Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois

LE FRANC-MACON UN PÈLERIN, UN COMBATTANT DE LA GLOIRE AU TRAVAIL.

Raymond Lulle, philosophe, alchimiste, poète, mystique et missionnaire majorquin du XIIIe siècle, descendant d'une famille noble catalane, passant devant un chantier, demande à un ouvrier qui taille des pierres : "Que fais-tu ?" : "Je taille des pierres" lui répond cet homme. Il pose la question à un deuxième ouvrier qui lui répond : "Je gagne ma vie". Enfin, le troisième, à qui il fait la même demande affirme resplendissant :"Je construis une cathédrale" ...

Porter au dehors les enseignements reçus en Loge, ce que firent les constructeurs de cathédrales, les Francs-Maçons, ont repris le flambeau dans leurs combats contre les vices pour faire triompher les Vertus. Chercher inlassablement le savoir véritable, la sagesse. Cela ne peut se faire seulement par une connaissance de soi, après avoir révélé en soi les forces insoupçonnées du bien, les parcelles de Lumière divine déposées il y a bien longtemps, se saisir de l’Équerre et du Compas pour reconstruire sa cathédrale intérieure, mettre en place les rosaces qui laisseront passer les feux revivifiés de l’amour.

 

A force de donner jour après jour le pain de la connaissance a ceux qui ont faim, a force de vouloir construire un monde meilleur, débarrasser de la haine des extrêmes, de l’égoïsme de l’ignorance. A force de combattre pour faire monter son esprit, dévoiler la force de son âme, jusqu’à sortir de son corps matériel pour contempler le tout.

Dépasser notre condition humaine pour gravir les marches, monter, monter encore, se mettre au centre de cette spirale ascendante, être dans l’exigence pour soi, reconnaître la valeur du travail, le glorifier.

 

Le travail a une fête c’est demain, c’est la fête du travail qui enrichi l’homme, pas son compte en banque, lui donne sa dignité. Toute œuvre accomplie même minime s’inscrit dans une œuvre commune, universelle.

Il nous faut êtres des opératifs du travail au-delà des claviers et écrans des ordinateurs, savoir regarder les chefs d’œuvre accomplis par les Compagnons. S’arrêter un instant, une heure chaque jour méditer devant les merveilles de la nature, apprécier le muguet qui tous les ans renaît et nous donne son parfum en partage.

Bon premier mai à tous.

 

JF.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog