Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Samekh

Samekh

 

ARCANE XV : La Tempérance = Samekh

 

Le Symbolisme :

 

Au centre, le cercle barré symbolise le sel qui résulte de l’interaction des Deux en Un.

Le signe de JUPITER, symbole de la modération, figure dans le cercle. L’ensemble est situé au centre du Quaternaire dynamique Latéralement, de part et d’autre, les deux triangles, l’un évolutif, l’autre involutif se neutralisent pour créer l’harmonie.

De même pour le triangle du bas par rapport à celui d’en haut. Ces triangles sont aussi symboles de FEU et EAU.

 

Samekh, le bouclier de lumière c’est l’amour qui offre et ne demande rien, c’est l’amour Agapae. Cette lettre ronde est le signe de la protection divine. Le lâcher prise, sortir de l’inquiétude. Samekh, est aussi le symbole de l’arc en ciel, c’est le Sagittaire symbole de l’arc en ciel après le déluge, l’alliance avec Dieu.

Cette lettre qui siffle entre nos dents, nous indique le chemin  de la tempérance, qui passe par la persévérance.

La valeur de Samekh est 60, les 60 siècles, les 60 coudées du temple. Samekh est la protection : « Voici le lit de Salomon : 60 braves parmi les braves d’Israël l’entourent. Tous épris du glaive éduqués à la guerre, chacun son glaive sur la hanche. Car la terreur est dans les nuits. » Cantique des Cantiques.

A noter également que les triangles inversés nous rappellent le 15 et la table d’émeraude, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

 

Sur le plan de l’Initié :

 

Il harmonise en lui toutes ses forces positives et négatives, pour tendre à la neutralisation de tout son être, à la recherche de l’androgynie originelle, afin que son corps ne soit plus un obstacle à sa tendance spirituelle.

 

Quant au profane :

 

Sa modération l’entraîne à un état de chasteté, par le frein mis volontairement à l’expression de ses désirs sexuels.

Par ailleurs il sait intuitivement combiner les forces matérielles pour trouver une voie du milieu, juste et équitable.

 

 

Mais, appartenant au monde d’en bas et dans son ignorance , il manipule maladroitement des énergies qui lui échappent et qui créent une insatisfaction en lui, pouvant à tout instant renverser la situation.

Cette modération et cette vertu apparente finiront par n’être qu’un jeu cachant un être rempli de phantasmes les plus divers, et qui ne seront en fait que la vengeance des forces animales enfermées dans la cage de l’esprit et non réellement maîtrisées.

 

Synthèse :

 

Modération, sexualité peu exigeante, désirs peu marqués. La tempérance harmonise les excès que peuvent suggérer les autres cartes qui lui sont associées. En (-), tendance très nette à agir à l’excès aussi bien en positif qu’en négatif.

 

JFG

 

Source et Etiquette : en italique En quête de la Parole Perdue Éditions Télètes.

TAROT DIVINATOIRE
TAROT DIVINATOIRE
TAROT DIVINATOIRE
TAROT DIVINATOIRE

TAROT DIVINATOIRE

INFOS !! INFOS !! INFOS !!

Rendez-vous maçonniques de Blois : un succès inattendu

La Halle aux grains n'a pas désempli de tout le week-end.

Les organisateurs n’auraient jamais osé parier sur un tel succès. La première édition des Rendez-vous maçonniques a attiré 2.000 visiteurs, initiés ou pas.

Les visiteurs se sont rués tout le week-end à la Halle aux grains qui accueillait la première édition des Rendez-vous maçonniques. Un succès qui a étonné jusqu'aux organisateurs eux-mêmes. Jamais ils n'auraient osé parier sur un tel engouement.

Présidente de l'association Culture et patrimoine maçonnique, Nelly Besnard se félicite bien évidemment de cette réussite qu'elle attribue en premier lieu à la qualité des intervenants.

« On a effectivement sous-estimé la fréquentation. Je misais sur 750 personnes sur deux jours, on a fait quasiment trois fois plus ! On a même dû refuser du monde à plusieurs conférences. »

L'un des objectifs affichés par les organisateurs était de « démystifier la franc-maçonnerie ». Nelly Besnard a-t-elle le sentiment d'y être parvenue ? « Je pense que oui. A titre personnel, ma mère a appris en lisant le journal que j'étais franc-maçonne. Elle est venue à ces Rendez-vous et ce qu'elle a entendu l'a rassurée. Il y a tellement de jugements négatifs qui circulent sur nous. Moi aussi j'étais réticente à accepter le dévoilement. J'avais peur que mes amis ne s'imaginent que je faisais partie d'une secte. Et en fin de compte, je n'ai eu aucune réaction négative. »

Même si les initiés ont représenté environ trois-quarts des visiteurs, ces Rendez-vous ont permis d'atteindre le but recherché : parler de la franc-maçonnerie en toute liberté et sans a priori. « On a pu fédérer plusieurs obédiences » se réjouit Nelly Besnard qui reconnaît toutefois que la manifestation n'a pas fait l'unanimité chez les frères et les sœurs. « Certains étaient clairement réfractaires à ce que la franc-maçonnerie s'affiche publiquement. Ils ont dit qu'ils ne viendraient pas mais c'est leur droit. »

De ces deux journées très riches en débats, la présidente retient la conférence inaugurale consacrée aux empires, une autre intitulée « Pourquoi et comment devenir franc-maçon ? » et celle de clôture « La franc-maçonnerie d'aujourd'hui et de demain. » « On a beaucoup partagé et échangé » souligne-t-elle avant de donner rendez-vous l'année prochaine.

Henri Brissot

 

Source :la République du Centre.

TAROT INITIATIQUE - ARCANE -XV - Samekh

Gémissons ! Gémissons !

 

L’astronaute Edgar D. Mitchell, né le 17 septembre 1930, membre de l’expédition Apollo 14 est mort le 4 février 2016 en Floride

Il était franc-maçon, membre de la « Artesia Lodge » No. 28 à Artesia, Nouveau-Mexique.

Le 31 janvier 1971, il réalise un unique vol à bord d’Apollo 14 qui s’est posé sur le cratère Fra Mauro le 5 février 1971.

Pilote du LEM Antares, il devient le sixième homme à marcher sur la Lune, sur les collines de Fra Mauro. Avec Alan Shepard, commandant de la mission, il réalise deux sorties extra-véhiculaires. Au cours de l’une d’elles, il lance un javelot sur la Lune, pendant que Shepard joue au golf.

Il était le 6ème homme parmi les douze hommes à avoir marché sur la Lune !

Il ne fut pas le seul franc-maçon car Buzz Aldrin, de l’expédition Appolo 11, le 20 juillet 1969, marcha également sur la Lune avec son compagnon Neil Armstrong.

 

Source : GADLU INFO WEB

La Boutique Maçonnique

La Boutique Maçonnique

PUB SOLIDAIRE.

 

Un peu de Pub gratuite, vous trouverez dans sa boutique, d'abord l'écoute  ensuite la gentillesse et enfin la compétence.

A signaler la livraison rapide, la qualité des produits, et surtout la possibilité de personnaliser vos décors maçonniques.

Des gants, des tabliers, des cadeaux, du matériel pour vos tenues.

 

Contact : www.la-boutique-maçonnique.com

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
La Baie du Massacre Tutuila
La Baie du Massacre Tutuila
La Baie du Massacre Tutuila
La Baie du Massacre Tutuila

La Baie du Massacre Tutuila

FRANCS – MACONS DE LA MER - XVI- Lapérouse  Tutuila la Baie du Massacre.

 

L’Astrolabe et la Boussole quittèrent le Kamtchatka sans vivres frais, les salaisons se conservèrent assez bien, ce ne fût pas le cas des biscuits de soute : « Nous avons enfermé dans nos caisses les insectes qui s’y étaient logés et la chaleur les a fait se multiplier »

 

L’état des navires laissait également à désirer en particulier les cordages pourris par l’humidité.

 

Le 6 décembre après 68 jours de mer sans escale, la première des îles du groupe des Samoa est en vue. Les deux frégates mouillent devant Tutuila.

Une nuée de pirogues les entourent pour faire du troc, l’aspect des indigènes indique leur propension au combat, ils sont couverts de cicatrices. L’ambiance est tendue, néanmoins les chaloupes sont mises à la mer, il fallait absolument ravitailler les navires.

Lapérouse écrit :

« Quelle imagination ne se peindrait le bonheur dans un site aussi ravissant, un climat qui n’exigeait aucun habillement, des arbres à pain, des cocos, des bananes, des goyaves, des oranges (..), qui sans aucune culture présentaient à ces heureux habitants une nourriture saine et agréable (..). Ils étaient si riches, avaient peu de besoins qu’ils dédaignaient  nos instruments de fer, nos étoffes et ils ne voulaient que des rasades ; rassasiés de biens réels, ils ne désiraient que des inutilités »  

 

Le 10 décembre contre l’avis de Lapérouse, Langle le commandant de l’Astrolabe mets une chaloupe et un canot à la mer avec 60 hommes dans le but de reconstituer la réserve d’eau fraîche. L’enseigne de vaisseau Vajuas témoigne :

« Les insulaires se laissaient contenir par les soldats armés ; il y avait parmi eux un certain nombre de femmes et de très jeunes filles qui s’offraient à nous de la manière la plus indécente, et dont les avances ne furent pas universellement rejetées »

 

Au moment de partir la baie manquait d’eau, le temps passant l’atmosphère devint pesante. Les Samoans commencèrent à jeter des pierres sur les marins. Langle tira un coup de feu, il tomba ensuite le premier, puis dix matelots perdirent la vie ; Se fût la fuite à la nage dans la panique.

Vajuas témoigne encore :

« Il est impossible d’exprimer la sensation que ce funeste événement causa sur les deux frégates ; la mort de Monsieur de Langle, qui avait la confiance et l’amitié de son équipage, mit à bord de l’Astrolabe tout le monde au désespoir(..). L’affliction généralequi régna à bord est le plus éloge funèbre qu’on puisse faire du capitaine »

 

Lapérouse décida que les deux frégates ne s’arrêteraient plus avant Botany Bay. Lapérouse malgré la perte d’un ami poursuivit sa mission.

Les habitants des premières îles Tonga ressemblaient aux Samoans, Lapérouse qui n’avait guère de goût pour le régime féodal, veilla néanmoins à la sureté de ses marins.

 

Il semble cependant que les Français n’eurent pas vraiment à redouter les habitants de ces îles bien nommées îles des Amis.                                                                                                                                                    

 

A la suite de ce massacre la vision du  « Sauvage » de Lapérouse se modifia.

« Les navigateurs modernes n’ont pour objet, en décrivant les mœurs des peuples nouveaux, que de compléter l’histoire de l’homme »

 

Ainsi le but de Lapérouse s’apparente plus à un travail anthropologique de Cook qu’à la quête philosophique de Bougainville.

 

En effet Bougainville cherchait à discerner dans les sociétés polynésiennes  l’image de l’âge d’or originel, une remontée vers l’Adam pur.

Cook quant à lui n’émettait pas d’avis philosophiques ou moraux, il n’essayait pas de rattacher ces indigènes à l’Europe des Lumières.

 

L’intérêt de Lapérouse pour ces sociétés indigènes, se réfère aux philosophes par le biais des progrès des connaissances qu’il vise, par son désir de répandre la civilisation, posture que certains qualifieront de colonialiste. Mais Lapérouse semblait de bonne foi ne vouloir que le bonheur des hommes. Néanmoins il n’était pas dans la recherche d’un homme passé qui serait pur, comme Bougainville encore moins comme Jean-Jacques Rousseau dans la croyance du bon sauvage, et la condamnation de la civilisation.

 

Lapérouse s’efforce simplement de pratiquer la bienfaisance à cet égard il a une attitude Maçonnique.

Mais Lapérouse fut marqué par le massacre de son De Langle, sans ébranler totalement ses certitudes, contre le régime féodal et pour un régime d’égalité issu des Lumières. Le germe du doute, de l’amertume, de la méfiance le gagna. Ce massacre de Tutuila marqua d’un changement radical sa vision pour la suite du voyage.

 

A suivre l’ultime étape à Botany Bay…. 

JFG

 

Source Etiquette : Lapérouse Voyage autour du Monde Editions de Conti.

 

FRANCS - MACONS DE LA MER- XVI - Lapérouse La Baie du Massacre

 

Un Franc-Maçon de la Mer.

 

Yves –Joseph Kerguelen de Tremarec  (1734-1797) Né au Manoir familial de Landudal, c’est un personnage haut en couleur, aventurier, savant frondeur, pur produit du siècle des Lumières. Il participe à la guerre de sept ans aux Antilles. Dix ans plus tard il part pour l’océan indien, pour un voyage scientifique au cours duquel il découvrit l’île qui porte son nom. Son comportement avec ses officiers, le fait qu’il embarqua à bord une jeune Louison et quelques pratiques commerciales douteuses lui valurent à retour à Brest un passage devant le conseil de guerre. Il fut emprisonné au Château de Saumur, libéré en 1778, il reprit la guerre de course à bord de la Comtesse de Brionne et du Liber Navigator, prisonnier par les Anglais, il s’engage ensuite dans la garde nationale de Quimper au début de la révolution. Réintégré dans la Royale en 1793, adjoint au ministre de la Marine, il prend part au combat de Groix en 1795 il décède à Paris le 4 mars 1797.

Il avait été initié à Quimper vers 1773 dans la Loge « La Parfaite Union de Quimper ». Sa signature apparaît sur le règlement de la Loge.

 

Source : Dictionnaire des Marins Francs-Maçons Loge de recherche Lapérouse Editions SPM Kronos. 

FRANCS - MACONS DE LA MER- XVI - Lapérouse La Baie du Massacre
FRANCS - MACONS DE LA MER- XVI - Lapérouse La Baie du Massacre

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
HUMEUR !!! ECONOMIE SOLIDAIRE
Économie Solidaire ! Pa si Solidaire que ça...

 

Sous une appellation séduisante, se cache peut être, une erreur qui va nous mener à une négation de la solidarité. Sauf si nous sommes capable non pas de contraindre mais de faire en sorte que les principes d’Egalite, de Fraternité et de Solidarité soient respectés comme fondements du vivre ensemble très à la mode.

 

L’économie Solidaire c’est quoi ? Changer les rapports entre consommateurs, les rendre solidaires, directs, grâce au numérique, aux réseaux sociaux. Chacun y trouvant son compte en particulier dans les services, et ce avec une baisse générale et continue des prix pour ces services. Le mieux pour définir cette nouvelle économie ce sont les exemples c’est donc :

 

  • Le TAXI qui disparaît d’abord au profit du V T C , puis le progrès se poursuit, de plus en plus solidaires, nous passons au chauffeur UBER, puis le chauffeur UBER, disparaît pas assez solidaire, nous passons à BLA BLA CAR après je ne sais plus. Ce que je sais c’est que le nombre des voitures en circulation va diminuer, tant mieux, tout le monde pourra s’asseoir sur les bancs en ville et respirer l’air pur ! J’exagère peut être ?

 

  • L’HÔTEL c’est trop cher, et puis maintenant on peut dormir chez  l’habitant, c’est sympa, pas cher, petit déj compris !

 

  • Le RESTAURANT c’est trop cher, maintenant il y a ménagères qui s’ennuient ferme (au chômage, qu’elles continuent quand même a toucher) elles mitonnent des bons petits plats, en dehors de tout contrôle sanitaire, juste pour le plaisir de rendre service, solidaire quoi !

 

  • L’ARTISAN c’est trop cher, on est passé à l’AUTO ENTREPRENEUR, celui qui ne fait pas assez de chiffre d’affaire pour payer des charges et des impôts, mais trop cher encore on passe au Bricoleur du Dimanche (le mari de la ménagère celle qui est au chômage, mais lui il est pas au chômage, il travaille dur 32h ou maximum 35 h) lui il sait tout faire, il est dispos tout de suite, sympa solidaire, et il a tout le matériel.

 

  • L’AGENT IMMOBILIER, c’est trop cher, lui il exagère toujours avec ses commissions, solidaires de particulier à particulier c’est mieux !

 

Je pourrais continuer la liste, le Pharmacien trop cher, le notaire trop cher, le coiffeur trop cher etc….

 

Elle est pas belle l’économie solidaire ! Sauf que :

 

Les TAXIS il y en a 51 232 (2008)

 

Le secteur Automobile, directement et indirectement c’est  15% des actifs.

 

Les Hôtels il y en a 17 143 qui emploient 880 000 personnes.

 

Les Restaurants  il y en a 203 000 qui emploient 544 100 personnes.

 

Les Artisans ils regroupent 3 000 000 d’actifs.

 

Les Agents immobiliers ils sont 13 500 et emploient 405 000 personnes, et ainsi de suite.

 

Et au fait qui paye les impôts, les charges sociales qui financent la sécurité sociale, les retraites, l’assurance chômage ? Tous ces mauvais citoyens qui ne sont pas dans l’économie solidaire !

 

 Oh là ! Oh là me direz vous, mais les fameuses plates-formes numériques, les Bla Bla, les Uber, eux ils fournissent des emplois c’est l’avenir, zut je n‘y avais pas pensé. C’est vrai que chez Bla Bla ils embauchent, ils doivent êtres au moins 50 et l’effectif double tous les ans très fort ! Sauf que dès, qu’ils vont pouvoir, ils partiront aux Bahamas, oublient de payer leurs impôts, leurs charges, toutes ces petites tracasseries administratives qui bloquent la société, l’empêchent d’être solidaire.

 

Mais rassurons nous pas de problème, les Resto, les Taxis, les artisans etc.. Ils vont continuer à payer, ils ne partiront pas aux Bahamas !! Ca ressemble à du racket non ?

 

Vous allez finir par croire que je suis réac, contre le progrès, trop vieux, surement, comme l’a dit hier un des représentants du peuple dans la radio, un de nos députés il faut que les gens comprennent bien, qu’il faudra changer de métier plusieurs fois dans sa vie, il a dit les gens mais pas lui, le moderne qui briguera bientôt à 70 ans son troisième mandat.

Mais pour pouvoir changer de métier plusieurs fois dans sa vie il faut une solide formation de base, qui est sensée nous être donnée par notre éducation nationale, formation de base générale, sans Grec, sans latin sans deuxième langue ?

Je ne comprends rien à nouveau, l’avenir c’est l’apprentissage, la formation professionnelle, faire un bon métier être qualifié tient coiffeur par exemple, à non zut bientôt tout le monde pourra faire coiffeur alors pourquoi se former et puis j’arrête. 

Mais si vous pouviez quand même faire en sorte, que notre pays conserve ses valeurs fondamentales de Liberté certes, mais aussi d’Egalite devant l’impôt, qui est quand même une sorte de Fraternité et de Solidarité.

 

Elle est  où l’Économie solidaire, il est où le lien social, il est où l’ascenseur social, il est où l’intérêt de faire des études, de se former à un métier ..

 

Bon j’arrête de râler, comme dit mon fils dans quel monde tu vis, tu es un grand naïf.

Mais comme le disait récemment un Frère de mon atelier en 20 ans je n’ai pas rencontrer un seul Franc-Maçon sincère qui ne soit pas aussi un grand naïf !

 

JFG   

 

PS : J’ai une bonne nouvelle, ma voisine la tire au flanc celle qui pointait à Pole Emploi joli nom pour un endroit où tout le monde vous dit que l’on ne trouve pas de travail, donc ma voisine que tout le monde évitait de regarder les yeux dans les yeux avec ses deux enfants en bas âge, elle a fini de manger son pain noir, maintenant elle le fait chez elle le pain et moins cher bien sûr, tout le monde est content sauf qu’un des deux boulangers du quartier il va pas embaucher, quand même on se demande pourquoi il a pas embauché ma voisine ? Vive l’Économie Solidaire !

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.
Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.
Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.

Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.

   Pensées : Bernard de Clairvaux.

 

Si le sacré est ce qui aide l’homme à sortir de sa solitude au sein de l’univers, en le transcendant. C’est aussi ce qui le constitue en tant qu’être pensant, il n’est pas seulement un animal sociable, enfin c’est ce que modestement je crois. Le sacré prend alors la forme d’une idéalisation de l’être, surement inatteignable dans sa complétude, mais capable de purifier, de transmuter, d’orienter, notre libre arbitre qui peut nous diriger vers plus de bien, pour nous même et pour l’humanité en général.

 

Lorsque l’on se sent souillé, dégradé, acquérir la libre volonté en toute humilité de mieux faire, d’entreprendre une véritable bataille intérieure de la connaissance de soi et choisir en définitive de « Combattre le Vice et pratiquer la vertu » plutôt que l’inverse. Il y a plusieurs voies pour espérer atteindre ce but la Philosophie « Practis » du miracle Grec, son héritière la religion d’amour du Chrétien, bien d’autres encore en Orient ; en Occident la Franc-Maçonnerie est une de ses voies quand elle place la spiritualité au centre de la démarche initiatique.

 

 

Le Sacré à plusieurs résonnances, on le retrouve, dans des Rites ancestraux sur toute la surface de la terre, mais aussi dans des sites particuliers ou s’érigent des Temples, des cathédrales, où ces pierres se sacralisent par la main de l’homme guidée par une volonté qui le dépasse.

 

Seuls des initiés ayant reçus le souffle accèdent à cette transmutation interne, et cette sacralisation universelle. Bernard de Clairvaux fût l’un des plus grands initiés, son souffle est porteur de Lumière et de Vérité.

 

Bernard de Clairvaux fût l’inspirateur de l’ordre du Temple et des croisades. Donc l’inspirateur de la Chevalerie Spirituelle, celle des hauts grades Maçonniques.

 

Il lutta contre les violences faites aux juifs. Précurseur peut être à ce titre de la lutte contre les théories du complot et en particulier du complot Judéo Maçonnique.

 

 Moins glorieuses fut son orthodoxie catholique et sa croisade Albigeoise contre les Cathares. Ses relations avec le pouvoir Royal, temporel furent souvent tumultueuses en particulier avec Louis VI.

 

Nous retiendrons  que Bernard de Clairvaux fût avant tout tourné vers la spiritualité, la vie intérieure que rien ne doit venir troubler. Ses états mystiques sont comparables par bien des aspects aux états extatiques de Plotin. La contemplation de l’âme, l’amour, l’humilité, sont sa vie quotidienne.

 

Bernard de Clairvaux est convaincu du libre arbitre  de l’homme qui lui permet de cheminer vers l’un.

 

Quand il fût proche de l’Orient Éternel, il écrivit à son oncle André de Montbard le Maître du Temple : « Le monde reconnaîtra qu’il vaut mieux mettre sa confiance en Dieu qu’en nos princes »

 

Bernard de Clairvaux c’est le Sacré élaboré. Sur la connaissance de Dieu il écrivit :

 

« Veux tu que je te désigne les différentes formes de considération par les noms qui leur conviennent ?

Nous appellerons si tu veux bien, la première, dispensative, la seconde : estimative, la troisième : spéculative. Pour que ces appellations te soient plus claires, je vais te les définir.

 

J’appelle dispensative la considération qui se sert méthodiquement des sens et des objets sensibles pour mériter, avec leur aide, d’entrer en possession de Dieu.

 

J’appelle estimative la considération qui s’applique à examiner et à peser prudemment chaque chose avec l’espoir de découvrir Dieu.

 

J’appelle, enfin, spéculative, la considération qui se recueille en elle-même et qui, dans la mesure où elle y est aidée par la grâce, se retranche de l’humain pour contempler Dieu.

 

Il me paraît utile de te faire remarquer que cette dernière forme de considération est le produit des deux autres, et que les deux premières, si elles n’ont point en vue la troisième, ne sont que l’apparence, non réalité d’elles-mêmes.

Bernard de Clairvaux.

 

Ainsi Bernard de Clairvaux, se rapproche en quelque sorte de Kant dans sa Critique de la Raison pure, mais partiellement, car dans ses deux premières considérations, il accorde à la raison, sans doute par la pratique de la méditation, de la contemplation, de l’ascèse, la possibilité d’être un élément   de la connaissance de Dieu, alors que Kant relègue cette connaissance, au domaine exclusif de la foi, pour Kant elle n’est pas accessible par la raison.

 

Par cette démonstration Bernard de Clairvaux ne récuse pas le savoir humain mais il veut le transcender  pour arriver à une communion la plus intime possible avec la divinité. Il reconnaît les limites de l’homme à la connaissance de Dieu, c’est pourquoi la foi est nécessaire. Le Franc-Maçon ne proclame pas autre Chose dans sa Loge quand il ouvre ses travaux et qu’il les dédie au Grand Architecte de l’univers, évitant de rester dans le doute perpétuel. Pour Bernard de Clairvaux l’homme même limité possède une parcelle de divin,  il doit donc être en conséquence humble, être vrai. S’efforcer de faire de faire le bien, être de bonnes mœurs, c’est ce qui mène à la Vérité, et si révélation il y a elle est en nous même.

 

A suivre…..

 

JFG

 

HUMOUR TOTALEMENT INCORRECT !!!

 

            C'est pas si simple ! Transmis par Serge celui du Sud

C'est pas si simple ! Transmis par Serge celui du Sud

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
La Semaine en Images
La Semaine en Images
La Semaine en Images
La Semaine en Images
La Semaine en Images
La Semaine en Images

La Semaine en Images

La Semaine sur la F M au Cœur du 31/01 au 06/02/2016.

 

Vous avez aimé dans l’ordre…..

 

Le 31/01 : La semaine sur la F M au Cœur, la Planche de Théodore Source.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/01/la-semaine-sur-la-fm-au-coeur-du-24-01-au-30-01-2016.html

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/01/la-planche-de-theodore-source.html

 

Le 01/01 : Recension LE PLAISIR DE PENSER.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/02/recension-le-plaisir-de-penser.html

 

 

Le 05 /02 : Message personnel, Apocalypse de Saint –Jean, Infos Livre, Conférence, Exposition.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/02/message-personnel.html

 

Le 06/02 : Garibaldi.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/02/garibaldi.html

 

 

Le 02/02 : F M de la Mer Lapérouse  les Neiges du Kamtschatka.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/02/francs-macons-de-la-mer-xv-laperouse-vers-les-neiges-du-kamtschatka.html

 

 

Le 03/02 : Mystère à La Parfaite Union.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/02/mystere-a-la-parfaite-union.html

 

 

Le 04/02 : Tarot Initiatique Noun.

 

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2016/02/tarot-initiatique-la-mort-arcane-xiv-noun.html

 

Bonne lecture ou relecture.

 

JFG

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
TRACES RESONANCES DU SACRE
TRACES RESONANCES DU SACRE

TRACES RESONANCES DU SACRE

 

Trace

 

 

Le point commun entre le prédateur et la proie s’exprime dans la trace. Celle que l’un doit laisser pour marquer son territoire ; celle que l’autre doit cacher le mieux possible pour ne pas se faire repérer. L’éthologie nous susurre même que les humains pourraient trouver là l’origine de l’arrogance et de la pudeur comme déclinaisons complexes de ces deux attitudes primaires.

En tant que groupes sociaux, les humains ont depuis quasiment toujours cherché à laisser leurs empreintes en évidence sur leurs territoires. Et nous sommes bien heureux aujourd’hui de pouvoir en contempler les vestiges qui jalonnent la planète de l’Asie à l’Europe,  du Nil à la cordillère des Andes : murailles, pyramides, tombeaux, temples solaires ou lunaires, alignements ésotériques, cités oubliées sont autant de marques qui nous parlent de nos ancêtres. Imhotep ou Erostrate, bâtisseur ou destructeur,  l’humain sent bien confusément qu’il ne survit que dans les souvenirs qu’il laisse après son bref passage ici-bas. 

Or un changement radical de mentalité est en train de s’opérer sous nous yeux à ce sujet, entre les traces du passé que nous cherchons à ranimer fébrilement et celles du futur que désormais nous  avons peur de laisser.

Entre autres exemples, la traçabilité a fait sa renommée sur la permanence de l’estampille de tout ce que nous pouvons ingérer ; la généalogie est  devenue un sport national et en chaque écrivain, en chaque  journaliste, bloggeur ou star d’un jour sommeille un mémorialiste. Chacun de nous, à sa manière, s’improvise aventurier de la marque perdue, fut-ce une parole.  A contrario, effrayés que nos traces puissent défigurer la terra mater de manière indélébile, nous nous concentrons  aujourd’hui sur leur disparition : nos emballages doivent se dégrader rapidement ; nos odeurs doivent ne subsister que si elles sont supportables ; nos déchets nous inquiètent car ils nous survivront bien au-delà de notre notion commune du temps.

Perdus dans un univers que nous ne comprenons plus, dans un temps dans sans repère, nous rebroussons chemin à la recherche de nos traces passées en essayant vainement de ne pas en commettre d’autres. Avons-nous déjà renoncé à l’immortalité ?

 

Théodore Neville – Dictionnaire Inutile -

TRACES MATERIELLES ET SPIRITUELLES
TRACES MATERIELLES ET SPIRITUELLES

TRACES MATERIELLES ET SPIRITUELLES

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
GARIBALDI

GARIBALDI

L'EPOPEE MARITIME DANS LA VIE DE L'ILLUSTRE GARIBALDI.

L’illustre Garibaldi, le « héros des deux mondes », l’artisan de la construction d’une Italie indépendante unifiée, le soutien de toutes les luttes révolutionnaires en Amérique comme en Europe, fut aussi et d’abord un marin. Cet aspect essentiel de sa vie est aujourd’hui quelque peu estompé derrière la figure mythique du général intraitable et glorieux et il mérite d’être rappelé, particulièrement à ceux qui s’intéressent à la Marine et aux marins.

*** Marin : une vocation bien établie.

Giuseppe Garibaldi est né le 4 juillet 1807 à Nice ; il naît français et le restera sept ans car la ville ne deviendra piémontaise qu’à la chute de l’empire napoléonien. Son père est capitaine de la marine marchande et pratique le grand cabotage avec sa tartane, la « Santa Reparata ». La famille Garibaldi compte six enfants : deux filles et quatre garçons dont un seul ne sera pas marin.

La mère de Giuseppe a convaincu son époux que ce fils devrait faire des études et devenir homme d’Eglise quoique le père le verrait, lui, plutôt avocat ! Mais l’enfant s’ennuie prodigieusement à l’école et n’a qu’une idée : être marin. A treize ans, avec quelques camarades il « emprunte » une barque et fait voile vers Gênes avec l’objectif de s’embarquer pour l’Amérique ; arraisonnés à hauteur de Monaco, les apprentis marins sont ramenés à leurs parents ; chez les Garibaldi on a compris : le jeune Giuseppe est inscrit sur le registre des mousses et il embarque sur la « Santa Reparata ».

Une tartane comme celle du capitaine Garibaldi.

Tout en naviguant, notre mousse prépare le diplôme de capitaine. En 1824 Giuseppe pose son sac sur le « Costanza », un brigantin de deux mâts et un pont, capitaine Pesante ; il est apprenti matelot. Le « Costanza » bat pavillon russe et dessert Odessa, mais aussi Taganrog, au fond de la mer d’Azov. A l’aller le navire pratique le cabotage, avec régulièrement du fret pris à Constantinople. Au retour, il rapporte du blé, de l’huile d’olive, du vin, des épices. Cette même année en juillet, Giuseppe retrouve le navire paternel avec le statut de « mousse de renfort » c'est-à-dire non rétribué ! Il devient matelot en 1825 en embarquant pour Civitavecchia, le port de Rome où la « Santa Reparata » livre une cargaison de vin pour le Vatican.

Ensuite ses engagements vont se multiplier à bord de divers bateaux et lui permettent de réaliser son rêve : naviguer au long cours ! Ce qui n’est pas toujours de tout repos : à bord de l’ « Enéa » il découvrira la force des tempêtes méditerranéennes. A bord du « Cortese », en 1827, il subira en un voyage trois attaques des pirates grecs du Péloponnèse. Il sera blessé par des pirates en défendant le « Clorinda » ! En 1828 son état de santé exige qu’il soit débarqué à Constantinople. Guéri, il lui faut trouver les moyens de survivre en attendant un embarquement : il se fera précepteur des trois enfants d’une veuve. Finalement il embarque à bord d’un brigantin, le « Notre Dame de Grâce », capitaine Casabona, où il fera office de second et qui le ramènera à Nice.

 

Le 20 février 1832, Garibaldi reçoit son brevet de capitaine de seconde classe qui lui permet d’embarquer cette fois officiellement comme premier officier, c'est-à-dire second-capitaine.
Il retrouve le « Clorinda », un brigantin de deux cent vingt-trois tonneaux, capitaine Clary, et sa vie va basculer. (à suivre...)

Jacques Denvillle.

 

Avec l’accord de l’auteur  article publié dans les Cahiers de l’ASPOMA RL LAPEROUSE.

GARIBALDI - FRANC-MACON.

Homme politique Italien, chef militaire, ardent défenseur de la Liberté. En 1870 il offre ses services à la France, à la tête des chemises Rouges.

Initié à Montévideo en 1844 à la Loge " L'Asile de la Vertu", la même année il passe à la Loge " Les Amis de la Patrie" Grand Orient de France.

En 1881 il fût élu Grand Maître du Rite de Memphis d'Italie.

 

** Le Rite de Memphis (ou Rite Ancien et Primitif) est né en 1815 à Montauban, sous la direction de Samuel Honis et Marconis de Nègre.

Il rassemblait les Maçons des vieux Rites initiatiques du 18ème siècle (Philalétes, Philadelphes, Rite Hermétique, Rite Primitif) qui avaient découvert au Caire pendant la mission d'Egypte, puis au Liban, une survivance gnostico-hermétique.

Le Rite de Misraïm apparut à Venise en 1788.

A suivre.... 

SCEAU RITE DE MEMPHIS MISRAIM

SCEAU RITE DE MEMPHIS MISRAIM

DEMAIN LA PLANCHE DE THEODORE : TRACE.....

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
MESSAGE PERSONNEL ....

Message personnel pour Al….

 

Demain nous serons près de toi.. 

 

La Terre s’est assombrie l’espace d’un instant, tu nous as quitté physiquement.

 

La peine, le chagrin nous ont envahis jusqu’aux larmes, notre Cœur saigne.

 

Les bons souvenirs resteront à jamais présents en nous.

 

Nous retiendrons, ton sourire, ta bienveillance, ta tempérance.

 

Aux portes de l’éternel Orient tu frappes en Sage.

 

Soudain le ciel s’éclaircit, l’espérance renaît, la Jérusalem céleste resplendit.

 

Ce n’est qu’un au revoir mon ami, mon Frère….

 

JFG 

 

Apocalypse de Saint-Jean.

 

Moi Jean,

 

J’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et il n’y avait plus de mer.

 

Et j’ai vu descendre  du ciel, d’auprès de Dieu, la Cité Sainte, la Jérusalem nouvelle, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux.

 

Et j’ai entendu la voix puissante qui venait du trône divin ;

Elle disait :

Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec, et ils seront son peuple, Dieu lui-même sera avec eux il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n’existera plus ; et n’y aura plus de pleurs, de cris, ni de tristesse ; car la première création aura disparu.

 

Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara :

 

Voici que je fais toutes choses nouvelles.

 

Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin.

 

Moi, je donnerai gratuitement à celui qui a soif l’eau Source de vie :

Tel sera l’héritage réservé au vainqueur ; je serai son Dieu et il sera mon fils.

 

AP 21, 1-5a-6b-7.

Saint-Jean de Patmos.

Saint-Jean de Patmos.

 

INFOS ! INFOS ! Conférence, Exposition, livre…..

 

 

DROIT HUMAIN : « L’ENGAGEMENT MAÇONNIQUE AU XXIÈME SIÈCLE » (27 FÉVRIER, BREST)

 

Voici une conférence qui promet d'être intéressante à plus d'un titre. Elle a, tout d'abord, pour thème : "L'engagement maçonnique au XXIème siècle" et sera donnée par Danièle JUETTE, ancien Grand Maître international du Droit Humain.

Elle aura lieu le samedi 27 février à 16 heures - à l'adresse suivante : Hôtel Vauban, Salle de la Redoute, 17, Avenue Georges Clemenceau, 29200 Brest

Elle est organisée par la loge Iroise (Fédération française du DROIT HUMAIN

 

 

 

DU 12 AVRIL AU 24 JUILLET UNE EXPO MAJEURE SUR LA FRANC-MAÇONNERIE À LA BNF

La Bibliothèque Nationale en partenariat avec le Musée de la franc-maçonnerie organisera cette exposition

 

La Bibliothèque nationale de France, qui conserve l’un des plus importants fonds maçonniques au monde, consacrera une exposition majeure à la franc-maçonnerie française. En partenariat avec le Musée de la franc-maçonnerie, elle présente plus de 450 pièces, certaines encore jamais montrées, issues des collections de la Bibliothèque mais aussi des principales obédiences françaises ou de prêts étrangers exceptionnels. Les origines de la franc-maçonnerie, l’histoire de son implantation en France, ses symboles et rituels, ses contributions dans de multiples domaines – politique, religieux, artistique et philosophique – enfin l’évocation des légendes qui lui sont attachées constituent le parcours de cette exposition dont l’ambition est de faire comprendre, dans un esprit didactique, ce qu’est la franc-maçonnerie.

 

L’exposition s’attache d’abord à retracer les origines  de la franc-maçonnerie moderne. Des documents exceptionnels, tels les manuscrits médiévaux des Anciens Devoirs datant de 1390 et 1425, ont été prêtés par la British Library. La Grande Loge d’Écosse a accepté de montrer les fameux Statuts Schaw de 1599 ou le premier « livre d’architecture »  connu d’une Loge remontant à la fin du XVIe siècle 

 

A découvrir l’original du journal de l’alchimiste Elias Ashmole qui relate son initiation en 1645 et les tout premiers documents de la franc-maçonnerie française.

 

 L’univers des symboles et des rites de la franc-maçonnerie. Qu’est-ce que l’ « initiation » ? Comment fonctionne la « méthode symbolique » ? Quels sont les principaux rites ? Comment se déroule la vie en Loge ? Des pièces remarquables sont là aussi présentées, comme les singuliers Manuscrits Noël de 1812, véritable cours de symbolisme mystique.

 

Les Lumières du XVIIIe siècle  la construction de la IIIe République – la franc-maçonnerie dans le débat public : tolérance, laïcité, éducation, solidarité … Les loges sont passées du libéralisme philosophique au militantisme républicain et laïque. S’appuyant notamment sur une série de pièces relatives à la célèbre Loge des Neuf Soeurs, présidée par Benjamin Franklin et qui initia  Voltaire en 1778, comment la franc-maçonnerie a soutenu les mouvements qui ont donné naissance aux valeurs de 1789 et marqué l’histoire de la République. Le manuscrit de La Marseillaise de Rouget de Lisle est mis en regard des témoignages sur sa vie maçonnique. De Victor Schoelcher à Jules Ferry, l leurs grandes réalisations et leurs engagements maçonniques.

 Enfin l’imaginaire suscité par la franc-maçonnerie depuis ses origines : légende noire avec les fantasmes d’un  antimaçonnisme,  virulent, légende dorée de la franc-maçonnerie dans les arts et les lettres, de La Flûte enchantée de Mozart au Corto Maltese du dessinateur Hugo Pratt, en passant par les oeuvres de Tolstoï ou Kipling.

 

Un panorama de la franc-maçonnerie contemporaine des vidéos des interviews de Maçons d’aujourd’hui.

Surement d’autres informations à venir.

 

Source : Blog Hiram BE

 

 

Les francs-maçons sous l’Occupation : Entre résistance et collaboration Emmanuel Pierrat (Editions Albin Michel – 3 février 2016)

 

Les femmes et les hommes persécutés par la police de Vichy et la Gestapo, les francs-maçons figurent en bonne place : 64 000 furent fichés ; 3000 fonctionnaires perdirent leur emploi et plus d’un millier furent assassinés par les Allemands.

Nombre de francs-maçons furent résistants et beaucoup le payèrent de leur vie. Quelques-uns s’engagèrent aux côtés du maréchal Pétain, d’autres adoptèrent une attitude plus ambiguë.

De Jean Zay à Pierre Brossolette en passant par Bernard Faÿ ou Pierre Laval sans oublier Otto Abetz, onze portraits passionnants, qui sont autant de destinées particulières, étayent les propos d’Emmanuel Pierrat et jettent sur cette sombre période un éclairage inhabituel.

 

Un livre à découvrir pour les passionnés d’histoire et de Maçonnerie.

JFG

 

 

Biographie succinte de l’auteur

Emmanuel Pierrat, avocat et écrivain, est conservateur du musée du Barreau à Paris. Il a publié de nombreux livres à caractère historique sur la censure, les mœurs, la justice et la franc-maçonnerie.

Source Blog : GADLU INFO.

No comment

No comment

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Arcane XIV

Arcane XIV

ARCANE XIV : La Mort = Noun

 

Symbolisme :

 

Au centre, un triangle évolutif, signe de FEU, contenant le sablier du Temps, traversé d’une ligne oblique, frontière entre le rationnel et l’irrationnel, se terminant par, en bas, le principe féminin et, en haut, le principe masculin, égalisés par le fait que ce qui est en haut est analogue à ce qui est en bas.

De part et d’autre de cette ligne, se trouve l’UNITE contenant de manière les Deux en Un, en stricte harmonie.

En haut et en bas, l’expression du Microcosme contenant lui-même le Deux en Un.

 

Noun la gardienne du grand œuvre est aussi la mort associée souvent aux ténèbres est pourtant la porte vers la Lumière. Il faut descendre pour remonter, allez chercher le passage vers l’ultime porte, pour redécouvrir la Lumière, la raviver, la régénérer. Comprendre et admettre notre ombre pour retrouver notre lumière originelle.

Noun couleur de l’émeraude, couleur de la table qui nous rappelle que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. C’est la soif de retrouver sa demeure

Noun est aussi le serpent et le poisson, la renaissance perpétuelle. En négatif Noun peut être aussi la connaissance tournée vers la matière.

En Guémétria Noun est le nombre 50, les 50 portes de l’intelligence (Binah) l’homme complet, l’accomplissement de l’homme dans l’étoile, dont la pointe est dirigée vers le ciel.

Noun est la tempérance, Noun est le 14 d’Emmanuel : « Dieu est avec nous ». C’est la descente de l’Esprit Saint.

 

 

Sur le plan de l’Initié :

 

Cette arcane signifie que le Sage connaît la Loi du Mouvement Perpétuel qui transforme à tout instant le Tout en Rien, qu’il est souvent indispensable de faire table rase de ce qui a été acquis afin de pouvoir permettre la progression de soi même.

La lucidité de l’Être ne peut s’acquérir qu’à travers ce mouvement perpétuel de morts et de renaissances.

 

 

Quant au Profane :

 

Il prend la mort pour une finalité dont il n’a pas conscience car tout au fond de lui-même, il refuse  cette mort qui contrarie son égoïsme fondamental, comme il refuse toute destruction de lui-même pour créer le renouveau et son ignorance entraîne irrémédiablement la ruine du corps et de l’esprit.

 

JFG

 

Étiquette et Source en Italique : En quête de la Parole Perdue de José Bonifacio Éditions Télètes.

TAROT INITIATIQUE - LA MORT ARCANE-XIV- Noun
TAROT INITIATIQUE - LA MORT ARCANE-XIV- Noun

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Facade de la Parfaite Union

Facade de la Parfaite Union

MYSTERE A LA PARFAITE UNION !!!.

 

 

La Loge maçonnique du Grand Orient de France à Rennes, connue sous le titre distinctif de la Parfaite union, la P U pour les intimes est sans conteste une des plus anciennes loges maçonniques de France. Elle travaille toujours, dans un lieu seul connu des enfants de la Lumière et d’a peu près tous les Rennais, dans le centre ville, pas loin du Boulevard de la T A et de l’hôtel de Police elle est sous bonne garde ; et pourtant en 1933.

 

Après avoir eu son temple rue haute actuelle rue de St Malo, près du couvent des jacobins, elle élit domicile donc dans le quartier du Colombier.

 

Le célèbre mosaïste Isidore Odorico qui sévira si j’ose un peu partout dans le Rennes Historique, participa à la décoration du temple, tant à l’extérieur, qu’à l’intérieur il est l’auteur du pavement qui représente un labyrinthe placé entre Orient et Occident.

 

Nous sommes en l’an 5933 quand des ‘tagueurs’ sans doute les ancêtres de ceux qui sévissent partout en ville, tracent sur la façade au goudron les mots énigmatiques suivants : Terre des Trois points. Ces caractères apparaissent quelques jours avant la représentation d’une pièce inspirée du Roman : La Terre des prêtres, adapté par l’auteur Yves Lefevre. Cette pièce est jouée par la troupe Maçonnique Sedillot, œuvre anticléricale mettant en cause la moralité des prêtres. Les Tagueurs courent toujours !!!

 

JFG

 

Source : Guide Secret de Rennes et de ses environs de Gilles Brohan. Éditions Ouest France.

 

Pour ceux qui s’intéresse à la Franc-Maçonnerie Rennaise et particulièrement à l’histoire de la Parfaite Union, je recommande l’ouvrage de Daniel Kerjean : Rennes les Francs-Maçons du Grand Orient de France 1748- 1998-  250 ans dans la ville. Ouvrage préfacé par Edmond Hervé  Maire de Rennes 2005. Une référence de l’histoire Maçonnique.

En Inde

En Inde

 

Conférence  à Paris.

 

 

DROIT HUMAIN : « REGARDS ÉTHIQUES SUR LA VULNÉRABILITÉ VIEILLESSE-HANDICAP » (27 FÉVRIER, PARIS)

 

La fédération française du Droit Humain organise, ce 27 février, une conférence publique ayant un thème qui touche tout le monde – et qui touchera tout le monde – « Regards éthiques sur la vulnérabilité VIEILLESSE-HANDICAP »

 

Les conférenciers et conférencières sont :

 

  • Emmanuel Hirsch, Professeur d’éthique médicale à la faculté de médecine de l’Université Paris-Sud. Directeur de l’Espace éthique de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris.

Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages : fin de vie, euthanasie, maladie d’Alzheimer, dont le dernier a pour titre : « La maladie entre vie et survie ».

 

  • Pierre Betremieux, Administrateur de l’association des parents d’adultes et de jeunes handicapés. Il est auteur de « Soins palliatifs chez le nouveau-né » publié en 2010.

 

  • Marie-Pierre Pancrazi, Psychiatre, gériatre, coordinateur adjoint du centre mémoire de Corse

 

Lieu de la conférence : 9 rue Pinel – 75013 Paris

 

Inscriptions obligatoires : contact@apfdh.org ou 01 44 08 62 62

Document de la commission Bioéthique : Enjeux éthiques de la vulnérabilité liée au vieillissement.

 

Après être intervenu Dimanche dernier sur France Culture, pour les Droits de l’enfant. Le Droit Humain s’intéresse au vieillissement, il participe à la remise en lumière un problème de notre société, souvent évoqué par nos politiques et depuis longtemps, ‘Vignette automobile’, journée de travail pour le financement de la dépendance des personnes âgées etc…. Cela ressemble a des sparadraps collés en urgence, sans véritable plan d’ensemble pour nos séniors, est il normal que dans la 5ème puissance économique du monde, nous ayons toutes les difficultés à trouver des hébergements pour nos anciens, qui ont participés à construire notre société ? Et ce n’est qu’un des problèmes du Vieillissement de notre population.

 

JFG

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog