Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
FRATERNITE ET ORDRE INITIATIQUE

FRATERNITE ET ORDRE INITIATIQUE

 

 

La franc-maçonnerie est un ordre initiatique et fraternel. La notion d’ordre s’entend au premier degré (pas celui d’apprenti), comme une organisation cohérente, avec ses règles. Elle a aspect administratif pour faire court, les différentes loges qui se reconnaissent par leur pratique initiatique adhérent, se regroupent volontairement, en un tronc commun, constituant un corps maçonnique. Le système de fédération de loges permet à celles-ci de maîtriser leur autonomie de gestion. Elles se soumettent à une pratique initiatique commune, elles pratiquent un rite à l’aide de rituels identiques.

 

L’individuel, pas l’individualisme, rejoint l’universel, c’est la garantie de la transmission du rite dans sa pureté. Les frères peuvent alors se reconnaître entre eux comme tels. C’est la voie du deuxième degré de l’ordre qui succède au chaos.

 

C’est dans ce cadre que s’exerce la fraternité, qui n’est pas naturelle, elle exige un travail permanent, travail individuel et collectif, elle combat l’ego.

J’ai promis d’aider mes frères avec lesquels je forme corps. Non pas seulement ceux de ma loge, mais aussi tous les frères des loges qui m’entourent, sans cela ma démarche n’aurait aucun sens, et, comment pourrais-je prétendre répandre dans le monde une infime partie de ce que j’ai reçu en loge.

 

Il ne peut donc y avoir de concurrence entre les loges d’un même corps maçonnique, ni d’ailleurs concurrence entre les corps maçonniques entre eux.

 

Quand j’ai connaissance d’une loge en difficulté en conscience, je fais tout mon possible pour l’aider. En commençant si j’ai connaissance de profanes désireux de frapper à la porte du temple de les orienter vers la loge la plus proche, de même si ce sont des profanes venant d’une autre région en raison de leur parcours de vie, sauf avis contraire de leur part. C’est à mon sens un devoir de vie et de fraternité. Agir autrement par intérêt particulier est nier mon serment d’être fraternel.

 

J’ai promis de faire mon possible pour développer et aider la franc-maçonnerie en général, et ensuite ma loge en particulier.

 

Jean-François.   

Au bout du cœur
 
Ainsi que l’ont fait nos ancêtres
Nos petits-enfants partiront
C’est dans l’espoir de se connaître
Qu’on tourne en rond
On fait des pas, des mots, des gestes
On chante pour cacher sa peur
On part pour apprendre qu’on reste
Au bout du coeur
Ton coeur qui fait tourner la terre
Qui bat pour rencontrer les siens
C’est le musicien solitaire
Le plus ancien
Il cherche encor la mélodie
Qui mettrait les coeurs en accord
Et l’âme toute en harmonie
Avec le corps
Puis nous deviendrons des ancêtres
Je vois déjà nos descendants
Savoir enfin naître et renaître
Aux mains du temps
Le chant est dans la poésie
Ainsi que les fruits dans les fleurs
Et les vendanges de la vie
Au bout du coeur
Ainsi que l’ont fait vos ancêtres
Vos petits-enfants partiront
C’est dans l’espoir de se connaître
Qu’on tourne en rond
On fait des pas, des mots, des gestes
On chante pour cacher sa peur
On part pour apprendre qu’on reste
Au bout du coeur
 
 

Commenter cet article

cincinnatus 23/03/2019 22:18

Sans doute les obédiences, pour toutes les raisons évoquées par JFG , sont elles une nécessité, je dirais plutôt, un "mal nécessaires"!
Si elles sont dirigées par des frères complètement désintéressés, et qui ne recherchent ni les honneurs, ni le pouvoir, alors elles ont indubitablement un rôle utile et nous devons remercier tous ceux qui sacrifient leur temps quand ce n'est pas leur fric pour les faire fonctionner, mais est ce le cas?
Le "maçon libre dans sa loge libre" est parait il une hérésie sinon une ineptie, pas sûr, rappelons nous comment la GLNF durant la crise qu'elle a connue a pu faire main basse sur le trésor des loges, lesquelles se sont retrouvées en slip!
Cependant il faut bien admettre que l'image donnée par nombre de loges "sauvages" est édifiante, un gourou ou un druide auto proclamé transforme l'atelier en véritable secte dont il se plait à être l'indéboulonnable Véné,....comme ce pauvre Bouteflika!
C'est assez pitoyable et bien éloigné de notre sacro sainte fraternité.

jean françois 24/03/2019 07:15

Bonjour Cincinnatus

Tu rappelles le principe du bébé et de l'eau du bain, la FM oblige à la vigilance, apprend à écouter et à juger par soi-même, à être tolérant mais juste, à travailler sans relâche, à préférer l'ordre au chaos, à manier d'une main l'épée de justice et de l'autre la truelle qui met le ciment de la fraternité. On reconnaît toujours le vrai maçon au pied du mur, celui qui préfère l'ordre au chaos.
JF

Frère Tuck 22/03/2019 09:48

Bonjour
Avant de m'exprimer sur la fraternité, je voudrais revenir sur la notion de "fédération de loges", évoquée en début d'article, qui permettrait une "autonomie de gestion" autour de "rituels identiques"...
La gestion autonome d'une loge n'est pas que financière ou administrative et elle doit être exercée par ses membres, non pas par l'obédience qui impose des "standards administratifs" de plus en plus contraignants. Rien de plus ridicule qu'une loge qui "décale" son installation annuelle faute de responsable national disponible... et c'est pourtant trop souvent le cas!
Le système de fédération n'impose que des bornes nationales, disons les "landmarks" pour ce qui concerne la FM. Ainsi aux USA, 31 états sur 50 appliquent toujours la peine de mort: est ce que cela veut dire que les 19 autres ne font pas respecter la loi? Des fédérations de chasse raccourcissent leurs dates d'ouverture et fermeture de la chasse par rapport aux dates nationales: sont elles pour autant dans l'illégalité? Je pense qu'il faut donc aussi respecter les contraintes et coutumes locales... Quant aux "rituels identiques" imposés par les obédiences (quand ils ne sont pas truffés d'erreurs) ils sont contreproductifs et n'incitent pas les membres d'une loge à le vivre. Ils se contentent de le lire et ne pensent plus par eux-mêmes. Ils sont donc modifiés régulièrement et ne donnent jamais vraiment satisfaction. Des Frères diront, comme ils me l'ont déjà dit, que c'est en tout cas une bonne base pour la création d'une loge et la connaissance du rite. Mais pour moi, si des Frères veulent créer des loges sans en connaitre les rituels et le rite, je crois bien que c'est grave.
Pour ce qui est de la fraternité, elle n'est pas innée: sinon on entrerait dans une "fraternité initiatique" et non pas dans un "ordre initiatique"... Les anciens ont su faire la différence: l'Ordre initiatique rappelle l'authenticité de l'initiation dont le centre métaphysique est la Tradition. La fraternité n'est pas du domaine initiatique mais par contre le profil des profanes recrutés est celui d'hommes vertueux, dotés d'un coeur noble et d'un esprit sein. La fraternité ne s'exerce donc pas avec la notion d'Ordre, entité rigoureuse et exigente, mais entre Frères (ou Soeurs). Ainsi une geste, un sourire peut apporter beaucoup à celui qui en a besoin, et l'amour fraternel peut devenir le ciment de la loge.
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

jean françois 23/03/2019 18:42

Bonjour Frère Tuck

Je fais réponse à ton commentaire, je précise qu'il s'agit de mon humble réponse. Sur le plan de la gestion des loges tu évoque quelle ne peut pas être qu'administrative et financière qu'entends tu par là ? La gestion de ces deux aspects purement administratifs n'est pas influencée par les obédiences qui fédèrent des loges, chaque loge est libre du lieu ou elle se réunit, de l'ouverture de son compte bancaire, de la fréquence de ses réunions, de sa volonté d'admettre ou pas des nouveaux membre, de ses heures de réunion etc...Et comment peut-on envisager d'adhérer à une fédération sans en respecter les règlements administratifs à minima ce que tu qualifie de standards administratifs, ils font l'objet d'un vote annuel sur proposition des représentants des loges. Si l'on ne veut pas se soumettre à ces votes quel est alors l'intérêt d'adhérer à une fédération de loges ?

Concernant l'installation des VM j'abonde dans ton sens, mais là nous sommes au-delà de l'administratif, je suis pour ma part partisan d'une transmission initiatique dans le cadre de la loge, puisque c'est elle qui élit son VM, c'est le VM sortant qui doit installer son successeur, ce qui n'empêche pas le regard bienveillant d'un représentant de la fédération et de l'obédience, qui est garant du respect des règles de cette transmission qui se fait sous les auspices , si on encore une fois pourquoi faire parie d'une fédération.

Quand au coutumes locales diverses et variées pourquoi pas aussi, mais alors où se trouve l'universel ? A un niveau bien supérieur me répondras tu ! Comment un frère voyageur se retrouvera t'il dans ces coutumes différentes ? Comment sans administration auras t'il connaissance de l'existence des loges près de chez lui passe encore mais à l'autre bout de sa région ou à l'autre bout de la France, pire à l'étranger, comment seras-t'il assuré d'être accueilli et reconnus ? Le refus de rituels identiques va dans le même sens, l'essentiel est de regarder dans la même direction me diras-tu, mais c'est aussi parfois bien agréable d'être en même temps sur le même chemin.

Cette volonté louable de privilégier la loge par rapport au corps maçonnique, trouve sa réalité dans les loges dites libres, au mieux et sauvages au pire.

Il est constant d'observer que de telles loges ne présentent pas plus de garanties sur la rigueur initiatique, sur la transmission des rituels dans leur pureté, elles vivent repliées sur elle-même, elles ont les limites de leurs membres, tu as du comme moi te réjouir de rencontrer des frères différents, nouveaux. Ces loges sauvages a effectif réduit se paupérisent et s'exposent par la faiblesse de leur effectif à accueillir en leur sein des prédateurs du style V M élu à vie, rapidement elles n'initient plus, ne transmettent plus.

Alors on observe quelles se regroupent en fédération de loges libres on revient au point de départ. J'ai aussi constaté souvent la tentation de bricolage de rituels pour faire un rituel ad hoc correspondant au désir de l'un des membres, plus inspiré sans doute que ses frères !

L'unité d'un rituel n'empêche nullement le développement d'un état de conscience supérieur, il est le véhicule de l'initiation, chacun monte dedans et regard par la fenêtre ce qui l'inspire le plus.

Pour ce qui est de l'interprétation de la définition répandue de la Franc-Maçonnerie en tant : qu'ordre initiatique et fraternel, le et fait différence et non collusion, ou confusion. La franc-maçonnerie n'est pas qu'une fraternité !
Les trois termes sont séparés, individuels et se nourrissent pour se réunir. Il faut préférer l'ordre qui succède au chaos, l'initiation maçonnique comme tout autre est individuelle, mais elle a la particulier de se vivre dans une pratique collective, ce collectif comme tu le soulignes est cimenté par la fraternité qui relie ses membres.

La fraternité est une valeur consubstantielle à l'homme, mais celui-ci la pratique à des degrés différents, elle doit être enrichie, travaillée, elle est action, volonté d'aller vers l'autre c'est-à-dire vers soi, passer du je au nous. Sans elle comment vivre, comment être plus humain

Vertu, valeur morale, valeur éthique, douceur, bienveillance, elle n'est pas la totalité de ce que révèle en nous l'initiation, mais c'est quand pas mal, bon sang ! Le dépassement de soi-même vers l'autre se réalise en force, contre l'ego qui essaye de nous dominer. L'initiation, le développement spirituel de l'être n'accomplit son cycle qu'avec la capacité à redescendre en toute humilité vers son prochain;. Alors même, ou même si je me trompe, la définition : d'Ordre, initiatique ET fraternel me va bien, mais bien sûr ce n'est que mon humble avis.

Jean-François

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog