Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
La Roseraie Michael Maier

La Roseraie Michael Maier

LA FRANC-MAÇONNERIE UN JARDIN SECRET.

 

 

La franc-maçonnerie n’est pas une secte, un poncif me direz-vous répété, par un adepte convaincu ! Alors pourquoi le secret, ou la discrétion sur les mystères maçonniques, c’est flou c’est donc qu’il y a un loup, la théorie du complot s’installe doucement.

 

Et si la franc-maçonnerie était un jardin secret, chacun admet que l’on puisse avoir un jardin secret, c’est une forme de liberté de penser, à l’abri des regards donc à l’opposé de notre société de transparence, où l’on doit tout savoir sur tout le monde, donnez-moi vos données, vos Data je saurais qui vous êtes, et je pourrais vous mettre en dans une case, une petite boîte, comme l’on range un outil qui pourra un jour servir.

 

Épicure dans son jardin ouvert aux hommes, aux femmes et même aux esclaves (de l’époque), à tous ceux qui sont pleins du désir de connaissance, aux chercheurs de bonheur et de joie, à ceux qui veulent parvenir à l’ataraxie cette paix de l’âme. Il propose la quête des désirs naturels, nécessaires, et non pas une jouissance débridée, l’épicurien est un homme sage :

 

« Le sage est celui dont la raison règle ses jugements et qui se suffit à lui-même. »

 

Il y a un autre jardin secret celui de l’alchimiste, il est bien décrit par Michael Maier dans son ouvrage Atalanta Fugiens (Atalante fugitive). On peut oser une analogie avec les Maîtres Secrets dans son XXVII épigramme, qui parle de ce jardin d’Eden recherché par l’adepte du grand œuvre :

 

« La roseraie des sages s’orne de mille fleurs.

Mais de puissants verrous ferment toujours sa porte.

Sa clé unique est, pour le monde chose vile : Si tu ne l’as, tu veux courrier privé de jambes.

Tu affrontes en vain les pentes du Parnasse.

Quand sur le sol uni tu tiens à grande peine. »

 

L’alchimiste trouve sa joie dans deux sujets l’un est la clé, l’autre la courroie du verrou, par eux la roseraie philosophique, est fermée. Qui s’introduit sans clé dans le jardin secret, ne discerne rien de ce qui y pousse et ne peut jouir des biens qu’il voulait dérober. La clé est en effet une chose très vile qu’on appelle pierre. On recherche cette clé dans les ossements, dans un atelier de forgeron. Le chercheur s’il sait bien distinguer les signes, il lui sera facile d’ouvrir la porte d’entrée de la forteresse.

 

Michael Maier dit : Par trois fois le portail à été verrouillé, trois fois comme trois étapes de l’œuvre (noir, blanc, rouge, App, comp, maître). Les trois dents qui couronnent  le fronton indiquent qu’il faut trois feux différents. Ils sont personnifiés par les muses inférieures qu’on voit en haute à droite trôner sur le Parnasse : « C’est en vain que tu essaies de gravir cette montagne, toi qui peux à peine, sur ce terrain plat, aller sur une jambe. » Pour posséder les élixirs des roses blanches et des roses rouges, il faut avant toutes choses, la juste matière première. Cette rose porte un habit vert (avec des épines). Le sage la cueille sans se piquer, mais le voleur n’en n’a que douleur.

 

 

Celui qui sait, les mots, les signes, a les paroles, ouvrira la porte. La fumée du soufre blanchit les roses rouges, à l’inverse l’esprit du V I T R I O L, qui leur confère une couleur rouge intense et durable. Seuls les hommes très prudents verront la couleur rouge, la couleur de l’amour.

 

Cultiver son jardin secret, en secret est une sorte de maïeutique, qui par des exercices d’anamnèse, de remémoration, pour se souvenir de l’essence des choses, de leur substance première, de cette moelle qui reste quand la chair a quitté les os, permet d’atteindre l’intérieur de soi, son jardin secret, sacré.

 

                                                     Jean-François.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
COMMUNIQUÉ
COMMUNIQUÉ
COMMUNIQUÉ

“Le sens de l’Honneur“

C’est le thème choisi par la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française pour la troisième édition des « Dialogues de L’Alliance », événement ouvert à un large public, maçon et non-maçon.

 

La formule des « Dialogues de L’Alliance » convie les personnalités invitées à s’exprimer sur le thème choisi avec un exposé liminaire, suivi d’un débat entre les intervenants et avec les participants.

Sur « le sens de l’Honneur », les « Dialogues 2019 » réuniront autour d’Alain Juillet, premier Grand Maître de la GL-AMF, Alexandre Adler, Eric de Montgolfier, Corine Pelluchon, Natacha Polony, Christian Ingrao
et Christophe Calame, Jean-Claude Guillebaud 
dans une intervention impromptue.
Dialogues animés par Jean Dumonteil.

La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, une des principales obédiences maçonniques françaises qui compte 15 000 frères répartis dans 680 loges, s’inscrit dans le courant de la Franc-maçonnerie traditionnelle de spiritualité.

L’Alliance ouvre le débat avec des penseurs qui pour la plupart n’appartiennent pas à la Franc-maçonnerie, convaincue que la Vérité n’appartient pas à ceux qui prétendent la détenir mais à ceux qui la cherchent.

 

Accès libre et gratuit sur inscription obligatoire, dans la limite des places disponibles.

 

Dans ses textes fondateurs, la Franc-maçonnerie affirme qu’elle réunit des hommes d’honneur et de probité et que les Francs-maçons pratiquent la fraternité dans l’honneur.
Comment parler de l’honneur au XXIe siècle ?
Pour les Francs-maçons, l’honneur reste une exigence et une valeur centrale de leur pratique, lié à leur engagement, au respect de soi et des autres.
Parler du sens de l’honneur aux hommes de notre temps, c’est aussi les inviter à approfondir la réflexion sur le sens de leurs responsabilités personnelles, les conséquences de leurs actes dans un monde qui oublie trop souvent l’importance du don gratuit et du courage d’agir.

Comment l’honneur se conjugue-t-il avec l’éthique ?

L’honneur ; valeur universelle ou héritage daté de la culture européenne ?

Le sens de l’honneur est-il réservé aux héros ?

Comment l’appliquer au quotidien dans les responsabilités professionnelles et citoyennes ?

L’honneur est-il un mot qui parle aux jeunes générations ?

Pour en débattre, philosophes, historiens, citoyens engagés ou écrivains, les intervenants de ces Dialogues de l’Alliance tenteront d’apporter des réponses à toutes ces questions.

 

Situé sur la berge piétonne, rive gauche, de la Seine, sous le pont Alexandre III, au pied de l’Esplanade des Invalides, l’Espace Faust est un lieu d’événements et de convivialité avec une salle de 400 places.

RER Ligne C. Gare Invalides
Métro Lignes 8 et 13
Autobus Ligne 63, 83,93

Parkings publics :
– sous l’Esplanade des Invalides
23 Rue de Constantine, 75007 Paris
– parking Q-Park
45 quai d’Orsay, 75007 Paris

 

Pour toute information relative à votre inscription :

Secrétariat général des « Dialogues de L’Alliance »

Jean-Claude Tribout

gl-amf@gl-amf.net

Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française

8 Rue Gesnouin, 92110 Clichy

www.gl-amf.fr

Alain Juillet

Alain Juillet

Alexandre Adler

Alexandre Adler

Christian Ingrao

Christian Ingrao

Corinne Pelluchon

Corinne Pelluchon

Natacha Polony

Natacha Polony

Eric de Montgolfier

Eric de Montgolfier

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Gilgamesh La Légende

Gilgamesh La Légende

CROIRE OU PAS, DOUTER, IMAGINER ?

 

 

 

C roire, ne pas croire, douter, imaginer, s’inspirer à la lecture, à la connaissance des grands récits, des grandes légendes, qui tracent l’homme, le nomme, le caractérise, le crée, avec ses ombres, ses faiblesses et la force de ses lumières. Les grandes légendes portent un souffle de croyances ou de spiritualités.

 

Salomon, le constructeur du temple, ne fut peut-être pas le plus juste, le plus sage des rois, mais il porte l’image de la justice et de la sagesse, il en inspire la construction en chacun de nous, les mythes et les utopies d’hier sont parfois les réalités d’aujourd’hui. Salomon a généré le désir d’être juste, d’être sage, d’être un homme complet, unique.

 

L’absence de récit, de vision, quand ils viennent à manquer, n’inspire que le désespoir, l’on se réduit a compter ce que l’on a, et a recompter sans cesse en oubliant d’être.

 

À force de faire les fonds de tiroirs, l’on devient insignifiants nous-mêmes, puis vient le sentiment d’injustice et la violence.

 

À force de reléguer l’homme à une utilité, on le déshumanise, jusqu’à le confondre avec un robot, une caisse enregistreuse de supermarché.

 

Alors il ne resterait que la tentation du désespoir ? Ce serait ignorer la force, le désir d’être qui est en nous. Les légendes et les récits se renouvellent, le désir du bien, de la vertu, de la sagesse et de la joie, sont indestructibles, intemporels, j’irais jusqu’à dire consubstantiels aux hommes de bonne volonté.

Star Wars

 

Certains se précipitent dans les salles obscures pour visionner des séries « cultes », s’imaginer en héros, voir les étoiles, voir la lumière apparaître derrière la brume, le voile du quotidien, c’est leur élan spirituel.

 

D’autres plus actifs prennent leur bâton de pèlerin, jacquets sur le chemin de leur rêve, pour aller plus loin, plus haut, se dépasser, s’élever, vers leur Compostelle.

 

D’autres encore dans le silence des temples, communiquent avec eux-mêmes, et s’unissent en fraternité.

 

Aujourd’hui comme hier, les hommes se lèvent et vont à la rencontre d’eux-mêmes et des autres, la légende continue, elle est commencement et fin.

 

                                                                            Jean-François. 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Dowtown Los Angeles US Photo de Josh Rose

Dowtown Los Angeles US Photo de Josh Rose

COMME UN PAVÉ DANS ….

 

 

Si la mosaïque est un ouvrage d’art, la loi mosaïque est un ouvrage de l’esprit, un ouvrage d’architecte, du plus grand sans doute, celui de l’Univers, capable d’agencer toutes choses dans un ordre parfait, ou peut-être à parfaire. 

 

Le grand cosmologue, a peint notre vie en noir et blanc, en ombres et en lumières. Son pinceau va du ciel à la terre et de la terre au ciel. Il trace le chemin.

 

C’est de la terre noire de la caverne, solitaire que nous découvrons la lumière, encore trop faible avant que le coq ne chante la vie à l’aube, qu’il déchire le voile.

 

Quelques pas maladroits sur le fil, dans le labyrinthe de la vie, entre noir et blanc.

 

Quelques lettres épelées à la recherche d’une parole enfouie, oubliée, perdue.

 

Quelques certitudes abandonnées, inutiles.

 

Et puis le mystère de ces regards, de ces rayons de la lumière fraternelle, qui viennent heurter la porte du cœur et s’en vont comme des étoiles, vers d’autres cœurs.

 

Noir et blanc sur le tableau de ma loge.

 

« Ce tableau-là c’est l’inverse de l’idiot de Cannes. C’est le tapis noir pour entrer dans la vraie gloire, l’échelle pour sortir du monde, de la cave du monde. » (1)

 

Mais aussi, surtout, chargé des présents, des dons reçus, descendre humblement sans bruit de l’échelle, rendre.

 

                                                             Jean-François.

 

 

 

 

 

 

  1. Extrait de PIERRE. De Christian Bobin Éditions Gallimard.
Pierre Desproges

Pierre Desproges

 

HUMOUR de Pierre.

 

SURPRISE.

 

« Les gens manifestent presque toujours une intense surprise et disent presque toujours. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Quand ils rencontrent quelqu’un de connaissance en un lieu où eux-mêmes se trouvent sans que ça les surprenne.

 

                          Pierre Desproges. Extrait de Fonds de Tiroir Éditions Points.

 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
POUR RECTIFIER

POUR RECTIFIER

 

 

 

La franc-maçonnerie est riche de plusieurs rites, un héritage bien employé pour la rendre universelle. Les rites sont nés par l’influence de maçons, hommes éclairés par les différences, dont ils ont su avec sagesse mettre en exergue les valeurs communes.

 

Les francs-maçons s’accordent tous ou presque pour reconnaître que la franc-maçonnerie spéculative est l’héritière des opératifs constructeurs des cathédrales, eux-mêmes inspirés par les traditions antérieures, remontant jusqu’aux temps les plus anciens connus, par les récits et les légendes, jusqu’au déluge !

 

Quand les constructions des cathédrales, et les bâtiments grandioses furent achevés, j’imagine que l’on procéda au démontage des loges adossées à ceux-ci. C’est dans les salles discrètes des tavernes que se réunirent les francs-maçons, ils accueillirent des hommes qui n’étaient pas du métier, mais qui apportèrent leurs connaissances. Ces derniers reprirent le symbolisme de la construction, ils entreprirent de chercher les idées dissimulées sous le voile des symboles. À défaut de construire des édifices de pierre, ils décidèrent de leur libre volonté se construire eux-mêmes, de donner un sens et du sens à leur vie.

 

Dans ce foisonnement, dans cette marmite comparable au miracle grec ou au bouillonnement d’Alexandrie, le fleuve de la franc-maçonnerie s’est nourri de plusieurs torrents d’idées. C’était bien normal, les hommes sortaient de l’obscurantisme des dogmes religieux. Projeter dans le siècle des lumières, issu de la renaissance.

 

Dans un moment où l’on célèbre le visionnaire Léonard de Vinci, l’on ne peut que penser à son homme de Vitruve, flamboyant au milieu de l’étoile du même nom. Les dogmes religieux mis à bas, une nouvelle spiritualité vit le jour.

 

Les rites maçonniques accompagnèrent ce mouvement spirituel, à hauteur d’homme, le franc-maçon à la fois homme de la cité par sa position, sa partie horizontale, et homme vertical en quête de sacré, de spiritualité, propulsé par son intellect levier indispensable, pour atteindre, comprendre et intégrer l’intelligence du cœur.

 

Les rites maçonniques et leurs rituels constituent une méthode, un art de conduite sur le chemin du cœur, pour que le franc-maçon découvre et formule les vérités qu’il a en lui, c’est une véritable maïeutique. Les symboles mis sous ses yeux décillés, pour peu qu’il soit en état de les recevoir, sont des éléments qui le guident vers la Connaissance de lui-même, des autres et du monde, le franc-maçon trouve sa place dans le cosmos entre terre et ciel, découvrant que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

 

D’où l’importance du choix du rite pour le franc-maçon, rite qui l’accompagnera tout au long de sa quête, de son initiation.

La franc-maçonnerie à plusieurs maisons, plusieurs appartements, plusieurs chapelles, mais les francs-maçons se retrouvent ensemble dans leurs loges sur des pratiques communes, ils travaillent avec constance et bienveillance à fuir les vices et pratiquer les vertus. Vertus qu’ils entendent propager avec humilité, par leur exemplarité sur l’ensemble de la terre. Conscients qu’ils ne sont que d’infimes pierres, dans un édifice grandiose. Ils savent que cette cité idéale est à construire et reconstruire, que leur vie n’y suffira pas, c’est pourquoi ils forment ensemble une chaîne humaine, témoignage de leur fraternité, dans cette chaîne, les absents ne le sont que momentanément et ceux qui ont rejoint l’orient éternel sont toujours présents, c’est pourquoi ils croient à la réalisation de leur utopie.

 

Les francs-maçons savent qu’il est vain d’opposer leurs rites, ce serait une mauvaise habitude dictée par l’ignorance, habitude qu’il faut rectifier sans relâche.

 

Les différences, les caractéristiques particulières de chaque rite sont autant d’enrichissements pour les sœurs et les frères.

 

Le Rite Écossais Ancien et Accepté est le plus pratiqué, il est souvent comparé pour son contenu à une éponge, qui au travers des siècles aurait recueilli le nectar de diverses traditions. C’est ce qui constitue son ouverture et « sa modernité ».

 

Le Rite Émulation pratiqué dans les pays Anglo-Saxons, symbole de la réunification des Antients et des Moderns au sein de la Grande Loge Unie d’Angleterre, est un rite d’oralité. Il se pratique par cœur, je préfère par le cœur, ce qui donne de la magnificence aux textes et aux cérémonies, le respect scrupuleux des textes est un bien précieux, grâce à cette oralité, les secrets et les mystères sont transmis, portés par le souffle qui vient du cœur.

 

Le Rite Français, dit moderne se réfère aux usages les plus anciens, paradoxe seulement apparent. Il est le véhicule de la franc-maçonnerie spéculative par excellence. Son corpus est contenu dans le Régulateur du Maçon de 1801.

 

Je terminerais ce bref voyage, qui ne donne qu’une très vague et incomplète image de quelques rites maçonniques, ces quelques lignes ne sont qu’une humble clé pour ouvrir des portes, susciter une envie d’aller plus loin.

 

Je terminerais donc par le Rite Écossais Rectifié ou nommé parfois Régime. L’Aventure du Rite Écossais Rectifié, comme l’a écrit Jean-Claude Sitbon est complexe. C’est sans doute le Rite qui a conservé le mieux sa pureté originelle, dans une maçonnerie en pleine évolution, c’est à la fois une force initiatique, et une faiblesse pour son développement (avis personnel). Il fut le premier à se constituer de façon pyramidale intégrant tous les degrés du rite. Inspiré par la doctrine de Martinés de Pasqually : « Le Traité sur la réintégration des Êtres dans leur première propriété.» Doctrine qui influença le principal constructeur du rite Jean-Baptiste Willermoz, le rite est aussi imprégné de l’influence de la Stricte Observance Templière.

Ce rite longtemps réservé aux seuls chrétiens, est maintenant plus ouvert, et qualifié de christique. Sa particularité c’est qu’il a été soumis à des soubresauts historiques, d’où sans doute un désir constant de retour aux sources les plus pures. J’ai noté deux mots- clés de ce rite Justice et Clémence et leur caractère indissociable.

 

À chacun donc son rite, suivant sa sensibilité, cela fait de toute façon des bons maçons, dans une franc-maçonnerie universelle, qui partage des nourritures spirituelles et la recherche de la Connaissance de l’un.

 

                                                     Jean-François.

Jean-Claude Sitbon intervention à l'Institut Maçonnique de France

Jean-Claude Sitbon intervention à l'Institut Maçonnique de France

 

 

Pour aller plus loin dans la connaissance du Rite Écossais Rectifié, deux ouvrages de référence.

 

 « L’Aventure du Rite Écossais Rectifié » TOME –I- dans ce tome une approche historique suivi de deux correspondances et d’un discours de Jean-Baptiste Willermoz.

 

Sous le même Titre dans le Tome- II- de Tubalcaïn à Phaleg, légendes maçonniques et exégèses bibliques.

 

Deux ouvrages de Jean-Claude Sitbon dans la collection fragments maçonniques aux Éditions de la Tarente.

 

WWW.LATARENTE.COM

 

Jean-Claude Sitbon : Franc-Maçon, écrivain, historien du Rite Écossais Rectifié. Auteur également d’un livre Hiram Maçonnique, Hiram Biblique. Est reconnu comme un spécialiste du R E R, il donne de nombreuses conférences en France et en Europe, il est également le Directeur du Centre d’études et de recherche sur le Rite Écossais Rectifié. Le CERRER - Rite Ecossais Rectifié

rite-ecossais-rectifie.com/cerrer

POUR RECTIFIER
POUR RECTIFIER
POUR RECTIFIER

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA PIERRE ?

LA PIERRE ?

 

Pierre matière.

 

Pierre de tas, de monceau.

 

Pierre première, première pierre.

 

Pierre de travail, pierre de carrière.

 

Pierre à bâtir, de Galaad.

 

Pierre de source, pierre fendue.

 

Pierre de douleur, maladie de la pierre, cœur de pierre, ou cœur de la pierre.

 

Pierre d’accueil, d’attente, urne de pierre.

 

Pierre blanche et pierre noire.

 

Pierre de lune, pierre de feu.

 

Pierre de foudre.

 

Pierre tombée du ciel.

 

Pierre fine, précieuse et tendre.

 

Pierre du philosophe.

 

Pierre de l’onde, encerclée.

 

Pierre qui résonne, qui chante, qui parle.

 

Pierre qui tremble, pierre du chaos.

 

Pierre d’angle, pierre de voûte, pierre tombale.

 

                                            Jean-François.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
PIERRE

PIERRE

 

 

C’est comme une randonnée, le commencement, les premiers pas incertains, les yeux voilés, sur un chemin où les pierres font obstacle, puis à force, sont taillées et polies, comme la vie qui prend forme, comme une destinée qui prend à la gorge, puis au cœur. 

 

Il y a un sens dans ce chemin, vers l’orée, il y a l’or, la lumière du cœur. La lumière resplendissante, la lumière des ténèbres, impossible !

 

« J’aime ceux qui sont assoiffés d’impossible. » Disait Goethe.

Christian Bobin

 

Cette randonnée vers Pierre Soulages, c’est ce que nous propose Christian Bobin dans son livre hommage. Loin de :

 

« Ces épiphanies industrielles dont la fascination nous dépossède de nos puissances rêveuses sont aveugles. » (1)

 

Loin des lumières de l’apparence, sur le chemin des outrenoirs, des noires lumière véritables énergies remontant de l’intime, les outrenoirs de Pierre.

 

« Impossible de s’éprouver abandonné devant un tableau de Pierre. On est enfin devant quelqu’un. Et ce quelqu’un c’est nous. » (2)

 

Partez en randonnée, par ce chemin de traverse, ces pages noircies par le poète, ouvrez cette porte pour voir dans la lumière qui brille dans vos ténèbres.

 

                                                                                                   Jean-François.

 

« Christian Bobin signe le portrait intime de son ami Pierre Soulages, dont l’œuvre est pour lui un appel à la résistance.

Essentielle et lumineuse, l’œuvre de Bobin tantôt touche, tantôt garde à distance, et c’est bien là la preuve de son universalité. »

                                                             Laetitia Favro. Lire.

 

 

 

PIERRE – de Christian Bobin- Chez Gallimard 96 Pages 14 € 

ISBN : 978-2-07-286658-6 Imprimé en France.

PIERRE
PIERRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
COMMUNIQUÉ
COMMUNIQUÉ

Une offre promotionnelle de Franc-Maçonnerie Magazine

Jean-François

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE PARLEMENT EUROPEEN

LE PARLEMENT EUROPEEN

Humeur : GOOGLE OU RIEN ! ESPÉRONS EN CONFIANCE.

 

 

 

Aujourd’hui à Bruxelles, les responsables politiques représentants les États de l’Union Européenne ont l’opportunité de démontrer, que la politique est noble et non soumise à l’économie, qu’ils ne sont pas que des épiciers, qu’ils sont des dirigeants respectueux et défenseurs des libertés en général, et de la liberté et de l’indépendance de la presse.

 

La France et quelques pays européens se sont opposés au pillage ordonné par le géant américain Google des articles, des photos, des vidéos édités par les organes de presse et les médias indépendants. Qui souhaitent, une juste rémunération de leur travail. Google cynisme refuse de payer le travail des autres qui permet son existence, se mettant ouvertement hors la loi, au-dessus des lois qui font société.

 

Après son refus de payer ses impôts alors que plus de 99% des Français les acquittent, Google profite sans scrupules des installations, des structures mises en place grâce à nos impôts.  C’est le règne de l’injustice fiscale mise au grand jour. Ainsi s’instille dans les esprits un ressentiment vis à vis de nos politiques incapables de faire régner la justice. Google met à genoux les états. Renoncer à l’indépendance, à la pluralité de la presse, c’est renoncer à la démocratie.

 

Plus de 620 signatures de patrons de presse, du Figaro, des Échos, de Libération, de la Croix, de Ouest-France.., de maisons d’éditions, de journalistes, d’auteurs, de cinéastes, d’écrivains, d’avocats, d’artistes, de toutes sensibilités, se sont mobilisés face à cette injustice, qui met en péril leur existence même.

 

Nos chefs d’États auront-ils le courage politique, de ne pas courber l’échine, face à cette arrogance destructrice. Et nous, avons-nous le courage de mettre fin au pillage sans contrepartie de nos données personnelles ? Il existe encore, d’autres possibilités que Google, d’autres moteurs de recherche plus respectueux de notre vie intime, qui fonctionnent bien comme Qwant le moteur de recherche français par exemple, des messageries comme Proton mail, le Suisse etc.. 

 

Il faut cesser de dire, de mettre en débat, de créer des commissions  Théodule,( voie note ci-dessous) mais faire, avec courage pour pouvoir espérer en confiance.

 

                                                     Jean-François.

 

 

 

Note : La proposition de loi du sénateur socialiste David Assouline, (juillet 2019) instaurant un droit voisin en France, prévoit une rémunération des éditeurs de presse, pour les extraits d’articles, les photos, ou les vidéos repris sur les plate formes en ligne. Cette proposition à été adoptée presque à l’unanimité.

 

Google contournant l’esprit de cette directive, avec cynisme et arrogance profitant de sa position dominante, annonce le 25 septembre qu’il n’afficherait plus à partir du 24 octobre d’extraits de contenus de presse, photos, vidéos. Mais seulement des titres, des liens url, sauf demande expresse et sans contrepartie de l’éditeur, no comment.

 

 

                                            

Humeur : GOOGLE OU RIEN ! ESPÉRONS EN CONFIANCE.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
MAUSOLEE

MAUSOLEE

L’ABSTRACT DU MAÎTRE 

 

 

 

La pierre dans sa forme brute est la représentation de l’apprenti maçon, à la fois matière et esprit. Le premier travail de l’apprenti après sa cérémonie d’initiation est de travailler la pierre brute, sa pierre. Du  V.I.T.R.I.O.L du cabinet noir, il ira dans la carrière du jour, pour commencer l’œuvre de sa métamorphose intérieure. Passant de la pâleur de la lune, à la lumière du soleil, avec persévérance sa pierre brute, prendra la forme d’une pierre taillée, conforme à sa destination elle trouvera sa place dans le temple, dans son temple intérieur, il deviendra peu à peu un temple de l’esprit ou brillera la lumière éternelle.

Mausolée en Tunisie

Les milliers de lumières individuelles resplendiront dans le cosmos, formant une grande lumière éclairant l’univers entier. Apprentis et compagnons, ont donc en apportant leurs pierres, participé à la construction d’un temple universel, sous la direction du maître. La pierre n’apparaît pas dans les 3ème et 4ème degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, après la deuxième initiatique celle du maître. Il convient de célébrer le maître, un cénotaphe ne suffira pas pour accueillir l’esprit du maître, les lévites vont lui construire un mausolée en pierre, une pierre cubique surmontée d’une pyramide, au sommet de laquelle une urne va recueillir le cœur du maître. 

 

 

 

La pierre devient alors l’abstract du maître maçon, la pierre brute sortie de la carrière, taillée en pierre cubique, surmontée de la pyramide, transformée en pierre cubique à pointe, enfin surmontée de l’urne qui reçoit le cœur et l’esprit du maître, la voie, le chemin ainsi imagé passe de la matière, à l’intellect des connaissances, pour s’élever jusqu’aux plus hautes sphères de la spiritualité, par l’élévation du cœur. La pierre est devenue vivante, elle parle, elle vibre, elle tremble, pour celui qui ouvre les yeux, elle supporte la rosace, la rose d’amour de la cathédrale intérieure.

 

                                                                                 Jean-François.

L'ABSTRACT DU MAITRE
L'ABSTRACT DU MAITRE

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog