Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
DONNER DU SENS, DONNER UN SENS

DONNER DU SENS, DONNER UN SENS À SA VIE.

 

Philippe Jouvert le frère poète contributeur du blog, nous ouvre une porte, des portes pour donner du sens un sens à notre vie, si tel est notre désir. Il donne une dimension infinie à notre homme intérieur, J’ai découvert un autre poète Gwen Garnier-Duguy un jeune poète né à Morlaix là ou finit presque la terre, et commence l’aventure, la découverte d’un autre monde, si près si lumineux, à travers un de ses recueils paru sous le titre Alphabétique d’Aujourd’huioù chaque poème est une invitation à réfléchir, le premier d’entre eux Annonciation dans cet extrait indique la méthode.

Annonciation

Conduit par la seule énergie du poème, sans idée préconçue, sans idée, avec rien à dire d’autre que la présence des mots,

 

Dans un mouvement de spontanéité, ni rature ni repentir, jaillissement simple, jaillissement

 

Non pas écriture automatique mais sorte de performance

 

Sans manière, sans calcul, faisant confiance, aux sons, aux lettres,

 

Éprouver la capacité poétique de celui qui se dit poète, la mesurer à l’aune de ce qui se présente, quitte à découvrir

 

N’avoir pas l’aptitude à faire lever le pain des images marié au sens du rythme

 

Jouer debout dans sa vérité,

 

Avec les vents de construction les compagnons,

 

Fidèle au désir du verbe s’accumulant sous la langue défaite, n’ayant vocation qu’à répandre partout dans l’air, entre les arbres, à travers les pétales de la pensée, dans les reflets de l’eau, sous les pores de l’existence,

 

Son enthousiasme, son enthousiasme d’architecte,

Défiant le tout a été ditet si bien dit, et persiste pourtant cette puissance continuant de vouloir être dite, redite dans une germination permanente,

 

Dite encore car sous la nef du langage affrontant une version inédite de la profondeur,

 

Des images se meuvent et patiente le pouvoir de critallisation.

Gwen Garnier-Duguy.

Gwen Garnier-Duguy

Ces quelques mots volés au creux de son cœur sont une véritable invitation à l’initiation à la découverte de l’Art Royal, qui construit l’homme. Plus loin, les titres des poèmes  sont Beauté, Communion, Désir, Eau, Forme, Graal….

Extrait 4èmede couverture : (…) la stratégie progressiste consiste à nous persuader que tout est perdu, déjà trop tard et déjà condamné à l’impuissance généralisée. Le poème a le pouvoir de relier l’Homme à l’Être. Il possède cette capacité de transformer l’expérience du corps ici-bas en dialogue avec les empreintes anciennes dont nous sommes tachetés, ces archétypes que nous avons pour tâche de transformer en fruit de connaissance. Car l’Homme a cette possibilité de devenir le fruit de l’Arbre de la connaissance de l’ombre et de la lumière.

Ces paroles auraient pu êtres dites par un Maître Maçon, cela doit vous donner l’envie, le désir, de partir à la connaissance de ce poète constructeur de vie, qui donne une dimension sacrée à sa poésie.

JF.

 

Le recueil Alphabétique d’Aujourd’huien première de couverture une huile de Roberto Mangu : variation pour une guitare n°21

Éditions : l’ATELIER DU GRAND TETRAS – ISBN 978-2-37531-027-4  Année 2018

DONNER DU SENS, DONNER UN SENS

 

 

Liberté intérieure

 

En conscience je promets de chercher l’harmonie

Comme la nature dispense sans compter ses trésors

Je m‘en vais de ce pas déceler les accords

Qui seront les ferments de ma nouvelle vie.

 

Je chercherai d’abord auprès de mes aînés

De quoi vêtir mon âme pour ne pas déchaîner

Les violentes passions qui entravent ma quête

Je fuirai les gourous, les menteurs, les prophètes

Les faiseurs de miracle, les marchands de bonheur

Je choisirai, paisible, ma route et mon labeur ;

Puis je regarderai par-delà mon miroir

Les êtres et les choses dont l’éclat a terni

Je leur demanderai de gommer le verni

Qui déforme mes pensées, qui m’attellent au perchoir

De la médiocrité ; Ainsi vont mes vœux, Pieux !

Pour libérer mon âme, gagner un paradis,

Elever ma pensée, et ordonner ma vie.

 

A force de chercher rencontrerai-je Dieu ?

A défaut de divin, j’y trouverai la Paix

Et la sérénité, la tranquille assurance

Que confère à l’esprit une bonne conscience

Quand on ose arracher, brûler le voile épais

Qui réduit notre champ, et nous prive d’existence.

 

Cela prendra du temps, une vie toute entière

Le doute, omniprésent, enveloppera ma pierre

Et l’ouvrage sera plus ardu à polir.

 

Et puis tranquillement à force de fléchir,

A force de soumettre orgueil et volonté,

Des portes s’ouvriront sur de riches contrées

Et je contemplerai, ébahi, libéré,

Ce que le cœur a mis où tout semblait aride,

Ce que l’amour a fait d’un élan impavide.

Alors s’établira la seule liberté

La seule vérité qui console mon âme

En toute circonstance, ce pouvoir, ce grand art,

Qui fait ce que je suis, constitué et sans fard,

Qui devient comme un socle, ma lumière et ma trame.

Cette force colossale encore enfouie en moi

Qui sous-tend mes actions et dispose de mes choix,

Je la reconnaîtrai ; alors je serai libre,

Alors je serai Homme, tout suintant de Lumière

Etourdi et heureux, j’aurai l’âme qui vibre,

Et ces tressaillements, comme nos trois luminaires

Feront naître l’harmonie :

                                          Sagesse, Force et Beauté.

Philippe Jouvert.

 

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog