Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
SIMPLE FRANC-MACON, SIMPLE SUJET DU SAINT EMPIRE

SIMPLE FRANC-MACON, SIMPLE SUJET DU SAINT EMPIRE.

 

Depuis 30 ans en fait je ne fais que donner mes impressions d’initiation degré après degré.

J’ai changé peut-être il faut le demander à mes proches, j’ai sans doute pris conscience de ma place, je suis toujours citoyen Français, peut-être un peu plus citoyen du monde, infime parcelle de l’humanité, poussière dans l’univers.

J’ai beaucoup lu, je me suis instruit, cela ne veut pas dire que j’ai cru tout ce que l’on m’a mis sous les yeux, pourtant je suis resté naïf.

Je suis ce que je suis et la Franc-Maçonnerie n’a as cessé de me transformer, je ne suis donc plus de 30 ans après ce que j’étais.

J’espère ne pas être devenu pire qu’avant, c’est une possibilité quand le moralisme vous atteint.

 

L’initiation a fait bougé un peu, un tout petit peu les lignes de ma conscience. Le Rite continu d’être mon véritable initiateur, c’est lui qui a la capacité de faire sortir de moi, les onces de Vérité, à force de sueurs au travail, et de la Fraternité des Frères qui accompagnent ma démarche.

 

Après m’être vu dans le miroir, j’ai trouvé la force de me pardonner mes erreurs et mes faiblesses et pis j’ai pardonné à ceux que je croyais mes ennemis et qui n’étaient que mes Frères, j’ai vaincu la vengeance, connu le sacrifice pour pouvoir renaître à l’amour.

Ma réception dans l’ordre m’a donné une nouvelle famille, c’est cette famille qui m’ placé sur la voie initiatique, celle du retour à ma jeunesse. Je marche maintenant sur mes pieds, debout, vertical, je m’éloigne de mon animalité, conscient d’être un simple et modeste sujet d’un Saint Empire, par nature perfectible et inachevé, je m’inscris avec mes Frères dans sa réalisation.

 

Je suis encore comme un enfant qui ouvre les yeux et ne reçoit que de petites Lumières, je commence à distinguer, à entrevoir la Parole.

 

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
CONVERGER, CONVERSER AVEC LE RITE...

CONVERSER, CONVERGER AVEC SON RITE …

 

Converser, converger avec son Rite, pour sortir de sa torpeur et ressusciter son âme oubliée, perdue, pour qu’elle prenne son essor. C’est bien le Rite dans son approche des multiples mythes, qui nous invite à la recherche, à la conquête active de notre vie spirituelle en recevant librement, sans dogmes, les signes qui font symboles, et nous mettent en joie et peut être en capacité un jour d’atteindre l’ultime le bonheur.

 

C’est après s’être saisi avec volonté de cette clef d’ivoire, posée sur le livre ouvert, que nous pourrons ouvrir notre porte celle où le rationnel n’a sa place qu’avec l’imaginaire. Découvrir les impressions que génèrent en nous le mythe, et nous permet de sortir de l’égocentrisme, de la tristesse du« Je »

Pour accéder à la montée réjouissante du « Nous.» Alors le sens de notre vie peut jaillir comme éclat, faire resplendir notre Cœur.

 

On peut s’interroger dès lors si l’essentiel n’est pas ailleurs que dans l’historicité du Rite et même sa progression. Nombreux sont ceux qui trouveront leur joie dans le premier degré, la première marche, comme d’autres dans l’ultime degré il faut donner à manger à ceux qui ont faim et à boire à ceux qui ont soif. On ne cesse de dire qu’il faut marcher à son rythme, connaître son pas permet d’aller plus avant. Chaque degré est fécond il fait naître le degré suivant.

 

L’essentiel est de faire revivre le sacré et le spirituel, que la Rose s’épanouisse quand la rosée du ciel la pénètre. Il convient de bien s’installer dans le mythe pour accomplir sa vie d’homme, se placer sous la double influence du Soleil Raison et de la Lune imagination pour recevoir au centre la Lumière.

 

JF.

HUMOUR PIERRE DAC

Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA TEMPÉRANCE OU LA CONDENSATION DES FORCES

LA TEMPÉRANCE OU LA CONDENSATION DES FORCES

 

Bonjour un message pour les lecteurs du Blog de plus en plus nombreux, j'ai été contraint depuis quelques jours de mettre en place un système de modération pour les commentaires sur le Blog.

J'ai dit modération, pour les excès, les injures et les publicités de toutes sortes n'ayant rien à voir avec la Franc-Maçonnerie de près et même de loin, j'ai bien dit modération pas censure !

Les commentaires pourvus qu'ils soient proposés par des hommes libres et de bonnes moeurs ont toujours leur place, n'hésitez pas à prendre la plume.

JF

 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA MAITRE SOUS LE SOLEIL DES PYRAMIDES

LE MAÎTRE SOUS LE SOLEIL DES PYRAMIDES.

 

La civilisation Égyptienne a toujours fasciné, Napoléon Ier lui même a contemplé les pyramides, comme un rêve de grandeur, de double couronnement Royal et Sacerdotal, d’aigle à deux têtes.

Il ira jusqu’à se saisir de la couronne lors de son sacre dans la cathédrale de Paris affirmant ainsi son double pouvoir, mais aussi témoignage de sa lutte contre l’église, sa volonté de devenir Homme demi Dieu.

 

Napoléon n’aimait les Francs-Maçons que pour s’en servir contre le pouvoir de l’église, il en parle en ces termes lors de son exil en 1816 à Sainte Hélène : « C’est un tas d’imbéciles qui s’assemblent pour faire bonne chère et exécuter quelques folies ridicules. » Il ajoute néanmoins : « Ils font de temps en temps quelques bonnes actions. Ils ont aidé dans la révolution et récemment encore à diminuer la puissance du pape et de l’église. » C’est pourquoi Napoléon a infiltrer l’ordre Maçonnique et placé ses proches, jusqu’à sa famille à la tête de l’ordre. Il se méfiait particulièrement de Lafayette et ce dernier nourrissait le même sentiment à son égard.

 

Sa campagne d’Égypte qui eu un double but, lutter contre l’influence de l’Angleterre dans la région, mais aussi scientifique, l’étude de la civilisation égyptienne fascina les membres de l’expédition. C’est là que lors de la bataille des pyramides Bonaparte se serait écrié : « Soldats, songez que du haut de ces monuments, quarante siècles vous contemplent. »

Les hommes qui composent l’équipe scientifique de l’expédition avaient pour but de prolonger les Lumières sur les pyramides.

Gaspard Monge un des fondateurs de l’école polytechnique, Franc-Maçon initié à la Loge « L’Union parfaite du corps Royal du génie. » et Frère de la Loge « Les amis réunis » à Paris, fut un des membres actifs de cette expédition.

 

Les Frères se sont imprégnés de cette civilisation Égyptienne mère de l’alchémia et riche de symboles, de cette campagne naîtront les Rites Maçonniques Égyptiens de Memphis.

La campagne d’Égypte s’est terminée en 1801. Le sacre de Napoléon a eu lieu en 1804, fasciné sans doute par les Pharaons, il se rêvait à leur image, comme un homme cosmique, issu d’un rayon de Lumière divine ou du verbe créateur au-dessus des hommes, du pape. Comme un Maître de l’art Royal à la poursuite du soleil, lumière rouge, de l’alliance du soleil et de la lune, de la double couronne Blanche et Rouge, couronnement Royal et Sacerdotal, mais avait t’il la vertu d’amour ? N’était t’il pas aveuglé par son Ego.

 

Faut t’il voir un rapprochement entre la calotte noire du Maître Maçon et cette double couronne de Pharaon, sans oublier la couronne d’amour qui l’entoure. Un rapprochement de la terre et du ciel, une élévation de conscience, un état intermédiaire ?

 

Le Franc-Maçon dès sa réception est en contact avec l’Alchimie, existe t’il une valeur Alchimique de la Pierre, les Égyptiens le pensait, les blocs constitutifs de leurs édifices, ne furent pas agencés dans le désordre, mais avec art, l’étagement successif des pierres, fait immanquablement et symboliquement penser à l’élévation progressive des états de conscience qui se construisent sous l’effet de la Lumière céleste. Les pierres ainsi déposées, ajustées, rectifiées, ne sont que nous mêmes, éléments modestes d’un tout, pour la réalisation d’une œuvre universelle, intemporelle, comme un témoignage d’immortalité de l’amour fraternel.

 

La pierre ainsi polie s’élève perdant sa lourdeur, ses scories, pierre cubique à pointe, obélisque aux sommets lumineux.

 

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
TUER LE VIEIL HOMME

TUER LE VIEIL HOMME.

 

J’ai souvent entendu dire pour être initié il faut tuer le vieil homme, n’est-ce pas plutôt entretenir une éternelle jeunesse. Avoir toujours les yeux ouverts, les mains tendues, l’oreille attentive aux plus faibles. Etre un éternel naïf, à faire rire ceux qui ne croient en rien pas même en eux-mêmes. Etre en joie chaque jour de voir le soleil se lever, la rosée du ciel se répandre doucement, et le vent porter nos paroles de joie vers nos Frères.

 

Faire en sorte plutôt que de tuer le vieil, d’être jeune tout le temps.

Ne pas se retirer dans je ne sais quelle « Sénioriales », garder les siens près de soi même si leur apparence se fane, leur cœur demeure. Plutôt que de tuer le vieil homme, le faire vivre, lui faire revivre sa juvénilité.

 

JF.

 

ACCEPTER DE VIEILLIR.

 

La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années : on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. Les préoccupations les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande comme l’enfant insatiable : « Et après ? »

Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.

 

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

 

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.

Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini. Si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

 

Général Mac Arthur.

TUER LE VIEIL HOMME

HUMOUR PIERRE DAC

En période électorale !

Certaines gens donnent leur parole et ne la tiennent pas; mais comment voulez-vous qu'ils la tiennent puisqu'ils l'ont donnée ?

 

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
NAITRE RENAITRE

NAITRE OU RENAITRE.

 

18h 30, ce Samedi 19 septembre 1987, je ferme la porte de mon bureau et me dirige vers le temple. Ce n’est pas encore une date anniversaire, mais c’est déjà un jour que je n’oublierais pas.

 

L’actualité de la vie profane, parle de désarmement entre les USA et l’URSS, du Pape qui prêche à Détroit en pleine crise automobile pour la justice sociale, Monsieur Jean-Marie Le Pen occupe l’espace médiatique avec « son point de détail de l’histoire », ce soir Michel Drucker animera le petit écran avec ses Champs Élysées.

 

19 h 00 je pousse la porte du temple, c’est le soir de mon initiation, une nouvelle vie, comme une renaissance. J’ai tout oublié de la cérémonie, j’ai tout oublié de l’actualité profane qui d’ailleurs n’a pas beaucoup changée. 30 ans après il ne me reste que des impressions, qui sont restées au plus profond de moi-même, une nouvelle route s’ouvrait devant moi.

 

« Il nous faut naître deux fois pour vivre un peu, ne serait-ce qu’un peu. Il nous faut naître par la chair et ensuite par l’âme. Les deux naissances sont comme un arrachement. La première jette le corps dans le monde, la seconde balance l’âme jusqu’au ciel. » (Christian Bobin)

 

Pour la première fois j’allais entrer en contact avec moi-même, avec mon âme, j’allais entrevoir un rayon de lumière, qui allait s’élargir peu à peu, quand le bandeau qui couvrait mes yeux me fus retiré. J’allais recevoir mon viatique, cette nourriture spirituelle, la nourriture de l’âme, pour naitre à un monde nouveau, plus fraternel, les Champs Elysées..

 

JF.

 

Note : Christian Bobin Prix de l’Académie Française 2016 pour l’ensemble de son œuvre Médaille Vermeil. Christian Bobin « Croit en la clarté, en un ciel délivré des ombres. »

 VU Sur HIRAM.BE : ASTROLOGIE ET ELECTIONS.

Une video sur Baglis accessible gratuitement.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
L'ARCHE DE GLOIRE

L'ARCHE DE GLOIRE

LA LIBERTE EN DANGER ?

 

La devise Liberté, Egalite, Fraternité est consubstantielle de la Franc-Maçonnerie, issue des Lumières, elle est Maçonnique et Républicaine.

Pourquoi affirmer qu’elle est en danger alors que nous sommes libres de nos actes, de dire, d’écrire, de circuler etc….

Alors quel danger nous menace, celui qui a été pointé il y a plus de trente ans par un philosophe hors normes Raymond Aron : « La sécularisation des théologies. » l’irruption dans la politique de la cité des religions, la confusion entre la métaphysique et la politique, entre la foi et la raison.

 

Bien avant lui Emmanuel Kant avait mis l’accent sur la rupture nécessaire entre la raison et la foi, sans nier Dieu, il laisse la croyance au domaine de la foi, à l’intime au personnel. La sécularisation des théologies leur influence dans la sphère politique marque la fin de cette séparation, c’est un rapt sur notre Liberté, ce mélange exacerbe, clive empêche de réunir ce qui est épars.

Les sages rédacteurs des constitutions Maçonniques avaient perçus ce danger pour la Liberté, nous sommes tombés dans le piège de cette sécularisation des théologies. Le symptôme présent dans la sphère publique oblige à brandir en permanence le remède « La laïcité .» Sauf que ce remède, cette loi vieille de plus de 112 ans, semble manquer d’efficacité, un peu comme un excès d’antibiotiques. Il faut soit augmenter la dose, soit trouver de nouveaux remèdes.

 

Les Francs-Maçons ne sont pas épargnés, malgré leur tentative d’ériger un mur de silence dans les Loges, on ne parle pas de religion et de politique, mais les murs ont des oreilles et sont faits pour être détruits, alors !

Clamer dans le désert que cette séparation est nécessaire pour réunir ce qui est épars n’est pas simple, quand tout un chacun peut voir les prises de positions des obédiences dans la société.

 

Un autre danger menace notre Liberté c’est une sorte de fascination assujettissement des intellectuels pour la politique. On va jusqu’à s’étonner quand il ne s’affirment pas pour défendre un camp ou l’autre, quand ils essayent de séparer la Politique et la Morale. Ils doivent selon moi remettre la sagesse au centre de leur propos, revenir aux valeurs des Lumières qui sont humaines, abstraites et universelles, défendre la justice et rechercher la vérité.

 

La Liberté du Franc-Maçon c’est de se convertir à « la foi dans l’homme .» pour le rendre meilleur, c’est la voie du perfectionnement individuel, pour un perfectionnement universel.

 

La conversion à la foi en Dieu reste de son domaine intime, parallèle pour certains convergents pour d’autres, c’est une Liberté a protéger.

Les extrémismes religieux envahissent la politique, au risque de faire main basse par leur prosélytisme, c’est une menace sur notre Liberté, nos Libertés.

 

Il y a comme un parfum dans l’air qui rappelle l’ambiance de 1717 en Angleterre, un rejet des extrémismes, avec le risque du rejet des monothéismes ne pas croire n’oblige pas à combattre les croyants. La conscience écologique va t’elle remettre au goût du jour la Philosophie Panthéiste, préserver notre terre c’est aussi privilégier l’être par rapport à l’avoir, une nouvelle Liberté en devenir ?

 

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE MAITRE ET L'INSIPIDITE

LE MAÎTRE MACON ET L’INSIPIDITE

 

Linsipidité ce manque de saveur est une forme de vacuité, elle surgit dans notre monde agité comme une solution aux extrémismes comme un consensus mou, une tempérance, une bienveillance, une tolérance érigée en dogme quasi universel.

 

Le Maître Maçon doit t’il souscrire à cette insipidité ambiante, fait t’elle partie de sa voie de recherche ?

 

Pour ma part, et pour ma part seulement, je dirais non c’est même le contraire, le Maître Maçon ne doit pas être insipide mais plein de saveurs développées par sa ferme volonté d’être. Si l’apprenti fait trois pas hésitants, le compagnon un pas à droite, puis un pas à gauche et emprunte un chemin sinueux pour parcourir le monde, rien de plus normal.

 

Le Maître quand à lui doit avoir une volonté ferme, il a passé l’épreuve de l’air, il n’en brassera pas , il ne parlera pas pour rien dire même si les atours de son discours paraissent beaux, et nouveaux l’apparence n’est pas substance. C’est par le feu régénérant qu’il construira son devenir. Le Maître existe, il dira je suis ce que je suis. Ce n’est pas un cocktail de fantasmes, il affirme sa position, sa voie vers la connaissance.

 

Le Maître se construit en force, beauté, il est capable de juger par lui-même. Il n’est pas un produit substitué ou élaboré par un faisceau d’algorithmes. Son but n’est pas de distiller de l’eau de rose et de plaire à tout le monde, mais de se construire avec persévérance, de juger par lui même, sans pour autant nier les différences, il ne prendra pas toutes les idées pour bonnes.

 

L’insipidité n’est pas son idéal de vie.

 

JF.

LE MAITRE ET L'INSIPIDITE

LIRE

 

 

LIRE LES OUTILS DU FRANC-MACON

 

Pour un type de personne, l'existence du monde est une évidence. Les jours se succèdent avec aisance ; il se sent bien avec ce monde qui contient toutes les réponses qui lui conviennent. Il dit avec Parménide : "Tout ce qui est, est et tout ce qui n'est pas, n'est pas." Le franc-maçon s'étonne, cherche : "Pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien ?" La quête d'une réponse à cette interrogation n'a pas pour objectif de trouver la solution qui mettrait un terme à sa recherche. Elle manifeste l'émerveillement et la surprise que rien ne viendra supprimer. L'ouvrage a pour objectif de décomplexer chacun face aux noms célèbres de la philosophie, de Socrate à René Girard, voire de donner envie de les fréquenter. Pour cela, sont présentés les grands philosophes et leurs idées quand elles sont proches des interrogations et des pratiques maçonniques. Cet ouvrage ne comporte aucune opinion personnelle, ni interprétations, ni assimilations ; c'est l'affaire du libre examen du lecteur.

LE MAITRE ET L'INSIPIDITE
LE MAITRE ET L'INSIPIDITE

 

LE DROIT HUMAIN DECLARATION

 

25 mars 1957-25 mars 2017 : le Traité de Rome a 60 ans

L’Europe unie : une exigence impérieuse

Les Chefs d’États et de gouvernements se retrouvent ce 25 mars à Rome pour commémorer les 60 ans de la signature du Traité de Rome. De nombreux citoyens manifestent leur soutien à l’Union Européenne, d’autres leur opposition.

Depuis soixante ans les peuples européens vivent en paix, en démocratie et en sécurité, dans une relative prospérité, comparés à d’autres peuples dans le monde, leurs droits fondamentaux sont respectés.

Pour autant cette commémoration ne saurait masquer que l’Europe est en danger de dislocation.

Pauvreté, chômage, inégalités, précarité sont le lot de trop nombreux citoyens européens. Les institutions européennes se sont éloignées des peuples. L’Europe semble réduite à un immense marché géré par une bureaucratie lointaine. La tentation du repli nationaliste et identitaire progresse.

Certains dirigeants de grandes puissances économiques ou politiques préfèrent des États faibles et divisés à une Europe forte et unie. L’islamisme politique lui mène une guerre impitoyable.

Une Europe unie démocratique et sociale est donc une exigence impérieuse, la seule qui nous permettra de relever les défis immenses qui nous attendent.

Les Francs-Maçons de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN ne sauraient accepter, ni le retour à l’isolement nationaliste, lourd de menaces pour les libertés et la paix, ni se satisfaire du statu quo.

Ils souhaitent la relance de la construction de l’Union Européenne vers plus de démocratie, de solidarité, de justice sociale et d’égalité. Ils veulent que l’Europe renoue avec l’héritage des valeurs humanistes qui lui sont propres et les fassent rayonner dans le monde.

LE MAITRE ET L'INSIPIDITE
LE MAITRE ET L'INSIPIDITE

 

Karantez vro: Chanson Bretonne de Angela Duval

 

Amour-patrie

En mon coeur est ma blessure,

Depuis ma jeunesse y reste gravée

Car, hélas, celui que j'aimais

Ce que j'aime n'aimait pas.

Lui n'aimait que la ville,

La grande mer et les lointains ;

Je n'aimais que la campagne,

Beauté des campagnes de Bretagne.

Entre deux amours il me fallut choisir

Amour-patrie, amour de l'homme ;

A mon pays j'ai offert ma vie,

Et s'en est allé celui que j'aimais.

Depuis, jamais je ne l'ai revu,

Jamais connu de ses nouvelles.

En mon coeur saigne la blessure

Car ce que j'aime, il n'aimait pas.

Chacun sa Destinée doit vivre,

Ainsi en ce monde en est-il.

Meurtri, certes, fut mon coeur,

Mais ce que j'aime, il n'aimait pas.

A lui, honneurs et richesse

A moi, mépris et humble vie.

Mais je n'échangerais contre nul trésor

Mon pays, ma langue et ma liberté.

Voir les commentaires

Publié le par YaKa

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Âme attelage ailé, avec comme cocher la raison, l'esprit, l'intelligence, comme cheval obéissant, la volonté, le coeur.

Âme attelage ailé, avec comme cocher la raison, l'esprit, l'intelligence, comme cheval obéissant, la volonté, le coeur.

VOIE INITIATIQUE : Du « JE » vers le « NOUS »

 

L’apprenti est comme l’enfant, avant de s’ouvrir au monde, de prendre son essor, il affirme son existence par le « je ». Il est dans le monde de l’avoir, et quoi de plus normal. Il cherche sa place dans le monde qui l’entoure au moyen de ses sens, sa progression va l’amener à donner du « Sens » à sa vie pour franchir les passages successifs, qui vont l’amener de « l’avoir » à « l’être ».

 

La voie initiatique n’est pas celle de tous, elle est choix. La vie que certains considèrent comme normale est l’écoute passive des egos, les discours sociétaux et politiques sont une longue litanie de « moi je ». Le Franc-Maçon au milieu de sa vie regarde son passé, mais lève ses yeux vers son avenir, cet avenir se trouve dans son cœur, il découvre l’intelligence du cœur qui dépasse sa raison, conscient que son humanité ne lui permet pas de résoudre tous les mystères de la vie, il a besoin de faire grossir son âme, pour atteindre les portes de la spiritualité.

 

La voie du Franc-Maçon est espérance, il sait qu’il y aura des barrières à franchir pour passer le « Je haïssable » de Pascal ou le « Je honni » de Montaigne, pour vivre le « Je pense donc je suis » de Descartes, compléter par Kant qui voit dans le « je » une unité de conscience qui place l’homme au-dessus de l’animal, avec sa faculté de penser, prendre conscience,

étape intermédiaire pour lever le voile des apparences et conquérir son harmonie spirituelle, résonance de son cœur, voie vers le Nous.

 

Le Noûs des philosophes grecs prend une double signification celle de l’esprit et de la raison, Platon pousse plus loin, plus haut il y voit « la partie la plus divine de l’âme ». Le nous est ainsi soit raison ou interprétation de Dieu ou des Dieux.

Le Franc-Maçon a librement choisi d’écouter son cœur, de se libérer de ses certitudes propres et de celles qui lui sont imposées, de sortir de l’accablement quotidien, des dépressions ambiantes, de la peur de soi et de celle des autres, des inéluctables qui annihilent sa volonté.

 

Partir à la reconquête de sa jeunesse, pas comme une nostalgie physique, mais rechercher son cœur pur, il ne s’agit pas de bannir son « je », mais de l’accepter et de le faire bouger vers « le nous ». Soumettre avec rigueur son « je » a son tribunal intérieur celui de son cœur, rectifié sans cesse avec son équerre et ouvrir son compas.

 

La société s’individualise autour du « je » qui peine à se modifier, l’alchimie est en panne, la transmutation ne se fait pas le plomb s’alourdit, l’Or spirituel ne brille pas, les milliers d’épis de blé ne se transforment pas en un pain a partager entre compagnons. Il est urgent de ré enchanter le « je » vers le « Nous ». Est-ce un rêve ? Comme le disait Aragon : « Il est permis de rêver. Il est recommandé de rêver. » C’est à moi, à toi, à nous de reconstruire le rêve, d’un monde meilleur.

La Voie Initiatique de la Franc-Maçonnerie avec le ciment de la Fraternité est une méthode pour faire vivre le « Nous ».

 

JF.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog