Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
VICTOR SCHOELCHER FRANC-MAÇON ET COMBATTANT POUR LA LIBERTÉ

 

Victor Schoelcher  Franc-Maçon et Combattant pour la Liberté-III-

 

LA POLÉMIQUE LIÉE AU NAZISME

 

Aimé Cesaire a rendu hommage à V S pour son engagement, mais surtout pour la forme de son combat qu’il voulu révolutionnaire ayant compris que les résistances de l’époque contre l’abolition étaient insurmontable. Il fallait renoncer à l’hypocrisie ambiante, aux fausses justifications économiques seulement propices à l’enrichissement des colons et au commerce triangulaire. Il écrit :

 

« On avait palabré pendant trente ans. Il fallait trancher en un jour. Schoelcher eut le mérite de comprendre. Rien chez lui du pédant ni du naïf. Avec les principes, il apporte bien autre chose : un amour vrai des Noirs, une confiance illimitée en l’homme, un sens vrai de la situation comme un coup d’œil politique infiniment juste. »

 

Un paragraphe de la préface qu’ Aimé Césaire à écrit pour le livre de V S « Esclaves et Colonisation » fit scandale à l’époque elle mérite d’être relue et expliquée :

 

« Que l’on se représente Auschwitz et Dachau, Ravensbrück et Mauthausen, mais le tout à l’échelle immense – celle des siècles, celle des continents – l’Amérique transformée en « univers concentrationnaire », la tenue rayée imposée à toute une race, la parole donnée souverainement aux kapos et à la schlague, une plainte lugubre sillonnant l’Atlantique, des tas de cadavres à chaque halte dans le désert ou dans la forêt, et les petits bourgeois d’Espagne, d’Angleterre, de France de Hollande, innocents Himlers du système, amassant de tout cela le hideux magot, le capital criminel qui fera d’eux des chefs d’industrie. Qu’on imagine tout cela  et tous les crachats de l’histoire et toutes les humiliations et tous les sadismes et qu’on les additionne et qu’on les multiplie et on comprendra que l’Allemagne nazie n’a fait qu’appliquer en petit à l’Europe ce que l’Europe occidentale a appliqué pendant des siècles aux races qui eurent l’audace ou la maladresse de se trouver sur son chemin. »

 

Nous sommes en 1948 quand Aimé Césaire écrit ces mots forts, ce qui explique en partie le déclenchement d’une polémique. Nous sommes alors un siècle seulement après l’abolition. L’empire colonial Français est encore en place, pour avoir eu dans ma famille un oncle sorti major de la prestigieuse école coloniale, chargée de former les administrateurs coloniaux une sorte d’ENA pour les colonies. Je mesure le bruit qui n’a manqué de retentir dans le Landerneau des hauts fonctionnaires, jusqu’au plus haut dans les sphères gouvernementales.

 

Aimé Césaire fut accusé d’avoir diminué l’horreur de la seconde guerre, mais y a t’il des hiérarchies dans l’horreur ? Comme le dit cependant Jean-Michel Chaumont : « S’il fallait évaluer le paragraphe de Aimé Césaire scientifiquement, il ne résisterait guère à la critique. »

 

Mais il s’agit là d’une préface d’un livre sur les horreurs de l’esclavage, et plutôt un acte de reconnaissance politique plus que scientifique, sans volonté autre volonté que la recherche d’une Vérité forcément partiale.

On est là dans un combat d’opinions entre partisans et défenseurs de l’abolitionnisme.

 

V S lui même est obligé d’étayer ses démonstrations pour combattre le racisme anti noirs, considérés par « leurs maîtres » comme des hommes inférieurs. Il écrit :

 

« C’est ici qu’il faut distinguer  l’effet et la cause. Les Noirs ne sont pas stupides parce qu’ils sont noirs, mais parce qu’ils sont esclaves…. La preuve en est que quand ils n’étaient pas esclaves, ils étaient, ils étaient pleinement hommes et même pour certains d’entre eux, éclaireurs de l’humanité. C’est leur condition d’opprimé qui les dégrade. »

 

Cette ancienne polémique à quelques relents dans notre actualité ou l’on oublie trop souvent les causes et où l’on sanctionne sans états d’âmes les excès. Il n’agit pas de s’auto flagellés mais aussi de bien séparer les causes des effets.

 

JFG.

 

A suivre ….. La Franc-Maçonnerie aux Colonies.

 

 

Source : Victor Schoelcher – Esclavage et Colonisation aux PUF

Victor Schoelcher- Républicain et Franc-Maçon de Anne Girollet      aux Editions Maçonniques de France.

 

 

"Toutes les libertés sont soeurs : le peuple français, en s'émancipant, devait émanciper les esclaves ; un des derniers devoirs pour la France, délivrée de la Monarchie, était d'en finir avec les hontes de l'esclavage. Le gouvernement provisoire l'a compris, il n'a pas différé la réparation de ce grand crime commis envers l'humanité. Il a voulu extirper sans délai, du sol français, l'institution qui nous déshonorait. A peine installé, il abolit la servitude, comme la royauté, comme la peine de mort, comme le châtiment corporel à bord des vaisseaux, comme tous les restes de la barbarie antique qui souillait encore nos codes."

Victor Schoelcher - 1804-1893.

VICTOR SCHOELCHER FRANC-MAÇON ET COMBATTANT POUR LA LIBERTÉ

Commenter cet article

cincinnatus 23/08/2016 21:18

L’esclavage a été une donnée de tous les temps et de pratiquement toutes les sociétés, donc ne jouons pas les innocents …pas plus que les coupables !
Certes, avec la vision de la liberté individuelle que nous avons à notre époque, l’esclavage apparait comme une abomination, mais il n’en n’a pas toujours été ainsi ; pour exemple, rappelons que les pères de la démocratie, les Grecs donc, s’accommodaient très bien de l’esclavage puisque cette fameuse démocratie ne concernait que les « hommes libres », ce qui suggère que certains ne l’étaient pas !
Par la suite il a été fait grand cas de ces sal…d’Européens qui se livraient au commerce « triangulaire » ; effectivement ils étaient de beaux sal…., mais sans la complicité des populations côtières de l’Afrique, lesquelles participaient activement aux razzias organisées par les « naciras » à l’intérieur des terres, ce honteux trafic n’aurait pu avoir lieu ! Reconnaissons également que d’illustres personnages dont on a fait soit des « lumières » soit des « héros » étaient parties prenantes dans ce genre d’activités et faisaient fortune avec le « Bois d’Ebène » ! Citons l’un de nos grands esprits du XVIII ème et un célèbre corsaire tous deux frangins par ailleurs !
Aïe, ce renversement des idoles ne va pas me faire que des amis !
Par contre on feint d’ignorer les horreurs dont se sont rendus coupables les habitants de la péninsule arabique, lesquels ravageaient dans le même but l’Afrique de l’est l
Et actuellement où en est- on ?
La situation dans certains états du Sahel et dans les monarchies pétrolières, rappelle crûment ce passé douloureux, mais chut il ne convient pas trop d’en parler !

JFG 24/08/2016 06:08

Bonjour Cincinnatus
Eh oui l'esclavage la domination, l'exploitation de l'homme par l'homme, la traite, le commerce triangulaire etc ... tous les noms dont on affuble cette horreur comme pour la conjurée, pour nous faire croire à une sorte de justification par une édulcoration, comme un regard que l'on détourne, des yeux que l'on baisse, des oreilles que l'on bouche. Ou pire encore des démonstrations d'utilités en forme d'excuse on ne pouvait faire autrement d'ailleurs d'autres l'on fait, alors !
Eh oui cette abomination a pu avoir lieu et a lieu de nos jours en prenant d'autres formes. Rien non rien ne peut me permettre d'exploiter, mon voisin, mon frère à cause de sa couleur de peau, de son manque d'éducation, de sa classe sociale, de l'acheter, de le vendre comme un objet en examinant son état, sa vétusté, sa dentition ! Pas même si les Grecs, les Romains, les Barbaresques, et tous les Frères qui se revendiquent êtres des enfants de la veuve ou des héritiers des lumières. Pas même les Kapos nègres que tu évoques.
Victor Schoelcher a été un combattant tenace, de tous ces prétextes qui ont fait perdurer cette horreur, son mérite à été de démonter point par point tous les arguments des anti abolitionnistes, au fil de articles qui vont suivre nous découvrirons toutes ces justifications mise en pièces.
Aujourd'hui l'esclavage a pris d'autres formes en mettant le capital, la mondialisation, le cours du marché, la valeur de l'action devant la valeur travail. Si le capital est nécessaire il ne doit pas dominer l'homme, c'est un autre sujet quoique quand l'on voit les suicides de nos agriculteurs, de nos éleveurs et le cynisme de certains industriels qui refusent de dévoiler leurs profits malgré l'obligation qui leur ait faite par la loi.
JFG

Claudius 22/08/2016 09:37

L'esclavage est un asservissement, où faiblesse et soumission ont été les facteurs ayant permis aux plus forts d'exploiter la crainte des plus faibles, la peur engendre un repli et annihile toute idée de rébellion, ce qui fut le cas de toutes les déportations. Lisez le commentaire sur le symbole de la truelle, il y est écrit le principe essentiel pour bâtir une société en pleine évolution.
Il est essentiel de trouver par la force des mots, des phrases, les thèmes qui doivent enthousiasmer la jeunesse du monde à se cultiver,c'est sa force de caractère qui lui permettra de s'épanouir, d'avoir les moyens d'éradiquer toute velléité d'esclavage de tous les autocrates dont le progrès qui est lui aussi un autocrate.
Gémir trop souvent sur le passé,est certes un enseignement dont il faut en tirer les conséquences, mais le plus important est de prévoir les moyens d'asseoir pour l'avenir un mieux vivre pour tous.
Claudius

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog