Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Solutio Perfecta Donum Dei Paris Bibliothèque de l'Arsenal

Solutio Perfecta Donum Dei Paris Bibliothèque de l'Arsenal

Forgeron

Mon copain d’enfance (Jean-Yves R.) était le fils du forgeron. Et quand nous passions près de l’atelier, nous entendions les coups réguliers du marteau sur le métal qui résonnaient comme une horloge vivante.

Depuis Héphaïstos, Vulcain et Thor (et tant d’autres), les forgerons ont toujours été des personnages à part, des sortes de héros aux connaissances divines. Le XIIème siècle, qui a vu se généraliser les noms de famille, en a gardé une trace onomastique importante dans toute l’Europe. En témoignent encore les nombreux Fabre, Lefèvre, (…) qui désignaient alors le maréchal-ferrant et dont la racine a perduré chez « l’orfèvre », le forgeron de l’or.

En poursuivant sur le chemin de l’étymologie, les surprises continuent de poindre. Voici donc le célébrissime « Graal » qui pointe le col de son calice. La racine du mot (en dehors des élucubrations romanesques qui frisent l’apophonie) nous ramène toujours à des mots gaulois, occitans ou latins qui désignaient une sorte de coupe ou de chaudron. Notons par ailleurs qu’un marteau est composé de deux parties : le manche et la tête. La tête comprend notamment l’œil qui reçoit le manche ; et la table qui désigne la partie qui frappe le métal. Afin de faciliter le travail, le marteau qui sert à modeler les récipients dispose d’une surface circulaire, une table ronde ( !) Je n’affirmerai pas haut et fort que les « chevaliers de la table ronde » ne sont que des forgerons initiés aux mystères de la fabrication du « grolle », mais je serais curieux de savoir ce qu’en pense Tubalcain…

La langue, qui est rarement innocente, nous apprend que nous devons aussi forger nos convictions. Et c’est ici que la métaphore devient intéressante. Trop souvent nous nous contentons en effet de construire des digues bétonnées autour de nos réactions qu’ensuite nous appelons des idées. Mais le travail du forgeron est de nature différente. Le forgeron nous invite explicitement à soumettre nos idées au feu, à l’air et à l’eau, à tous les éléments qui composent le monde afin de pouvoir les modeler. Le forgeron exige que le marteau frappe longuement et régulièrement la matière de nos idées avant que leur forme soit présentable et pertinente. Le forgeron nous apprend qu’il faut du temps, du travail et de la peine avant que la matière informe de nos réactions produise une réelle réflexion.

Théodore Neville.

Merci Théodore pour ce moment d'alliance du feu et de l'eau, rappelant que le Forgeron Héphaïstos l'assistant primordial du Dieu Zeus, forge certes mais surtout soude le monde, constitue l'être à partir du non être. C'est dans cette Cosmogonie que s'insère Tubal fils de Caïn ancêtre d'Hiram.

JFG

HUMOUR

C'est en forgeant qu'on devient forgeron mais ce n'est pas en se mouchant que l'on devient moucheron ni en sciant que Léonard devint scie.

François Blanche.

Commenter cet article

MARIE François-Régis 25/10/2015 09:42

chez les francs-maçons forestiers ("modernes") le 3ème degré est celui de forgeron. Merci pour cet article.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog