Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
L'APPRENTISSAGE ECOLE DE L'EXCELLENCE

L’APPRENTISSAGE ECOLE DE L’EXCELLENCE

 

La rentrée scolaire s’est effectuée comme chaque année avec son lot de réforme. On reparle encore de la nécessité de développer l’apprentissage, on en reparle une fois de plus, on regarde sans voir, on entend sans écouter. Cette méthode d’éducation de formation professionnelle ne prend pas dans notre société où l’on préfère des bacheliers, des cols blancs au chômage aux compagnons bâtisseurs bien formés, bien dans leur métier, estimés et bien rémunérés.

L’apprentissage vu sous le prisme maçonnique ou compagnonnique est une école de la vie vraie, loin des écrans des apparences. Dans un article de presse récent Jérémie Mosnier le Président de l’association « des Compagnons du Devoir et du Tour de France »nous invite à regarder la réussite de son association qui forme chaque année plus de 10 000 jeunes dont 90% d’entre eux trouve immédiatement au terme de leur formation un emploi stable. Je dis formation et non études, le compagnonnage forme des hommes et pas seulement des employables.

 

Le voyage fait partie de l’apprentissage, les francs-maçons pratiquent eux aussi les voyages, qui sont mêmes des invariants de l’initiation, voyage vers soi et vers les autres, ouvrir largement le compas de la Connaissance permet à nos jeunes de lutter contre l’obscurantisme de l’ignorance.

 

Aujourd’hui les compagnons du devoir voyagent en France, mais aussi à l’étranger, il n’y a pas qu’Erasmus et les écoles de commerce, en plus ils forment une communauté soudéequi rend gloire au travail. Les formations dispensées évoluent, les besoins sont énormes dans toutes les branches professionnelles.

 

Il est regrettable que nos dirigeants politiques ne mettent pas plus l’accent sur cette formation à l’excellence, il y a là une pépinière de premiers de cordée, qui plus est les anciens savent former les jeunes. Il faudrait informer les jeunes dans les collèges, pourquoi ne pas organiser des sorties d’information, des visites dans les musées du compagnonnage, faire venir des compagnons dans les établissements scolaires. Montrer aux jeunes une école de la réussite. Mais cela fait sans doute de l’ombre à l’éducation nationale, qui tire de plus en plus vers le bas.

 

Dans ma loge j’ai toujours eu des compagnons, ayant des métiers différents, quel enrichissement pour nos colonnes, eux ils savent ce que c’est que de construire et se construire.

 

- Que faites vous, mon brave ?

- Ca ne se voit pas. Je taille une pierre, répond l'homme sur un ton bourru.

Le roi se tourne alors vers le deuxième tailleur de pierre :

- Et vous, pouvez vous me dire ce que vous faites ?

- Moi, Monseigneur, je travaille ici pour nourrir toute ma famille.

A ce moment, le roi observe le troisième tailleur de pierre resté en retrait de l'échange et toujours concentré sur le travail de la pierre. Prudemment, le roi s'avance vers lui et lui demande :

- Et vous, qu'est ce que vous faites ?

Arrêtant de frapper la pierre, le tailleur se redresse et regarde fièrement le roi :

  • Moi, Monseigneur, je bâtis une cathédrale !

 

J’ai même eu un frère qui après ses études supérieures diplôme en main, a refait le voyage de l’apprentissage, son tour de France et puis a ensuite créé sa propre entreprise de charpente.

 

Les compagnons dans leur Cayennesont des passeurs de savoir, mais aussi des passeurs de lumière pour tous ceux qui veulent la recevoir.

 

JF.

L'APPRENTISSAGE ECOLE DE L'EXCELLENCE


Les Compagnons du Devoir et du Tour de France

 

https://www.compagnons-du-devoir.com/

 

L’Union Compagnonnique des Devoirs Unis

 

https://www.lecompagnonnage.com/

 

 

Le Musée du Compagnonnage à Paris

 

www.museecompagnonnage.fr/pratique-horairestarifs.htm

 

 

Le Musée du Compagnonnage à Tours

 

www.museecompagnonnage.fr/

 

 

Librairie du Compagnonnage à Paris

 

https://www.librairie-compagnons.com/

 

 

Blog sur GADLU-INFO la Revue du WEB

www.gadlu.info/

 

BLOG « COMPAGNONS DU DEVOIR / COMPAGNONS DU TOUR DE FRANCE »

 

PETIT GLOSSAIRE COMPAGNONNIQUE

 

Canne

L’un des insignes du Compagnon ; se fait courte (canne de ville) ou longue (de cérémonie). Généralement en jonc, avec un grand bout ferré et un pommeau qui porte le nom du Compagnon, son Rite, sa Corporation, la date de sa Réception. Les pommeaux varient de forme et de matière (corne, ivoire, etc...). La canne est munie de glands dont les formes et les couleurs varient également pour les mêmes raisons. Le Symbolisme de la canne est très important : celle-ci est l’appui de l’homme ainsi qu’une arme de défense : elle symbolise la rectitude ; de plus avec la canne on " prend les mesures ". C’est le Symbole du Pèlerin, dans toutes les civilisations du monde ! Son rôle est primordial dans le Compagnonnage, elle participe à toutes les cérémonies La canne est l’emblème du Compagnon, du Pèlerin, du "Passant" symbolise aussi le fait d’être toujours prêt à partir sur la voie. La canne du Compagnon est à rapprocher de celle des " miquelots ", Pèlerins de Saint-Michel-au-péril-de-la-mer et des Jacquemarts, Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, n’oublions pas que le Christ s est montré en Pèlerin, la canne à la main aux Pèlerins d Emaûs. Cette longue canne ferrée est, selon une Tradition des Compagnons Passants Tailleurs de pierre, les Loups-Garous, un souvenir de la lance des Templiers. Le bâton, bourdon, canne, est aussi le Symbole de l’Initié ; il correspond dans les jeux de cartes au carreau et dans les tarots au bateleur. La manière de tenir la canne est Rituelle : présenter la pointe en avant est une provocation, c’est montrer son mépris, être prêt à l’attaque. La présenter par le pommeau exprime la volonté de paix, etc. Les Enfants de Maître Jacques : canne à pomme d’ivoire ; Enfants du Père Soubise : canne à tête noire en corne ; Enfants de Salomon : canne à pommeau ou Torse.

 

Chaîne d’Alliance

Cérémonie Rituelle. Les Compagnons portant leurs couleurs se tiennent par la main en croisant les bras à la façon des maillons d’une chaîne et forment un cercle fermé, tournant dans le sens de la marche du soleil au milieu duquel se trouvent trois Compagnons ou deux Compagnons et la Mère. Ceux-ci restant immobiles, le Rouleur chante " les Fils de la Vierge ", dont le refrain est repris en chœur. Au cours des funérailles, la Chaîne est également pratiquée mais sans chant et " ouverte ", symbolisant ainsi le maillon qui vient de se rompre.

 

Cayenne

De quaderna, carquaterne. Ce terme désigne le lieu de réunion des Compagnons, par extension rassemblée des Compagnons. A l’origine, la Cayenne est un vieux bateau transformé en caserne flottante servant de dépôt de Marins ou de Soldats dans les ports d’Outre-Mer. C’est l’origine de la ville de Cayenne en Guyane. En 1766 à Brest, les casernes flottantes étaient appelées Cayennes. Dans le vieux français, fabrique ou atelier hors d’une ville dans les régions maritimes. L’origine du terme Cayenne est, à notre avis, à rechercher du côté de Rochefort-sur-Mer, La Rochelle et Soubise !

 

Chef d’Oeuvre

Son Tour De France terminé, l’Aspirant doit faire la preuve de sa valeur et de son habileté professionnelle en réalisant un chef-d’oeuvre, c’est-à-dire une maquette de dimensions variables où les difficultés techniques sont volontairement accumulées ; il montre ainsi la possession parfaite de son métier. Ce chef-d’oeuvre est jugé par un Aréopage de Compagnons. Parmi les chefs-d’oeuvre célèbres, citons Le Dijonnais, édifié dans le premier tiers du XIXe siècle ; puis le grand chef-d’oeuvre des Compagnons Passants Charpentiers, réalisé par plus de deux cents Compagnons de 1864 à 1884, conçu par Mazerolles, Bourbonnais Va de Bon-Coeur ; enfin le chef-d’oeuvre Berryer, offert à l’Avocat Berryer, Défenseur des Compagnons arrêtés pour fait de grève en 1845. Ces chefs-d’oeuvre sont visibles au Musée de la Cayenne de la Fédération Compagnonnique, 161, avenue Jean-Jaurès, à Paris.

Mère

Femme qui tient un siège de Compagnonnage et qui été "reçue" par les Compagnons. A noter qu’en Inde la Mère est celle qui tient également une maison ou Ashram. Par extension, le lieu, la maison, Chambre ou Cayenne. La Mère reçoit une Initiation spéciale.

 

Labyrinthe

Le labyrinthe est la marque des Compagnons dans les édifices construits par eux. Symbole d’Initiation, de mort et de résurrection, de chemin difficile vers la nouvelle vie ; les labyrinthes sont tracés sur le sol des Cayennes lors de certains Rites du Compagnonnage. Des labyrinthes existent encore dans les cathédrales d’Amiens, de Bayeux et de Chartres et autres lieux

Source Union compagnonnique.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON

DES OBÉDIENCES PRÉSENTES QUELQUES UNES D'ENTRE ELLES

SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON

Des Conférences :

 

Engagement initiatique et républicain, quelle signification pour les jeunes ?

 


Trois siècles de métamorphose de la Loge

 

 

République et Franc Maçonnerie

 

 

 

Pourquoi être Franc-Maçon au XXIème siècle ?

 

 

Le sens de l'initiation

 

 

Rayonnement de la Franc-Maçonnerie dans le monde

 

 

 


Penser la laïcité
au XXI
ème siècle

 

 

La BD : imaginaire et Franc-Maçonnerie

 

 


Y a-t-il un genre en Franc-Maçonnerie ?

 

 

Quel humanisme à l'époque de l'intelligence artificielle ?

 

 

 

Dialogue entre Franc-Maçonnerie et Islam

 

 


Que faisons-nous dans nos Loges ?

QUELQUES  AUTEURS PRÉSENTS

SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON

LES LIBRAIRES

SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON
SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON

DE LA MUSIQUE

SALON DU LIVRE MAÇONNIQUE DE LYON

POUR TOUT SAVOIR POUR RESERVER LE SITE

Bon salon à tous.

JF

 

https://www.salonlyonnaisdulivremaconnique.net/infos-pratiques/

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
CONTRADICTIONS ENTRE LE JE ET LE NOUS, RÉFLEXION SUR LA VIE INTÉRIEURE

CONTRADICTION ENTRE LE JE ET LE NOUS ? RÉFLEXION SUR LA VIE INTÉRIEURE.

 

 

Le franc-maçon construit son temple intérieur et veut projeter sa construction dans le monde extérieur. Un parcours du JE au Nous. Mais n’y a-t-il pas une contradiction entre la primauté donnée à la vie intérieure et « l’extériorisation » de cette démarche. En clair n’y-a-t-il pas une opposition entre la vie intérieure, la véritable vie, et la socialisation de cette vie ?

 

Ne faisons-nous pas preuve de vanité en voulant communiquer, voire imposer notre expérience spirituelle, ce que nous construisons en nous, nous est propre, unique, innommable, ineffable, secret, le dévoilement de soi a-t-il un intérêt pour l’autre ? C’est sans doute pour cela que l’on parle plus de chemin, de voie, que de but, et que l’itinéraire peut être différent.

La franc-maçonnerie n’est donc pas un enseignement, mais un éveil, un essor, une mise sur le chemin de la spiritualité. C’est avant tout une démarche personnelle. On ne peut pas partager sa vie intérieure.

 

Le franc-maçon est d’abord une femme ou un homme seul, personne ne nous tient la main dans le cabinet de réflexion. Simplement quand nous en sortons.

 

 

Notre société n’aime pas les solitaires, elle détruit l’individualité, l’identité et engendre les individualismes, nous avons de plus en plus des familles monoparentales, de divorcés, de célibataires. Nombreux sont ceux qui se retrouvent seuls à un moment de leur vie, de leur libre volonté où a l’occasion de circonstances non désirées. Alors ils fuient leur solitude en se connectant à la radio, la TV, l’ordinateur, la pauvreté, ils comblent le vide, la pauvreté de leur vie intérieure. Même la méditation à la mode se pratique avec des professeurs et en groupe, certes on parle de méthode, mais quand même, il faut être dans un groupe !

 

 

La société rejette les intérioristes, et donc les spiritualistes et si l’on s’avise d’en être, l’on se voit traité d’égoïste, d’égocentriste, de narcissique, en clair de n’être que dans JE alors qu’il faut absolument être dans le Nous. Il faut travailler le vivre ensemble, alors que l’on n’est souvent pas prêt à s’assumer soi-même, et être bien avec soi. C’est un peu griller les étapes.

 

La franc-maçonnerie elle-même compte parmi ses membres, des sœurs et des frères qui mettent au premier rang de leur démarche « la fraternité », preuve en est le nombre de planches données sur ce sujet. La recherche spirituelle passe au second rang de leurs préoccupations, à l’excès ils viennent en tenue maçonnique, comme l’on va dans un club où l’on rencontre des camarades et où l’on partage un repas de préférence de qualité. Personnellement je le regrette, et puis il y a un nombre considérable d’associations respectables qui font cela mieux que la franc-maçonnerie qui préconise des agapes frugales.

 

Je ne rejette pas la fraternité, ce serait nier que l’homme est un animal sociable, et que la fraternité est nécessaire et doit être travaillée. Mais est-ce une démarche vers l’intériorité et la spiritualité ?

 

Je suis plus tenté de mettre en priorité dans ma vie la découverte de ce qui est en moi,  pour donner le meilleur de moi-même à mes sœurs ou mes frères, a tous les hommes, pour réussir non pas ma vie, mais la vie, en trouvant ma modeste place dans ce monde.

La vie m’a appris que pour compter ses amis véritables, une seule main suffit.

 

 

La franc-maçonnerie est une véritable occasion pour le profane d’acter son passage de l’extérieur, de l’avoir, du paraître à l’être, d’accéder à la connaissance de son être intérieur, d’en faire sa priorité, et tant pis s’il a moins d’amis sur facebook que dans sa loge, il faut choisir on ne peut pas tout faire. Étre bien avec soi-même est déjà un travail considérable, si l’on veut introduire dans tous les actes de sa vie quotidienne, ne serait-ce qu’une once de spiritualité.

 

 

L’observation de notre société où devenir célèbre est une préoccupation pour beaucoup essentielle, de crainte de tomber dans l’indifférence et l’oubli et de se retrouver face à soi-même, constatant alors le vide de son être intérieur et sentir comme une angoisse monter en soi quand le téléphone ne sonne plus. Démontre l’impérieuse nécessité de vivre au-dedans, là où est la véritable porte, non pas pour une recherche frénétique du bonheur, il ne sera que la conséquence de la vie intérieure.

 

Faut-il donc renoncer définitivement au nous pour être heureux ? Je ne le pense pas. La franc-maçonnerie dit que nous avons besoin des autres, que sans eux nous ne pouvons rien faire, mais cela n’empêche pas de se prendre en main, pour aller sur le chemin, y rencontrer l’autre, le plus proche, celle ou celui qui fait la même démarche, pour le moins cela rassure, et pour le mieux démontre que si l’on introduit, alors, pas une once, mais beaucoup  d’amour, nous pourrons en tirer profit et recevoir notre salaire dirions-nous.

 

C’est pourquoi notre vigilance doit s’exercer pour que les travaux maçonniques ne soient en rien troublés par toute forme d’extériorité sociale, ou hiérarchie d’honneur qui viendrait se substituer à une hiérarchie spirituelle déjà bien difficile à définir, si ce n’est dans le regard de nos sœurs et frères. Je reconnaîtrais toujours ma sœur, mon frère, pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils ont. Alors ensemble nous pourrons faire un bout de chemin à la conquête de notre vie vraie vie, notre vie intérieure.

 

JF.  

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
ACTUALITÉS : LE VERBE SACRÉ

ACTUALITÉS : VU DANS OUEST-FRANCE.

En rapport avec l'article du Blog du 03 septembre.

JF.

ACTUALITÉS : LE VERBE SACRÉ

LE DIRE ET LE FAIRE VIVRE

 

Que tous ceux qui veulent vibrer entre pierre et eau au bord de l’Aulne, sentir le vent de l’océan qui parle dans les feuilles des arbres penchés au-dessus de l’Abbaye de Landévennec. De ce lieu magique et sacré quand le soleil termine sa course quotidienne, s’élèvent des voix et des sons qui font trembler les pierres vivantes, des ombres courent sur les murs déchiquetés, découpés sous la lune. C’est le Verbe Sacré qui revient chaque année après les derniers jours de l’été, et diffuse ses paroles dans notre cœur.

 

Le Maître-d’œuvre Antoine Juliens offre bien plus qu’un spectacle, un moment intense de réflexion, d’ouverture aux autres, c’est-à-dire à soi-même, voyageur de l’esprit si tes pas te guident au bout de notre monde occidental, au finis terrae, pose ton bissac un instant, sur les rives sinueuses de l’Aulne et écoute la terre qui parle aux cieux. Après cette respiration d’automne tu pourras reprendre tes travaux, clos ou suspendus l’espace d’un été, avec force et vigueur retrouvées.

Cette année le voyage de Landévennec te mènera, dans les pas de Benoît de Nursie, de Novalis, du fondateur aux poètes inspirés.

 

JF.

ACTUALITÉS : LE VERBE SACRÉ

L'édition 2018 de Verbe Sacré se déroulera

du 13 au 16 septembre 2018 
dans le cadre de l'ancienne abbaye de Landévennec.

818-2018 LANDÉVENNEC – Tu gémis à pourfendre la pierre… Ici, on est comme devant un torrent qui s’apaise. Il devient un fleuve, majestueux ! Ici, retentit la voix singulière, rude et belle, tragique et tendre, de l’histoire. Ici, la civilisation naît, vit et passe. Tu sens ?

A l'occasion de cet événement, venez découvrir la pièce de théâtre "Les Pierres de Subiaco", oratorio théâtral mis en scène par Antoine Juliens, d’après l’œuvre de Benoît de Nursie, Novalis et Gilles Baudry. Cette création sera jouée lors de trois représentations les 13, 14 et 15 septembre.

Programme détaillé

Jeudi 13, Vendredi 14, Samedi 15 septembre - 20h45
Site de l’ancienne abbaye

Prologue : « OBSCULTA O FILI »
Spectacle : « LES PIERRES DE SUBIACO »

Samedi 15 septembre - 15h
Auditorium de l’Abbaye Saint-Guénolé (« nouvelle abbaye »)

Table ronde : « Bâtir de Subiaco à Landévennec, une école au service du beau »
Intervenants : Marie-Josette Le Han, Yvon Tranvouez, Gilles Baudry, Jean-Michel Grimaud, Abbé de la communauté Saint-Guénolé de Landévennec, Equipe de Verbe Sacré

Dimanche 16 septembre - 15h
Site de l’ancienne abbaye

Lecture : Hommage à l’achitecte fondateur – Novalis et Gilles Baudry
Equipe de Verbe Sacré, Artistes du Finistère, Radio Evasion

Infos pratiques

  • Spectacle : plein tarif 15 € / tarif réduit 13€ (-18 ans, demandeurs d’emplois, groupes)
  • Réservation : 02 98 27 35 90 / 
  • Table ronde & lecture : entrée libre

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
TOUT PASSE PAR LE COEUR

TOUT PASSE PAR LE CŒUR

 

Une remarque récente de notre frère Cincinnatus, concernant la recherche du rituel maçonnique pour pouvoir commencer les travaux en loge, rituel inutile pour les frères du rite Émulation car ils doivent le connaître par cœur, ce travail est nécessaire à leur progression initiatique. Cette pratique est parfois injustement critiquée par les adeptes d’autres rites, il ne s’agit pas là en effet d’une sorte « de foi du charbonnier », mais d’un travail par le cœur, et non par cœur.

 

C’est ainsi que nos frères mettent du cœur à l’ouvrage, ce qui les transcendent et transcende leurs œuvres. Ils agissent comme le Cid de Corneille, que son père interpellait ainsi : Rodrigue as-tu du cœur ? C’est à-dire du courage.

Il faut au profane, puis au franc-maçon pratiquer du courage, pour choisir la voie du bien, et bien plus, il lui faut de l’amour, dont le cœur est le symbole. Je pense bien sûr à l’amour affection storgé, à l’amour amitié philia, et à l’ultime celui qui est en haut de l’échelle l’amour agapae.

 

 

Le franc-maçon cultive dans son jardin, sa loge, c’est-à-dire le lieu où il ouvre son cœur, là où commence son chemin initiatique ou pour le moins là où il s’initie à l’art Royal. Il découvre que son cœur, est le siège de son intelligence, que serait d’ailleurs un esprit sans amour, si ce n’est un fruit sec sur l’arbre de la vie. Le franc-maçon sait que l’intelligence qui vient du cœur, est la sève qui irrigue ton son être.

 

Quand le franc-maçon a un souffle au cœur, ce n’est pas un défaut mécanique de son muscle, mais c’est simplement qu’il entend et écoute son cœur qui parle à son esprit, à sa conscience. Écouter son cœur donne une bonne conscience, et les messages qui montent du cœur à l’esprit sont inépuisables et multiples, ils se réunissent en un seul, un unique message, le message de l’amour, seul capable de nourrir l’homme sa vie durant.

Au moment de l’ultime passage, chacun espère pouvoir entendre ses contemporains dirent de sa vie, au-delà de ses œuvres terrestres dérisoires et passagères, cet homme avait bon cœur, il avait du cœur, le fléau de la balance de l’âme, sera alourdi du bien et du bon.

Avoir bon cœur, est la voie qui mène de l’avoir à l’être, c’est l’orgueil du bien, ce n’est donc pas une mièvrerie quelconque, c’est donc une force, une volonté, pour mettre son cœur au centre de ses actions, toujours et en toutes circonstances réfléchir par le cœur, mettre son cœur au centre de ses actions, le faire grossir, grandir, pour qu’il puisse propulser le sang de la vie dans tous nos actes.

Mettre du cœur dans tous ses ouvrages apporte la joie, la paix en soi et rapproche des autres. C’est ce que font nos frères du Rite Émulation, ils sont des messagers du cœur, du par le cœur. Ils ont la franc-maçonnerie au Cœur.

 

JF.

Voir les commentaires

Publié le par YaKa

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Usine en Asie

Usine en Asie

FICTION OU PAS ? TROMPERIE SUR LA MARCHANDISE

 

Ce n’est pas dans des officines obscures, secrètes que l’on prépare la promotion d’ersatz de valeurs humaines qui seront mises en vente dans les rayons de nos hypermarchés ou dans nos boutiques de luxe, enrobés d’un peu de matière.

À défaut de pouvoir nous vendre plus d’objets que nous possédons parfois en double ou en triple, on essaye de nous vendre des valeurs aromatisées à la sauce tomate ou au beurre de cacao.

Enfant mis en vente

 

Il y a tromperie sur la marchandise, le professeur de philosophie Gilles Vervisch écrit : « les formules publicitaires sont des sortes de dogmes. Les réclames affirment sans questionner et sans remettre en cause les a priori. »

Rien ne nous empêche me direz-vous de penser par nous-mêmes individuellement, principe que nous apprend la franc-maçonnerie : respecter chaque opinion, mais faire soi-même son propre jugement, travailler avec la force du maillet et le ciseau de la morale.

Pas si simple quand les vendeurs, s’emparent de nos idées, de nos valeurs pour en faire commerce. La recette est toujours la même, toujours selon Gilles Vervisch, les fabricants à travers leurs marques  « prônent de s’assumer, de mettre en avant sa différence, sa personnalité, sa propre voie… » Il faut être unique, sauf que pour réaliser cette individualité qui élève l’homme, il faut acheter des produits standardisés, la quantité se confond avec la qualité. On met en avant des valeurs humaines et parallèlement on exploite des enfants dans les usines d’Asie.

On utilise les valeurs à la mode, la publicité sexiste ne fait plus recette, alors on met une pincée de charity Buisness.

 

En réalité rien de neuf sous les spots de nos supermarchés, c’est toujours le règne de l’apparence, l’ombre du vrai comme dans la caverne de Platon.

 

Après avoir flatté les vices, l’on s’attaque aux vertus, c’est aussi un marché. Mettre une paire de Nike donne l’apparence que nous luttons contre le racisme, sauf que les Nike où les autres chaussures sont fabriquées par de jeunes enfants dans des usines asiatiques au mépris des droits et des valeurs élémentaires de la liberté et la dignité humaine. Avec ma paire de chaussures, je me paye une bonne conscience, qui plus est pour pas trop cher.

 

Méfiez-vous du Canada dry, ce sera toujours du Canada dry. Ostentation et orgueil ne sont pas charité, amour fraternel. La publicité à « la sauce vertu », est un peu acre en bouche et difficile a digérer. Il faut avoir la volonté de retirer les masques que l’on nous impose, derrière l’exploitation de ces vertus, dans ma paire de chaussure, il y a un peu de sueur, et les larmes d’un enfant qui souffre.

 

JF.

 

Gilles Vervisch est professeur de philosophie, auteur de : Quelques grammes de philosophie dans une monde de pub. Aux éditions Max Milo.

Insensé l'homme

Qui s'abreuve à la mare

et oublie la fontaine

au coeur de sa demeure.

Angelus Silesus.

Voir les commentaires

Publié le par Jacques Viallebesset

Cet article est reposté depuis L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
PASSER DU JE AU NOUS…

PASSER DU JE AU NOUS…

 

C’est un chemin proposé par la franc-maçonnerie : Ordre initiatique fraternel. Passer de l’individuel à l’universel. Après avoir constaté l’éclatement, le multiple, le paradoxe de la vie faite d’ombres et de lumières, chercher à réunir les contraires, distinguer le beau, le vrai, sortir de la caverne des apparences.

Voir en chacun la lumière qui brille dans son cœur, faire vivre la fraternité, ici, maintenant sur cette terre des hommes, traduire dans nos gestes le message du plus humble de tous : aimez-vous les uns et les autres. Il n’y a pas dans cette exhortation de dogme, mais simplement l’amour et la justice de « Thémis » fille du ciel et de la terre, épouse de « Zeus », le Grand Architecte Grec, Dieu des dieux, ils fécondent ensemble le bien qui remplace la barbarie, ils révèlent en chacun de nous la lumière de l’amour infini.

 

 

 

Note : Le passage du je au nous est un thème de travail proposé par l’un de mes présidents d’atelier.

PASSER DU JE AU NOUS…

 

PROLOGUE DE TERRE DES HOMMES (Extraits) – Antoine de Saint-Exupéry.

 

La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle. Mais, pour l’atteindre, il lui faut un outil. Il lui faut un rabot, ou une charrue. Le paysan, dans son labour, arrache peu à peu quelques secrets à la nature, et la vérité qu’il dégage est universelle. (…)

J’ai toujours, devant les yeux, l’image de ma première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où scintillaient seules, comme des étoiles, les rares lumières éparses dans la plaine.

Chacune signalait, dans cet océan de ténèbres, le miracle d’une conscience. (…) Là on aimait. De loin en loin luisaient ces feux dans la campagne qui réclamaient leur nourriture. Jusqu’aux plus discrets, celui du poète, de l’instituteur, du charpentier. Mais parmi ces étoiles vivantes, combien de fenêtres fermées, combien d’étoiles éteintes, combien d’hommes endormis…

Il faut bien tenter de se rejoindre. Il faut bien essayer de communiquer avec quelques-uns de ces feux qui brûlent de loin en loin dans la campagne. Antoine de Saint-Exupéry.

 

 

Antoine de Saint-Exupéry, seul dans le froid, dans la carlingue de son avion, dans son Vol de nuit, essaye d’ouvrir les fenêtres, de réveiller les consciences, les étoiles de lumières éteintes, de faire communiquer les cœurs purs entre eux. C’est aussi la gloire du travail en loge et au-dehors.

 

JF.

 ♪ Jardin secret ♪

J'ai la clé d'un jardin secret
Où mon coeur repose
Je l'ai cachée
Je garde la porte close
Oui close

Chaque fleur
Et chaque bouquet
De roses
Faut pas toucher
C'est si fragile
Toucher les roses
A peine écloses

J'irais bien de l'autre côté des choses
Voler le parfum des roses
J'ai rêvé
D'effacer le gris que le temps dépose
Rêvé
Derrière les paupières closes

Sous le lierre
Au creux des bruyères et des ronces
Des ronces
Sont cachées
Tapies sous les pierres
Les réponses

J'irai bien de l'autre côté du monde
Voir si les mots se confondent
J'ai rêvé
De passer de l'autre côté de l'ombre
Et que des voix me répondent

Je voudrais passer de l'autre côté des choses
J'ai rêvé d'effacer les couleurs que le temps dépose
De roses...

J'ai la clé d'un jardin secret
Où mon coeur repose
Je l'ai cachée
Je garde la porte close
Oui close

J'irais bien de l'autre côté des choses
Voler le parfum des roses
J'ai rêvé
D'effacer le gris que le temps dépose
Rêvé
Derrière les paupières closes

 

Auteur : Cécile Corbel - Compositeur: Simon Caby, Cécile Corbel.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
PIQÛRE DE RAPPEL....

Humour de rentrée oui ou non !

C'est la rentrée maçonnique ! Les surveillants sont en place, l'orateur vigilant, l'expert en alerte, le maître des cérémonies vérifie tout. Ca tremble sur les colonnes du nord au midi, certains maîtres baissent les yeux ou regardent ailleurs. Le vénérable est soucieux de la qualité des travaux, il y a de nombreux visiteurs.

Vous êtes prêts mes frères ?

Un doute s'installe, ou est passé mon rituel, une voie résonne que signifie ceci mon frère ?

Vite mon glossaire du Maçon

JF

 

 

 

RECENSION : LE GLOSSAIRE DU MAÇON – UN TEMPLE DES MOTS.

 

Les francs-maçons ont leur langage, la transmission initiatique s’est longtemps faite oralement, les mots pour les francs-maçons sont donc essentiels, ils ouvrent les portes, ils sont les sésames pour accéder de degré en degré à la connaissance de l’homme intérieur.

 

Les mots sont semblables à des balises du rite, ils ont des caractères particuliers, qui élèvent l’adepte, d’abord de reconnaissances, puis de passages, puis mystérieux secrets et enfin sacrés.

Le franc-maçon qui les reçoit à le devoir de les connaître, mais surtout de les comprendre.

 

Chaque degré de chaque rite a ses mots, la multiplicité des rites maçonniques et des degrés dans chaque génère à chaque fois un panthéon de mots.

L’accès à ce temple des mots est difficile, l’art de la mémoire comme le dit souvent Charles-Bernard Jameux est indissociable de la franc-maçonnerie.

 

Le livre de Pierre-Philippe Baudel Le Glossaire du Maçon, Symboles et Symbolisme du Temple, est donc un outil indispensable pour le franc-maçon qui veut comprendre et approfondir le sens de sa démarche initiatique au fur et à mesure qu’il reçoit les mots mystérieux. L’initié devra un jour transmettre ces mots dans leur pureté.

 

Ce glossaire dont l’étymologie même qui vient du latin glosa langue est donc incontournable pour un franc-maçon, qui sait qu’au commencement était le verbe.

Le glossaire sort les mots de leur obscurité, les mets en lumière, ainsi le verbe devient lumière sur la voie initiatique.

Chaque initié aura donc à cœur de pénétrer le sens des mots qu’il aura reçu par délégation. Il évitera ainsi de « se gloser » mal à propos.

Ce glossaire pourra être lu et relu par le franc-maçon soucieux de comprendre les mythes et les légendes qui nourrissent la progression initiatique.

 

Au-delà des francs-maçons ce glossaire pourra être un guide pour tous ceux qui s’intéressent à la franc-maçonnerie et une aide pour frapper à la porte du temple.

 

JF.

 

A LIRE : Le GLOSSAIRE du MAÇON, Symboles et Symbolisme du Temple. De Pierre-Philippe Baudel sur 90 Pages au prix de 14,50 € dans la Collection Lumière aux Éditions Bussière 34, Rue Saint-Jacques 75005 PARIS

ISBN : 978 285090 685 5

 

EN PRÉFACE :

 

« La nature est un temple où de vivants piliers

laissent parfois sortir de confuses paroles ;

L’homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l’observent avec des regards familiers. »

 

Correspondances : « Les Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire.

 

 

Présentation de l'éditeur

Du langage et des symboles maçonniques, les journalistes en parlent, les historiens les étudient et puis il y a l’idée que sen fait le grand public Tous sont bien loin d’avoir la perception et la compréhension de l’Initié franc-maçon. L'objectif de ce glossaire est donc de définir avec la plus grande rigueur le vocabulaire et les notions propres à cette institution, si singulière pour les uns, si secrète pour les autres : la Franc-maçonnerie. Un livre fondamental pour faciliter aux Maçons l’accès à la science maçonnique et les aider à en reconnaître les symboles tout au long de leur apprentissage au sein de cette voie séculaire quils ont choisie.

Biographie de l'auteur

Pierre-Philippe Baudel est un philosophe ésotérique mais avant tout un humaniste et donc un homme de l’Être, comme il se définit lui-même. Ancien producteur de films, fondateur du journal « Le professionnel du spectacle » (avec pour parrain l’acteur Jean Marais), lecteur de Brentano et de Husserl, il est Grand maître mondial de l’Ordre maçonnique de Misraïm et membre sociétaire de la Société des Gens de Lettres, lauréat de plusieurs prix et concours internationaux.

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog