Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Arche à Port Blanc Saint-Pierre Quiberon

Arche à Port Blanc Saint-Pierre Quiberon

LES LIENS DE LA VERTU ET DE LA SCIENCE

 

 

Ce désir que le chevalier Andrew, Michael Ramsay exprimait dans son célèbre discours en 1736 considéré comme un des textes fondateurs de la franc-maçonnerie des lumières, s’il était prononcé aujourd’hui ferait sans doute sourire, dans notre société peut préoccuper des vertus et de leurs liens avec les évolutions de la science. Il ne subsiste que quelques derniers remparts érigés en comités d’éthique pour protéger nos sociétés occidentales des excès de la science, de sa marchandisation mondiale organisée par une élite au profit de quelques-uns méprisant  la fraternité universelle. L’éthique est confondue avec une morale dégradée empêcheuse des profits rapides. Un contributeur du Blog Rémy Le Tallec a écrit à propos de l’éthique et de la morale :

 

« Le terme de « morale » a mauvaise presse depuis les années 60, même si notre Rituel d’apprenti fait une heureuse référence à « une morale commune à toutes les nations », et on lui préfère généralement le terme « éthique ». Et la Règle d’Or « ne faites pas à autrui, ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fît à vous-même», conviendrait bien à chacun de ces deux termes. Malgré leur étymologie très proche, l’une latine, l’autre grecque, l’usage moderne et la complexité des connaissances ont conduit peu à peu à distinguer une morale normative faite d’interdits, et une éthique pratique choisie librement. 

 

Selon André Comte-Sponville, « ce que nous appelons « morale et éthique » sont deux voies d’accès, deux voies différentes, mais convergentes, qui mènent, par l’obéissance (pour la morale) comme par la raison (pour l’éthique) à un salut commun ou, à tout le moins, à une vie plus heureuse et plus humaine ».

 

Paul Ricoeur, lui, préférait le terme d’éthique à celui de morale, mais il ajoutait aussitôt qu’il est nécessaire pour la « visée éthique de passer par le crible de la norme », avant de préconiser pour finir, une « sagesse pratique qui renvoie à ce qui, dans la visée éthique, est le plus attentif à la singularité des situations ».  

 

L’éthique ne se réduit pas à la moralité d’un devoir, mais elle naît et grandit dans le désir d’accomplissement, de réalisation, et donc de perfectionnement de soi, qui est l’objectif de tout maçon.

 

Déjà, avant notre initiation, la Déclaration de Principes (…), dont la plupart s’entre nous sommes issus, nous parle de « fraternité initiatique », de « recherche du divin en soi », de « se connaître soi-même et participer par son exemple et son action, au perfectionnement moral de l’humanité tout entière ». Elle nous dit que « les francs-maçons poursuivent ensemble un idéal de paix, d’amour et de fraternité…, et pratiquant la vertu(…), ils glorifient le travail sous toutes ses formes… Ils travaillent dans des Loges avec zèle et assiduité »…

 

Voilà des mots, que chacun a signés pour demander son entrée en Maçonnerie, des mots qui ont des significations exigeantes, - c’est à dire qui nous obligent, au sens des  « obligations » de nos Rituels - et qui constituent autant d’engagements en termes d’état d’esprit, de comportement, et plus largement de conduite de vie. Voilà qui peut aider à construire une éthique appliquée, que l’on pourrait appeler « éthique maçonnique »

 

Le nouveau monde numérique, l’intelligence artificielle bousculent notre vie, pourquoi pas à condition de garder la maîtrise de celle-ci et de conserver une certaine éthique au service de l’ensemble des hommes. Il faut du courage dans notre société pour ne pas céder au consumérisme débridé. Savoir renoncer parfois à une sécurité monnayée contre une perte de liberté, vendre sa liberté, ses libertés contre une cuillère à dessert de sécurité n’est pas un projet de vie. Il faut sans doute savoir parfois faire l’éloge de la lenteur et de la douceur.

 

La franc-maçonnerie offre à ses adeptes un espace de réflexion, en dehors du tumulte et de l’agitation, elle ne s’inscrit pas dans l’urgence. Elle se réfère à des valeurs puisées dans les diverses traditions répandues sur la surface de la terre. Valeurs reçues de nos anciens que nous avons le devoir de protéger et de transmettre, nous avons un devoir de reconnaissance pour être considéré comme des humains dignes. Extrait du discours du Chevalier de Ramsay :

 

« Quelle obligation n’a-t-on pas à ces hommes supérieurs qui ont imaginé un établissement dont le but unique est la réunion des esprits et des cœurs, pour les rendre meilleurs, et former dans la suite des temps une Nation Spirituelle, où sans déroger aux divers devoirs que la différence des états exige, on créera un Peuple nouveau, qui, en tenant de plusieurs Nations, les cimentera par les liens de la vertu et de la science ! »

 

                                                             Jean-François.

Pierre Desproges

Pierre Desproges

 

 

HUMOUR D’HIER ET PEUT-ÊTRE D’AUJOURD’HUI

 

Par Pierre Desproges

 

EXPERIENCE

 

« On se demande sans rire si en fécondant une femme de tête avec de la semence de prix Nobel, on n’obtiendra pas un petit génie. L’expérience inverse a été tentée, il y a neuf mois, ici, à la clinique Nique.

On a fécondé une simple d’esprit avec de la semence d’imbécile. L’enfant va naître d’un instant à l’autre… Ah le voilà ! C’est un garçon !

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog