Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
PLUS D'UNE LANGUE
PLUS D'UNE LANGUE
PLUS D'UNE LANGUE
PLUS D'UNE LANGUE
PLUS D'UNE LANGUE

« PLUS D’UNE LANGUE ! »

 

 

 

Une femme, Barbara Cassin est entrée à l’Académie Française, la neuvième, sans grand bruit quelques entrefilets dans la presse. Philosophe helléniste, philologue c’est-à-dire amoureuse des mots, de la langue, des langues.

 

La parole distingue l’homme de l’animal, l’emploi juste de parole est une arme de l’esprit. La rhétorique, trouve sa place dans les arts libéraux célébrés dans le deuxième degré de l’initiation maçonnique, on lui oppose souvent le sophisme. A la lecture du discours d’entrée à l’Académie de Barbara Cassin, il se pourrait que votre vision du sophisme soit à revoir. Barbara Cassin fait l’éloge de la langue, de « plus d’une langue. »Elle met l’accent sur la pluralité culturelle et la modernité de la sophistique. 

 

Elle souligne bien sûr les enjeux politiques autour de la langue, mais surtout les enjeux culturels. Rappelant les mots de Umberto Eco à propos de la langue de l’Europe :

 

« La langue de l’Europe et peut-être du monde c’est la traduction. »

Barbara Cassin

 

 

Le plus d’une langue de Barbara Cassin conduit la réflexion sur l’universalité de la langue et des mots. C’est pourquoi dans un monde matériel, ou les ‘épiciers’ et ceux qui prônent les replis sur soi, elle entre en résistance contre « le globish et le nationalisme » L’homme mérite mieux, il est à la fois Jean-François de La Pérouse conquérant des antipodes, ce frère initié à la loge Brestoise « l’heureuse Rencontre », l’homme a rencontré l’homme, il a lu l’éloge d’Hélène de Gorgias qui contient dans la puissance de ses mots, un message universel : Kosmos (langue monde), Polis (la ville), Euandria (la beauté), Sôma (le corps), Kallos (le bon, le beau), Puskhé ( ? au secours à moi les enfants de la v….), Sophia (la sagesse), Pragma (un fait), Aretê (l’excellence du laurier), Logos (le sens de l’univers), Alêtheia (la Vérité).

 

Ce message est un œuf pour un ordre universel, qui ne demande qu’à naitre, qu’à être. C’est avec la connaissance de nos différences que l’on nourrit l’amour fraternel.

Barbara Cassin Académicienne

 

« C’est donc ailleurs, grâce à de l’ailleurs, que l’on parvient à comprendre ce qui importe à soi-même. »

 

Barbara Cassin, nous invite à cette pêche miraculeuse des mots qui font du «  entre »les hommes. L’amoureuse des mots jette son filet :

 

« Chaque langue est comme un filet jeté sur le monde. »

 

Je pense à cet instant au bonheur de toutes les sœurs d’abord, puis tous les frères qui pourront maintenant plancher sans angoisse sur la rhétorique dans leurs loges, ils trouveront les mots justes, qui rassemblent ce qui est épars, ces mots qui bien employés, bien travaillés, bien ciselés, sont autant de pas vers la Connaissance. Ces mots qui ne sont pas que d’une nation, mais de l’univers entier, quand ils se parent beauté, d’amour, ils deviennent les mots de la vérité et de la lumière, des mots de maçons, autant de pierres à élever pour un monde meilleur.

 

 

                                                     Jean-François.  

Le discours complet de Barbara Cassin sur le site de l'académie Française.

Académie française

academie-francaise.fr
Isabelle de Gaulmyn Rédactrice en Cheffe du Journal La Croix

Isabelle de Gaulmyn Rédactrice en Cheffe du Journal La Croix

QUELQUES MOTS D’HISTOIRE…

 

Dans sa chronique hebdomadaire Une foi par semaine Isabelle de Gaulmyn rédactrice en cheffe du journal La Croix., sous le titre : UN TEMPS DE RETARD. Fait un compte-rendu des journées de Blois consacrées à l’histoire, plus de 40 000 visiteurs se sont pressés pour écouter des conférences sur des sujets aussi insolites que : Louise Michel et les Jésuites.

 

Réaliste elle ne se voile pas pour autant la face les smartphones vibraient sous les nouvelles parlant de l’aventure Dupont de Ligonnes, et du voile porté par certaines femmes de confession musulmane.

 

Pour ma part j’ai retenu de sa chronique : 

 

« Que l’historien Denis Pelletier  notait avec justesse que les républicains qui, en 1905 ont voté la séparation des Eglises et de l’Etat sont aussi ceux qui ont conçu les nouveaux programmes scolaires de l’éducation nationale, en donnant une large place à l’histoire. Ces tenants de la laïcité n’avaient aucune envie de couper les racines des petits Français. Au contraire, ils estimaient que connaître son passé, fût-il empreint de catholicisme comme celui de la France, était encore le meilleur moyen de former des citoyens du futur. A Blois aussi, l’histoire s’étire volontiers pour éclairer le présent, et il fut ainsi prouvé que les écrits d’un Cicéron sur la République romaine pouvaient entrer en résonance avec le débat politique italien actuel. »

 

Lire l’article complet dans La Croix L’HEBDO. N°3 semaine du 18 octobre.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog