Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
C'était il y a trente ans....

C’était il y a trente ans !

 

C’était il y a trente déjà, ce pourrait être aujourd’hui. A l’issue de ma cérémonie d’initiation au 1er degré. A la table des agapes, je posais à un Frère qui semblait avoir acquis un degré de connaissance, certifié par la déférence respectueuse que lui montrait les plus jeunes des Frères, je lui posais donc une question simple, qui me semblait naturelle : «  Mon Frère pourquoi nous n’accueillons pas les femmes ? »

 

Je m’attendais à une réponse détaillée, l’histoire vint d’abord au secours du Frère, « dans la tradition il est question d’hommes, pas de femmes », certes la tradition est nécessaire c’est à sa lumière que nous pouvons poursuivre et transmettre notre initiation, mais c’était il y a quelques 270 ans (300 ans maintenant). Mon Frère il ne vous a pas échappé que l’histoire évolue, la société aussi. Décidemment devait t’il se dire ca commence mal, voilà un nouveau Frère qui pense déjà par lui-même.

 

Le respectable Frère ajouta alors plus péremptoire, c’est comme ca, d’ailleurs : « les femmes sont initiées par nature. » fermer le ban, circulez il n’y a rien à voir aurait dit Coluche, non mais !

 

Trente ans sont passés et j’entends parfois encore ces mêmes réponses. La revue de la Grande Loge de France (obédience strictement masculine) ,Points de vue Initiatiques dans son Numéro 185 titre : Sœurs et Frères en Initiation  montre un certain courage pour aborder ce problème.

 

Dans son avant-propos la parole est donnée en priorité à Marie-Thérèse Besson Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France. Elle donne entre autres sa réponse à ma question d’il y a trente ans :

 

« Le nom de Sœur ou de Frère rappelle non seulement le lien de fraternité, mais il individualise le rapport à l’autre en tant qu’homme ou que femme. En initiation, nous ne sommes pas des êtres asexués. On a donc toute légitimité à se demander si l’expérience initiatique féminine est différente de l’expérience initiatique masculine.

 

Dans sa dimension maïeutique, au sens concret de « mise au monde » et au sens Socratique, l’initiation est pour chaque individu unique, pour chacun inénarrable. Elle appartient à la part précieuse, subtile et délicate du vécu personnel. Le ressenti du corps, de l’esprit, de l’âme dans une mise à nu de soi et abandon total.

 

Dans sa dimension maïeutique, l’initiation est, en même temps, un accueil par le groupe de l’être nouveau qui renaît initié(e).

 

Mon Frère dans ses réponses d’il y a trente ans, faisait montre d’une certaine confusion entre le corps et l’esprit, réduisant ainsi la femme.

 

L’avant propos de Philippe Charuel Grand Maître de la Grande Loge de France fait suite à celui à celui de Marie-Thérèse Besson, il met d’emblée l’accent sur les termes de différence et complémentarité entre les sœurs et les frères. Comment pourrait il d’ailleurs en être autrement. Les sœurs et les frères ont de multiples occasions de se rencontrer sous le prisme maçonnique, et dans société. Philippe Charuel rappelle que lors de la fermeture de nos travaux, le Vénérable nous dit sous forme d’injonction : « Que cette Lumière qui a éclairé nos Travaux continue de briller en nous pour que nous achevions au-dehors l’œuvre commencée dans le temple. »

 

Nous sommes donc tous égaux comme le rappelle notre devise républicaine, et dans bien des circonstances les femmes démontrent comme le dit le poète « Quelles sont l’avenir de l’homme. »

 

JF.

 

Au sommaire du numéro 185 de Points de Vue Initiatiques.  J’ai retenu

 

  • Des loges d’adoption de la Grande Loge de France à la Grande Loge Féminine de France. De Françoise Moreillon.

 

  • Eve, Aïsha, Lilith : les sources de l’initiation féminine .Par Jean-Jacques Gabut.

 

  • Les Symboles ont-ils un genre ? Par Dominique Gagliardi.

 

  • Approches du féminin. Par Marie-Dominique.

 

  • Ces sœurs qui sont aussi nos frères. Par Jean-François Pluviaud.

 

  • Au jardin. Par Claude Laporte- Frédéric-Pierre Isoz

 

  • De l’intolérance à la tolérance. Par Irène Mainguy.

 

  • Du masque vertueux à l’homme de paix. Par Yves Bergman.

 

 

 

 

Commenter cet article

pieller 14/10/2017 17:59

Merci pour ce partage ;,

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog