettres modernes, poète,
réalisateur
 de cinéma
Projection de son court métrage (55') réalisé en 1984 et échanges


Mutus Liber, Tableaux pour Nicolas Flamel


 
 Jean-François BLONDEL 
Historien, spécialiste du Compagnonnage, auteur


"Alchimie des Cathédrales"


 
 Alain MUCCHIELLI
Médecin spécialiste Santé publique, Docteur d'État ès Sciences (Chimie-Biologie)
auteur


"Parcours maçonnique, parcours alchimique"
 
 

Les auteurs sont tous auteurs de nombreux ouvrages qu'ils dédicaceront avant la reprise des travaux l'après-midi. Nous vous les présenterons au cours des prochaines semaines.
 

Ces rencontres sont ouvertes aux Frères et Sœurs Maîtres de toutes les obédiences  et les frais de participation sont de 20 € (hors restauration) pour les non-adhérents de l'Académie Maçonnique.

Pourquoi des frais de participation ? 
Pour nous aider à couvrir les frais de location du Temple, les frais d'hébergement et de restauration des conférenciers, les frais du technicien vidéo, les assurances, les frais administratifs, etc.
Merci de votre compréhension
.

Le repas (entrée, plat, fromage, dessert, café et boissons) sera servi en salle humide et le montant du triangle est de 18 €.



Merci de t'inscrire en cliquant ICI... 

N'hésite pas à diffuser cette invitation à tous les Frères et Sœurs Maîtres de ton entourage.

 
Salutations très fraternelles,
Alain Boccard
Président



PS: Les ouvrages coédités par les Éditions Ubik et l'Académie Maçonnique Provence 
sont toujours disponibles en cliquant ICI:


Maintenant disponible
Alain-Noël Dubart: La Franc-maçonnerie entre passé et avenir


Marc Halévy, Kabbale et Franc Maçonnerie.
Marc Halévy, Après la Modernité, quelle Franc-maçonnerie ?
Louis Trébuchet, Le désir des collines éternelles
Louis Trébuchet, Appel aux racines spirituelles du REAA
Jean-François Guerry, Exercices spirituels antiques et Franc-maçonnerie
Michel Fromaget, Corps, Âme, Esprit: Liberté, Vérité, Beauté
Solange Sudarskis, Il était une fois un mythe, Hiram

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
TOURNER SON REGARD VERS LA LUMIÈRE DE L’ORIENT !

TOURNER SON REGARD VERS LA LUMIÈRE DE L’ORIENT !

 

 

La Franc-maçonnerie a un rapport particulier avec la Lumière ses membres sont des enfants de la Lumière. La lumière rythme les travaux maçonniques. Dans ses rituels il est question, de plein midi, de pleine lumière, de grande lumière, de lumière qui décline, de lumière qui commence à paraître, de point du jour etc…Dès le début du travail maçonnique l’injonction est faite de tourner son regard vers la Lumière, cette lumière reçue dès les premiers pas en loge, cette lumière qui éclaire, puis illumine un chemin de lumière et de vie. Puisque la vie est la lumière des hommes.

Notre société occidentale est sortie de l’ombre de l’obscurantisme religieux au siècle des lumières. Il s’agissait de donner sa place à la raison humaine, à l’individu, au libéralisme. Les lumières du XVIIIème siècle étaient assimilées aux connaissances. Le développement des sciences et des techniques ont été un progrès indéniable pour l’homme. La compréhension des phénomènes qui régissent la vie quotidienne ont permis son amélioration, l’homme est sorti de l’esclavage.

Peu à peu les lumières se sont dégradées, il ne subsiste que la mémoire des lumières, et l’appel souvent pathétique à l’esprit des lumières dont se gratifient ceux qui souvent les oublient au profit d’un matérialisme qui asservit l’homme. Enfants des lumières nous sommes souvent devenus des adeptes forcenés des techniques, du mondialisme, du numérique. Le sacré et le spirituel a déserté notre occident. Les figures incarnant les lumières ont été déboulonnées au profit des algorithmes froids.

Tandis que les astronomes et les astronautes partent à la conquête de l’espace, les marchands d’applications pour smartphones restaurent l’esclavage dans une forme moderne en mettant les gens qui ne sont rien sur vélos pour livrer leurs repas à quelques privilégiés. L’occident plonge de plus en plus dans des ténèbres spirituelles.

Les hommes en quête de Lumière tournent leurs regards vers l’Orient qui avait été exclu du siècle des lumières, mais où l’esprit des lumières a toujours subsisté.

Ysé Tardan-Masquelier historienne des religions, licenciée en en Études Indiennes, anthropologue et spécialiste du Yoga écrit : « En Occident le Yoga a comblé une forme de désillusion face à la modernité. »

 

Le Yoga incarne t’il le retour de la lumière en Occident ? Y a t’il des analogies entre le Yoga et la Franc-maçonnerie, ou plus exactement la méthode des travaux maçonniques ?

Si l’on considère que le Yoga est plus qu’une simple activité physique, sportive comme une autre, il y a certainement des analogies entre la méthode maçonnique et la pratique du Yoga.

Le Yoga s’intéresse à la totalité de l’être corps et esprit, défiant ainsi la rationalité occidentale qui sépare le corps et l’esprit. Il repose sur les substrats des traditions indiennes remontant du XV au VIIIème siècle avant notre ère. Le marketing et la monétisation des marchands du bien être ont vulgarisé et mondialisé sa diffusion.

Ysé Tardan-Masquelier nous rappelle que le mot Yoga signifie : « L’action d’atteler un cheval à un char ». De joindre des énergies. Le concept de véhicule est très présent dans les traditions religieuses indiennes, sous forme d’un bestiaire symbolique le cygne ou l’oie de Brahma qui symbolise la connaissance, ou encore le véhicule de Shiva le taureau qui symbolise non moins que la pureté, la justice, la foi et la sagesse.

Le Yoga est donc discipline intérieure et chemin de vie, le corps est souvent considéré comme véhicule de l’âme. Cela me va bien pour une comparaison avec la méthode des travaux maçonniques, le rite maçonnique peut être considéré comme véhicule de l’esprit du Franc-maçon, ou encore l’étude des symboles de la construction peuvent constituer un corpus pédagogique permettant l’élévation d’une conscience spirituelle individuelle et collective. Participation active à rendre la société plus spirituelle, meilleure, plus favorable à l’épanouissement de l’humanisme en général donc de l’individu en particulier.

 

L’ardeur, l’ascétisme du Yoga rappellent l’engagement, les serments du Franc-maçon à la participation régulière aux travaux maçonniques, sans pratique pas d’initiation maçonnique. Le soin apporté à la gestuelle en loge, les postures rigoureuses sont propices à la méditation et peuvent rappeler les postures du Yoga.

 

L’on parle quelquefois à propos du Yoga du spiritualité laïque, comme par opposition à une spiritualité religieuse. Le prétexte étant que les adeptes du Yoga sont de diverses religions, ou agnostiques ou athées. Personnellement je n’adhère pas à ce terme de spiritualité laïque. Robert de Rosa dans son livre : Laïcité, Tolérance & Franc-Maçonnerie. Souligne que l’attribution d’un adjectif au mot spiritualité en attenue la valeur, la force, car elle est universelle de fait. La spiritualité est la spiritualité c’est tout. La laïcité avec toutes ses valeurs réelles, reste un texte législatif.

 

Le Yoga concerne donc le corps et l’esprit, il y a dans sa pratique évolutive une forme de transcendance. Je ne puis m’empêcher de faire une correspondance entre les positions de l’équerre et du compas maçonnique qui évoluent en fonction des degrés initiatiques acquis. Jusqu’à parfois parvenir à des moments extatiques où l’esprit domine la matière.

Le Yoga comme la Franc-maçonnerie dans sa forme spéculative a évolué avec le temps. Le Yoga fût longtemps l’apanage de lignées de Yogis ou de brahmanes, comme la Franc-maçonnerie pratiquée par des élites nobles, des hommes libres de leurs mouvements et de leurs idées. Les deux pratiques sont devenues plus universelles. La Franc-maçonnerie comme le Yoga pallient au manque de spiritualité et d’humanisme de l’homme occidental.

 

Faut-il pour autant sacrifier à la tentation de faire du nombre, de la quantité ? Le Yoga avec ses trois millions d’adeptes revendiqués par le monde a ouvert la porte aux marchands du temple, aux maîtres malhonnêtes, aux dérives sectaires qui exposent à la critique les pratiquants les plus sincères. La Franc-maçonnerie souvent critiquée se doit d’être vigilante dans ses « recrutements ».

Yoga et Franc-maçonnerie sont deux épopées spirituelles, en même temps que deux chemins de vie à portée de l’homme en recherche de la Lumière et de la Vérité voie de sa liberté. Qu’avez-vous demandé ?

 

                                   Jean-François Guerry.  

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
LA LUMIÈRE APRÈS LE CHAOS

LA LUMIÈRE APRÈS LE CHAOS

 

Le temps de la lumière est-il venu ? Il nous faut le croire et l’espérer, peu à peu le fardeau de la quantité ne pèsera plus sur nos consciences.

Déjà depuis quelques années les pèlerins ont repris le chemin de Compostelle, en allégeant leur bissac, parfois sans trop savoir pourquoi ils font le chemin, l’important pour eux c’est de le faire, d’être sur le chemin. Un pas après l’autre suffit, il ne s’agit pas d’une course, d’une compétition contre les autres, mais de pas vers soi.

Il nous faut revenir de l’enfermement du cube à l’ouverture de la sphère c’était déjà l’espérance de René Guénon. Est-ce le moment ? Y a t’il un moment propice autre que celui que nous choisissons avec notre bonne volonté ?

Faut-il sortir des réseaux sociaux de ces faux amis pour aller à la rencontre de ses vrais amis ? Ces taiseux qui remplissent l’espace avec leurs sourires, leurs mains tendues, leurs accolades fraternelles, leurs quelques mots maladroits parfois mais tellement vrais.

 

Ces taiseux ont les rencontrent sur les parvis des temples, recueillis, méditant en silence. Ils préparent une nouvelle marche, un nouveau voyage dans leur cœur.

Dès les premiers pas en Loge, le monde change, ou plutôt notre regard sur le monde change. Parfois j’ai l’impression de voir des éclairs, d’être réveillé par la foudre aux premiers coups de maillet, ils résonnent comme le tonnerre d’un orage, annonçant la pluie abondante, celle qui lave fait briller toutes choses, la pluie qui trempe pénètre jusqu’à la moelle, c’est un orage spirituel.

Les coups de maillet suivant annoncent la lumière de l’arc dans le ciel. Nous pouvons contempler cette lumière, c’est le moment puisque nous avons les mots, les signes, que tout semble juste et parfait.

Le maître des cérémonies qui voyage dans la loge a porté cette lumière éternelle, elle monte vers la voûte étoilée et en même temps dans notre cœur. « C’est Lumière sur Lumière ». C’est lumière de la terre et Lumière et du ciel. Cette Lumière intérieure qui brille dans les Loges de Saint-Jean. L’Ordre a remplacé le chaos par la grâce de cette lumière, elle brille sur toute la surface de la terre, sur le pavé mosaïque pour tous ceux qui la voit.

C’est le règne de l’unité de la Lumière.

Je suis de retour dans ma Loge mère, là où se diffuse cette Lumière éternelle qui succède au chaos.

Je vous souhaite à tous une année pleine de Lumière.

                                  

 

Jean-François Guerry.

LA LUMIÈRE APRÈS LE CHAOS

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
COMME UN ÉCLAIR D'ÉTERNITÉ

 

Il est des circonstances de la vie, où le corps s’affaisse, où le cœur est frappé violemment, où les yeux pleurent des rivières. Tout ce que l’on croyait indestructible vacille, on est KO debout, sonné par le coup mortel du destin.

Les pourquoi restent sans réponse, pire les comment mettre fin à ce cauchemar sont absents, l’on frappe sur des portes qui restent closes.

 

Ce que l’on croyait immortel, l’âme les âmes semblent se désagréger dans une nuit profonde, dans l’indifférence de Dieu des dieux. Où est le sauveur ?

Puis un ami, un frère, des amis, des frères nous prêtent leurs épaules, sèchent nos larmes, tendent leurs mains, nous sortent de notre caverne. C’est un éclair d’humanité, le Kharis d’Épicure cette grâce du chrétien qui régénère le bonheur pur. Cet éclair d’humanité relève le corps tombé, d’autres larmes montent progressivement du cœur brisé sur ce rayon d’humanité lavant l’injure du destin.

La Charité, l’Amour Fraternel nous encouragent nous guident et nous soutiennent.

L’éclair d’humanité est un don qui oblige notre gratitude, il réveille notre foi dans l’éclair d’éternité, ce miracle d’humanité doit bien avoir sa source quelque part ? Au sommet de la montagne dans les neiges éternelles, derrière l’horizon, dans la crypte d’une église romane ou brille une faible et vive lumière, ou simplement dans le cœur de l’homme ? La beauté de cet éclair d’éternité brille dans les yeux de mes sœurs, de mes frères, de mes amis. Je l’ai vu, j’ai senti sa chaleur, il est peut-être la réponse à mes pourquoi, mes comment. C’est un éclair d’espérance.

 

                                          Jean-François Guerry.

COMME UN ÉCLAIR D'ÉTERNITÉ

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
ENTRE PLATON et ARISTOTE…

 

Le Phèdre de Platon est considéré comme l’un des dialogues, pour ne pas dire le dialogue de l’aboutissement du monde des idées de Platon, un dialogue métaphysique où il est question de la vie, de la mort, de l’amour mais aussi de la rhétorique. Postérieur au Banquet et à La République. Ce dialogue entre le sage Socrate et le sophiste Phèdre est peut-être le testament philosophique de Platon, et le début de ses réflexions métaphysiques, Platon est la figure du postulant profane sortant du Cabinet de réflexion. Platon évoque la théorie de la réminiscence dans la valeur serait amoindrie du fait de l’humaine mémoire, il recherche plutôt la connaissance inscrite dans l’âme que le ou les savoirs humains. Comme l’homme profane arrivé au milieu de sa vie en recherche d’autre chose que la matérialité, en recherche de la connaissance de son être intérieur.

 

Aristote est-il aussi éloigné de Platon que l’on peut le penser avec ce qu’il appelle La Philosophie Première qui sera ensuite qualifiée de Métaphysique ?

 

Revenons à Platon et son Phèdre, plus précisément le mythe de l’attelage ailé, ce mythe de la réminiscence et l’analogie avec l’initiation maçonnique. Le profane, puis l’apprenti maçon dès son entrée en loge marche maladroitement sur le pavé mosaïque noir et blanc, il est à la recherche de l’équilibre, de l’équilibre du centre. Il est comme le cocher de l’attelage ailé de Phèdre qui tente de maîtriser son cheval noir et son cheval blanc, pour poursuivre sa route dans les aléas de la vie, dans le labyrinthe de sa vie. Il est sur le chemin de la recherche de la pureté des idées originelles, les belles idées qui animent l’âme dont il est persuadé de l’immortalité. Comme le Franc-maçon se positionne entre les deux colonnes celle de la Force et celle qui l’établissement nécessaire à la construction du temple, son temple intérieur.

Mais ce n’est pas si simple, il lui faut maintenir le cheval noir fougueux et passionné et l’inaccessible beauté du cheval blanc. Le Cocher, comme le Franc-maçon est toujours sur le fil, constamment il doit choisir, faire des choix de vie. Il marche entre le noir et le blanc, il cherche à changer de plan à s’élever pour sortir de ce dilemme trouver l’harmonie de son unité, cela passe par la nécessaire élévation de son âme. C’est pourquoi l’attelage est ailé, pour pouvoir contempler le beau, le meilleur de l’âme, la belle âme, la pointe de l’âme celle qui touche le cœur. Sentez-vous ma sœur, mon frère cette épée sur votre cœur ?

 

Approcher le concept, l’idée de Dieu, des dieux, trouver quelle la voie de la sagesse et de la justice en toutes circonstances, chercher la Vérité, c’est boire à la source, à la fontaine de Jouvence le nectar des dieux. Assouvir la soif de l’âme, regarder la Voûte Céleste, voir monter l’encens, monter le long du à plomb ou gravir les barreaux de l’échelle mystérieuse. Pouvoir contempler la beauté de l’Un. Mais aussi bien plus encore redescendre humblement vers les hommes, le Franc-maçon, n’est pas un mystique, comme Socrate et Platon il parle à l’homme aux hommes.

Le chevalier de l’esprit est comme le cocher, il maîtrise la brutalité du cheval noir et la fougue du cheval blanc. Il lui faut trouver la bonne allure, la mesure du milieu ; faire en sorte que la réalisation de son initiation bénéficie aux hommes de la cité. Platon ne séparait pas la morale individuelle de la morale collective.

Le Franc-maçon n’est pas une marionnette dans les mains d’un démiurge, d’un Dieu ou des dieux, il fait en toutes circonstances usage de sa raison. Selon l’expression de J.F Revel la cité où vit l’homme : « Doit être une tête de pont de l’éternel dans le temporel ».

Est-ce que Platon envisageait la cité avec nostalgie comme un paradis perdu ? Je ne sais pas. Vivait-il dans l’espérance que ce paradis redescende sur terre ? Voulait-il préparer la Jérusalem terrestre pour accueillir le retour de la Jérusalem céleste ? Une chose est sûre il voulait, comme Socrate avec ses dialogues former l’homme, le préparer à accueillir en lui le bien et le bon.

Aristote aussi nommé le Stagirite, le surdoué de l’Académie de Platon à apporté un regard neuf différent après plus de 18 ans d’études au côté de Platon. Celui qui travailla en marchant dans son Lycée fit la part belle aux substances sans négliger les essences. Véritable encyclopédiste, érudit dans toutes les sciences, en compagnon Franc-Maçon. Il plaça néanmoins en tête des sciences, ce qu’il appelait comme nous l’avons dit La Philosophie Première, c’est-à-dire la philosophie première. La preuve ses leçons de morale, dans ses Éthiques à Eudème et Nicomaque. Il était moins dans la transcendance que Platon associant à celle-ci l’immanence. Observateur zélé, il voulait connaître le cosmos et développer toutes les sciences. Il était aussi persuadé que la cité avait besoin d’ordre tout de suite et ici-bas. Sans nier l’existence d’un grand organisateur, le grand horloger de Voltaire.

Aristote était sans doute dans le même état d’esprit que le poète Pindare qui écrivit dans sa 3ème pythique : « Ô mon âme, n’aspire point à la vie des immortels. Mais entreprends une œuvre possible. »

Refusant la vie sans fin, mais préconisant d’agir tout de suite, maintenant.

 

On peut penser qu’Aristote refusait de s’abimer dans un sensualisme exclusif, mais aussi qu’il refusait de considérer la science comme la contemplation de concepts universels.

De son point de vue la science consistera à rattacher rationnellement par voie de causalité, le sujet individuel aux concepts universels. Une réflexion pour nous à conduire sur la relation entre l’Un et le multiple.

Pas si éloignée que cela de la recherche de l’harmonie de notre unité, par l’initiation maçonnique, et la recherche de la Fraternité Universelle.

 

                                   Jean-François Guerry.  

ENTRE PLATON et ARISTOTE…

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
LE VOYAGE ULTREÏA

LE VOYAGE ULTREÏA !

 

                              Ultreïa ou plus loin, plus haut… sur les chemins de la sagesse.

 

 

Voilà déjà plus d’un an, dans l’hiver 2020 qu’est paru l’ultime, le dernier numéro du livre magazine Ultreïa. Les travaux sur les chemins de la sagesse sont suspendus, mais jamais clos. Le chemin, l’itinéraire de la sagesse est toujours présent dans mon cœur. L’aventure avait commencé en 2014 avec l’interrogation du numéro un : Existe-il une Sagesse Universelle et Intemporelle ?

Une rencontre avec Pierre Rabhi récemment disparu, une illumination italienne avec Simone Weil, la quête soufie d’Isabelle Eberhardt, un portfolio sur le Tibet secret de Frédéric Lemalet, les sanctuaires shintô d’Isé, et le symbolisme de René Guénon évoqué dans une esquisse de sa biographie par Bernard Chevillat le directeur de la rédaction.

 

Ce livre magazine avait plusieurs ambitions, offrir à ses lecteurs la multiplicité des traditions d’orient et d’occident, par des textes mettant en valeur le meilleur de celles-ci, magnifiquement illustrées. La parution de ces livres de sagesse était rythmée par les saisons, donnant ainsi le temps au lecteur d’en recevoir les bienfaits, donner du temps au temps ce que nous faisons de moins en moins. L’incantation des Jacquets a repris de la vigueur sur les chemins de Compostelle. Les véritables chemins pour les marcheurs sont toujours une quête de spiritualité, comme l’initiation est mouvement perpétuel vers plus haut que soi.

Chaque page lue est un pas, une trace laissée dans l’âme du pèlerin, chaque image regardée une proximité avec le visage de l’autre fut-il au bout du monde ou d’un autre temps.

Bernard Chevillat boucle son ultime éditorial avec la mystique Simone Weil déjà présente au début du voyage, dans une nostalgie créatrice : « De tous les besoins de l’âme humaine, il n’y en a pas de plus vital que le passé. »

Cette nostalgie bienfaisante s’exprime dans la construction de l’avenir, elle est un levier de la construction vu sous le prisme maçonnique. L’on peut lire dans certains rituels : « Que le labyrinthe de l’avenir est éclairé par les lumières du passé. »

Lire Ultreïa, c’est déjà marcher pieds nus comme le pèlerin jusqu’au centre du labyrinthe de la cathédrale, c’est ouvrir la porte de son cœur. C’est passer des mots secrets aux mots sacrés, ces mots qui jalonnent les bornes des étapes spirituelles imprègnent et révèlent toutes les traditions, les mots que l’on découvre dans les mythes, les rites. De ces mots, de ces images, de ces symboles jaillissent les idées qui se rassemblent dans une vision, une contemplation de l’unique, qui ignore le temps et l’espace. Dans la multiplicité des traditions évoquées dans les pages l’on trouve les invariants intemporels qui font la vraie vie, celle de l’esprit. L’on découvre qu’il y a autre chose, que les produits consommables, que l’économie, que les statistiques, que le point PIB, que l’individualisme et le matérialisme. Que la vraie vie, est spirituelle, que c’est l’essence même de l’homme. Que l’esprit reste quand on a tout perdu corps et biens.

Le plus beau, le plus grand combat de l’homme est celui qu’il mène pour faire régner l’esprit sur le monde, poser le compas sur l’équerre, ne pas nier la nécessité des nourritures spirituelles mais faire grandir la spiritualité en lui.

L’homme est horizontal, mais surtout il apparaît plus radieux que jamais quand il se redresse, pour contemplant la beauté de l’un, la beauté de la Rose qui est sans pourquoi. Cette rose placée au centre de la Croix, des chevaliers de l’esprit.

 

« Combattre pour une idée, combattre pour un sentiment, pour une passion ou pour une folie, mais croire en quelque chose et combattre, voilà la vie. » (Panaït Israti)

 

Faire, essayer de faire, donner à sa vie plus de spiritualité, la vouloir plus lumineuse, plus ardente, faire que le feu de l’amour ne s’éteigne pas. Avec la même conviction que celle de Giordano Bruno : « Que Dieu est en chaque homme plus intérieur à lui-même que lui-même ne peut l’être. »

Peu importe ce que l’on définit derrière le mot Dieu, puisqu’il est indicible, innommable. Ce qui compte c’est le voyage spirituel, vers l’unicité de son être, c’est aussi l’alliance avec les autres, prochains et lointains.

La Franc-Maçonnerie offre la possibilité de ces voyages, par sa voie à la fois spirituelle et humaniste, elle permet aux hommes sincères et de bonne volonté d’aller plus loin, plus haut !  En toute Fraternité.

 

Qu’est-ce qui peut sauver ou contribuer à sauver ce monde trop matériel, l’homo economicus, quel peut être l’élan salvateur, le sursaut ? Sinon Le moment fraternité comme l’a écrit Régis Debray : « L’individu est tout, et le tout n’est plus rien. Que faire pour qu’il devienne quelque chose ? Comment au royaume éclaté du moi-Je, susciter ou réveiller des Nous qui ne se payent pas de mots et laissent chacun respirer ? Qu’est-ce qui peut encore sceller une complicité… » Sinon la Fraternité humaine, pure, non matérielle, une Fraternité armée, entretenue par le cœur et l’esprit. Cette Fraternité nourrie par l’initiation maçonnique. Elle n’est pas un leurre, elle est plus qu’une simple solidarité corporatiste, elle est cette Fraternité promise par Victor Hugo : « Il y aura une heure de pleine Fraternité comme il y a une heure de plein midi ».

 

Cette Fraternité n’est pas un rêve, je peux en témoigner, je l’ai rencontrée quand il était minuit dans mon cœur.

 

Elle est fille de la Sagesse, elle est le flambeau qui éclaire le pèlerin, son bâton parfois pour supporter les épreuves de la vie, elle permet de vivre, d’espérer, de continuer le chemin, plus loin, plus haut !

 

Je vous souhaite à toutes et à tous de vivre en 2022, pleins de bonheurs et de joies, de vivre des moments de Fraternité.

 

                                                       Jean-François Guerry.  

     

le premier et le dernier numéro  en vente en ligne ou en librairie
le premier et le dernier numéro  en vente en ligne ou en librairie

le premier et le dernier numéro en vente en ligne ou en librairie

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Phare de la Teignouse Baie de Quiberon

Phare de la Teignouse Baie de Quiberon

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>