Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LA CÈNE

LA CÈNE

LA FIN DU BANQUET

 

 

La postmodernité célèbre la fin du banquet, de ce banquet de Platon où chacun s’assemble autour de la table fraternelle pour aller de son discours sur l’amour, sur toutes les formes d’amour. Aujourd’hui les repas consacrés aux affaires fraternelles sont remplacés par des vidéos conférence au mieux, au pire par quelques mails.

 On ne se réunit plus on se désunit, les lumières qui jaillissaient de la confrontation des esprits, ont été abolies au profit du culte du Dieu numérique. 

 

On ne partage plus le pain nourriture spirituelle qui fait notre force, ni le vin symbole de la connaissance qui élève notre esprit, au mieux l’on se transmet une clé USB, au pire un fichier. La mémoire vive, brute remplace la mémoire humaine, la transmission se fait sans partage.

 

Les lumières qui devaient libérer l’homme de l’obscurantisme par leurs excès, leurs soumissions aux techniques et aux sciences et la relégation de la spiritualité à la croyance, nous ont plongés dans une autre soumission, une dépendance, une addiction aux robots.

La main, la voix sont devenues virtuelles, crée et gérées par des algorithmes.

 

On a bien plus que l’on est, l’on devient aussi totalement transparent en livrant gratuitement nos données personnelles, intimes, pour bénéficier de l’improbable sécurité d’un risque zéro, l’exemplarité même se négocie sur le marché des GAFAM.

 

Marc Dugain dans son dernier roman de 2019 Transparence, édité chez Gallimard a écrit :

 

« La confusion entre l’être et l’avoir nous a confrontés au cours des années à des individus qui avaient de plus en plus tout en étant de moins en moins (…) Être pour avoir sans rien faire est devenu le triptyque de la révolution numérique qui a succédé sans difficulté au fameux travail-famille-patrie ou liberté-égalité-fraternité. »

 

Nous avons perdu à la fois le symbole et le sens profond du banquet fraternel, le sens de la nouvelle alliance, celle de l’amour entre les hommes au-delà de la raison. Il ne nous en reste qu’une forme dégradée : la mièvrerie du vivre ensemble ! Cette mièvrerie artificiellement, hypocritement entretenue par une morale sociale de plus en plus contraignante suppléante à notre absence de responsabilité et d’exemplarité, diluées par la montée de notre individualisme et notre incapacité à l’amour d’autrui.

Nous renonçons de plus en plus à nos libertés, issues des lumières.

 

Avant les lumières nous étions soumis aux dogmes religieux et à d’obscurs despotes, aujourd’hui ils sont remplacés par le Dieu numérique et ses élites hors de contrôle. C’est sans doute pourquoi, les agapes maçonniques qui suivent les travaux, et symbolisent l’amour Agapae, restent un temps précieux indispensable, de rencontre de l’autre, un lieu ou le triangle, esprit âme et cœur est bien vivant, un lieu d’amour fraternel quand l’obscurité de la nuit envahit le monde. 

 

 

Jean-François.

LA FIN DU BANQUET

Commenter cet article

claudius 11/09/2019 11:54

Effectivement tout se désunit, les hommes s'ignorent de plus en plus,ils sont devenus les esclaves du numérique, ils vivent de plus avec leurs rancœurs de toutes sortes, tous en recherche de l'espérance d'une vie meilleure.
Nombreux , les plus aisés gavés de la matérialité ne se préoccupent pas de ce qui est vital pour la survie de notre civilisation dont le déclin s'affirme de plus en plus. Ils commencent à se rendre compte et à subirent les aléas d'une nature bafouée, qui se regimbe en les meurtrissant de sécheresses, de cyclones,de secousses telluriques, qu'ils sont incapables de maitriser, en contre-partie ils se sont rendus maitres de tous les moyens techniques d'une auto destruction .
La convivialité s'esquive, les individus s'ignorent, ils ne savent plus partager le pain de la fraternité, les politiciens foisonnent d'idées ambitieuses, si nombreuses qu'elles sont difficilement applicables dans l'immédiat!!!!! Allumons les flambeaux de l'esprit pour nous ressaisir!!!!!! S'il est encore temps!!!!!
Claudius

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog