Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Dowtown Los Angeles US Photo de Josh Rose

Dowtown Los Angeles US Photo de Josh Rose

COMME UN PAVÉ DANS ….

 

 

Si la mosaïque est un ouvrage d’art, la loi mosaïque est un ouvrage de l’esprit, un ouvrage d’architecte, du plus grand sans doute, celui de l’Univers, capable d’agencer toutes choses dans un ordre parfait, ou peut-être à parfaire. 

 

Le grand cosmologue, a peint notre vie en noir et blanc, en ombres et en lumières. Son pinceau va du ciel à la terre et de la terre au ciel. Il trace le chemin.

 

C’est de la terre noire de la caverne, solitaire que nous découvrons la lumière, encore trop faible avant que le coq ne chante la vie à l’aube, qu’il déchire le voile.

 

Quelques pas maladroits sur le fil, dans le labyrinthe de la vie, entre noir et blanc.

 

Quelques lettres épelées à la recherche d’une parole enfouie, oubliée, perdue.

 

Quelques certitudes abandonnées, inutiles.

 

Et puis le mystère de ces regards, de ces rayons de la lumière fraternelle, qui viennent heurter la porte du cœur et s’en vont comme des étoiles, vers d’autres cœurs.

 

Noir et blanc sur le tableau de ma loge.

 

« Ce tableau-là c’est l’inverse de l’idiot de Cannes. C’est le tapis noir pour entrer dans la vraie gloire, l’échelle pour sortir du monde, de la cave du monde. » (1)

 

Mais aussi, surtout, chargé des présents, des dons reçus, descendre humblement sans bruit de l’échelle, rendre.

 

                                                             Jean-François.

 

 

 

 

 

 

  1. Extrait de PIERRE. De Christian Bobin Éditions Gallimard.
Pierre Desproges

Pierre Desproges

 

HUMOUR de Pierre.

 

SURPRISE.

 

« Les gens manifestent presque toujours une intense surprise et disent presque toujours. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Quand ils rencontrent quelqu’un de connaissance en un lieu où eux-mêmes se trouvent sans que ça les surprenne.

 

                          Pierre Desproges. Extrait de Fonds de Tiroir Éditions Points.

 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
POUR RECTIFIER

POUR RECTIFIER

 

 

 

La franc-maçonnerie est riche de plusieurs rites, un héritage bien employé pour la rendre universelle. Les rites sont nés par l’influence de maçons, hommes éclairés par les différences, dont ils ont su avec sagesse mettre en exergue les valeurs communes.

 

Les francs-maçons s’accordent tous ou presque pour reconnaître que la franc-maçonnerie spéculative est l’héritière des opératifs constructeurs des cathédrales, eux-mêmes inspirés par les traditions antérieures, remontant jusqu’aux temps les plus anciens connus, par les récits et les légendes, jusqu’au déluge !

 

Quand les constructions des cathédrales, et les bâtiments grandioses furent achevés, j’imagine que l’on procéda au démontage des loges adossées à ceux-ci. C’est dans les salles discrètes des tavernes que se réunirent les francs-maçons, ils accueillirent des hommes qui n’étaient pas du métier, mais qui apportèrent leurs connaissances. Ces derniers reprirent le symbolisme de la construction, ils entreprirent de chercher les idées dissimulées sous le voile des symboles. À défaut de construire des édifices de pierre, ils décidèrent de leur libre volonté se construire eux-mêmes, de donner un sens et du sens à leur vie.

 

Dans ce foisonnement, dans cette marmite comparable au miracle grec ou au bouillonnement d’Alexandrie, le fleuve de la franc-maçonnerie s’est nourri de plusieurs torrents d’idées. C’était bien normal, les hommes sortaient de l’obscurantisme des dogmes religieux. Projeter dans le siècle des lumières, issu de la renaissance.

 

Dans un moment où l’on célèbre le visionnaire Léonard de Vinci, l’on ne peut que penser à son homme de Vitruve, flamboyant au milieu de l’étoile du même nom. Les dogmes religieux mis à bas, une nouvelle spiritualité vit le jour.

 

Les rites maçonniques accompagnèrent ce mouvement spirituel, à hauteur d’homme, le franc-maçon à la fois homme de la cité par sa position, sa partie horizontale, et homme vertical en quête de sacré, de spiritualité, propulsé par son intellect levier indispensable, pour atteindre, comprendre et intégrer l’intelligence du cœur.

 

Les rites maçonniques et leurs rituels constituent une méthode, un art de conduite sur le chemin du cœur, pour que le franc-maçon découvre et formule les vérités qu’il a en lui, c’est une véritable maïeutique. Les symboles mis sous ses yeux décillés, pour peu qu’il soit en état de les recevoir, sont des éléments qui le guident vers la Connaissance de lui-même, des autres et du monde, le franc-maçon trouve sa place dans le cosmos entre terre et ciel, découvrant que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

 

D’où l’importance du choix du rite pour le franc-maçon, rite qui l’accompagnera tout au long de sa quête, de son initiation.

La franc-maçonnerie à plusieurs maisons, plusieurs appartements, plusieurs chapelles, mais les francs-maçons se retrouvent ensemble dans leurs loges sur des pratiques communes, ils travaillent avec constance et bienveillance à fuir les vices et pratiquer les vertus. Vertus qu’ils entendent propager avec humilité, par leur exemplarité sur l’ensemble de la terre. Conscients qu’ils ne sont que d’infimes pierres, dans un édifice grandiose. Ils savent que cette cité idéale est à construire et reconstruire, que leur vie n’y suffira pas, c’est pourquoi ils forment ensemble une chaîne humaine, témoignage de leur fraternité, dans cette chaîne, les absents ne le sont que momentanément et ceux qui ont rejoint l’orient éternel sont toujours présents, c’est pourquoi ils croient à la réalisation de leur utopie.

 

Les francs-maçons savent qu’il est vain d’opposer leurs rites, ce serait une mauvaise habitude dictée par l’ignorance, habitude qu’il faut rectifier sans relâche.

 

Les différences, les caractéristiques particulières de chaque rite sont autant d’enrichissements pour les sœurs et les frères.

 

Le Rite Écossais Ancien et Accepté est le plus pratiqué, il est souvent comparé pour son contenu à une éponge, qui au travers des siècles aurait recueilli le nectar de diverses traditions. C’est ce qui constitue son ouverture et « sa modernité ».

 

Le Rite Émulation pratiqué dans les pays Anglo-Saxons, symbole de la réunification des Antients et des Moderns au sein de la Grande Loge Unie d’Angleterre, est un rite d’oralité. Il se pratique par cœur, je préfère par le cœur, ce qui donne de la magnificence aux textes et aux cérémonies, le respect scrupuleux des textes est un bien précieux, grâce à cette oralité, les secrets et les mystères sont transmis, portés par le souffle qui vient du cœur.

 

Le Rite Français, dit moderne se réfère aux usages les plus anciens, paradoxe seulement apparent. Il est le véhicule de la franc-maçonnerie spéculative par excellence. Son corpus est contenu dans le Régulateur du Maçon de 1801.

 

Je terminerais ce bref voyage, qui ne donne qu’une très vague et incomplète image de quelques rites maçonniques, ces quelques lignes ne sont qu’une humble clé pour ouvrir des portes, susciter une envie d’aller plus loin.

 

Je terminerais donc par le Rite Écossais Rectifié ou nommé parfois Régime. L’Aventure du Rite Écossais Rectifié, comme l’a écrit Jean-Claude Sitbon est complexe. C’est sans doute le Rite qui a conservé le mieux sa pureté originelle, dans une maçonnerie en pleine évolution, c’est à la fois une force initiatique, et une faiblesse pour son développement (avis personnel). Il fut le premier à se constituer de façon pyramidale intégrant tous les degrés du rite. Inspiré par la doctrine de Martinés de Pasqually : « Le Traité sur la réintégration des Êtres dans leur première propriété.» Doctrine qui influença le principal constructeur du rite Jean-Baptiste Willermoz, le rite est aussi imprégné de l’influence de la Stricte Observance Templière.

Ce rite longtemps réservé aux seuls chrétiens, est maintenant plus ouvert, et qualifié de christique. Sa particularité c’est qu’il a été soumis à des soubresauts historiques, d’où sans doute un désir constant de retour aux sources les plus pures. J’ai noté deux mots- clés de ce rite Justice et Clémence et leur caractère indissociable.

 

À chacun donc son rite, suivant sa sensibilité, cela fait de toute façon des bons maçons, dans une franc-maçonnerie universelle, qui partage des nourritures spirituelles et la recherche de la Connaissance de l’un.

 

                                                     Jean-François.

Jean-Claude Sitbon intervention à l'Institut Maçonnique de France

Jean-Claude Sitbon intervention à l'Institut Maçonnique de France

 

 

Pour aller plus loin dans la connaissance du Rite Écossais Rectifié, deux ouvrages de référence.

 

 « L’Aventure du Rite Écossais Rectifié » TOME –I- dans ce tome une approche historique suivi de deux correspondances et d’un discours de Jean-Baptiste Willermoz.

 

Sous le même Titre dans le Tome- II- de Tubalcaïn à Phaleg, légendes maçonniques et exégèses bibliques.

 

Deux ouvrages de Jean-Claude Sitbon dans la collection fragments maçonniques aux Éditions de la Tarente.

 

WWW.LATARENTE.COM

 

Jean-Claude Sitbon : Franc-Maçon, écrivain, historien du Rite Écossais Rectifié. Auteur également d’un livre Hiram Maçonnique, Hiram Biblique. Est reconnu comme un spécialiste du R E R, il donne de nombreuses conférences en France et en Europe, il est également le Directeur du Centre d’études et de recherche sur le Rite Écossais Rectifié. Le CERRER - Rite Ecossais Rectifié

rite-ecossais-rectifie.com/cerrer

POUR RECTIFIER
POUR RECTIFIER
POUR RECTIFIER

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA PIERRE ?

LA PIERRE ?

 

Pierre matière.

 

Pierre de tas, de monceau.

 

Pierre première, première pierre.

 

Pierre de travail, pierre de carrière.

 

Pierre à bâtir, de Galaad.

 

Pierre de source, pierre fendue.

 

Pierre de douleur, maladie de la pierre, cœur de pierre, ou cœur de la pierre.

 

Pierre d’accueil, d’attente, urne de pierre.

 

Pierre blanche et pierre noire.

 

Pierre de lune, pierre de feu.

 

Pierre de foudre.

 

Pierre tombée du ciel.

 

Pierre fine, précieuse et tendre.

 

Pierre du philosophe.

 

Pierre de l’onde, encerclée.

 

Pierre qui résonne, qui chante, qui parle.

 

Pierre qui tremble, pierre du chaos.

 

Pierre d’angle, pierre de voûte, pierre tombale.

 

                                            Jean-François.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
PIERRE

PIERRE

 

 

C’est comme une randonnée, le commencement, les premiers pas incertains, les yeux voilés, sur un chemin où les pierres font obstacle, puis à force, sont taillées et polies, comme la vie qui prend forme, comme une destinée qui prend à la gorge, puis au cœur. 

 

Il y a un sens dans ce chemin, vers l’orée, il y a l’or, la lumière du cœur. La lumière resplendissante, la lumière des ténèbres, impossible !

 

« J’aime ceux qui sont assoiffés d’impossible. » Disait Goethe.

Christian Bobin

 

Cette randonnée vers Pierre Soulages, c’est ce que nous propose Christian Bobin dans son livre hommage. Loin de :

 

« Ces épiphanies industrielles dont la fascination nous dépossède de nos puissances rêveuses sont aveugles. » (1)

 

Loin des lumières de l’apparence, sur le chemin des outrenoirs, des noires lumière véritables énergies remontant de l’intime, les outrenoirs de Pierre.

 

« Impossible de s’éprouver abandonné devant un tableau de Pierre. On est enfin devant quelqu’un. Et ce quelqu’un c’est nous. » (2)

 

Partez en randonnée, par ce chemin de traverse, ces pages noircies par le poète, ouvrez cette porte pour voir dans la lumière qui brille dans vos ténèbres.

 

                                                                                                   Jean-François.

 

« Christian Bobin signe le portrait intime de son ami Pierre Soulages, dont l’œuvre est pour lui un appel à la résistance.

Essentielle et lumineuse, l’œuvre de Bobin tantôt touche, tantôt garde à distance, et c’est bien là la preuve de son universalité. »

                                                             Laetitia Favro. Lire.

 

 

 

PIERRE – de Christian Bobin- Chez Gallimard 96 Pages 14 € 

ISBN : 978-2-07-286658-6 Imprimé en France.

PIERRE
PIERRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
COMMUNIQUÉ
COMMUNIQUÉ

Une offre promotionnelle de Franc-Maçonnerie Magazine

Jean-François

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE PARLEMENT EUROPEEN

LE PARLEMENT EUROPEEN

Humeur : GOOGLE OU RIEN ! ESPÉRONS EN CONFIANCE.

 

 

 

Aujourd’hui à Bruxelles, les responsables politiques représentants les États de l’Union Européenne ont l’opportunité de démontrer, que la politique est noble et non soumise à l’économie, qu’ils ne sont pas que des épiciers, qu’ils sont des dirigeants respectueux et défenseurs des libertés en général, et de la liberté et de l’indépendance de la presse.

 

La France et quelques pays européens se sont opposés au pillage ordonné par le géant américain Google des articles, des photos, des vidéos édités par les organes de presse et les médias indépendants. Qui souhaitent, une juste rémunération de leur travail. Google cynisme refuse de payer le travail des autres qui permet son existence, se mettant ouvertement hors la loi, au-dessus des lois qui font société.

 

Après son refus de payer ses impôts alors que plus de 99% des Français les acquittent, Google profite sans scrupules des installations, des structures mises en place grâce à nos impôts.  C’est le règne de l’injustice fiscale mise au grand jour. Ainsi s’instille dans les esprits un ressentiment vis à vis de nos politiques incapables de faire régner la justice. Google met à genoux les états. Renoncer à l’indépendance, à la pluralité de la presse, c’est renoncer à la démocratie.

 

Plus de 620 signatures de patrons de presse, du Figaro, des Échos, de Libération, de la Croix, de Ouest-France.., de maisons d’éditions, de journalistes, d’auteurs, de cinéastes, d’écrivains, d’avocats, d’artistes, de toutes sensibilités, se sont mobilisés face à cette injustice, qui met en péril leur existence même.

 

Nos chefs d’États auront-ils le courage politique, de ne pas courber l’échine, face à cette arrogance destructrice. Et nous, avons-nous le courage de mettre fin au pillage sans contrepartie de nos données personnelles ? Il existe encore, d’autres possibilités que Google, d’autres moteurs de recherche plus respectueux de notre vie intime, qui fonctionnent bien comme Qwant le moteur de recherche français par exemple, des messageries comme Proton mail, le Suisse etc.. 

 

Il faut cesser de dire, de mettre en débat, de créer des commissions  Théodule,( voie note ci-dessous) mais faire, avec courage pour pouvoir espérer en confiance.

 

                                                     Jean-François.

 

 

 

Note : La proposition de loi du sénateur socialiste David Assouline, (juillet 2019) instaurant un droit voisin en France, prévoit une rémunération des éditeurs de presse, pour les extraits d’articles, les photos, ou les vidéos repris sur les plate formes en ligne. Cette proposition à été adoptée presque à l’unanimité.

 

Google contournant l’esprit de cette directive, avec cynisme et arrogance profitant de sa position dominante, annonce le 25 septembre qu’il n’afficherait plus à partir du 24 octobre d’extraits de contenus de presse, photos, vidéos. Mais seulement des titres, des liens url, sauf demande expresse et sans contrepartie de l’éditeur, no comment.

 

 

                                            

Humeur : GOOGLE OU RIEN ! ESPÉRONS EN CONFIANCE.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
MAUSOLEE

MAUSOLEE

L’ABSTRACT DU MAÎTRE 

 

 

 

La pierre dans sa forme brute est la représentation de l’apprenti maçon, à la fois matière et esprit. Le premier travail de l’apprenti après sa cérémonie d’initiation est de travailler la pierre brute, sa pierre. Du  V.I.T.R.I.O.L du cabinet noir, il ira dans la carrière du jour, pour commencer l’œuvre de sa métamorphose intérieure. Passant de la pâleur de la lune, à la lumière du soleil, avec persévérance sa pierre brute, prendra la forme d’une pierre taillée, conforme à sa destination elle trouvera sa place dans le temple, dans son temple intérieur, il deviendra peu à peu un temple de l’esprit ou brillera la lumière éternelle.

Mausolée en Tunisie

Les milliers de lumières individuelles resplendiront dans le cosmos, formant une grande lumière éclairant l’univers entier. Apprentis et compagnons, ont donc en apportant leurs pierres, participé à la construction d’un temple universel, sous la direction du maître. La pierre n’apparaît pas dans les 3ème et 4ème degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, après la deuxième initiatique celle du maître. Il convient de célébrer le maître, un cénotaphe ne suffira pas pour accueillir l’esprit du maître, les lévites vont lui construire un mausolée en pierre, une pierre cubique surmontée d’une pyramide, au sommet de laquelle une urne va recueillir le cœur du maître. 

 

 

 

La pierre devient alors l’abstract du maître maçon, la pierre brute sortie de la carrière, taillée en pierre cubique, surmontée de la pyramide, transformée en pierre cubique à pointe, enfin surmontée de l’urne qui reçoit le cœur et l’esprit du maître, la voie, le chemin ainsi imagé passe de la matière, à l’intellect des connaissances, pour s’élever jusqu’aux plus hautes sphères de la spiritualité, par l’élévation du cœur. La pierre est devenue vivante, elle parle, elle vibre, elle tremble, pour celui qui ouvre les yeux, elle supporte la rosace, la rose d’amour de la cathédrale intérieure.

 

                                                                                 Jean-François.

L'ABSTRACT DU MAITRE
L'ABSTRACT DU MAITRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
COMMUNIQUE LE N° 4 des cahiers de L'ALLIANCE EST PARU !
COMMUNIQUE LE N° 4 des cahiers de L'ALLIANCE EST PARU !
Dès que j'en aurais pris connaissance je vous promet une recension.

Jean-François.

 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA FRANC-MACONNERIE , LA VOIE DU COEUR

LA FRANC-MACONNERIE VOIE DU CŒUR

 

 

Il y a d’emblée presque une forme de pléonasme dans l’expression : La franc-maçonnerie voie du cœur. Les francs-maçons opératifs, en frappant sur la pierre brute avec la force de leur maillet et la précision de leur ciseau, frappaient aussi à la porte qui est à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils taillaient les pierres, leur pierre, jusqu’à la polir. Ils se préparaient à recevoir en eux les mystères de la vie. 

 

En construisant des cathédrales, ils bâtissaient leur cathédrale intérieure, leur s’ouvrait au souffle de la spiritualité. Le cœur était le moteur de la construction, de leur construction.

 

L’initiation s’adresse à l’homme dans sa double dimension rationnelle et affective, la raison ne peut imposer sa dictature au cœur.

 

Les loges maçonniques ne doivent pas êtres des lieux de la domination de l’intellect, mais des lieux où le cœur peut prendre son essor, son éveil, s’ouvrir comme une fenêtre, pour laisser entrer l’air pur de l’esprit débarrassé de ses encombrants dogmatiques. Le franc-maçon mis en contact avec les symboles universels, développe son intuition, son imaginaire, par la quête du sens de sa vie.

 

C’est dans notre cœur que naissent les sentiments les meilleurs. 

 

« Les pensées viennent du cœur. » (Pascal)

 

Si les connaissances sont du domaine de l’intellect, la Connaissance est du domaine du cœur, c’est la distinction entre savoirs et Connaissance.

Le cœur est un lieu ou l’on s’assied pour contempler la beauté du monde, c’est là que naît l’homme spirituel. Chaque battement de cœur rythme notre élan spirituel, peu à peu l’on s’élève vers la voûte étoilée, le long du fil à plomb, l’on gravit les barreaux de l’échelle mystérieuse.

 

Il ne s’agit pas de se laisser emporter par ses émotions, il s’agit de se mettre en capacité de les recevoir, les accueillir, car elles sont chargées d’amour, c’est-à-dire de l’essentiel, comme nous le rappellent les paroles de Paul, dans sa première lettre aux Corinthiens :

 

«  Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité…. »

 

Le cœur est donc l’essence, l’essence de l’homme. On parle souvent de la composition de l’homme en trois parties : corps-âme-esprit. On peut fondre ensemble l’âme et l’esprit, donnant un peu plus ainsi de force à l’esprit pour dominer le corps, c’est le compas posé sur l’équerre.

 

L’esprit est nécessaire, l’intellect même est nécessaire il aide le maçon à faire son jugement personnel, le franc-maçon n’est pas dans l’irrationnel, mais il ne réduit pas non plus au rationnel. La voie hermétique, la voie ésotérique n’est pas réduite à l’occultisme, qui n’est qu’une des parties de cette voie. Le franc-maçon travaille à faire tomber les voiles successifs pour aller vers la vraie lumière, celle qui est en lui. Il sait qu’il lui faudra sans cesse utiliser les outils que sont le cœur, l’esprit et le glaive de la justice pour l’action, il aspire à être un chevalier de l’esprit.

 

Ainsi les pythagoriciens ont inspiré la franc-maçonnerie, les amoureux des nombres d’or, étaient aussi des adeptes de l’ésotérisme, du sens volontairement caché des choses, leurs apprentis attendaient cinq longues années en silence, avant de s’exprimer. Armés ensuite de la clé du cœur ils pouvaient ouvrir les portes, trouver leur place dans le cosmos.

 

                                                                             Jean-François.  

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE LIVRE DE LA SAGESSE DU DON

LE LIVRE DE LA SAGESSE DU DON.

 

 

Un livre qui parle du don, dans une société de l’individualisme cela mérite que l’on s’y arrête. Alain Caillé promoteur de l’ethnologue Marcel Mauss, nous propose de construire une société du don, avec son livre paru chez Actes Sud :

« Extensions du domaine du don », une utopie bien réelle.

 

Dans le premier livre des Rois -3-5 le roi Salomon se rend à Gabaon le plus haut lieu des sacrifices, le plus haut lieu de la bienveillance, Salomon demande à son Dieu un cœur plein de jugement pour gouverner son peuple :

 

« Dieu lui dit parce que tu n’a pas demandé pour toi de longs jours, ni la richesse, ni la vie de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi le discernement du jugement (…) Je te donne un cœur sage et intelligent… »

Mathieu dans son évangile 7-11 à propos de l’efficacité de la prière :

 

« Demandez et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. »

 

Cela tend à démontrer que l’on peut trouver du bénéfice dans une société du don, une manière de lutter contre l’individualisme. La société de marché est une oppression pour l’individu. Antoine Reverchon, journaliste au quotidien le Monde écrit : « Aux yeux des utilitaristes les échanges économiques, mais aussi les institutions, les sentiments, les créations humaines, seraient les instruments  de la lutte entre les individus pour se faire une place au soleil. »

 

Alain Caillé prône pour une société du don, critiquant la société de l’intérêt. Il prône pour un nouveau rapport entre les hommes, basé sur le : « Demander, donner, recevoir et rendre. » Ce n’est pas pour lui faire preuve de naïveté, il ne parle pas de charité ou de sacrifice, mais d’échanges et de liberté. Il s’agit de ne pas  confondre avec une société du care. Mais de créer une société de confiance.

La fin du monde de John Martin

 

C’est une nouvelle lecture de la société qui serait plus humaine, où les femmes et les hommes seraient mieux reconnus pour ce qu’ils sont. Il veut démontrer que :

 

«  Ce qui anime les êtres humains, c’est à la fois  d’être reconnus comme de bons joueurs dans le cycle du demander-recevoir-donner-rendre, et celui de s’adonner à des activités qui le fassent accéder à des moment de grâce (…) 

 

L’objectif  en ligne de mire : 

 

« Nous aider à imaginer les conditions de possibilité d’un monde plus humain. »

 

Pourquoi pas concevoir de transmettre, de rendre ce que l’on a reçu, pas seulement sur le plan de l’esprit, mais dans la vie courante. Le troc peut ne pas être réservé à des sociétés primitives, il peut être vertueux dans une société de gaspillage. Un espoir face à la collapsologie décrite par Yves Cochet.

 

 

                                                                              Jean-François.

LE LIVRE DE LA SAGESSE DU DON

A LIRE : « Extensions du domaine du don » de Alain Caillé éditions Actes Sud 336 Pages 22,80 €

NOTE EDITEUR. Extensions du domaine du don.

 

Extensions du domaine du don rassemble et synthétise la plupart des fils patiemment tissés par Alain Caillé et ses amis du Mouvement anti-utilitariste en science sociale (MAUSS) depuis près de quarante ans. Longtemps le MAUSS s'est limité à critiquer la montée en puissance de l'économisme et à lui opposer les leçons qu'il est possible de tirer d'un paradigme puissant - celui du don -, issu d'un ouvrage méconnu du grand public qui a nourri la réflexion de nombreux intellectuels et chercheurs, l'Essai sur le don de l'anthropologue Marcel Mauss (1925). Oeuvre extraordinairement pertinente qui montre que l'homme n'a pas toujours été "un animal économique doublé d'une machine à calculer" : les sociétés premières ne s'organisaient pas selon les principes du marché, mais selon la "triple obligation de donner, recevoir et rendre". Ce paradigme n'a rien à voir avec ce qu'on entend le plus souvent par "don" - geste désintéressé, proche de la charité ou du sacrifice. "Le don, explique Alain Caillé, est un acte chargé d'ambivalence, désintéressé en un sens, mais tout autant intéressé, à la fois libre et obligé." Cette triple obligation régit en réalité l'essentiel de nos rapports aux autres. Et il faut dès à présent l'universaliser pour jeter les bases d'une véritable philosophie politique alternative, qui permettra de dépasser le néolibéralisme et la vision économiciste des sujets humains. Extensions du domaine du don montre à quel point il est éclairant d'étendre l'approche par le don à tous les secteurs de la vie sociale : le jeu, le care, le rapport à la nature, les relations internationales, le sport, l'art, la consommation, les psychothérapies, la religion, la question du pouvoir, etc.

Voir les commentaires