Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
RECENSION : LE CHOIX D'EXISTER
RECENSION : LE CHOIX D’EXISTER se convertir à une vie meilleure.

 

 

Pour avoir eu un bref échange avec l’auteur Xavier Pavie au sujet de mes articles sur « les exercices spirituels et la voie initiatique Maçonnique », je savais que son dernier livre déjà réédité allais constituer une suite et peut être un aboutissement de ses recherches sur « les exercices spirituels et la philosophie ». Mais peut t’il y avoir un aboutissement à la conversion en une vie meilleure si ce n’est à la porte de l’orient éternel.

 

La lecture faisant partie des « Exercices Spirituels » à condition qu’elle soit active (stylo à la main), je ne pouvais me lancer dans cette recension avec un détachement froid et totalement objectif, si ce livre ne parle pas de Franc-Maçonnerie il y a des connexions qui ne peuvent échapper à l’initié, il se trouve que « j’ai ce bonheur ».

 

Le livre de Xavier Pavie est bien plus qu’une synthèse de ses recherches sur les exercices spirituels, il est une « Praxis » de ces exercices, une sorte de guide « pour se convertir à une vie meilleure » comme une cuisine à élaborer chez soi, en soi et a faire profiter à ses proches.

Xavier Pavie m’a confié être surpris de retrouver son livre en bonne place Rue Cadet (siège du GODF), pour ma part après la lecture cela n’est pas une surprise. Sa démarche rejoint celle des hommes libres et de bonnes mœurs.

 

L’auteur ne promet pas « le bonheur » par la pratique des exercices spirituels, mais simplement un mieux vivre, le bonheur étant par nature indéfinissable, cette promesse de mieux vivre est sans nul doute porteuse de la joie de vivre. « Que la joie soit donc dans les cœurs. »

 

Si vous ne devez lire qu’un seul livre avant la reprise des travaux de septembre, je ne puis que vous conseiller celui-là, c’est ce que nous pourrions appeler une méthode de construction de son Temple Intérieur. C’est la voie étroite qu’il faut choisir comme le dit bien Xavier Pavie :

« Le choix d’exister c’est le choix de la conversion philosophique c’est le chemin le plus sinueux, complexe mais aussi celui qui nous mène le plus loin et le plus haut vers la vertu et la Liberté. »

 

Ce chemin est aussi celui de la Franc-Maçonnerie. L’auteur pour avancer dans la conversion s’appuie en philosophe sur  l’enseignement des textes anciens de ses prédécesseurs. Le bâton du Franc-Maçon est l’ensemble de ses Rituels transmis par les anciens initiés.

 

Se convertir à une vie meilleure selon l’auteur impose de ne pas séparer le corps de l’esprit, il faut prendre soin des deux. Notre alimentation, nos exercices physiques sont indispensables à cette conversion suivant la formule « un corps sain dans un esprit sain ».

 

Xavier Pavie aborde ensuite l’importance de l’éducation dans la conversion. Il rejoint une certaine idée de la transmission Maçonnique qui doit laisser à l’adepte sa Liberté de tout apprendre et de tout oublier pour se construire ou plutôt se reconstruire, une pensée personnelle la Maçonnerie apprend à se forger sa propre opinion. C’est un apprentissage du respect de la différence de l’autre par l’écoute.

De même l’Art est omniprésent dans la démarche Maçonnique, il permet une conversion active par l’observation des symboles mis sous nos yeux, la peinture, le tracé des tableaux des tableaux de Loge évoquent en chacun des réflexions souvent différentes, cela bouscule le prêt à porter qu’est la pensée unique ouvre des espaces à une utopie sans cesse renouvelée.

 

La Franc-Maçonnerie a mieux encore la pratique du rituel et les cérémonies qui ponctuent les progressions initiatiques sont autant de leviers pour gravir des degrés de conscience de plus en plus élevés. C’est à mettre en rapport comme le signale Xavier Pavie avec la Praxis qui nous détermine peu à peu « au choix d’exister ».

Une forme de mise en scène des mythes fondateurs et en particulier de celui de construction du Temple, met les participants dans un état de catharsis quand ils incarnent les personnages du mythe, nous sommes dans cet état comme propulsés vers une élévation spirituelle.

L’art est donc un chemin propice pour une conversion transformation, néanmoins confidentielle.

 

Xavier Pavie écrit à ce sujet : « si l’art a la capacité de faire être différent, on est alors en droit de se demander pourquoi y a t’il finalement si peu de transformation ?  Pourquoi l’art reste encore si confidentiel ou si proches de certaines populations élitistes ?»

La même réflexion est transposable à la Franc-Maçonnerie, mais tout le monde ne souhaite pas faire le chemin de l’initiation Maçonnique, car il demande avant tout engagement, volonté, effort et persévérance. C’est ainsi cela ne convient pas à tous. Il faut passer par une certaine immanence pour atteindre une transcendance. L’on remettra les clés à celui qui cherche et une fois en possession de ces clés, il lui appartiendra d’abord de se les approprier, pour pouvoir lever le voile des mystères.

 

Dans un autre chapitre notre auteur aborde un autre thème cher au Franc-Maçon la distinction entre savoir et connaissances et la nécessité de désapprendre pour réapprendre, même si en Maçonnerie nous préférons une inversion des mots. Je m’explique pour lui Savoir est singulier avec un grand « S », alors que pour le Franc-Maçon il s’agit de savoirs au pluriel et avec un petit « s » et de Connaissance unificatrice avec un grand « C », mais sauf erreur de compréhension la pensée reste la même.

Je précise que le Franc-Maçon ne nie nullement l’utilité de l’acquisition des savoirs, des connaissances qui suppose une étude patiente et approfondie de ceux-ci, jusqu’aux  vérifications personnelles qui s’imposent. C’est le « passage » du grade de compagnon et son contenu l’acquisition des arts libéraux.

Ceci démontre l’impérieux respect de ce que nous appelons les séances d’instructions Maçonnique entre les tenues d’obligation. L’apprentissage rigoureux et la confrontation des idées font de ces séances la base de l’éducation Maçonnique, non pas de la transmission de quelques dogmes, mais d’une méthode qui fonde, construit, élève et permet de dépasser puis de remplacer le Maître dans la chaine le moment venu, c’est une discipline indispensable.

Je rejoins là, la citation de Kant  rappelée par Xavier Pavie : « Celui qui n’est pas cultivé (ou instruit) est brut, celui qui n’est pas discipliné est sauvage. »

 

Xavier Pavie nous donne un enrichissement dans son chapitre lié à l’éducation indispensable à la conversion il s’exprime ainsi : « c’est parce-que nous acquérons du savoir que le racisme disparaît, que la Liberté est plus grande pour chacun, que les relations deviennent plus pacifiques que la tolérance s’accroit. »

Se frotter, se confronter à autrui, aide à la conversion transgression. Xavier Pavie met l’accent sur cette obligation qui permet de se transformer grâce à l’autre : « de même que la communauté ne réduit pas l’individu elle le sublime. »

Suivra une démonstration sur les communautés Beatniks, Hippies etc.. Qui aident à sortir du conformisme, du matérialisme et de l’uniformité qui réduit la pensée. Ces communautés explique t’il ont malheureusement déviées en privilégiant « la Praxis » au détriment d’une « Théoria » utile à une véritable harmonie.

C’est malheureusement souvent l’inverse qui se produit en Franc-Maçonnerie nous échafaudons, beaucoup de manière pseudo intellectuelle, mais on voit peu de Maçons au pied du mur, ainsi les planches prennent de la longueur et deviennent souvent des leçons de moralisme au détriment d’une véritable morale ou éthique.

Un autre travers de la Franc-Maçonnerie bien connu est de privilégier la Maçonnerie au détriment de la vie profane, c’est bâtir un temple sur du sable, l’apparence d’un bel édifice ne tiendra pas si les fondations ne sont pas solides.

Cependant il est intéressant de regarder la vie d’une Loge ou tous les membres sont avant tout des Frères, tous différents mais rassemblés autour d’un même projet et donc soucieux de la vie quotidienne de leur Loge. Là pas de statut social profane qui vaille, pas de métaux lourds qui pèsent, l’importance des Frères n’est pas en rapport avec leur compte en banque. Une communauté ordonnée ou chacun à une place une fonction, où chaque pierre est nécessaire à l’édifice. Il est toujours surprenant de voir avec quelle humilité  le chirurgien ou le chef d’entreprise Apprenti prépare les repas, fait la vaisselle et se met au service des Maîtres qui dans la vie profane sont des employés ou des ouvriers. Là pas de hiérarchie convenue, qu’elle soit matérielle, sociale ou d’honneur, seule compte une hiérarchie spirituelle. L’esprit ainsi domine la matière, le Compas est sur l’Equerre.

 

Xavier Pavie nous démontre ainsi que la communauté Punk n’est pas si éloignée des Francs-Maçons, la comparaison semble osée et pourtant comme il le rappelle Marc Andersen écrivait en 1985 : 

« l’enjeu Punk peut se résumer à : penser par toi-même, être toi-même, ne pas te contenter de prendre ce que la société te donne, établir tes propres règles, vivre ta propre vie. » avec en projet convaincre la société.

Xavier Pavie renforce cette pensée avec le slogan des Punks

« Fais le toi-même.» Le travail de tous en Loge permet la vie de la Loge !

Je vous laisse le plaisir de lire dans le livre tout ce qui rapproche et divise

Les Punks des Francs-Maçons. 

 

Je vous laisse découvrir totalement le dernier chapitre de ce livre espérant vous avoir « convertis » à sa lecture.

Vous aurez en quelque sorte entre les mains un plan pour vous rendre à la fontaine si vous avez soif, cela vous réserve de belles surprises, vous rappelant entre autres que la marche sur pavé mosaïque se fait entre le blanc et le noir.

Puis comme le dit Xavier Pavie :  « Il faut choisir se reposer ou être libre. »

 

JFG.

 

LE CHOIX D’EXISTER – Se convertir à une vie meilleure. De Xavier Pavie

Éditions Les Belles Lettres. ISBN 978-2-251-44542-7 . Prix 17€.

 

Note de l’auteur :

Le choix d'exister, c est décider entre se reposer ou être libre, car ce sont finalement les seules possibilités offertes pour construire notre existence. Nous entrons dans la vie avec une forme et une structure biologique données, un sexe et un environnement donnés, c est à peu près tout. Le travail reste à faire. De ces matériaux bruts, nous avons à réaliser notre existence, car personne ne la réalisera à notre place.

En abordant des thèmes aussi variés que le rôle de l art dans la société, la pratique de la marche quotidienne, le régime végétarien ou encore l inspiration des vies communautaires parmi de nombreux autres sujets, cet essai montre comment changer notre vision de l existence. En expliquant pourquoi il est important de prendre soin de soi, comment le corps peut être un outil de conversion, dans quelle mesure l éducation est un principe fondamental pour ouvrir les yeux sur le monde, et pourquoi autrui est une source de développement, nous trouvons ici les modalités de la conversion et les pistes pour aborder différemment notre existence, si l on veut bien non pas se reposer mais essayer de devenir libre.

Xavier Pavie.

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog