Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
ACTUALITES MACONNIQUES

En cette fin d'année les actualités Maçonniques sont peu nombreuses, j'ai consacré une part importante à l'affaire Daraud qui fait débat au GODF. Vous trouverez également quelques lignes sur l'affaire opposant le Frère FOUQUERAY et Wikipédia reprises sur le Blog la Lumière, les voeux du GM de la GLNF Jean-Pierre Servel qui concernent les Frères de son obédience et au-delà les amis de la Franc-Maçonnerie, sans oublier la manifestation consacrée aux arts Maçonniques qui se déroulera fin Janvier dans les locaux de la GLDF cette manifestation inter obédientielle est une première à ne pas manquer.

Bonne fin d'année, bon réveillon et à l'année prochaine.

JF

  

Alain BAUER

Alain BAUER

 

ALAIN BAUER ET LE FRONT NATIONAL

 

A propos de l’affaire du Frère DARAUD membre du GO et futur candidat aux législatives sous la bannière du FN. Il y débat sur l’exclusion de ce Frère. Géplu du Blog Hiram –be a recueillit une interview de l’emblématique Alain Bauer ancien GODF de Géplu:

 

« Après avoir rappelé que c’est en 1998, lorsqu’il était Garde des Sceaux du GODF (le membre du Conseil de l’Ordre réglementairement mandaté par celui-ci pour le représenter dans toutes les instances de Justice Maçonnique) qu’avait été exclu Jean-Pierre Soisson, alors élu président de la Région Bourgogne avec l’aide des voix des élus FN, il insiste sur le fond du problème »

 

Selon Alain Bauer :

 

« Je dis toujours la même chose depuis 2002.
Soit Le FN est un parti dangereux et il devrait être interdit, ce que personne n’a fait ; Soit c’est un parti politique et il faut combattre sur le terrain des idées. Si 20% ou plus des électeurs s’y retrouvent c’est donc qu’il y a matière à débat sur le fond.
Et chacun sait que la franc-maçonnerie n’est pas immunisée.Madame Le Pen a réussi à faire du FN RBM un outil politique majeur. Il faut donc sortir du champ des incantations, imprécations et lamentations pour, surtout pour le GODF qui affirme sa dimension sociale, retrouver le terrain des propositions.
On ne sous-traite pas le combat démocratique et on ne peut ignorer le réel comme si c’était un mauvais rêve.Donald Trump vient d’en faire la démonstration : ce sont les électeurs qui choisissent. Il faut donc retourner parler des vrais sujets. »

En savoir plus sur http://www.hiram.be/blog

 

LE COMMUNIQUE DU GODF.

 

Communiqué du 21 décembre 2016 - Audience de la Section Permanente de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique concernant un membre du Grand Orient de France

Date parution : 21/12/2016


Le Frère Jean-François DARAUD, ancien chef de file de l’U.D.I., dans l’Aude, a été cité à comparaître devant la Section Permanente de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique ce mercredi 21 décembre 2016 à 10h30, en vue d’une éventuelle exclusion du Grand Orient de France.

 

Jean-François DARAUD, s’est en effet investi, sous l’étiquette du Rassemblement Bleu Marine sur la 2ème circonscription à Narbonne, pour les prochaines élections législatives.

 

Après lecture de la plainte et du rapport, Jean-François DARAUD a souhaité quitter la salle d’audience, prétextant ne pas être assisté de son avocat, alors que le Règlement Général du Grand Orient de France ne permet que l’assistance ou la représentation par un membre de l’Association.

 

Un huissier de justice, par lui désigné, a assisté à l’ensemble des débats.

 

Une décision doit intervenir sous quinzaine.

 

Les valeurs du Grand Orient de France et les engagements pris par chaque Franc-Maçon du Grand Orient de France sont radicalement incompatibles avec les thèses développées par le Rassemblement Bleu Marine et le Front National. Leur doctrine va directement à l’encontre de l’humanisme universel et de l’idéal de fraternité que défend le Grand Orient de France.

 

Paris, le 21 décembre 2016

 

Si certains s’offusqueront de cette déclaration ( je parle des propos de Alain Bauer), qui pourtant n’est pas ambiguë, on ne peut pas reprocher à Alain Bauer d’être proche des idées du FN ou de faire preuve de tolérance à son égard. Mais plutôt prendre acte de son pragmatisme. Il faut se poser la question sur ce sujet et bien d’autres plus dramatiques, comment réagir à ces réalités qui envahissent l’espace public, et au delà des incantations, des lamentations comme le dit Alain Bauer, je rajouterait des commémorations pour les événements les plus tragiques vécus en cette année 2016. Comment oui comment ! répondre aux vrais questions et ne pas laisser le champ libre aux extrémismes, qui se nourrissent de nos incapacités, l’année 2017 sera peut-être un moment de vérité, de courage et d’action, au secours des plus faibles gangrénés par ces maux qu’ils n’ont pas voulu. C’est par nos réponses fermes que nous devront démontrer notre Fraternité.

 

En conclusion il faut savoir : Avoir les bras ouverts et je citerais Soren Kierkegard-

 

« Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là ou il est et commencer là, justement là. Celui qui ne sait pas faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres. Pour aider un être, je dois certainement comprendre plus que lui, mais d’abord comprendre ce qu’il comprend. Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui. Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que de l’aider. Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner et c’est pourquoi je dois comprendre qu’aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir. Si je n’y arrive pas, je ne puis aider l’autre. »

 

JF.

Jean-Pierre Servel GM de la GLNF
Jean-Pierre Servel GM de la GLNF

Jean-Pierre Servel GM de la GLNF

COMMUNIQUE : Vœux du GM de la GLNF Jean-Pierre SERVEL

 

Chères amies, chers amis, très chers et bien-aimés Frères,

La période des vœux est traditionnellement celle durant laquelle le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française adresse les siens aux Chefs d’État, à certains corps constitués, aux amis de la Franc-maçonnerie et aux Frères.

Une période souvent embarrassante, tant est difficile la respiration du monde, faite d’incertitudes, d’angoisses et trop souvent de malheurs qui masquent nos raisons d’espérer.

 

C’est pourtant à ces raisons que je veux m’attacher pour adresser, à toutes et à tous, mes vœux de bonne santé pour une bonne année 2017, dans la joie de partager nos vies, avec amour, avec humanité, avec attention mutuelle et respect. En cette année de tricentenaire de la Franc-maçonnerie, notre chemin n’en est donc pas facilité.

Les tensions nous assaillent, certes, mais nous saurons leur opposer ce qui nous anime et réside dans nos cœurs : cette Fraternité qui nous rend moins égoïstes et nous fait penser que notre bonheur, loin de tenir à la défense de nos seuls intérêts, réside surtout dans la recherche du bonheur de tous.

Chaque jour, de nombreux signes d’espoir nous sont donnés, quelquefois par les gens les plus simples, les plus désintéressés ; signes qui montrent que l’Homme est capable d’amour… Sachons espérer.

Et que l’année 2017 nous permette de cultiver et de faire rayonner cet amour fraternel, auquel notre Franc-maçonnerie est tant attachée.

Jean-Pierre Servel, Grand-Maître

ACTUALITES MACONNIQUES
ACTUALITES MACONNIQUES

 

Sur le Blog la Lumière

Une polémique sur le référencement WIKIPEDIA Anti maçonnique ou non ?

 

 

Le 21 décembre 2016, la page Wikipédia sur Franck Fouqueray, un franc-maçon auteur de trois livres sur la franc-maçonnerie, a été été supprimée. Je la publie ci-dessus en illustration et intégralement ici: Franck Fouqueray — Wikipédia. L’intéressé se dit victime d’une discrimination à l’égard des francs-maçons. Cherchons donc à y voir plus clair sur ce que vient de subir cet auteur original, qui cherche même parfois à faire commerce de ses provocations, comme j’ai pu l’évoquer ici, ici ou ici.

Si j’ai bien tout compris, Wikipédia étant une «encyclopédie libre» n’importe qui peut créer une page sur un sujet ou sur une personne… et la modifier (des modifications qui provoquent parfois des guerres acharnées entre contributeurs, voir l’exemple de Yann Moix). Il y aussi une procédure pour la suppression d’une page en faisant appel aux contributeurs réguliers (+ de 50 interventions).

La page Wikipédia sur Franck Fouqueray a été créée par «Cédric Boissière» le 13 décembre 2016 à 17 h 55 et, dès 18 h 19, le dénommé «Kagaoua», un contributeur régulier sur la franc-maçonnerie, demande sa suppression. Ses arguments principaux: Fouqueray ne satisfait pas aux critères Wiki pour admettre un auteur, ses livres sont publiés par sa propre maison d’édition et ne bénéficient pas de suffisamment de critiques dans des médias de portée nationale (sa principale référence de ce type étant… ce blog !).

Une consultation des contributeurs de Wikipédia a été lancée du 13 au 21 décembre 2016. Au total, 12 se sont prononcés: 2 pour le maintien, 7 pour la suppression et 3 donnent un avis neutre. Les arguments sont exposés sur une page toujours en ligne.

C’est peut-être une erreur de plume, mais parler de «Consensus pour la suppression» quand 7 sur 12 l’ont demandé semble inapproprié. Ce qui surprend aussi, c’est la rapidité de la sanction, le faible nombre de contributeurs ayant donné leur avis et le fait que celui qui a introduit la page, Cédric Boissière, ne soit pas intervenu dans le débat.

Mon avis: je ne vois pas en quoi cette suppression peut être qualifiée avec certitude de décision anti-maçonnique. Mais ce système qui consiste à publier une page sur une personne puis à la supprimer pour manque de notoriété est nécessairement discutable puisque les critères sont appréciés subjectivement (par exemple pourquoi le frère Langlet mérite plus une page que le frère Fouqueray ?). Il est bien naturel qu’une encyclopédie, fut-elle libre, veuille se protéger de ceux qui cherchent une caution pour leur auto-promotion. Peut-être que le courroux de Franck Fouqueray après sa suppression de Wikipédia démontre son manque de modestie… mais si tous ceux qui manquent de modestie devaient être supprimés de Wikipédia, il n’y resterait plus grand monde.

ACTUALITES MACONNIQUES
ACTUALITES MACONNIQUES
ACTUALITES MACONNIQUES

 

les « Journées Arts Maçonniques, paroles et musiques retrouvées »

Samedi 28 Janvier 2017

10h30-11h30

1 – Les arts comme langage initiatique. Conférence-Débat : Laurent Robert.

2 – Hommage à Gérard Berliner. Sur des textes de Patrick Carré dits par Gérard Berliner.

3 – « Bartholdi, le sculpteur qui éclaira le monde », Film. Réalisation Dominique Eloudy.

11h45 -12h45

4 – Hommage au poète Jean-Pierre Rosnay – Présentation par Jean-Luc Maxence, poèmes dits par Danny-Marc, Bernard Cousin et Marcelle Rosnay.

5 – Les grands textes de la Franc- Maçonnerie – Conférence- Débat. Raphael Aurillac.

6 – « Jam-session » Concert de Jazz : avec Raphaël Ducasse, François Morin, Benjamin Pras.

12h45 – 14h 30 : Pause-déjeuner – Restauration sur place

14h30 – 15h30

7 – « L’être zodiacal » – Concert de chansons de et par Jean-Philippe Ancelle.

8 – « Jazz, une affaire d’initiés ». Conférence-concert de Raphael Imbert.

9 – « La jeune fille et la mort ». Théâtre. Ariel Dorfman. Adaptation et mise en scène de Massimiliano Verardi. Avec Philippe Pierrard, France Renard, Luc Baboulene.

15h45 – 16h45

10 – Conférence-débat : La musique maçonnique, du 18 ième siècle à nos jours – Jean- Pierre Thomas.

11 – « De midi à minuit » Poèmes de Jacques Viallebesset dits par Jean-Philippe Ancelle, Bernard Cousin, Geneviève Taillade. Présentation : Jean-Luc Maxence.

12 – « Trois gouttes de chant ». Récital de chansons de et par Gérard Chambre.

17h – 18h

13 – Chansons maçonniques et compagnonniques du 19iè siècle. Benoit Riou

14 – « Fémina liber ». Lecture-spectacle avec Céline Duhamel, Nathalie Mann, Maïté Monceau, Elsa Saladin

15 – Quatuor Enesco. Mozart : Divertimento en Ré majeur. .Haydn :Quatuor :op.76 nr 2. Mozart : Petite musique de nuit. Christian Bodganas. Florin Szigeti. Dorel Fodoreanu. Raph Szigeti.

18h15 – 20h15

Cocktail dinatoire. Prix 15 €. Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

20h30

« Frères humains, soeurs en humanité ». Représentation théâtrale. Compagnie Théâtre de L’impossible . Prix : 15 € . Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

 

Dimanche 29 Janvier 2017

10h – 11h

16 – De l’atelier à la loge. Conférence-débat. Nathalie Kaufman.

17 – La poésie maçonnique. Conférence-Débat. Joël Gregogna.

18 – « L’épopée des initié(e)s » de Patrick Carré. Poèmes dits par Karine Carlier, Nathalie Mann, Maïté Monceau, Elsa Saladin.

11h15 -12h15

19 – « La conspiration de la tolérance 1 ». Grands textes de la Franc-maçonnerie. Présentation : Raphaêl Aurillac.

20 – « Musique et esprit maçonnique » Concert de musique. Yorgos Delphis.

21 – Performance d’artiste. Réalisation d’un tableau par Gilles Jouanny.

12h30 – 14h30 : Pause-déjeuner – Restauration sur place.

14h30 – 15h30

22 – « Les soliloques du pauvre » – Jehan Rictus. Théâtre. Adaptation de et par Serge Dekramer.

23 – « L’atelier des poètes ». Choix de Poèmes symboliques et maçonniques. Présentation : Jean-Luc Maxence.

24 – « Le cabaret de Louise ». Récital de chansons par Louise.

16h00 – 17h00

25 – Concert de musique. Quintettes pour piano, hautbois, clarinette, basson et cor. Mozart ( KV 452). Beethoven ( Op. 16). Sous la direction d’Alexandre Grandé Prix 15 €. Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

26 – « Esotérisme et symbolisme ». Concert chansons de et par Eric Kaija Guerrier.

27 – « Valjean ». Théatre. de et par Christophe Delessart. Mise en scène : Elsa Saladin.

28 – « La conspiration de la tolérance 2 ». Lecture : Les grands textes de la Franc-maçonnerie. Présentation de Raphaël Aurillac.

ENTREE LIBRE ET GRATUITE POUR TOUT PUBLIC

Du 28 Janvier au 28 Février, dans les locaux de la GLDF : Exposition « De Midi à Minuit ». Lithographies numériques de Ciril. K, « La traversée du miroir » Lithographies numériques de Jakin. BD « Sculptures et peintures » de Philippe Druillet

Les JAM remercient tous les artistes, comédiennes, comédiens, musiciennes, musiciens, qu’ils soient francs-maçons ou non, qui ont bien voulu apporter leur talent pour la réussite de cette première édition des Journées Arts Maçonniques.

Contact : jam.prog@orange.fr ou sur la page facebook de l’événement.

ACTUALITES MACONNIQUES
A LIRE

A LIRE

www.la-boutique-maconnique.com

www.la-boutique-maconnique.com

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA RELIGION LA FRANC-MACONNERIE AILLEURS ET CHEZ NOUS !

DE LA RELIGION ! DE LA FRANC-MACONNERIE AILLEURS ET CHEZ NOUS !

 

Cette année beaucoup trop d’entre nous ont souffert à cause des déviations pseudo religieuses, qui ont mis notre monde à feu et à sang, les intégristes, les radicalisés barbares de toutes sortes, font reculer la civilisation, installent les ténèbres, piétinent la Fraternité humaine.

 

Si nous voulons retrouver la paix et l’harmonie, il nous faudra beaucoup de force, de courage, mais nous devrons aussi faire évoluer nos positions radicales qui ne font qu’opposer les hommes. Il nous faut redonner du sens, revenir aux fondamentaux, aux sources pour espérer une vie meilleure pour tous. Dans le monde des voix s’élèvent pour réunir ce qui est épars, pour la paix règne.

 

Ainsi le pape François lors de la rencontre interreligieuse d’Assise de septembre dernier qui réunissait plus 400 responsables de toutes les religions a déclaré : « Seule la paix est sainte, pas la guerre. » Koei Morikawa dignitaire Bouddhiste Japonais a dit pour sa part : « La paix obtenue par la force sera renversée par la force. » Diu Syansuddin président du conseil des Oulémas d’Indonésie pays le plus musulman a apporté sa contribution en ce termes en clamant : "La violence ne peut jamais utiliser le nom de la religion, jamais ! »

 

En Centre Afrique le jour de l’Aïd el Kebir devient un jour férié pour les deux communautés Musulmane et Chrétienne. Le président Touadéra répond ainsi à la violence qui s’est développé entre les deux communautés, il s’est rendu à la mosquée en invitant les chrétiens à le suivre.

 

En Allemagne qui vient de souffrir, comme nous de l’islamisme radical, il a été décidé de construire à Berlin l’édifice « House of one » qui abritera trois lieux de culte, une synagogue, une mosquée et une église. Cette réalisation a été voulue par les citoyens allemands. Le financement est participatif, trois millions d’euros ont été récoltés dont deux millions donnés par l’état.

 

Voilà pour l’ailleurs !

 

Et chez nous l’on met en avant les études de l’institut Montaigne , qui a collecté les données personnelles intimes des citoyens dans un sondage sulfureux qui met en avant que 28% des musulmans interrogés sont rigoristes, et parmi ceux-ci 50% des 15-25 ans. Conclusion il faudra renforcer l’enseignement de l’arabe dans les écoles publiques, et faire sortir l’islam de sa minorité, se préoccuper du financement des mosquées.

 

Au mois d’août dernier nos parlementaires, enfin ceux qui étaient présents ont votés une loi vitale et urgente pour notre pays. Ils ont donc votés une loi qui supprime l’adverbe :religieusement » du serment prononcé par les magistrats à leur entrée en fonction, on se demande comment l’on a pu vivre avec cette horreur aussi longtemps !

 

Ainsi en cette fin d’année 2016 notre pays se clive de plus en plus entre les tenants d’une religion rigoriste et ceux d’une laïcité renforcée.

 

Je voit les critiques qui arrivent on ne parle pas de religion et de politique en Franc-Maçonnerie pourtant le terme « religare » relier me va bien, comme me va bien le terme « grec Katholikos » universel.

 

Je nourris l’espérance que tous les Francs-Maçons différents dans leurs sensibilités puissent se relier, se réunirent, pour échanger, partager, sans polémiques, sans à priori, dans un bel œcuménisme, avec une saine et ferme tolérance. Faire leur rencontre d’Assise, démontrant tout ce qui les rassemble. Nous aurons besoin de toutes les forces qui croient en l’espérance pour « Que la paix règne sur la terre. »

Bonne fin d’année à tous.

 

JF.

LA RELIGION LA FRANC-MACONNERIE AILLEURS ET CHEZ NOUS !

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA NON VIOLENCE MACONNIQUE

LA NON VIOLENCE

 

Dans une société ou la violence est quotidienne, la douceur et l’altérité inhabituelles, ainsi on s’étonne sans cesse de la générosité désintéressée, dont nous sommes capables régulièrement. Il existe donc en nous un désir, un manque d’échange, qui s’amplifie avec l’individualisme qui se développe avec les sciences et les progrès techniques. L’espérance est là en nous elle ne demande qu’à se développer. L’échange est une voie vers le principe de non violence, la Franc-Maçonnerie est une école de la non violence, du respect de l’autre.

 

Le principe de non violence a pris sa source dans les religions, chrétienne, de l’Inde, de l’Islam et aussi dans la philosophie. Écouter, respecter, échanger, sans renoncer à ses différences. C’est l’amour Agapae de Saint Paul repris par Gandhi ou Martin Luther King. Les Chrétiens ont payés un lourd tribut, dans leur chair aux premiers siècles du christianisme et sont encore aujourd’hui persécutés dans le monde presque dans l’indifférence.

Les déviations des religions les « ismes » on contribués et contribuent encore avec acuité à la violence, les excès de prosélytisme sont le ferment de cette violence.

Dans le passé, l’inquisition, la répression des hérésies a été érigé en système par la religion chrétienne, sous couvert d’une déviation de la justice divine, Arnaud d’Amaury légat du pape n’aurait pas hésité, à dire pour justifier le massacre des cathares à Béziers « Tuez les tous, car le seigneur reconnaîtras les siens » (caedite eos. Novit enim dominus qui sunt eins. »

Pour être complet il faut dire que l'église catholique a fait son chemin vers l'oecuménisme et le message d'amour a retrouvé son caractère universel de son origine. 

L’islam ne fait pas mieux en réservant le pardon à ses croyants. Je cite le Coran 3, 133 : « Et concourez au pardon de votre seigneur et à un jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux »

Le message d’amour, de non violence semble réservé aux adeptes. Le Franc-Maçon encore sous le coup de l’excommunication papale, n’aurait pas accès à ce message d’amour, c’est une forme de violence du dogme, la doctrine supplante l’amour elle devient alors une violence.

 

La Franc-Maçonnerie école de l’éveil à l’altérité délivre un message d’amour universel sans restrictions à tous les hommes libres et de bonnes mœurs. Le principe de non violence est une évidence pour le Franc-Maçon, toute tentative de domination de l’homme sur l’homme est a combattre avec force, elle est destructrice, génère la vengeance ce poison qui assèche le cœur et rend malheureux.

Le Franc-Maçon par la pratique de la douceur fraternelle, de la justice, de l’équité, pourra accéder au pardon forme ultime de l’amour.

 

JF.

LA NON VIOLENCE MACONNIQUE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE PARTAGE

LE PARTAGE

 

En cette période de fêtes, il est juste et bon de s’interroger sur notre altérité. La Franc-maçonnerie ordre initiatique fraternel. Est une école du partage.

Dans notre société matérialiste ou l’individualisme, la recherche effrénée du tout pour soi, du bien être corporel ou la préoccupation du corps dépasse celle de l’esprit. La Franc-Maçonnerie peut paraître décalée, à contre courant, elle place le Frère, le citoyen, l’autre au centre de ses préoccupations. L’altérité est consubstantielle à la Franc-Maçonnerie. L’homme animal social, politique au sens noble du terme est animé d’un instinct grégaire, qui le pousse à vivre en groupe et dont l’une des déviances peut être la soumission aveugle et le manque de réflexion personnelle.

 

L’initiation Maçonnique est d’abord individuelle, mais portée par le groupe, la loge. Le Maître Maçon agit par lui-même et réfléchit selon sa conscience en toutes circonstances, ce qui ne veut pas dire renier l’égalité qui doit régner entre tous les hommes pourvu qu’ils soient libres et de bonnes mœurs.

 

Nietzsche en reniant ce principe d’égalité, nie le principe même de la démocratie, c’est un danger qui nous menace aujourd’hui en laissant de plus en plus d’espace aux mouvements extrémistes.

Nietzsche fustige l’égalité fondement de la fraternité, comment pourrais tu être mon Frère, si je ne te reconnais pas comme égal malgré tes différences. Pour Nietzsche les hommes ne doivent pas êtres égaux. La hiérarchie est inévitable, selon lui les forts doivent dominer les faibles.

Cette forme d’individualisme aristocratique inné, menace le plus faible, le plus démuni, l’oublié de la société.

 

Il y a une réflexion à avoir sur cette notion de hiérarchie quasi institutionnelle dans notre société qui privilégie les lieux ou se nourrit la compétition pour une pseudo excellence intellectuelle, débouchant sur des hiérarchies sociales et professionnelles et dominantes. La standardisation des élites intellectuelles on aboutit à un rejet de ces mêmes élites qui seront bientôt victimes de leur succès, un excès remplaçant l’autre.

 

Faire une place trop grande aux hiérarchies d’honneur et matérialistes au détriment des hiérarchies spirituelles c’est renoncer, à l’espérance. C’est ensemble en harmonie que le monde sera meilleur et la vie bonne.

 

Naïveté ? Angélisme ? Je veux bien être angélique en contemplant une œuvre d’art, le travail de l’ébéniste, ou le bruit vent dans les feuilles de l’arbre qui inspire le pianiste sur son clavier.

 

La hiérarchie d’honneur, ne mène qu’à un entre soi réducteur ou pire à une solitude mortifère.

 

Le message Maçonnique d’altérité, de partage doit être diffusé parce que, selon la formule connue il y a plus de Maçons sans tablier que d’initiés.

 

La démarche Maçonnique est une voie vers plus d’altérité, comment emprunter cette voie, en s’inspirant des préceptes des grands initiés qui sont le fondement de la tradition Maçonnique. Les enfants de la veuve sont à l’écoute des écoles du « miracle Grec », du chaudron spirituel d’Alexandrie, des collégia Romaine, des Jérusalem terrestre et céleste, de l’amour et de la justice nectars distillés par Jésus sur les rives du Jourdain, l’ensemble couronner par les Lumières qui ont placé l’homme au centre, sans qu’il eut besoin de renier sa foi.

 

Tous différents nous avons plus de raisons de nous réunir que de nous diviser. L’amour de l’autre n’est pas quantifiable, il est inépuisable, il est une énergie renouvelable.

 

C’est dans l’échange que ce trouve la vie bonne, meilleure, l’homme se libère, se perfectionne, s’enrichit de l’autre, il dépasse ses limites ou il se croyait contraint, sa recherche d’absolu prend forme, tout est possible avec les autres. Le combat du Franc-Maçon est d’abord la conquête de son soi véritable, l’amour de ce qu’il est avec ses imperfections, son humanité qui le mène à l’amour des autres, vers la connaissance et la vérité.

Aimer l’autre, c’est partager avec lui la lutte contre l’ignorance le fanatisme et l’ambition.

 

JF.

 

Quelques Citations :

 

“Un bien n'est agréable que si on le partage.”

 

Sénèque

 

“Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage.”

Albert SCHWEITZER

 

“Que de fois la mère partage Et ne garde pas sa moitié !”

Sully PRUDHOMME

 

“L'amour est la seule chose que le partage grandit.”

Massa Makan DIABATE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
ESOTERISME

ESOTERISME

 

La simple évocation de ce mot dans une société de la dictature des apparences, paraît presque une incongruité. Si l’on y regarde pourtant de plus près, à la racine en quelque sorte, ou par la porte « qui est en dedans », pour les grecs « esô » signifiait de l’intérieur, il deviendra « esôterikos »

L’ésotérisme doctrine enseignée à des adeptes, des initiés comme le furent par exemple les Pythagoriciens.

 

L’ésotérisme côtoie le secret, par extension le mystère, et ainsi de proche en proche, cela commence à sentir le Soufre ou bien le mercure, le langage ne devient accessible qu’aux poètes à ceux qui ont reçus la Lumière, que les rationalistes désignent comme des « illuminés » ceux qui parlent avec les oiseaux, héritiers des troubadours.

 

Le profane celui qui n’est pas initié y voit un peu tout : des phénomènes paranormaux, magico mystiques, des miracles, une médecine parallèle etc …

Plus sérieusement peut on qualifier de farfelu, ce qui est caché à l’intérieur de soi-même et dont par manque de volonté on refuse, d’observer, de connaître, d’écouter. Dans une société où l’on passe plus de temps à regarder son corps, son apparence, que son cœur et son âme, où la voix de la conscience se perd dans l’individualisme matériel, l’ésotérisme se perçoit plus comme un jeu de l’esprit, plutôt que comme une quête de sagesse.

 

L’ésotérisme véritable quête de son moi primordial, n’est pas un refus du monde des apparences, mais une quête au-delà de ce monde, une quête vers l’intérieur, une recherche de supplément d’âme.

 

Comment définir ce qui tient de l’indéfinissable, peut être avec le secours de l’historien observateur du passé, mais aussi acteur dans son temps. C’est par l’étude des « symptômes » que l’on peut définir cette « maladie bizarre ».

 

L’historien Antoine Faivre a fait de l’étude de l’ésotérisme sa spécialité, Directeur émérite de l’École pratique des Hautes Études (section V des sciences religieuses), il a été le premier a créé une chaire consacrée à l’ésotérisme. Franc-Maçon membre de la célèbre Loge de recherche « Quatuor Coronati » de Bayreuth (Allemagne).

Pour Antoine Faivre les traits de l’ésotérisme occidental sont les suivants :

« La pratique de la concordance entre les religions et l’attachement à la transmission. » Se dessine là un rapprochement avec la Tradition Primordiale de René Guénon. Les marqueurs qui font fondement pour l’historien sont : « La quête sont la quête de correspondance entre toutes les parties de l’univers visible et invisible » ; le souci d’une nature vivante, « Cosmos complexe, pluriel, hiérarchisé », la valorisation de « l’imagination et des médiations » : des rituels, images symboliques, mandalas, esprits intermédiaires » et la recherche de l’expérience d’une « transmutation.» C’est aussi la notion de passage, présente tout au long du parcours initiatique offert par les rituels Maçonniques, « passage d’un plan à un autre », la modification de l’adepte « dans sa nature même » avec une dynamique « Alchimique ».

 

Antoine Faivre décortique si j’ose dire l’ésotérisme et le secret se révèle, les idées cachées à l’intérieur des symboles, surgissent et font croître peu à peu notre vie intérieure. Ainsi l’initié Franc-Maçon devient acteur, militant de l’élévation de l’esprit au-dessus de la matière, sa force intérieure retrouvée, sa carapace brisée, le libérera pour accomplir sa transmutation personnelle, il ouvrira alors son cœur aux autres.

 

JF.

 

Pour aller plus loin : L’Ésotérisme d’Antoine Faivre Collection que Sais-je ? PUF : 9 €

ESOTERISME

L'intérêt porté à la dimension irrationnelle et spirituelle de l'homme ne cesse d'augmenter le nombre de manifestations dites ésotériques. L'ambition de cet ouvrage est d'esquisser les contours de cette forme de pensée, en s'appuyant sur les courants qui l'illustrent dans le monde occidental depuis le début des Temps modernes.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
JOYEUX NOEL

Joyeux Noël !

 

Feliz Navidad !

 

Frohe Weihnachten !

 

Merry Christmas !

 

Buon Natale !

 

Vrolijk Kerstfeet !

 

Feliz Natal !

 

Wesolych Swiat !

JOYEUX NOEL
JOYEUX NOEL
JOYEUX NOEL
JOYEUX NOEL
JOYEUX NOEL

POUR VOS CADEAUX 

JOYEUX NOEL
JOYEUX NOEL

LE MEILLEUR ACCUEIL SUR CETTE BOUTIQUE EN LIGNE 

WWW.la-boutique-maconnique.com

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
NOEL LA NUIT DE L'AMOUR STORGE

NOEL, LA NUIT DE L’AMOUR STORGE

 

Peut t’on en cette nuit particulière parler d’autre chose que de l’amour. Cet amour multiple des grecs, l’Eros cet amour alchimique qui unit l’homme et la femme, cet amour physique, ce désir, mais bien plus encore même s’il contient sa part d’égoïsme, ou cet amour Philia, égalité, amitié qui va au-delà de la camaraderie, cette estime de l’autre, ce respect.

 

L’amour Storgé peut-être le plus méconnu s’invite aussi ce soir, c’est l’amour tendresse, il est plus que douceur, il est tension vers l’autre.

 

Enfin l’amour Agapae forme aboutit de l’amour, il n’y aurait ni sexe, ni générosité intéressée, ni douceur, ou peut-être une part de tout cela, et en plus l’amour inconditionnel du prochain, sans calcul, sans gain, sans attente, simplement de l’amour.

 

Les grecs ont fait de Eros un Dieu symboliquement représenté par un enfant ailé, c’est dire si à leurs yeux cet amour méritait considération, Eros n’est donc pas qu’amour physique, il est attachement à l’autre, respiration mutuelle, battement unique de deux cœurs.

 

Avec Philia, je me rapproche de mon ami, de mes amis. Je sais faire la distinction avec mes connaissances et mes relations. Je sais, que je n’ai pas besoin de le voir il est là toujours près de moi, même loin physiquement quand il viendra je saurais quoi lui dire, car nous ne nous sommes jamais quittés.

 

Agapae, mon amour émotion celui qui m’incite à faire le bien avec constance pour autrui, en toute circonstance, cela devient ma nature. C’est mon amour pour tous les hommes libres, ils sont mes Frères en humanité. C’est l’amour de mon proche mais aussi de mon éloigné.

 

Mais c’est surtout ce soir c’est la fête de l’amour Storgé, cet amour tendresse, bienveillance, il est désintéressement total. Il est la beauté de la mère qui regarde son enfant, le sourire du père qui voit grandir son fils, ses baisers sur les joues de sa fille qui part. C’est l’amour sacrifice de la mère qui donnera tout y compris sa vie pour ses enfants, cela nous rappelle le Pélican, dont le cœur saigne pour nourrir ses petits. Cet amour Storgé est amour partage, il est force, il est loi d’amour. Amour maternel, paternel, fraternel, il est exemplaire, infini. L’amour le plus grand mystère de la vie, éloigne avec sa force, l’égoïsme, l’ignorance et la vengeance il est pardon. En cette nuit particulière qui a vu l’avènement d’un enfant témoignage de l’amour, que nous soyons Chrétiens ou non, croyants ou non, pour accueillir cet enfant montrons lui notre amour. Aimons nous les uns les autres, de cet amour si fort qu’il chassera les ténèbres, et nous verrons son étoile briller dans la nuit.

 

JF.

NOEL LA NUIT DE L'AMOUR STORGE
NOEL LA NUIT DE L'AMOUR STORGE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
NOEL EN PROVENCE AU SOLEIL

NOEL EN PROVENCE AU SOLEIL.

 

Un moment symbolique traditionnel, les santons, les 13 desserts, les Rois mages, l’histoire de la galette, ce astre Solaire qui renferme en son cœur bien plus que la fève, la lumière, la chaleur bienfaisante sans laquelle la vie n’est pas possible, ce feu régénérant, purificateur.

Que la connaissance et l’amour nous accompagnent pour sortir des ténèbres et pouvoir contempler la grande Lumière.

Joyeux Noël à tous.

 

JF.

 

Les 13 desserts de Noël, les Rois Mages et l’Epiphanie...

En Provence, Noël commence le 1er décembre et s'achève le 25... un mois ou presque pour organiser la grande fête de Noël qui est avant tout une réunion de famille et d'amis.

Toutes les familles provençales se munissent traditionnellement d'un calendrier de l'Avent, un calendrier qui leur permettra d'organiser Noël un peu chaque jour et de faire patienter les enfants.

Comme le veut la tradition provençale, le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, on sème du blé (parfois on associe ou on substitue au blé des lentilles). Les grains de blé ou les lentilles sont posés sur du coton imbibé d'eau. Si le 25 décembre, le grain a germé, la moisson sera bonne et avec elle, l'année à venir. Si les grains ont pourri, l'année à venir sera difficile. Le grain semé, il est temps de commencer à décorer la maison avec tout d'abord, le sapin de Noël, il est indispensable et doit être décoré par les enfants.

En Provence, s'il n'y a pas de Noël sans sapin il n'y a pas non plus de sapin sans crèche. A l'origine, la crèche familiale se limitait aux personnages de la nativité. C'est au XVIIIème siècle que se développa dans le Midi de la France une petite industrie de fabrique de santons, mais c'est la Révolution française qui donna à cette industrie son plein essor en interdisant les messes de minuit et les crèches d'église.

En 1798, Louis Lagnel conçut des moules en plâtre pour fabriquer ses santons, une révolution technologique qui favorisa la production et la diffusion des figurines. La première foire aux santons eut lieu en 1803 à Marseille. Une tradition devenue depuis une institution puisque chaque année au mois de décembre ont lieu des foires aux santons en Provence.

Les santons (santouns en provençal) représentent les petits métiers de la ville et de la campagne provençale. Mais à l’origine les santons de la crèche étaient au nombre symbolique de 13. Outre les trois personnages principaux (Jésus, Marie, Joseph), il y avait les trois rois mages (Melchior, Gaspard et Balthazar) les deux animaux l’âne et le bœuf, et les 4 apôtres majeurs, le berger (Jean), et les pêcheurs (Pierre, André et Jacques). Après la révolution on a rajouté les personnages clés de la vie citadine au début du 19ème (le curé, le maire, le « fada » qu’on appelle en Provence, le « ravi ») et les personnages traditionnels des petits métiers de la ville et de la campagne provençale, sans oublier Pistachier, le poissonnier, et Honorine, la mère maquerelle...

Il y a le sapin, la crèche, il y a aussi le soir de Noël, avant la messe, le « cacho-fio » : l'allumage rituel de la bûche de Noël. Symbole du feu nouveau, cette bûche est traditionnellement en poirier, cerisier ou olivier. Le plus jeune et le plus ancien de la famille déversent sur la souche du vin cuit ou de l'huile d'olive (en Haute Provence notamment) avant d'y mettre le feu et d'entonner de célèbres souhaits.

En voici un exemple : « que la bûche se réjouisse demain sera le jour du pain, que tout bien entre ici, que les femmes enfantent, les chèvres chevrotent, les brebis agnellent, qu'il y ait beaucoup de blé et de farine, et de vin une pleine cuve ».

Vient ensuite la veillée, moment de recueillement pour tous avec de la musique et des chants. Avant la messe de minuit a lieu le « gros souper » qui est en fait, un repas maigre. Au menu, 7 plats maigres en souvenir des 7 douleurs de la Vierge Marie. Il y a les légumes traditionnels (cardon, céleri, artichaut...) et obligatoirement du poisson : traditionnellement de la morue séchée. Puis vient la messe de minuit proprement dite. Outre les cantiques de Noël, le cérémonial comporte les pastorales: représentation théâtrale et vivante de la nativité, pastorales qui ont désormais lieu en dehors de l'église.

C'est au retour de la messe de minuit que l'on déguste les fameux 13 desserts de Noël. Ces 13 desserts symbolisent Jésus et les 12 apôtres et peuvent varier selon les lieux.

Il y a en premier la fougasse à l’huile d’olive (pain plat sans levain autre que celui du blé et percé de trous pour lui permettre de cuire plus vite) encore appelé dans la Drôme pompe à l'huile symbolisant le Christ.

Les 4 « mendiants » symbolisant les ordres religieux (Franciscains, Dominicains, Augustins et les Carmes): les figues sèches, les amandes, les noix et les raisins secs.

Les poires d'hiver. Les pommes. Les Oranges ou mandarines. Les Dattes. Les Cédrats (écorces de citrons) confits.

La Confiture de coings et de fruits au moût de raisin.
Et enfin les friandises, le nougat blanc aux noisettes, pignons, pistaches et amandes et le nougat noir.

Bien souvent, le 24 décembre au soir, on retrouve plus de 13 desserts que la maîtresse de maison choisit selon son humeur !

Le 25 décembre à midi, c'est le repas de Noël proprement dit. La table est couverte de 3 nappes blanches (le chiffre 3 représente la trinité), sur lesquelles reposent trois chandeliers blancs allumés près de 3 soucoupes de blé germé. Il doit comporter des plats maigres servis en abondance en gage de prospérité future. Le pain calendal béni et rompu le jour de Noël est accompagné de 12 petits pains, l'ensemble représentant le Christ entouré de ses 12 apôtres.

Le 25 décembre au soir, vient le moment du repos. Il est alors de tradition de proposer une soupe à l'ail.

LES ROIS MAGES.

D'après une tradition populaire, basée sur les Evangiles Apocryphes, c'était trois rois appelés Melchior, Gaspar et Balthazar. On représente le premier avec des longs cheveux et une barbe blanche; le deuxième aux cheveux et à la barbe brune, et le troisième, sans barbe, et de peau noire.

Ces trois rois, des magiciens, seraient venus à Bethléem montés sur trois chameaux, et après être revenus chez eux, ils auraient prêché la Bonne Nouvelle, jusqu'au temps de leur martyre, au nom de Jésus. On sait que leurs cendres reposent à la Cathédrale de Köln, en Allemagne.

Les Rois Mages.

Ils perdirent l'étoile, un soir ; pourquoi perd-on L'étoile? Pour l'avoir parfois trop regardée
Les deux rois blancs, étant des savants de Chaldée Tracèrent sur le sol des cercles au bâton
Ils firent des calculs, grattèrent leur menton
Mais l'étoile avait fuit, comme fuit une idée
Et ces hommes dont l'âme eût soif d'être guidée Pleurèrent, en dressant des tentes de coton
Mais le pauvre Roi noir, méprisé des deux autres
Se dit "pensons aux soifs qui ne sont pas les nôtres, Il faut donner quand même à boire aux animaux"
Et, tandis qu'il tenait son seau d'eau par son anse Dans l'humble rond de ciel où buvaient les chameaux Il vit l'étoile d'or, qui dansait en silence.

Edmond Rostand

PETITE HISTOIRE DE LA GALETTE DES ROIS

La naissance de Jésus, suivie de la présentation de l'enfant aux Rois Mages, porteurs de précieux présents, l'or, l'encens et la myrrhe... est commémorée chaque année par les chrétiens, le premier dimanche de janvier, où l’on prit l'habitude de se réunir pour désigner à l'aide d'une fève glissée dans un gâteau un roi ou une reine...

En effet, la légende populaire du XIIIème siècle veut que la première fève ait été une bague royale en or perdue dans la pâte de la galette que confectionnait Peau d'Ane (cf. le conte de Perrault écrit en 1694)... pour le Prince charmant qui la recherchait afin de la soustraire aux incestueux desseins de son père qui s’était mise en tête de l’épouser. L’anneau était tellement fin que le Prince avait fait vœu d’épouser la jeune fille qui pourrait le passer à son doigt étant persuadé qu’ainsi il retrouverait la princesse.

Du coup, la tradition va entraîner l'usage de la fève symbolisant les secrets de la vie, car les gens du peuple ne pouvaient y placer des pièces d'or comme les nobles avaient interprété la légende. Mais la fève fit vite place à de petits objets de porcelaine: roi, reine, petit Jésus, baigneur, étoile, cœur, animaux, etc.

La galette, ronde et plate, à l'origine est faite de pâte plutôt lourde. En Aquitaine, elle devient brioche en couronne truffée de sucre en grains, et dans le Sud-Est, on la trouve également sous forme de pâte briochée (pogne de Romans truffée de praline, pompes à huile de Provence truffée de fruits confits d’Apt).

Puis, petit à petit, elle s'allégea et devint multiple: feuilletée, demi-feuilletée, dite "de plomb", bâtarde, de Madrid, de Suisse, bretonne, normande, fondante, du Périgord, salée...

En 1521, la coutume de l'Epiphanie mit en péril la vie de François Ier au cours d'une "guerre pour rire" pour reconquérir son titre, après que le duc de Saint Pol hérita de la fève. Cette "guerre" fut menée de nuit à coups d'œufs durs et de galettes... jusqu'à ce qu'une torche éclairant le champ de bataille tombât sur la tête du "vrai" roi, le brûlant cruellement.

Ce n’est qu’au XVIIème siècle que l’affinage de la pâte feuilletée fit de la galette des rois un gâteau léger, fleurant bon le beurre et le fondant. Ce fut la seconde épouse d'Henri IV, Marie de Médicis, qui, en quittant l'Italie, se fit remettre la recette d'une crème à la poudre d'amande, élaborée par le cuisinier de son plus proche soupirant, le comte Frangipani. La recette plut à la Cour de France et est toujours appréciée de nos jours.

Louis III, duc de Bourbon, offrait à des enfants pauvres une part de galette contenant la fève, les couronnait, les revêtait d'habits royaux, leur offrait de l'argent et les envoyait à l'école.

"Je serai deux fois roi", murmurait le petit Louis XIV en espérant trouver le petit ornement.

En 1717 même, la galette fut à l'origine d'un différend célèbre entre compagnons pâtissiers et boulangers, et le Parlement, au terme d'un débat juridique important, interdit à ces derniers l'utilisation du beurre et des œufs.

Bien évidemment déclarée "anticivique" sous la Révolution, elle franchit ce cap difficile sous la forme d'un bonnet phrygien... pour reprendre à la première occasion sa forme originelle.

De nos jours, ces nombreuses petites fèves s'illustrent dans de belles collections, pour le plus grand bonheur des « fabophiles »

Très important: la coutume veut que ce soit la plus jeune personne de l'assemblée qui "tire les rois" et distribue les parts de galette aux convives ! 

NOEL EN PROVENCE AU SOLEIL
LE DROIT HUMAIN COMMUNIQUE

LE DROIT HUMAIN COMMUNIQUE

COMMUNIQUE

 

Communiqué de la Fédération française du DROIT HUMAIN à propos des attentats de Berlin : Wir sind alle Berliner (nous sommes tous berlinois)

Nous sommes tous des Berlinois

La barbarie a frappé à nouveau. A Berlin. Un camion, des corps écrasés, des blessés par dizaines.

Comme l’a affirmé son premier édile, c’est Berlin la tolérante, lieu de rencontres et de vies collectives ouvertes qui a été visée. Pas question de céder un pouce de notre manière de vivre, de penser, pas question que la peur du mal nous paralyse, a-t-il été rappelé.

Les francs-maçons de la Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN s’inclinent devant les victimes et leurs proches. Ils affirment leur profonde solidarité avec les Berlinois et avec le peuple allemand.

Les francs-maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN.

NOEL EN PROVENCE AU SOLEIL
NOEL EN PROVENCE AU SOLEIL
NOEL EN PROVENCE AU SOLEIL

 

les « Journées Arts Maçonniques, paroles et musiques retrouvées » se dérouleront les samedi 28 et dimanche 29 janvier prochain dans l’Hôtel de la Grande Loge de France, 8 rue Puteaux à Paris

Samedi 28 Janvier 2017

10h30-11h30

1 – Les arts comme langage initiatique. Conférence-Débat : Laurent Robert.

2 – Hommage à Gérard Berliner. Sur des textes de Patrick Carré dits par Gérard Berliner.

3 – « Bartholdi, le sculpteur qui éclaira le monde », Film. Réalisation Dominique Eloudy.

11h45 -12h45

4 – Hommage au poète Jean-Pierre Rosnay – Présentation par Jean-Luc Maxence, poèmes dits par Danny-Marc, Bernard Cousin et Marcelle Rosnay.

5 – Les grands textes de la Franc- Maçonnerie – Conférence- Débat. Raphael Aurillac.

6 – « Jam-session » Concert de Jazz : avec Raphaël Ducasse, François Morin, Benjamin Pras.

12h45 – 14h 30 : Pause-déjeuner – Restauration sur place

14h30 – 15h30

7 – « L’être zodiacal » – Concert de chansons de et par Jean-Philippe Ancelle.

8 – « Jazz, une affaire d’initiés ». Conférence-concert de Raphael Imbert.

9 – « La jeune fille et la mort ». Théâtre. Ariel Dorfman. Adaptation et mise en scène de Massimiliano Verardi. Avec Philippe Pierrard, France Renard, Luc Baboulene.

15h45 – 16h45

10 – Conférence-débat : La musique maçonnique, du 18 ième siècle à nos jours – Jean- Pierre Thomas.

11 – « De midi à minuit » Poèmes de Jacques Viallebesset dits par Jean-Philippe Ancelle, Bernard Cousin, Geneviève Taillade. Présentation : Jean-Luc Maxence.

12 – « Trois gouttes de chant ». Récital de chansons de et par Gérard Chambre.

17h – 18h

13 – Chansons maçonniques et compagnonniques du 19iè siècle. Benoit Riou

14 – « Fémina liber ». Lecture-spectacle avec Céline Duhamel, Nathalie Mann, Maïté Monceau, Elsa Saladin

15 – Quatuor Enesco. Mozart : Divertimento en Ré majeur. .Haydn :Quatuor :op.76 nr 2. Mozart : Petite musique de nuit. Christian Bodganas. Florin Szigeti. Dorel Fodoreanu. Raph Szigeti.

18h15 – 20h15

Cocktail dinatoire. Prix 15 €. Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

20h30

« Frères humains, soeurs en humanité ». Représentation théâtrale. Compagnie Théâtre de L’impossible . Prix : 15 € . Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

 

Dimanche 29 Janvier 2017

10h – 11h

16 – De l’atelier à la loge. Conférence-débat. Nathalie Kaufman.

17 – La poésie maçonnique. Conférence-Débat. Joël Gregogna.

18 – « L’épopée des initié(e)s » de Patrick Carré. Poèmes dits par Karine Carlier, Nathalie Mann, Maïté Monceau, Elsa Saladin.

11h15 -12h15

19 – « La conspiration de la tolérance 1 ». Grands textes de la Franc-maçonnerie. Présentation : Raphaêl Aurillac.

20 – « Musique et esprit maçonnique » Concert de musique. Yorgos Delphis.

21 – Performance d’artiste. Réalisation d’un tableau par Gilles Jouanny.

12h30 – 14h30 : Pause-déjeuner – Restauration sur place.

14h30 – 15h30

22 – « Les soliloques du pauvre » – Jehan Rictus. Théâtre. Adaptation de et par Serge Dekramer.

23 – « L’atelier des poètes ». Choix de Poèmes symboliques et maçonniques. Présentation : Jean-Luc Maxence.

24 – « Le cabaret de Louise ». Récital de chansons par Louise.

16h00 – 17h00

25 – Concert de musique. Quintettes pour piano, hautbois, clarinette, basson et cor. Mozart ( KV 452). Beethoven ( Op. 16). Sous la direction d’Alexandre Grandé Prix 15 €. Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

26 – « Esotérisme et symbolisme ». Concert chansons de et par Eric Kaija Guerrier.

27 – « Valjean ». Théatre. de et par Christophe Delessart. Mise en scène : Elsa Saladin.

28 – « La conspiration de la tolérance 2 ». Lecture : Les grands textes de la Franc-maçonnerie. Présentation de Raphaël Aurillac.

ENTREE LIBRE ET GRATUITE POUR TOUT PUBLIC

Du 28 Janvier au 28 Février, dans les locaux de la GLDF : Exposition « De Midi à Minuit ». Lithographies numériques de Ciril. K, « La traversée du miroir » Lithographies numériques de Jakin. BD « Sculptures et peintures » de Philippe Druillet

Les JAM remercient tous les artistes, comédiennes, comédiens, musiciennes, musiciens, qu’ils soient francs-maçons ou non, qui ont bien voulu apporter leur talent pour la réussite de cette première édition des Journées Arts Maçonniques.

Contact : jam.prog@orange.fr ou sur la page facebook de l’événement.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
ESOTERISME ET FRANC-MACONNERIE

ESOTERISME ET FRANC-MACONNERIE

 

L’apparition même si le terme peut paraître contradictoire de l’ésotérisme en Franc-Maçonnerie coïncide probablement avec la mutation de la Franc-Maçonnerie opérative en Franc-Maçonnerie spéculative, l’apparition des Lumières, le bouillonnement scientifique des collèges d’outre manche. C’est l’hypothèse de nombreux auteurs, cela me semble quelques peu réducteur et désobligeant pour nos Frères opératifs, et cette posture n’est sans doute pas étrangère aux tensions entre Franc-Maçonnerie et compagnonnage. En effet on ne peut pas considérer les opératifs comme de simples ouvriers du bâtiment, ils sont des oeuvriers inspirés, on ne construit pas des cathédrales de Lumière en alignant des pierres matérielles, fussent t’elles bien alignées, il faut un supplément d’âme, et un amour du beau et du vrai.

Ainsi le Maître verrier recevait certes la Lumière extérieure, mais donnait un peu de sa Lumière intérieure et devenait ainsi passeur du beau, l’or spirituel s’élaborait dans le fourneau alchimique de son cœur.

 

On ne peut donc en Franc-Maçonnerie séparé l’exotérisme de l’ésotérisme, les mystères transmis recherchés dans l’histoire des traditions anciennes, se mêle à ceux découverts et vécus à chaque époque qui apportent chacun leur part à l’initiation maçonnique. Le Rite Ecossais en particulier agit comme une éponge, ainsi la géométrie Euclidienne, les mystères de l’antiquité, apportent plus qu’un exotisme, ils parlaient au cœur des hommes de l’époque et parlent encore aujourd’hui à nos cœurs.

Le discours du Chevalier de Ramsay en est un exemple. L’amour de la nature et de ses merveilles de Jean Jacques Rousseau retrouve de nos jours une acuité particulière.

La culture des secrets de métiers transmis dans les Loges sur les parvis des cathédrales c’est enrichit de l’hermétisme et de la Kabbale.

C’est la démonstration que l’arbre s’il a pris racines dans les traditions anciennes, regroupées dans une tradition primordiale, vit et prospère dans notre monde contemporain. La sève qui coule est bien vivante et renouvelée sans cesse, l’intemporel n’est pas en contradiction avec le temporel, le passage de la matière à l’esprit est un cycle continuel, la transmission du Maître doit permettre l’essor de « l’élève » qui doit le dépasser, l’œuvre reste ainsi vivante au delà des symboles demeurent les idées.

 

JF.

ESOTERISME ET FRANC-MACONNERIE

Un beau Livre original a offrir pour Noël.Un regard différent, apaisé sur les crèches de Noël. Un acte de réconciliation, offert par Jean-Claude Cappelli.

JF.

ESOTERISME ET FRANC-MACONNERIE

Une boutique en ligne le meilleur accueil vous sera réservé, pour vos décors, pour le matériel de Loge, pour vos cadeaux de fin d'année.

www.la-boutique-maconnique.com

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
TURN OVER MACONNIQUE
TURN OVER MACONNIQUE

TURN OVER MACONNIQUE

 

Les obédiences maçonniques semblent se faire une course à l’échalote, comme en parlait Robert Sabatier dans son livre « 3 sucettes à la menthe », et là, nous ne sommes pas dans une fête à la vie ou se mêle vérité et poésie. Mais une compétition où sera oscarisé le plus hiérarchique, le plus traditionnel, celui qui réunira le plus de monde.

 

Force est de constater qu’après le séisme des années 1940, la Franc-Maçonnerie ne s’est reconstruite que 20 ans plus tard. C’est alors qu’a commencé cette frénétique course à l’échalote, saisir des profanes par tous les moyens.

 

Quand j’ai été initié en 1987 dans une métropole de province, mon obédience ne comptabilisait qu’une seule Loge réunissant une petite dizaine de Francs-Maçons et l’obédience revendiquait la place de troisième corps maçonnique hexagonal, avec un effectif au compteur de 12 000 membres, j’ai été gratifié d’un matricule dépassant le numéro 18 000.

Je m’interrogeais déjà mais où sont passés les 6000 manquants pratiquement la moitié de l’effectif si l’on exclu les morts naturelles avait disparu.

 

30 ans après, dans ma nouvelle obédience je porte un numéro au delà des 80 000 et pourtant mon obédience ne revendique que 35 000 membres, il ne fait pas bon maçonner on en meurt rapidement semble t’il au sens propre bien sûr !

 

Plaisanterie à part, je pense que les maçons ne meurent pas plus que les autres, sauf s’ils ont contractés une maladie contagieuse celle du TURN OVER. Le diagnostic posé il convient, de chercher les causes de la maladie et son ou ses remèdes.

Les médicaments proposés sont variés, enfin les praticiens divergent plutôt sur les dosages qu’ils faut adapter en fonction des patients qu’ils soient déjà atteints ou en prévention pour les profanes. Ainsi il faut selon chaque individu, plus de spirituel, plus de sociétal, plus de libéral, plus de rituel, plus de tradition etc… Mais à force d’augmenter les doses cela finit comme les antibiotiques en devenant systématiques, ils deviennent inefficaces.

 

Le remède qui devait être universel, comme un centre d’union où tout le monde devait se retrouver devient une sorte de Balkanisation obédientielle, on dénombre une centaine de micro obédiences ! Ce n’est pas l’offre qui manque, mais les clients. Je sais l’on s’enrichit de ses différences, mais là quand même la Franc-Maçonnerie devient plus riche que Crésus.

 

Chaque obédience pour faire face à ce TURN OVER pandémique, pudiquement recouvert du voile du mystère comme une maladie honteuse et justifié par la libre liberté de circulation du maçon qui n’est pas membre d’une secte ; les obédiences donc multiplient les conférences, les publications, les communiqués, revendiquant leur individualité, et poursuivant leur course à l’échalote en oubliant de se poser la question pourquoi ce TURN OVER ?

 

Peut-être que le Centre de l’Union est devenu le symbole de l’hétérogénéité, où les Maçons ne se retrouvent plus eux-mêmes alors les profanes !

 

Il y a tant de positionnements différents, qui en plus changent au gré du temps ou de la succession des grands maîtres qui veulent laisser la marque de leur passage. Comment s’y reconnaître et se reconnaître dans la tradition, la régularité, la reconnaissance, les intervisites, le libéralisme, la mixité, la spiritualité, l’engagement philanthropique, sociétal ….

 

Eh bien malgré tout cela la Franc-Maçonnerie, résiste, perdure et surtout par un merveilleux mystère les Frères se reconnaissent comme tels entre eux, et ont le plaisir, la joie fraternelle de se retrouver dans des manifestations inter obédientielles, qui sont la démonstration de la vigueur de cette foi maçonnique universelle.

 

C’est donc là que se manifeste le centre d’union, fondateur de la belle et Franche Maçonnerie voir les succès des Salons du livre Maçonnique ou la future manifestation consacrée aux Arts Maçonniques.

 

Imaginer un instant de belles manifestations regroupant tous les partis politiques réfléchissant ensemble à l’amélioration de la vie des citoyens !

 

Comme le dit justement un des mes Frères, pour être Franc-Maçon il faut être naïf, et j’espère le rester longtemps.

 

JF.

TURN OVER MACONNIQUE

 

 les « Journées Arts Maçonniques, paroles et musiques retrouvées » les samedi 28 et dimanche 29 janvier prochain dans l’Hôtel de la Grande Loge de France, 8 rue Puteaux à Paris .

 

Samedi 28 Janvier 2017

10h30-11h30

1 – Les arts comme langage initiatique. Conférence-Débat : Laurent Robert.

2 – Hommage à Gérard Berliner. Sur des textes de Patrick Carré dits par Gérard Berliner.

3 – « Bartholdi, le sculpteur qui éclaira le monde », Film. Réalisation Dominique Eloudy.

11h45 -12h45

4 – Hommage au poète Jean-Pierre Rosnay – Présentation par Jean-Luc Maxence, poèmes dits par Danny-Marc, Bernard Cousin et Marcelle Rosnay.

5 – Les grands textes de la Franc- Maçonnerie – Conférence- Débat. Raphael Aurillac.

6 – « Jam-session » Concert de Jazz : avec Raphaël Ducasse, François Morin, Benjamin Pras.

12h45 – 14h 30 : Pause-déjeuner – Restauration sur place

14h30 – 15h30

7 – « L’être zodiacal » – Concert de chansons de et par Jean-Philippe Ancelle.

8 – « Jazz, une affaire d’initiés ». Conférence-concert de Raphael Imbert.

9 – « La jeune fille et la mort ». Théâtre. Ariel Dorfman. Adaptation et mise en scène de Massimiliano Verardi. Avec Philippe Pierrard, France Renard, Luc Baboulene.

15h45 – 16h45

10 – Conférence-débat : La musique maçonnique, du 18 ième siècle à nos jours – Jean- Pierre Thomas.

11 – « De midi à minuit » Poèmes de Jacques Viallebesset dits par Jean-Philippe Ancelle, Bernard Cousin, Geneviève Taillade. Présentation : Jean-Luc Maxence.

12 – « Trois gouttes de chant ». Récital de chansons de et par Gérard Chambre.

17h – 18h

13 – Chansons maçonniques et compagnonniques du 19iè siècle. Benoit Riou

14 – « Fémina liber ». Lecture-spectacle avec Céline Duhamel, Nathalie Mann, Maïté Monceau, Elsa Saladin

15 – Quatuor Enesco. Mozart : Divertimento en Ré majeur. .Haydn :Quatuor :op.76 nr 2. Mozart : Petite musique de nuit. Christian Bodganas. Florin Szigeti. Dorel Fodoreanu. Raph Szigeti.

18h15 – 20h15

Cocktail dinatoire. Prix 15 €. Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

20h30

« Frères humains, soeurs en humanité ». Représentation théâtrale. Compagnie Théâtre de L’impossible . Prix : 15 € . Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

 

Dimanche 29 Janvier 2017

10h – 11h

16 – De l’atelier à la loge. Conférence-débat. Nathalie Kaufman.

17 – La poésie maçonnique. Conférence-Débat. Joël Gregogna.

18 – « L’épopée des initié(e)s » de Patrick Carré. Poèmes dits par Karine Carlier, Nathalie Mann, Maïté Monceau, Elsa Saladin.

11h15 -12h15

19 – « La conspiration de la tolérance 1 ». Grands textes de la Franc-maçonnerie. Présentation : Raphaêl Aurillac.

20 – « Musique et esprit maçonnique » Concert de musique. Yorgos Delphis.

21 – Performance d’artiste. Réalisation d’un tableau par Gilles Jouanny.

12h30 – 14h30 : Pause-déjeuner – Restauration sur place.

14h30 – 15h30

22 – « Les soliloques du pauvre » – Jehan Rictus. Théâtre. Adaptation de et par Serge Dekramer.

23 – « L’atelier des poètes ». Choix de Poèmes symboliques et maçonniques. Présentation : Jean-Luc Maxence.

24 – « Le cabaret de Louise ». Récital de chansons par Louise.

16h00 – 17h00

25 – Concert de musique. Quintettes pour piano, hautbois, clarinette, basson et cor. Mozart ( KV 452). Beethoven ( Op. 16). Sous la direction d’Alexandre Grandé Prix 15 €. Réservation : GLDF-journées-des-artsmaconniques

26 – « Esotérisme et symbolisme ». Concert chansons de et par Eric Kaija Guerrier.

27 – « Valjean ». Théatre. de et par Christophe Delessart. Mise en scène : Elsa Saladin.

28 – « La conspiration de la tolérance 2 ». Lecture : Les grands textes de la Franc-maçonnerie. Présentation de Raphaël Aurillac.

ENTREE LIBRE ET GRATUITE POUR TOUT PUBLIC

Du 28 Janvier au 28 Février, dans les locaux de la GLDF : Exposition « De Midi à Minuit ». Lithographies numériques de Ciril. K, « La traversée du miroir » Lithographies numériques de Jakin. BD « Sculptures et peintures » de Philippe Druillet

Les JAM remercient tous les artistes, comédiennes, comédiens, musiciennes, musiciens, qu’ils soient francs-maçons ou non, qui ont bien voulu apporter leur talent pour la réussite de cette première édition des Journées Arts Maçonniques.

Contact : jam.prog@orange.fr ou sur la page facebook de l’événement.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog