Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Tobie Nathan Ethnopsychiatre : Selon lui la singularité de l'islamisme réside notamment dans la rigueur de ses rites et l'adhésion qu'ils rencontrent;

Tobie Nathan Ethnopsychiatre : Selon lui la singularité de l'islamisme réside notamment dans la rigueur de ses rites et l'adhésion qu'ils rencontrent;

Un entretien dans l’Express N°3349 du 09 au 15 Septembre 2015 avec l’ Ethnopsychiatre Tobie Nathan attire mon attention en particulier le chapitre ou il fait un parallèle historique entre DAECH et les Nizarites de Nizâr ben al-Mustansir1 surnommé Al-Mustafâ li-Dîn Allâh, dont Hassan Ibn al –sabah fût également une des figures marquantes surnommé le « Vieux de la Montagne ». Cette secte dont les membres appelés Hachichin, peut être par référence à leur consommation de Hachish, pratique courante en Orient, rien n’est moins sûr.

Réduire les Hachichin francisés en assassins, et les assimiler à des fous drogués, kamikazes me paraît être un raccourci qui marche dans les pas de Marco Polo, qui a particulièrement romancé l’histoire des ses adeptes de l’ismaélisme chiite. Ce courant de l’islam iranien, islam ésotérique, s’attachant au sens caché du Coran. Étudiant Le bâtin (le fond, l'essence) par opposition au zâhir qui désigne le côté évident (la forme) Bâtin désigne aussi l'invisible, celui dont l'existence est cachée, un des 99 noms d'Allah. A l’inverse de l’islam sunnite plus exotérique mérite sûrement mieux. Pour ceux qui souhaitent approfondir sérieusement lire les ouvrages d’Henri Corbin : philosophe, traducteur et orientaliste français. C'est l'un des rares philosophes à traiter de l'islam iranien en général et de la gnose chiite en particulier. Franc-maçon, initié dans le Rite écossais rectifié, il était membre d'une Loge de la Grande Loge nationale française à Saint-Germain-en-Laye. Une partie de sa bibliographie :

En islam iranien: aspects spirituels et philosophiques, 2e éd., Gallimard, 1978, 4 vol. Le tome I est consacré au chiisme duodécimain, le tome II à Sohrawardi, le tome III à Rûzbehân et à la relation entre chiisme et soufisme, le tome IV à l'école d'Ispahan, l'école shaykhie, le Douzième Imam et la chevalerie spirituelle.

Doctrine du « ta‘lim »

La possibilité de connaître et de s'unir à la déité. La Charia|charia, dans le sens de religion littérale, est néanmoins utile dans l'ismaélisme ; elle constitue la première étape de l'initiation. Dans Le Pendule de Foucault 'Umberto Eco, cette secte apparaît dès le chapitre 102 comme l'une des six traditions occultistes qui ont hérité du secret des Templiers et comme celle qui fait le lien, dans les temps modernes, avec l'idéologie nazie. Promotion de la paix entre les hommes et exaltation du libre arbitre. Mais dans la pratique un dévouement absolu au Vieux de la Montagne. C’est encore l’illustration d’une dérive, d’un isme propice à l’endoctrinement des faibles d’esprit.

Les Relations entre les Assassins et les Pauvres Chevaliers du Temple.

C’est Jean de Joinville le biographe de Saint Louis qui relate le mieux dans ses Chroniques les relations entre les croisés et les assassins, relations qui furent en partie à l’origine de la condamnation des Templiers. Des rencontres entre Saint Louis et les Nizâriens eurent lieu en Syrie et à Acre. Les Nizâriens recherchaient l’aide de Saint Louis pour repousser l’invasion des Mongols. A noter que ces rencontres se sont déroulées grâce à un prêcheur Breton parlant l’Arabe. Les Templiers furent sans nul doute influencés par les Nizâriens, par ailleurs adeptes du sacrifice, cette secte messianique, a perduré longtemps en se dissimulant sous le voile du Soufisme, aujourd’hui l’on peut parler de groupuscules de combattants dirigés par l’Aga khan IV, qui combattent aussi bien les Talibans que les forces occidentales au moyen orient.

Conclusion

Il est difficile de faire un raccourci entre Daech et Nizâriens, si des similitudes apparaissent, ce ne peut être qu’en posant le principe d’une déviance de la doctrine de cet ismaélisme iranien, dont l’ésotérisme initiatique est par ailleurs respectable si l’on mets à part le culte centré sur la presque déification du « Vieux de la Montagne ». Il convient bien entendu d’être vigilant, car comme le souligne Tobie Nathan, les « cadres » de Daech ne sont pas des fous ignorants, mais souvent des hommes cultivés qui exploitent et soumettent leurs recrues, en s’appuyant sur la rigueur des rites et une hiérarchie pseudo spirituelle, plus tu es mystique, plus tu es respectable et plus tu approche Dieu, jusqu’à l’identification !

Pour ma part je conserve à l’esprit que nous devons en conscience nous forger en toutes circonstances notre propre opinion, tout en respectant les différences d’autrui. Que nous ne vénérerons pas non plus d’idoles humaines, même si elles sont cachées sous un voile d'une apparente sagesse à l’instar de ce « Vieux de la Montagne ».

Additif : L’ethnopsychiatrie est un domaine de recherche qui partage objets et méthodes avec la psychologie clinique et l’anthropologie culturelle. Elle s’intéresse aux désordres psychologiques en rapport à leur contexte culturel d’une part, aux systèmes culturels d’interprétation et de traitement du mal, du malheur et de la maladie d’autre part. Discipline récente dont Georges Devereux est considéré comme le fondateur.

JFG

BONUS HUMOUR : Courtoisie.

C’est l’époque avant l’hiver, et quand mieux qu’un courriel ou sms.

Modèle de lettre à adresser à votre marchand de charbon pour lui passer commande.

Cher Monsieur (ou Madame si c’est une femme)

Le frimas n’étant pas encore parvenus au terme de leur course frigide, et connaissant de réputation et par expérience personnelle votre haute compétence en matière de combustible, serait-il trop indiscret et exagérément audacieux de vous prier de bien vouloir me faire parvenir à votre convenance et dans les délais que je laisse à votre sagace appréciation, quelques centaines de kilogrammes de ce dont vous jugerez bon de vous dessaisir à mon profit en vue de maintenir en modeste home le coefficient calorique nécessaire à mes principes vitaux ?

Espérant que la présente trouvera auprès de vous la faveur d’un accueil bienveillant, et en l’attente impatiente de l’honneur de votre proche visite, croyez, cher Monsieur (ou Madame si c’est autre chose qu’un homme) à l’assurance de ma haute considération et de mes sentiments respectueux.

(signature)

Pierre DAC

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Tableau de Maître Irlandais Septième Grade du R.E.A.A. Le Coeur palpitant est percé de l'épée et non l'urne enflammée. On remarque les 7 marches d'exactitude. Musée de la Franc-Maçonnerie à Paris.

Tableau de Maître Irlandais Septième Grade du R.E.A.A. Le Coeur palpitant est percé de l'épée et non l'urne enflammée. On remarque les 7 marches d'exactitude. Musée de la Franc-Maçonnerie à Paris.

QUERELLES SUR LA BLOGSPHÈRE MAÇONNIQUE

Chers lecteurs au risque de décevoir certains qui m’ont sollicités pour la parution d’articles ou d’avis sur ce qui agite les prises de positions ou la politique maçonnique des diverses obédiences sur les rites, les salons les alliances de Pierre avec Paul etc…. Si ces articles qui visiblement intéressent de nombreux Maçons ou profanes, et nourrissent les Blogs divers et variés vous devrez continuer à les lire sur ces mêmes blogs, par ailleurs tous dignes d’intérêts, mais pas ici « Sur la Franc- Maçonnerie au Cœur » préférant à ces querelles diverses, variées et répétitives au gré du changement des responsables d’obédiences, des réflexions sur ce que doit être à mon sens la Franc-Maçonnerie : un centre d’union fraternel, un lieu de joie bien loin de ces préoccupations et ceci sans dédain avec humilité je n’ai ni l’envie, ni la compétence pour alimenter ces querelles qui appartiennent plus au monde profane qu’au monde Maçonnique. J’…d…t

JFG

HIER SOIR DANS MA LOGE !

Là bas en province dans ma Loge 436éme Tenue, et toujours autant de joie et de bonheur. Un nouveau profane à reçu la « Lumière » et fait les premiers pas vers la connaissance de lui –même. La transmission continue, la chaîne s’élargie. Les Frères de ma Loge et les Frères visiteurs ont reçus leur salaire, ils se sont une fois de plus régénérés à la source vive, à la fontaine de jouvence, abreuvé au nectar distillé par le rituel. Le nouveau Frère les yeux étonnés a partagé le pain en com-pagnon, il a commencé à briser la carapace entouré par tous ces nouveaux Frères. Voilà une belle et nouvelle Pierre, c’est cela la Franc-Maçonnerie au Cœur, la Franc- Maçonnerie du Cœur.

JFG

QUERELLES SUR LA BLOGSPHÈRE !!

CONFUCIANISME ET SAGESSE

Rectifier le mental et le Cœur.

« Dans les temps anciens, celui qui voulait apporter la paix au monde, apprenait d’abord à gouverner l’État. Celui qui désirait gouverner l’État mettait d’abord de l’ordre dans sa famille. Celui qui voulait mettre de l’ordre dans sa famille cultivait d’abord sa vie personnelle. Celui qui désirait cultiver sa vie personnelle, rectifiait d’abord son cœur. Celui qui désirait rectifier  son cœur, apprenait d’abord à être sincère dans sa volonté. Celui qui désirait être sincère dans sa volonté, avait d’abord besoin de connaissance ; la connaissance dérive de toutes choses de l’univers. »

                                                                                             MENCIUS

Si nous étions capables d’adopter ces principes, qui ne sont que du bon sens, de les transmettre à nos dirigeants, nous serions peut être en capacité de changer le monde ! C'est bien par nous mêmes que passe le changement.Utopie ? 

 

BONUS HUMOUR :

Point de vue

Les Aryens, c’est beau mais c’est con.

Pierre Desproges.

Communication :

Des lecteurs souhaitent contribuer aux articles du Blog, écrire de nouveaux articles, enrichir ceux déjà parus ; ils sont les bienvenus, il suffit soit de commenter les articles, soit de me contacter pour les parutions. Il y a également la possibilité d’être un contributeur régulier du Blog.

JFG

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Jean d'Ormesson Emission spéciale à la Grande Librairie

Jean d'Ormesson Emission spéciale à la Grande Librairie

Malheureusement il ne reste plus qu'une seule émission littéraire à une heure de grande écoute, c'est la Grande Librairie et c'est en direct animée par François Busnel, il a le talent, la manière et l'humilité de laisser la parole à ses invités. Jacques Chancel a dit :"Il n'était pas aisé d'aller sur les chemins d'Apostrophes. François Busnel a tenté fièrement le pari. La littérature y est honorée comme autrefois et comme il convient" Donc pour ceux qui aime Jeudi soir à 20 h 40 sur France 5. Une émission spéciale consacrée à Jean d'Ormesson.

Ce n'est pas si courant de voir un programme dédié à la Littérature, avec un académicien, dans cette période ou notre système éducatif subit quelques soubresauts et réformes surprenantes comme la paupérisation du Latin ou du Grec. Alors que nos enfants ont du mal à lire et à écrire, il est vrai que se sont des apprentis, mais quand même! Ce jeudi s'ils peuvent consacrer ne serait-ce que 30 minutes pour voir et écouter cette émission.

On aime ou on n'aime pas Jean d'Ormesson mais l'on ne peut que reconnaître la qualité de son écriture, la vivacité de son verbe et la pétulance des ses expressions, son absence de langue de bois.

Il semble que François Busnel va interviewer l'académicien avec un jeu de tarot. Pour plus de détails : lejdd.fr, jeudi avant l'émission.

Dernier Livre de Jean d'Ormesson : "Dieu, les affaires et nous. Chronique d'un demi-siècle" Éditions Robert Laffont.

JFG.

BONUS HUMOUR. POUR AVOIR L'AIR DE SAVOIR !

Spinoza : Quand l'état broute, la presse rumine, disait Spinoza, dont le panthéisme exacerbé éclate à chacune de ses pensées. Sauf celle-là, qui ne signifie rien, c'était juste pour vous faire croire que j'avais lu Spinoza.

Pierre Desproges.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Benjamin Franklin ( 1706 - 1790 )

Benjamin Franklin ( 1706 - 1790 )

Ce qui paraît exceptionnel à l’homme ordinaire, n’est pour le Franc – Maçon que la simple réalisation de son Devoir. Chaque être humain porte en lui « un Maître » que la Franc- Maçonnerie permet d’éveiller. Cette école de l’éveil permettra à chacun d’épanouir et de contrôler ses facultés, indépendamment de son état social et ses talents.

Être dans un état de sérénité est propice à la création qu’elle soit artistique ou scientifique. Sur une page blanche il est plus facile au Maçon d’écrire avec Sagesse, Force et beauté. La caractéristique de ces hommes, contributeurs du progrès de l’humanité est la force de caractère, la ferveur de l’engagement, la persévérance dans le travail. Ils sont les fruits que porte l’arbre. C’est à ses membres que l’on juge la Franc- Maçonnerie, ils doivent donc s’efforcer d’être exemplaire.

Je propose ici le cheminement sur dans les traces de Francs- Maçons exemplaires !

Benjamin Franklin (1706-1790) L’Esprit de Liberté.

Il mit en application son idéal Maçonnique dans son œuvre d’homme d’état, de philosophe, de politicien et d’homme de science. Il fût le seul Franc-Maçon à signer la Déclaration d’Indépendance et la Constitution des Etats-Unis.

Benjamin Franklin le plus grand éducateur des Etats-Unis, il fonda la Société Philosophique Américaine, il prépara le terrain idéologique de l’indépendance Américaine agissant ainsi en alliant Sagesse et liberté.

Les 10 amendements 1791 de la Constitution des États-Unis qui garantissent les Libertés primordiales, dont la liberté d’expression et de religion, et la liberté de la presse. Ces Libertés conservées comme de purs diamants jusqu’à nos jours doivent êtres défendues de la manière la plus active par les hommes de bonne volonté, elles couronnent l’engagement Maçonnique.

JFG

FLYER EXPO PHOTOS RENNES 21/09 au 04/10

FLYER EXPO PHOTOS RENNES 21/09 au 04/10

PARCOURIR RENNES A LA RECHERCHE DE LA LUMIÈRE.

 

La société Photographique de Rennes, propose de parcourir la ville, au travers de 20 expositions individuelles. Bonne visite.

Détails sur :

http://societephotographiquederennes.com

JFG

Voir les commentaires

Publié le par jean françois

Votre Semaine sur La Franc Maçonnerie au Coeur du 06 au 12/09. A voir ou à Revoir. Dimanche: Le Verbe Sacré. Lundi : Le Vin; Conférence Patrick Burensteinas. Mardi : Déclaration des Obédiences Européennes. Mercredi : Symboles ? Jeudi : Recension Chartres Révélée Vendredi : Landévénec L'Abbaye, Le Musée. Samedi : Landévénec Santa - Teresa - Quijote.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie
Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie

Ancienne Abbaye de Landévénec Illustrations Santa clic pour la galerie

LE VERBE SACRÉ - SANTA - TERESA QUIJOTE

LANDÉVÉNEC PART II

Après avoir déguster les bonnes Crêpes, avant que le jour ne tombe, nous nous installions au pied des ruines de l’ancienne Abbaye, dans ce jardin maritime.

Un spectacle dans ce lieu est déjà un événement, c’est la sixième édition du Verbe Sacré. Après : « Du Tragique au Prophétique », « Requiem pour Samuel », « De l’Obscur à la Lumière », « Jonas Ex voto », Neuf cent treize.. Incendie ». Une nouvelle épopée Santa Teresa – Quijote née de la volonté d’un groupe animé d’une foi invincible dans l’homme, de l’espérance d’un monde meilleur ici maintenant et ailleurs.

Une réunion de textes qui n’avaient à priori rien pour se rencontrer, se croiser, se confondre.

Teresa la Madre d’Avila et Quijote le chevalier errant soutenu par Sancho deux heures et demie à un rythme soutenu avec ces deux Chevaliers Spirituels, plaçant l’amour au centre de leur quête. Ils errent tous deux ces mendiants d’amour. Une utopie réalisée pour Teresa, un fil de vie pour Quijote. Une extase mystique en ces lieux magiques imprégnés de spiritualité.

Rencontre du profane et sacré, ou l’oralité créatrice le verbe prend force et vigueur dans cet endroit ou l’on s’attend à la profondeur du silence, c’est une explosion de l’intérieur, comme un cri du cœur qui déchire la nuit des ténèbres et monte vers l’inaccessible, l’innommable.

La quête de l’inaccessible pour Quijote comme une folie merveilleuse au delà de la raison, un côtoiement avec le ciel. La rencontre avec Dieu pour Teresa, l’émotion le jeu des acteurs qui transpirent cette quête dans leurs sens exacerbés sont un véritable hymne à la Foi, la Charité et l’espérance par la voie de l’amour.

L’oratorio se termine ainsi :

Teresa : « Allons mes filles ! Toute œuvre est belle, même petite. Des œuvres, des œuvres ! Pas de tour sans fondation… posez de solides pierres ! De vos demeures, grimpez au Château !

A lire et à voir bien plus et bien mieux encore sur :

http://www.verbesacre.com

http://www.musee-abbaye-landevenec.fr/

http://www.teatr-opera.com/

Une pensée particulière pour Jean-yves Lenormand qui fût un soutien indéfectible au Verbe Sacré.

REPRISE DES TRAVAUX :

 

Un beau texte transmis par un lecteur du Blog D...C....

Etre apprenti par Claude Darche

 « Que chacun tente de revivre au rythme des saisons, dans le flot des vents, sous l’ombre des nuages. Il y a plus de vertu à s’accorder avec le ciel – au sens strictement physique du terme – qu’à l’artifice des néons. Que chacun se souvienne enfin de ces simples paroles: connais-toi, aime ton prochain, et vis en paix avec les hommes.  » Jean Mourgues

Être, voici le premier mot et le seul valable qui pourrait résumer tout notre parcours maçonnique. Car il s’agit bien ici, dans le temple, dans la loge et dans nos vies, d’être et non plus de paraître. Tel est le sens du serment maçonnique que nous prêtons le jour de notre initiation, serment qui sera suivi de nombreux autres prêtés à chaque passage de grade, et, souhaitons-le, à chaque montée en puissance de notre conscience, de notre lucidité et de notre générosité.

Être apprenti, être celui qui vient d’être initié, celui qui est assis sur la colonne du nord, celui qui se tait par  demande de ses aînés, des maîtres de la loge, qui accepte de se taire en toute confiance, il se sait sur un chemin ini- tiatique, il suit donc les conseils et autres recommandations qu’on lui donne. Cette absence de prise de parole ne pèse guère à l’apprenti, elle lui donne tout loisir de découvrir ce monde nouveau qui s’offre à lui, de repérer les différents symboles, la place des officiers dans le temple, la façon dont on s’y déplace, on y prend la parole et on se côtoie.

Il croit ses aînés sages et bien supérieurs à lui, ils sont déjà sur le chemin, en avance, il ne sait pas encore que le chemin est plein de péripéties, de virages dangereux, de montées suivies de descentes douloureuses ou l’inverse, de rencontres tantôt éblouissantes, tantôt décevantes, bref il est encore dans l’attente d’un je-ne-sais-quoi extraordi- naire, car tous ses maîtres, croient-ils, possèdent le secret de la connaissance. L’apprenti me fait penser au consultant qui se rend chez le psychologue ou psychanalyste, per- suadé que ce savant praticien va tout comprendre de son problème, de sa douleur et de sa souffrance et connaît le nom de l’antidote qui lui donnera le bonheur.

La vie n’est pas ainsi, le bonheur ne se donne pas, il se conquiert, lentement, pas à pas, il se trouve, se perd, se retrouve, jusqu’à ce qu’enfin, on comprenne que la vie est là tout simplement, et que rien, hormis nous, ne nous empêche d’être heureux, appréciant le moment qui passe comme il vient et comme il va. Cependant, l’apprenti a raison de faire confiance à ses aînés, ils sont et doivent être un modèle pour lui, ils transmettent la rituélie, des gestes, des signes, des attouchements et des mots, ils l’entraînent sur le chemin initiatique, il lui donne l’envie d’aller plus loin, de croire et d’espérer.

Être apprenti, c’est découvrir la vertu du silence et de l’écoute, c’est descendre à l’aide du fil à plomb en pleine verticale au centre de soi-même, c’est se dire : qui suis-je ? C’est repenser au miroir que l’on a mis face à nous, c’est bien nous regarder, nous voir tels que nous sommes, c’est refuser les faux semblants, c’est opposer à la force d’inertie celle du courage et de la persévérance, c’est appréhender la différence de l’autre, la respecter, même si on ne la comprend pas, c’est savoir que tous ces femmes et ces hommes sont mes sœurs et mes frères, et que je ne suis pas seulement obligé de penser à mes sœurs et frères de loge, mais sans doute d’envisager l’humanité comme une grande fraternité universelle, c’est apprendre à tenir compte de mon prochain, et de moi-même. Tout cela fait beaucoup, et tout cela est exaltant, revigorant, enfin un projet de vie qui contribue à mon évolution personnelle, à un changement en profondeur de l’être que je suis, peut-être ne s’agit-il pas de changer mais plutôt de se retrouver, d’être enfin, et non plus de paraître ?

Y aurait-il, dans cet espace philosophique et initiatique de l’amour, de la générosité, de la possibilité d’être authentique, vrai, soi-même, sans être jugé, condamné, mais sans être non plus porté aux nues, idolâtré? Y aurait-il simplement des femmes et des hommes qui cherchent, des passants, de ceux qui traversent les fleuves, franchissent les ponts, passent de l’autre côté de la rive, acceptent leur finitude avec tolérance et souhaitent de tout cœur que le monde aille mieux et que les êtres soient plus heureux ?

Être apprenti, c’est regarder en face de soi les compagnons sur la colonne du midi ou inversement selon que l’on travaille au Rite écossais ou au Rite français, c’est regarder ce qu’ils sont devenus, leur comportement, leurs échanges, leur façon de prendre la parole, car ils la prennent, eux, fort peu: ils en ont compris le danger, ils ne se bercent plus de certitudes et commencent à cultiver le doute et le questionnement. Au bout du compte, l’apprenti trouve ce silence et cette rencontre avec lui-même, cette nouvelle intimité qu’il entretient avec lui-même assez régénératrice, novatrice, elle lui donne des pistes, de nouveaux désirs, des curiosités, le goût de la fraternité et du partage.

Être apprenti, c’est comprendre que les symboles sont le langage même de l’initiation car ce qui se transmet, ce qui est secret, sacré, est intraduisible en mots et en paroles, aussi comprend-il mieux ce silence auquel il est astreint. Se taire, serait-ce savoir ou connaître? Lui, se tait, non parce qu’il sait, mais parce qu’il ne sait pas encore, c’est pourquoi les us et coutumes demandent aux apprentis non pas de se taire, mais d’être dans le silence, de se laisser envelopper par lui, de ne pas le craindre, mais de l’apprécier, de faire taire le brouhaha des émotions et des désirs, pour entendre la voix ténue et pourtant courageuse du cœur et l’âme.

Être apprenti, c’est être une pierre brute qu’il doit tailler à l’aide du ciseau, du maillet et du levier, c’est découvrir, comme l’a dit le rituel, le joyau qui est en lui et où brille silencieusement sa petite lumière intérieure, son désir de vie et d’amour, c’est trouver la parcelle divine et la magie de son être.

Être apprenti, c’est être assidu aux tenues qui ont lieu le plus souvent deux fois par mois, c’est assister aux réunions organisées par le deuxième surveillant, c’est travailler, réfléchir sur les symboles du temple, commencer la longue et lente montée vers l’Orient, c’est contempler les cendres de son testament philosophique, c’est se remémorer le cabinet de réflexion, le testament philosophique qu’il a rédigé, c’est vivre en prenant en compte tous ces éléments nouveaux, riches d’enseignements pour son exis- tence à venir, c’est se dire « je suis mort au monde profane, je suis entrain de mourir à mes illusions », je tends vers un idéal que je choisis et que chaque jour, je devrai à nouveau choisir.

Être apprenti, c’est comprendre que l’initiation marque le début d’une autre vie, il y a l’avant et l’après, le bouleversement de l’inconscient, la reprise de contact avec des archétypes enfouis en nous, des vieux démons et de belles déesses s’y promènent, mais pas seulement, car nous y rencontrons notre pire ennemi, notre peur, de vivre, d’exister, d’être et de mourir sans avoir accompli un quelque chose à transmette, à offrir à nos frères et sœurs en humanité.

Être apprenti, c’est découvrir la complexité de l’être humain que je suis, sa force et sa fragilité, sa vulnérabilité et parfois sa grandeur, c’est tenter de donner du sens à sa vie, c’est croire que tout est possible, ce n’est pas encore être sage, c’est penser qu’un jour, on le sera peut-être…

Être apprenti, c’est recevoir une rose rouge, une fleur d’amour et de compassion, une fleur pure, vivante, couleur du sang de la vie, couleur des passions éphémères et du désir ardent de la spiritualité. Ici tout est symbole, tout est double, complexe, positif et négatif, puisque tout est humain en devenir de transcendance, de sagesse, de force et de beauté. Promesse lointaine du chevalier Rose-Croix, dix-huitième degré du Rite écossais ancien et accepté, que certains un jour deviendront, désir déjà présent de tous les francs-maçons de voir l’apprenti acquérir des vertus et une morale, de voir la rose fleurir au centre de la croix lorsque maître, il passera de l’horizontale à la verticale.

«Connais-toi toi-même», peut-on lire sur le fronton du temple à Delphes, voilà le travail de l’apprenti, se connaître. Par la connaissance qu’il aura de lui-même, il connaîtra les autres et le monde. L’initiation est la prise de conscience par un individu, de sa véritable nature en tant qu’être existant et de ses possibilités internes et externes. L’apprenti s’attèle à la construction du temple intérieur et extérieur, il travaille, il est actif, c’est ainsi que son silence deviendra plénitude et qu’il deviendra un bon ouvrier, un être au sens réel du terme.

Claude DARCHE


Claude Darche, née le 15 juillet 1958 à Saint-Cloud, est une auteur d’ouvrages concernant l’ésotérisme et la franc-maçonnerie. Elle fut grand maître de la Grande Loge féminine de Memphis-Misraïm de 2002 à 2006. Aujourd’hui, elle se consacre à ses domaines de prédilection : le symbolisme du tarot, l’intelligence, intuitive, les phénomènes de synchronicité, le coaching. Elle est membre du comité scientifique du Musée de la franc-maçonnerie.

Sites de Claude Darche

  • www.claudedarche-intuition.com
  • www.claude-darche.com

Bibliographie de Claude Darche :

  • Les poèmes de l’île, éditions Saint Germain des Près, 1973
  • Ouvertures, poèmes publiés aux éditions Saint Germain des Prés, 1978
  • Initiation Pratique au Tarot, éditions Dangles, 1992
  • Le Grand Livre des Tarots, éditions Solar, 1993
  • La Pratique du Tarot de Marseille, Éditions du Rocher, 1994
  • Le Grand Livre de l’Astrologie, Éditions Solar, 1995
  • Libérez votre intuition, Éditions du Rocher, 1995
  • La Maîtrise du Tarot de Marseille, Éditions du Rocher, 1997
  • Le Tarot, Voie de l’Amour, Éditions du Rocher, 2000
  • Initiation Pratique au Tarot Égyptien, Éditions Dangles, 2002
  • Le Tarot de Mademoiselle Lenormand, Éditions Dangles, 2003
  • L’Oracle de Belline, Éditions Dangles, 2004
  • Images du Patrimoine Maçonnique, Tome II, Les Hommes, Detrad, 2004
  • Le vade-mecum de l’Apprenti, Dervy, 2006
  • Le vade-mecum du Compagnon, Dervy 2007
  • Le vade-mecum du Maître, Dervy 2008
  • Tarot, outil de développement intérieur, Éditions Dangles, 2008
  • Le vade-mecum des Hauts Grades, Éditions Dervy, 2009
  • Le Tarot divinatoire, Éditions Eyrolles, 2009
  • Développer son intuition, Éditions Eyrolles, 2009
  • Le vade-mecum des Ordres de Sagesse du Rite Français, Dervy, 2011
  • Méditations dans le Temple, Dervy, 2012
  • Femme de Lumière, roman initiatique, Ed du Désir, novembre 2014
  • Le vade-mecum du Second Surveillant, Dervy, 2014

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.
La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.

La rivière, le bourg, le musée, l'ancienne Abbaye.....faire défiler les photos.

Aujourd’hui une approche du site, des méandres de l’Aulne à l’ancienne abbaye en passant par le Musée et un moment à la nouvelle Abbaye.

Demain un compte-rendu du Spectacle Verbe Sacré 2015 6ème Edition : SANTA Teresa. Quijote.

Dès que vous quitter le ruban de la route qui mène à Brest, après la traversée du Faou petit village typique. La route sinueuse qui longe l’onde, annonce la douceur d’un havre de paix, laissons de côté les carcasses échouées des géants d’aciers gris, qui après avoir parcouru le monde ont perdus de leur superbe. Ils attendent ces bateaux démilitarisés les tronçonneuses qui scelleront définitivement leur mort, ils semblent souffrir de lassitude dans ce purgatoire saumâtre.

Un arrêt avant le Pont de Terenez, ou aux abords du pont vous permettra de sentir les effluves contrastés de la mer et de la terre, je ne sais si c’est la terre, la forêt qui pénètre la mer, ou la mer qui prend dans ces bras cette terre aux confins de l’occident.

Ne prenez pas la route directe pour aller au Bourg de Landévénec, prendre celle qui passe par le Folgoat vous apprécierez mieux dans cette Forêt domaniale du Parc d’Armorique les promesses naissantes de l’or automnal.

L’arrivée au Bourg vous conduit naturellement au bord de la grève, près du bord, à l’abri se balancent au grès des marées les bateaux alignés par la brise. L’Église Notre Dame veille sur les tombes de son cimetière marin. En contre bas la cale annonce le départ des promenades sur l’eau.

Vous reviendrez ensuite sur vos pas, pour découvrir l’Ancienne Abbaye de St Guénolé, ses ruines ont été investies par les archéologues qui font renaître sous nos yeux, les mystères du passé.

Un peu plus loin un jardin botanique, garde manger et pharmacie à ciel ouvert ce sera le prétexte à la redécouverte des remèdes de santé d’Hildegarde de Bingen première phytothérapeute moderne. Le musée qui jouxte le jardin et l’abbaye vous permettra de comprendre la vie des Moines, la construction de l’ancienne abbaye, et bien plus encore pour le cherchant. L’empreinte Celtique est remarquable.

« Née dans les déserts d’Egypte et de Syrie, l’ascèse monastique s’adapte, au ponant de l’Europe, à l’océan, aux îles aux rochers. Le moine Celte, à l’image des pères orientaux se bâtit un univers de signes. Le monastère se constitue comme un axe du Monde à l’image de la Jérusalem future. Il met en communication le ciel et la terre, le transcendant et l’immanent, le cercle et la croix. De l’Orient nous vient l’image des quatre vivants gardiens des portes du sanctuaire placés aux points cardinaux, présentations du mouvement des constellations sous la voûte des cieux»

Dans ce musée, près de 500 000 visiteurs nous ont précédés, près de 15 siècles d’histoire Bretonne sont au menu, des journées à thème possibles autour du jardin des simples, de l’archéologie etc….

Mon regard a été attiré par les représentations de Saint Jean l’Evangéliste, en particulier une représentation anthropozoomorphique (voir photo). Il commence son Évangile par un prologue sur le Verbe, la voix venue du Ciel. Ce mystère céleste lui vaut donc pour attribut l’Aigle. Son vol dans les hauteurs évoque les derniers moments de la mission du christ : l’ascension.

L’allégorie de jean dans le manuscrit de New-York nous présente l’évangéliste debout, ailé et auréolé. A gauche de sa tête, on aperçoit une inscription : « IOH ».

Des quantités de d’autres découvertes dans ce Musée du Monastère, qui nous rappelle que : « Toute construction Sacrée représente symboliquement l’Univers tout entier. » Mircea Eliade.

Après le Musée retourner sur vos pas prendre la route pour vous rendre à la nouvelle Abbaye, pas de chance 18 h accueil fermé, je rentre dans l’Église et assiste à la prière des moines, leurs chants, la sobriété de l’édifice permet un bon moment de recueillement et de méditation.

J’ai terminé l’après-midi avec un bon repas de Crêpes, ces ronds Solaires il paraît que tout est symbole ; je vous recommande donc :

La CRÊPERIE GOUSTADIG rue de l’Abbaye à Landévénec seul établissement de restauration, malgré l’absence de concurrence l’accueil et les Crêpes sont à la hauteur, avec quelques spécialités en particulier une Crêpe Froment à la confiture de Blosse, en accompagnement un bon cidre le Rozavern de Telgruc/Mer.

CREPERIE GOUSTADIG

Adresse : Rue de l'Abbaye,29560 Landévénnec Téléphone :06157110 20 Horaires d'ouverture : Ouvert· 10:30 – 21:30

La soirée ne fait que commencer, mais c’est une autre histoire à demain……

JFG

Voir les photos en rapport avec l’article.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois

Demain compte rendu de ma journée à Landévénec voir article LE VERBE SACRÉ du Dimanche 06 Septembre 2015 .......................................................................................................... Ne pas oublier: les 19 et 20 Septembre 2015, la Grande Loge de France vous invite à découvrir ses trois siècles d'histoire. Nombreux sont ceux et celles qui veulent découvrir le patrimoine maçonnique. C’est pourquoi la Grande Loge participe depuis plusieurs années aux Journées Européennes du Patrimoine. POUR L’ÉDITION 2015, ELLE OUVRE AU PUBLIC HUIT DE SES PLUS BEAUX SITES À : PARIS, LYON/VILLEURBANNE, ROCHEFORT, AVIGNON ET MONTPELLIER. Entre Grande Histoire, architecture et symboles, la Grande Loge de France forte de ses trois siècles d’existence, vous reçoit dans ses murs et exposera ses nombreuses richesses culturelles dont certaines jusqu’alors inédites au public. - PARIS: Hôtel de la Grande Loge de France 8, rue Puteaux 75017, le samedi et le dimanche de 10 heures à 17 heures. - AVIGNON : 28, rue Palapharnerie, le samedi 19 septembre 2015 et le dimanche 20 septembre 2015 de 10 heures à 18 heures. Une exposition agrémentera la visite qui sera commentée à la demande. - MONTPELLIER : 2546, avenue de Maurin : Salon du Livre et conférences publiques sont au programme. Le samedi 19 septembre 2015 de 9 heures à 19 heures Conférence publique à 15 h 30 : La Franc-maçonnerie en bande dessiné « Corto Maltese à Venise, entre délire et réalité » par Joël GREGOGNA Le dimanche 20 septembre 2015 de 9 heures à 19 heures Conférence publique à 15 h 30 : La Franc-maçonnerie au risque de la philosophie par Julien CORKIDHI Possibilité de déjeuner le samedi et le dimanche sur place (12 € : boissons, café compris) Stands d’éditeurs (UBIK) et de librairies récents et de livres anciens - ROCHEFORT : 63, avenue Lafayette (uniquement sur inscriptions via l’Office de tourisme de Rochefort, par téléphone : 05.46.99.08.60), le samedi de 14 heures à 18 heures et le dimanche de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures *Chaque groupe est limité à 15 personnes - LYON/VILLEURBANNE : 2, rue Edouard Aynard Villeurbanne, le samedi 19 septembre 2015 et le dimanche 20 septembre 2015 de 10 heures à 18 heures Visite des locaux avec guides conférenciers toutes les heures par groupe de 25 personnes environ. Conférence publique le samedi et le dimanche à 15 heures : Francs-maçons en Grande Loge de France par Jean-Jacques GABUT, Grand Maître Honoris Causa

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Guide La Cathédrale de Chartres Révélée Gérald Béhuret
Guide La Cathédrale de Chartres Révélée Gérald Béhuret

Guide La Cathédrale de Chartres Révélée Gérald Béhuret

RECENSION : CHARTRES RÉVÉLÉE

Que vous soyez croyant ou non, vous serez un jour tenté par une visite à la Cathédrale si c’est celle de Chartres, avant d’ouvrir ce livre de pierre pour profiter pleinement de cette connaissance qui se trouve devant vous et comprendre les messages innombrables des Bâtisseurs, il vous faut un guide.

Je vous recommande celui de Gérald Béhuret il vous aidera pour préparer votre cheminement, pour le faire et ensuite le refaire autant de fois que vous le souhaiterez.

La particularité de ce guide est qu’il peut se lire selon votre envie et être votre compagnon en fonction du temps que vous vous voulez consacrer à votre visite.

Touristique (3h), Historique (5h), Symbolique (7h).

Certain que vous serez séduit par l’imagination de ces constructeurs transcendés, et la vision de l’architecte. Ce flamboiement en tous les cas ravira vos sens et votre Esprit.

Extraits.

En introduction : Une Cathédrale est bien autre chose qu’une somme de pierres ; elle est géométrie et architecture ; ce ne sont pas les pierres qui la définissent, c’est elle qui enrichit les pierres de sa propre signification, car ces pierres sont ennoblies d’être pierres d’une cathédrale ; les pierres les plus diverses servent sont unité, car la cathédrale absorbe jusqu’aux gargouilles les plus grimaçantes dans son cantique.

Antoine de Saint Exupéry.

Symbolisme :

Lieu de passage des pèlerins qui voyagent de l’orient vers l’occident. Mort du vieil homme et naissance de l’homme régénéré.

Entre Ciel et Terre au-dessus de la Vouivre des Celtes.

La feuille de chêne des charpentiers, discrète évocation celtique. La pédauque jeu de la vie et de la mort, mais aussi arbre de vie.

La Jérusalem céleste est présente partout. Parcourir le Labyrinthe pour aller au centre à l’Orient.

Au portail Sud la baie du jugement dernier : C’est l’espérance qui est mis en exergue, ainsi que les vertus et leurs contraire.

Pratique :

Le guide est abondement imagé en couleurs 6 à 8 photos par pages rendent la lecture vivante et le repère facile des œuvres. (Petit conseil pour la visite se munir d’une paire de jumelle). Les photos sont numérotées, des plans sont également disponibles.

En fin d’ouvrage une bibliographie abondante témoigne de la recherche approfondie de l’auteur, ainsi que des conseils de lecture. La porte se ferme avec un index thématique.

La CATHÉDRALE de CHARTRES révélée : Le guide pour une visite complète aux Editions de la Hutte Collection Les Veilleurs. Prix en principe 19€.

Site Web : www.editionsdelahutte.com adresse e-mail : contact@editionsdela hutte.com

Des questions en plus sur htpp://cathedrale.chartres.free.fr/

JFG

 

  BONUS HUMOUR

 

Congrès Celtique 

Les Druides réclament : Une manifestation qui nous rajeunit diablement vient d’avoir lieu aux Andelys: le congrès celtique du collège bardique des Gaules. C’est dans une clairière du square de la ville où un banc avait été réservé à la presse spécialisée qu’il nous a été donné d’assister à cette émouvante renaissance des plus pures traditions de nos ancêtres. Une dizaine de Druides sont venus en foule y discuter des problèmes de leur époque. Ce sont de rudes gaillards aux barbes de neige, aux regards de glace, et vêtus de draps brodés dont les plis harmonieux contrarient noblement leur marche. L’un d’eux qui paraît être le chef, porte un oreiller en guise de coiffure.

« Il craint que le ciel lui tombe sur la tête » m’explique mon voisin, rédacteur au Petit Druide Illustré.

Nous nous approchons du vieillard qui considère avec un peu de mépris notre ridicule complet-veston. Ses compagnons se poussent du coude en pouffant de rire comme des collégiens qu’ils sont. « Monsieur le grand prêtre, nous aimerions connaître le programme des travaux du congrès….

  • Au point de vue intérieur, nous voulons accélérer la dénicotinisation des celtiques, (pour ceux trop jeunes les Celtiques étaient d’excellentes cigarettes dont le diamètre était entre la conduite de gaz et le tuyau de ma  descente de gouttière l’explication n’est pas de l’auteur) au même titre que celle de nos consoeurs gauloises, tombées déjà dans le dolmen publique…. Nous exigeons aussi une réglementation des heures supplémentaires pour la cueillette du gui… »
  • « Au point de vue extérieur, nous le déclarons tout net : nous en avons assez des menaces de l’étranger. Ce Jules César commence à nous échauffer les oreilles. Mais la Gaule saura faire front. Comme l’affirment énergiquement nos bardes : ça va barder ! »

Cependant de fiévreux préparatifs attirent notre attention. Quatre Druides spirites se sont assis autour d’un Dolmen fabriqué pour la circonstance par un spécialiste du meuble Breton et s’appliquent à le faire tourner. Un coup pour oui, deux coups pour non, trois coups pour la femme de chambre.

« Vercingétorix, es-tu là ? » murmure le grand prêtre.

Maintenant va commencer la plus importante cérémonie du congrès. Comme on n’a pu trouver la moindre branche de gui dans la région et qu’on n’a pas eu la patience d’attendre la Saint Sylvestre, on a invité un gentleman-farmer des environs connu pour ses opinions bardiques, M . Guy de Latour-Prend-Garde, et on l’a prié de grimper au bec de gaz de la grand place. Tous les Druides s’arment de longues perches, et vlan ! vlan ! ils se mettent à gauler le Guy qui dégringole enfin sur l’oreiller du chef aux cris mille fois répétés de :  « Les Celtes au pouvoir !»

                                                                      Maurice Henri.

Pierre DAC

 

PS Druidum : avec mes excuses pour mes amis Druides !             

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog