Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
POURQUOI TENDRE LA MAIN

POURQUOI TENDRE LA MAIN

 

 

Que la chaîne soit longue ou soit courte.

 

Que les marches soient trois, cinq, sept ou plus.

Que ce soit le fil à plomb ou l’échelle mystérieuse.

 

C’est un appel à tendre la main, à tendre nos mains.

 

A force de monter on rencontre le vertige, ce vertige de l’amour fraternel, infini.

 

A force de dire ma sœur, mon frère on élargit la famille.

A force de se taire on entend tout, on entend mieux, les joies et les peines. 

 

A force de sourire on est en joie.

A force de chercher dans l’ombre on découvre la lumière.

 

A force de s’étonner de la beauté, on la passe à son voisin.

 

Le mystère c’est l’autre, c’est soi.

 

A force de tendre la main, on ouvre les yeux.

 

Jean-François

POURQUOI TENDRE LA MAIN

Les outils

 
 

Ami de bel ouvrage
Apporte tes outils
Tes mots et tes mirages
Et tout ce qui bâtit
Sur l’eau et sur le sable
On bâtit rarement
L’eau est insaisissable
Et le sable est mouvant
Mais tous les deux ensemble
Renforcent le ciment
Je veux que leur ressemblent
Ma parole et mon chant
Ma parole est sensible
Au cri le mieux caché
Ton oreille est la cible
Que mon chant veut toucher
Tel apporte sa pierre
L’autre son fil à plomb
Le fer, le bois, le verre
Encadrent l’horizon
C’est chacun sa manière
De bâtir la maison
Apporte ta prière
J’apporte ma chanson
Apporte ta prière
J’apporte ma chanson

Voir les commentaires

Publié le par Clementia

Cet article est reposté depuis Un jour, une pensée.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA TYRANNIE DU CONFORT

LA TYRANNIE DU CONFORT

 

 

Le ciel a perdu sa couleur bleue, il est de la couleur de l’écran de mon smartphone. Il y a comme un paradoxe à parler de tyrannie du confort ! Bien sûr il ne s’agit pas de remettre en cause le confort matériel, le confort ménager celui qui soulage des tâches répétitives.

 

Mais à s’interroger sur le confort de l’esprit, celui qui est fabriqué dans les vallées du numérique, les vallées de la mondialisation, dominées par la finance, ou demi-dieux informaticiens s’agitent frénétiquement pour créer des applications destinées à se substituer à notre réflexion, notre pouvoir de décision, notre libre arbitre, notre liberté de penser, de connaître et d’agir.

 

Des applications disponibles en fonction de notre capacité financière, pour acheter ses substrats à notre intelligence personnelle, rendue obsolète par l’intelligence artificielle.

Gustave Courbet

 

Heureux les riches qui pourront acquérir les services premium, les pauvres seront cantonnés aux services ordinaires, aux intelligences artificielles subalternes.

Malheureux les blessés de la vie, les poètes, les artistes créateurs de l’inutile.

Heureux ceux qui sont, malheureux ceux qui ont.

 

Ce projet « tendance »est à l’inverse de celui proposé par la franc-maçonnerie et des philosophes depuis l’Antiquité visant à perfectionner, à améliorer l’homme, à reconnaître sa diversité, ses différences qui enrichissent pour améliorer l’humanité tout entière. Ce projet dont le but est faire vivre la joie dans la vie, l’amour dans les cœurs.

 

Le projet tendance est de cloisonner, de limiter, de diviser la vie en autant d’applications par tâche à accomplir. L’unité, la vision globale, étant détenue par quelques apprentis dieux, possesseurs des savoirs et ignorant la Connaissance.

 

 «  Nos ouvriers 

    aujourd’hui

    travaillent dans le bruit

    des machines ultramodernes

    chères très chères

 

   mais le travail

   c’est nous les hommes

   qui le pensons

   le réalisons

 

avec ces machines qui soulagent    nos mains

nos reins

nos poumons

 

   avec des robots

   qui parfois

   comme nos amis

   font des erreurs

 

  c’est rigolo de voir des robots

  perdre la tête

  leurs têtes qui ne pensent

que grâce à la tête de ceux qui    pensent

 et ne sont pas

 ne serons jamais

 des robots

 

 les hommes que nous sommes. »

 

 Extrait de : Aux Marches de Bretagne de Yvon Le Men.

 

Jean-François.

LA TYRANNIE DU CONFORT

Alain Damasio

ISBN : 2370490748 
Éditeur : 
LA VOLTE (18/04/2019) 


Note moyenne : 4.12/5 (sur 47 notes) 

Résumé :

Les Furtifs se déroule dans un futur proche, une vingtaine, une trentaine d’années, pas beaucoup plus. Nous sommes entrés de plain-pied dans la société de la traçabilité maximale : la France que nous connaissons est un pays transformé, dont les villes ont été privatisées. Le groupe télécom Orange s’est ainsi offert la ville du même nom, tandis que Paris appartient à LVMH.
Dans l'angle mort...
Au menu, Big Data et contrôle absolu : bienvenue dans le pays de l’accessibilité, où les riches disposent de droits spécifiques pour arpenter rues, squares et quartiers, quand les pauvres, eux, sont privés de circulation... 
Dans cette société quadrillée poussée à son extrême se retrouvent les Furtifs. « Votre angle mort est leur lieu de vie », dit-on. Leur existence est d’ailleurs remise en cause : sont-ils des humains, des animaux — ou même des êtres vivants
? Ils semblent capables d’absorber la matière, mais, si l’on parvient à les voir, ils se pétrifient et meurent...
Bien entendu, un tel potentiel ne saurait rester inexploité pour l'homme et l’armée traque ces créatures, ayant formé des équipes de chasseurs avec des spécialités propres. Les liens s’opèrent définitivement entre les thèmes damasiens par excellence et les œuvres passées.
Dans ce groupe, il y a un héros, dont la fille a disparu : a-t-elle été enlevée par les Furtifs
?

SOURCE BABELIO

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
NETER OU LE GRAND ARCHITECTE

NETER OU LE GRAND ARCHITECTE

 

La tradition égyptienne fait de Neterle principe de tout, il est un, présent partout et en tout. Il est inséparable de l’univers dont il est l’architecte. Il est le moteur de l’esprit, présent dans chaque être, Neterest le principe de vie, donc il est évolution, initiation.

 

Neter est l’incarnation de toutes les forces cosmiques et telluriques, on peut donc faire une analogie entre Neter et le Grand Architecte de l’Univers des Francs-Maçons.

 

Neter est inspirant, il permet l’accès par l’imagination à une vision différente, multiple des choses et des êtres vivants. Il permet au-delà de l’apparence des formes, des symboles de découvrir la vie intérieure, il est un levier pour les interprétations symboliques. Neter est cercle de feu vivant régénérateur, il est ankhsigne de vie, il est ouas la force.

ouas la force.

 

Les francs-maçons à l’instar des Egyptiens construisent des temples où ils placent des symboles, qui contribuent à la sacralisation de ces espaces, ces temples sont en réalité eux-mêmes. Ils accueillent Neter dans les temples et dans leur temple.

 

Comprendre Neter,s’est s’harmoniser  avec et dans l’univers entier. L’homme qui parcoure son chemin initiatique est en recherche d’une harmonie dans sa vie et de sa place dans l’univers, donc à la recherche d’une harmonie universelle. Il travaille sans cesse pour parfaire l’ouvrage de sa vie, pour trouver les justes mesures, les justes proportions, qui sont à sa portée et tente de les dépasser en élevant sa conscience humblement jusqu’au Nec plus ultra.

 

Jean-François.

Voir les commentaires

Publié le par Clementia

Cet article est reposté depuis Un jour, une pensée.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
TERRESTRES

TERRESTRES

 

Stupeur pour ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas. Au-delà des apriori Xavier Ricard Lanata nous donne en présent une belle réflexion suite à l’incendie de la cathédrale de Paris dans la revue Terrestres revue des livres, des idées, des écologies.

 

Il démontre si besoin, que les énarques ne sont pas tous formatés, que les connaissances ne sont pas les ennemies de l’homme et que la suppression des lieux de formation des pseudo élites pour satisfaire à la médiocrité n’est pas une solution pour l’élévation des esprits, céder au populisme, au démocratisme, à l’égalitarisme, c’est céder à cette médiocrité  qui exclu l’esprit au profit du confort, cela ne rend pas les hommes plus fraternels et solidaires.

Faisons de la terre notre ciel.

Bonne lecture.

 

Jean-François.  

Xavier Ricard Lanata

Xavier Ricard Lanata

 

 

La forêt de Notre Dame a brûlé. Ses pierres sont calcinées. Quels que soient les progrès techniques accomplis depuis le temps des premiers bâtisseurs, sa restauration nous fournit l'occasion de retrouver les métiers oubliés et d'effectuer un salutaire « retour à la Terre » à moins qu'il ne s'agisse d'un envol. L'incendie de Notre-Dame nous invite à faire enfin de la Terre notre Ciel.

 

       Terrestres

 

Notre Dame s’en est allée, emportée par les flammes. Du moins sa forêt de chênes multi centenaires, sa flèche de bois et de plomb, ses gargouilles et sa voute de pierre calcaire. Toutes matières de notre Terre, façonnées à la main par des maîtres charpentiers s’y connaissant à soupeser la grume de bois, à en pressentir les creux et les pleins, à lire l’arbre en pleine terre et à en deviner les faiblesses et les forces, à en assembler les futs en une accolade savante et solide, pour porter le poids du ciel, abriter les peines et les joies des hommes assemblés sous ce dôme de poutres et solives. Maîtres maçons et tailleurs sachant caresser la pierre et prévenir son hoquet sous le marteau et le ciseau, en tirer les formes qu’elle tenait cachées, des formes qu’elle recélait comme autant de possibles, de le faire doucement sans l’effaroucher, sans la pousser à la fente, qui est la réponse de la pierre lorsque l’on viole son secret. 

Notre Dame s’en est allée et avec elle est morte une matière encore vivante, désormais réduite en cendres, que les artisans avaient magnifiée pour lui faire une place au banquet des hommes. Une nature façonnée, modelée, sculptée comme un joyau… Mais une nature tout de même qui geignait sous l’orage. Le bois « travaille » éternellement, les années n’entament pas sa vigueur, il se cabre et se tend, il plie et se redresse, la forêt murmure aux heures de chaleur, bourdonne de ce feu qui ne demande qu’à s’embraser. Vive est la forêt, vives les pierres chauffées à blanc, dont les liaisons internes, que l’on n’observe qu’à grand peine (au microscope à balayage électronique), se brisent lorsque les flammes les portent à une température trop élevée. Les pierres gèlent et se desquament sous la grêle et les pluies acides. 

Croyants, agnostiques ou athées, nous réunissions dans ses entrailles, trouvions à l’ombre de ses voûtes et de ses hauts vitraux un réconfort, ou l’observions de loin comme un massif de fleurs de pierres, de bronze, de zinc et de bois sculptés ; nous tous sommes bâtis du même bois, des mêmes pierres : fibres dans nos muscles ligneux, calcaire dans nos os, dressés sur nos jambes, tendus vers le ciel comme la lance de Violet le Duc, depuis qu’Homo est erectus. L’Evangile nous enseigne que nous sommes une cathédrale, un temple où l’Esprit a élu domicile. Et nous tirons de cette condition terrestre, le ressort véritable de notre spiritualité : c’est l’élan vers le soleil, c’est la marche vers l’horizon. L’Homme, pont tendu entre la Terre d’ici (les Quechua des Andes disent : Kay pacha) et la Terre d’en haut (Hanaq pacha), entre l’expérience douloureuse de la finitude et l’aspiration à l’infini : de cette contradiction nous tirons nos joies les plus fécondes, lorsque nous touchons à l’unité et qu’en un lieu, en une conscience, se trouvent mêlées toutes les dimensions de l’univers. Uni-versus, tendu vers l’Un, Universel. Notre Dame se prêtait à semblables communions, ses arbres et ses colonnes aux proportions gigantesques tout à la fois protégeaient et encourageaient nos élans. 

Demeurent tours et rosaces, et le Grand Orgue et le Trésor. Notre Dame à la belle étoile. Pour raccrocher la forêt au ciel, il faudra grand renfort de treuils et de poulies, et de quoi assembler les arbres (en a-t-on encore sous la main, de ce gabarit ? Il paraîtrait que oui ! C’est un miracle assurément, à l’heure où nos chênaies sont écumées par des acheteurs chinois ou coréens, qui s’y connaissent en grumes de toutes qualités, ne confondent pas l’écorce et l’aubier !), tenons et mortaises, étais et poinçons… Et puis, surtout, des maîtres charpentiers qui ne s’égarent pas dans ce fouillis de bras, parcourus de forces qui doivent tomber bien droit, à l’aplomb des murailles, pour éviter qu’elles ne s’écartent. 

La restauration de Notre Dame réveillera les savoirs oubliés, les métiers que l’on croyait révolus. C’est que l’art et la matière ne sont plus guère prisés. Non, n’allons pas restaurer Notre Dame à la mode de chez nous, n’en faisons pas une cathédrale du XXIème siècle par piété ! Ce siècle à peine né, déjà crépusculaire et menacé d’effondrement : tel est  notre monde, enivré de bits et de virtualités, qui ne sait plus quoi faire de toute cette matière vivante, de cette nature qui lui résiste, et s’enflamme, et se fait la belle. 

Puisse l’incendie sonner le réveil. Notre Dame nous conjure de ne pas oublier que nous sommes tous terrestres. A l’effondrement répondons avec l’énergie lumineuse des bâtisseurs, édifions un Cosmos, rendons à la nature ses droits, apprenons ses règles, sachons vivre selon ses exigences, en bons voisins : n’oublions pas les leçons des compagnons, faisons de la Terre notre Ciel. 

 

 

CURRICULUM VITAE

Formation : 

2015-2016 Ecole Nationale d’Administration

Décembre 2004 EHESS, Doctorat de 3ème cycle, Anthropologie Sociale et Ethnologie

Juin 1998 IEP de Paris, Section Service Public

Juin 1998 DEA de Philosophie, Paris X 

1993 – 1994  Première Supérieure (Khâgne) Lycée Henry IV. 

Etudes Secondaires Lycée International (Saint Germain en Laye) . Baccalauréat série C à option internationale (Espagnol).

Expérience professionnelle.

2017 – Administrateur civil. Direction Générale du Trésor

2010- 2014 Consultant indépendant , Prospective 2100. Participation à plusieurs exercices de prospective, notamment pour le compte du Ministère Français de l’Ecologie et du Développement Durable (élaboration d’un rapport sur la transition vers une économie écologique à l’intention du ministre).

2008 – 2014 Directeur des partenariats internationaux du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD – Terre Solidaire), première ONG française de développement international (CA annuel de 40 millions d’euros). Suivi de 400 projets de développement dans 70 pays. Nombreuses missions de terrain. 

Gérant de Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement (SIDI), une société de microfinance solidaire filiale du CCFD (CA de 15 millions d’euros), qui intervient dans une quarantaine de pays auprès d’entrepreneurs sociaux et d’institutions de microfinance (environ 100 partenaires, principalement en Afrique sub-saharienne).

2001-2007 Directeur Général Adjoint du Centre d’Etudes Régionales Andines Bartolomé de Las Casas (Cuzco-Pérou) (voir http://www.cbc.org.pe), ONG de droit péruvien (CA annuel de 1 millions d’euros). Direction de la revue scientifique mensuelle du Centre. 

2000 Chargé de recherche à l’Institut Français d’Afrique du Sud (IFAS) et à l’IRD. Missions de terrain au Zimbabwe et en Tanzanie

1998-2000 Chargé de mission, Programme de Conservation de la Biodiversité dans la moyenne vallée du Zambèze (Zimbabwe), FFEM-MAE-CIRAD.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Fushimi Inari Taisha Kyôto-Shi au Japon

Fushimi Inari Taisha Kyôto-Shi au Japon

JE VAIS AU TEMPLE, LE TEMPLE VIENS A MOI ET EN MOI

 

 

L’initiation maçonnique se déroule dans un lieu sacralisé  où tout est ordonné suivant le plan du Grand Architecte, le temple de pierre se transforme en loge symbolique, construite à l’image de l’univers. Le franc-maçon se construit son temple intérieur, il devient temple lui-même pour accueillir l’esprit.

 

La loge maçonnique devient un espace tridimensionnel magico mystique, un lieu de rencontre entre le macrocosme et le microcosme où le hasard n’existe pas, où l’esprit prend son expansion.

 

Le nouvel initié émerveillé par ses découvertes, parcoure cette demeure et tire de chaque détail, de chaque symbole mis sous ses yeux des enseignements insoupçonnés jusqu’alors, le temple remplit un rôle didactique.

 

La technique, les éléments de la construction n’ont qu’un but l’élévation spirituelle, dès le passage entre les colonnes d’entrée du temple, véritables colonnes de feu, obélisques dont les racines puissent l’énergie tellurique et dont les faîtes s’élèvent à la recherche de l’énergie céleste.

 

Ce temple ordonné, ordonne l’esprit qui prend une autre dimension, s’exalte vers le beau et le bien.

 

Les symboles mis en présence de l’initié lors de la construction progressive du tableau de loge sont reçus dans une position verticale à l’ordre, ils sont des messages, propices à l’éveil spirituel, messages transmis de générations en générations par des maîtres en architecture de l’esprit.

 

Chaque axe de la construction du temple donne un sens à l’ensemble, comme le reflet terrestre de l’harmonie universelle.

 

Les ténèbres extérieures, la conscience de ces ténèbres, permettent le jaillissement de la lumière intérieure, qui illumine le temple clos et couvert, c’est le temple qui prend sa place dans l’homme. Les fenêtres du temple s’ouvrent vers l’intérieur.

 

Jean-François. 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
L'EPREUVE DU COLLECTIF, LA LOGE MERE

L’EPREUVE DU COLLECTIF, LA LOGE MERE

 

 

La caractéristique de l’initiation maçonnique, est qu’elle est un individuelle, mais se réalise dans un cadre collectif celui de la loge mère, matrice qui nourrit l’initié, lui faisant comprendre l’importance du travail sur lui-même avec l’aide des frères plus anciens chargés de la transmission des mystères qu’ils ont eux-mêmes reçus des frères qui les ont précédés sur le chemin et sans lesquels, ils ne seraient pas là.

 

Si la chaîne de transmission se rompt brutalement le moteur initiatique est cassé, la rupture de la chaîne stoppe parfois temporairement le chemin de l’initié, pour le relancer, lui faire prendre à nouveau son essor, lui permettre son réveil, faire revenir l’harmonie il faudra redoubler de travail.

 

L’épanouissement de l’être intérieur, demande beaucoup de concentration et de sérénité, si un ou des éléments de loge viennent à manquer trop souvent, l’exemplarité ne peut être transmise.

 

Quand le postulant frappe à la porte du temple, de sa libre volonté, en pleine liberté, il lui est posé la question de son assiduité et de la fidélité à sa loge et à ses travaux dont le rythme lui est indiqué. Il s’engage ensuite par serment devant ses frères et surtout devant lui-même à tenir sa promesse de participer à la vie de sa loge.

 

Il recevra de ses frères les clés pour ouvrir les portes tout au long de son parcours initiatique. Il devra en contrepartie fournir le travail nécessaire à la construction de l’édifice, il n’ y a pas de droits sans devoirs. Le miel de la ruche ne peut se faire qu’avec la présence de la reine et des ouvrières, une ruche vide ne produit rien.

 

Les abeilles ne se reposent pas, elles travaillent, les sœurs et les frères, qui assistent sans participer aux travaux, sans prendre spontanément les offices vacants, sont des spectateurs. Ils viennent en loge pour une certaine convivialité sans fraternité véritable, ils laissent soigneusement le travail aux autres.

 

L’initiation est ponctuée par une suite d’épreuves individuelles franchies dans un ordre rituélique précis, au cours des cérémonies, qui demandent la participation active de l’ensemble des sœurs ou des frères de la loge, la présence au pied du mur est indispensable.

 

Le travail maçonnique va crescendo comme l’élévation spirituelle du maçon, l’apprenti reçoit, le compagnon fait, le maître enseigne, il est demandé de plus en plus de travail à celui qui prétend progresser.

 

Perdre de vue l’indispensable sens du collectif c’est renoncer à sa progression, à son perfectionnement, c’est dégrader peu à peu les bienfaits de ce que l’on reçut, en laissant place à l’individualisme, qui renforce la puissance de l’ego, qui renaît plus fort que jamais et détruit l’altérité.

 

Bien sûr l’initiation maçonnique s’inscrit dans le respect de la vie sociale, des devoirs essentiels de l’homme subvenir aux besoins de sa famille, donc le travail profane. Mais l’initiation ne peut pas non plus être un passe-temps, un hobby. C’est en conscience que le franc-maçon doit s’interroger sur le nécessaire respect de ses serments vis-à-vis de sa loge, il prendra garde de ne pas accepter des tâches sachant par avance qu’il ne pourra pas les réaliser, ou alors il met péril le fonctionnement de sa loge.

 

Le franc-maçon doit la fidélité et l’assiduité à sa loge, c’est l’épreuve du collectif.

 

Jean-François. 

 

 

« Les rites forment l’homme. Ils le conduisent à la plus haute perfection et celle-ci n’est autre que la fidélité à la voie des Anciens. Par le rite, le repos est juste ; par le rite l’action est parfaite. »

 

Confucius.

La Ruche Maçonnique

La Ruche Maçonnique

Pour écrire au Blog  ou sur le Blog

 

mail: courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA REVUE DE LA GRANDE LOGE DE L'ALLIANCE MACONNIQUE FRANCAISE

LA REVUE DE LA GRANDE LOGE DE L’ALLIANCE MACONNIQUE FRANCAISE.

 

 

L’Alliance à 7 ans l’âge de raison, âge symbolique s’il en est, pour les 15 000 membres qu’elle revendique, ces enfants de l’Alliance c’est déjà une grande satisfaction, pour les 10 000 frères qui viennent de la GLNF et les quelque 5000 frères qui les ont rejoints. Il fallait du courage pour s’inscrire dans le paysage maçonnique français déjà pléthorique en obédiences, il est toujours douloureux de quitter l’obédience qui vous a vus naître, cette veuve doit aussi souffrir de la perte de ses enfants. Mais ceux-ci bien émancipés regardent l’avenir avec confiance.

 

Dans l’éditorial de ce numéro 11 le Grand Maître Jean-René Dalle affirme l’attachement de l’obédience à la Tradition :

 

« La Maçonnerie à laquelle nous nous référons n’a pas besoin d’autre qualificatif que celui de Maçonnerie de Tradition. »

Jean-René Dalle Grand Maître de l'Alliance

 

Le Grand Maître voit dans cette tradition vieille de plus de 300 ans :

 

« Une opportunité de montrer au monde profane qu’il existe une approche maçonnique essentielle, ni retirée du monde, ni politique attentive aux changements des modèles qui l’ont régie jusqu’à présent. »

 

Une autre des richesses de l’Alliance selon le Grand Maître est la pratique au sein de l’obédience de six rites. Chaque a sa maison en propre, il déclare à ce propos :

 

« Les six rites constituent l’une des principales richesses de l’Alliance, et nous avons aujourd’hui réussi à bien positionner la ligne de partage essentielle entre la Grande Loge et ses Maisons. »

 

Puis la revue fait un compte rendu de l’activité des loges et de leur vie au sein de l’obédience. Ainsi chaque Maison de chaque rite dispose d’un espace de communication avec ses frères, la Grande Loge assurant la cohérence de l’ensemble.

Jean-Claude Tribout un des animateurs du Pôle Dialogues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je retiendrais particulièrement la vigueur croissante du Pôle, Dialogues, Recherches et Spiritualité où oeuvrent des frères dévoués, de qualité, qui mettent leurs connaissances au service de leurs frères, ils décrivent ainsi leurs tâches :

 

« Le pôle a pour tâches de proposer, coordonner et promouvoir les activités d’études, formation et communication de la GLAMF. »

 

Ce pôle participe en particulier à la promotion et la diffusion des Cahiers de l’Alliance. Une revue de recherche où des francs-maçons publient des articles d’un haut niveau sur leurs recherches, ces Cahiers accueillent aussi des profanes qu’ils enrichissent par leurs réflexions. Ce pôle organise des conférences débats accueillant des conférenciers « planchant » sur un thème commun, le premier thème de ces conférences était « Vive la Spiritualité. »

 

 

Les Maisons de chaque Rite

Sur le plan matériel l’Alliance se dote progressivement de temples, répartis en France, à noter deux projets importants, l’un à Marseille et l’autre à Perpignan.

 

Enfin l’Alliance d’année en année affirme sa présence dans monde maçonnique en contribuant à des événements importants comme :les rendez-vous maçonniques  de Blois, ou encore le salon du livre maçonnique à Paris etc…

 

Les frères de l’Alliance peuvent trouver dans les dernières pages de leur revue des conseils de lecture pour parfaire leurs connaissances.

 

En conclusion : cette 11èmerevue de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française témoigne que l’obédience est poussée par un vent favorable comme le démontre sa première page de couverture.

 

Jean-François.

LA REVUE DE LA GRANDE LOGE DE L'ALLIANCE MACONNIQUE FRANCAISE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois

Chers amis(ies) lecteurs, lectrices  abonnés au Blog, je vous informe conformément à la loi RGPD que je m'engage à ne pas utiliser vos adresses mail pour toutes opérations commerciales ou autres.

 

Rappel vous pouvez selon votre désir interrompre votre abonnement  par un simple clic.

 

Le Blog depuis sa création en juillet 2015 n'a publié aucune publicité commerciale et n'entend pas le faire.

 

Depuis sa création 1700 articles sont parus, 585 000 pages ont été vues.

 

Info pratique : pour tous les lecteurs qui ne sont pas abonnés vous pouvez accéder au Blog au moyen du moteur de recherche Français :

QWANT moteur de recherche qui protège toutes vos données personnelles et semble rencontrer de plus en plus de succès.

 

Bonnes lectures à tous.

 

 

Jean-François pour le Blog Lafrancmaconnerieaucoeur.com

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog