Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
ORIENT ET OCCIDENT LA RENCONTRE IMPOSSIBLE ?
ORIENT OCCIDENT RENCONTRE IMPOSSIBLE ?

 

Saint –Jean d’acre en Syrie, au mois de mai 1291, le ciel s’obscurcit, les ténèbres s’abattent sur les pauvres Chevaliers du Christ, la fin des Templiers s’annonce, la terre est rouge de leur sang, les pierres de cette terre suent eau et sang, un voile épais recouvre la terre trois fois Sainte.

 

Vous connaissez la suite au sinistre Vendredi 13 octobre 1307, succédera le Dimanche 18 mars 1314, le jour où Jacques de Molay le Grand Maître de l’ordre des templiers fut mis au bucher. Victime innocente sacrifiée aux pouvoirs conjoints royaux et sacerdotaux dévoyés.

 

Les chevaliers Templiers, chevaliers de l’esprit avaient détruits les murs de l’intolérance et jetés des ponts entre les spiritualités d’Orient et d’Occident. Les analogies de leur ordre avec celui des Assacis les mal nommés Assassins.

Quelques cinq cent ans après l’ordre de la chevalerie musulmane, celle du « Vieux de la Montagne », commence les croisades. Cette confrontation entre les connaissances signera la perte de l’ordre du temple, ce que l’on qualifierait aujourd’hui d’un amalgame.

 

Cette rencontre entre les chevaliers chrétiens Johannites et l’ordre musulman des chevaliers Ismaëliens mis au jour des connaissances communes, un ésotérisme presque identique, sous des voiles différents, comme un prisme découpant une Lumière unique en des rayons multicolores.

Les Templiers comme les Assacis furent les gardiens de la « Terra Sancta », du paradis terrestre, ce « Pardès » baigné par les quatre fleuves, les quatre plans de la vie du monde, à l’un des cinq sens « le verbum demissum » de la parole perdue.

 

Les analogies vont jusqu’à la vêture si l’on observe les deux ordres, le port du manteau blanc, de la ceinture rouge, le bonnet phrygien, la coiffure héritée de Mithra, qui aussi celle de l’alchimiste visible sur les tours de notre dame à Paris, qui se penche sur les mystères de la capitale.

 

Les Assacis ont de nombreuses et grandes forteresses en Asie, près d’Alep martyrisée se trouvait la forteresse colossale de Kalaat el Hoesn, le Krak des ces chevaliers, le mystérieux Vieux de la Montagne Hassan Sabah, leur chef Sheik el Dejbal immobile y commandait le monde. Les Templiers eurent plus tard leurs commanderies qui firent bien des jaloux.

 

Templiers et Assacis ont bâtis des Temples ils amassèrent des connaissances, des manuscrits, des mystères dans des bibliothèques. Celle des Assacis était grandiose elle contenait des trésors d’Égypte, de Perse et d’Inde elle fut brulée par les mongols de Gengis khan, les croisés eux brulèrent celle de Tripoli, et Omar brula celle d’Alexandrie. Bien plus tard les Allemands en 1914 brûlèrent celle de Louvain en Belgique. Il fallait faire disparaître la connaissance, répandre le mal, pour empêcher certains hommes de construire des Jérusalem célestes sur terre.

 

Les Assacis Ismaëliens étaient identiques aux Templiers Johannites. Ils sont des fidèles du prophète de l’apocalypse de Jean de Patmos, évêque d’Ephese.

Une autorité religieuse quelque qu’elle soit si elle veut prospérer ne peut tolérer, que tous ses membres aient des connaissances spirituelles élevées. Elle préfère des fidèles aveugles, mieux vaut pour elle que la foule des fidèles reste derrière la balustrade, les yeux voilés pour ne pas discerner le mystère qui se cache.

 

L’ésotérisme des Assacis et des Templiers était au-dessus de l’exotérisme des religions, à l’instar des préoccupations des Soufis voulant développer « le cœur conscience » et voulant s’unir au principe par la contemplation et l’extase.

Pour eux le bien et le mal ne signifient rien, pas plus que l’enfer et le paradis : « Ils vivent par l’esprit, pour l’esprit, en l’esprit. »

 

Orient et Occident peuvent se rencontrer, dans un élan spirituel universel, la Franc-Maçonnerie par sa méthode symbolique, peut être le moteur de cette rencontre fraternelle, réunissant ce qui est épars, en force, sagesse et beauté.

 

JF.  

 

Source : Le Voile d’Isis publication de 1909 Revue de Haute Science. Texte de Victor Emile Michelet, notes et réflexions personnelles.

Hassan Sabah Assacis

Hassan Sabah Assacis

Une belle video pour votre week -End, découvrez les mystères de la Forêt de Brocéliande, l'église du Graal celle où la porte est en dedans.

Avec le Druide Claude Cappelli et la guide conférencière Elisabeth Cappelli.

Commenter cet article
É
La prétention de Mohammed d'établir un Dieu unique fut loin de gagner tous les suffrages.
A peine né, l'Islamisme vit se former, en face de lui, une secte : les Ismaéliens.
Cette secte avait pour fondateur Ismaël, qui mourut vers l'an 766. La société fondée par Ismaël prit le titre de « Zindik » ou « Esprits forts » ; elle devait, plus tard, perdre ce nom et n'être plus désignée que par celui de son fondateur.
Les disciples d'Ismaël étaient des libres penseurs qui discutaient les préceptes du Coran chaque fois qu'ils en avaient l'occasion.
La secte des Ismaélites subsista en Orient jusqu'à la chute de l'empire des Fatimîtes.
Pendant toute leur durée, ils firent une active propagande, envoyant partout des émissaires, si bien que cette société se répandit secrètement dans les différentes contrées de l'Asie. Dans la dernière moitié du 11ème siècle, un de ces missionnaires, Hassan ben Sabah Homaïri, devint le fondateur d'une nouvelle branche de la secte, celle des Ismaéliens de l'Est, appelés Hashishin, mangeurs de « hashish ».
Hassan devint le plus célèbre des chefs de l'Ismaélisme.
Il était, appelé « le Vieux de la Montagne ».
Lorsque les Croisés (les Francs) apparurent sur les routes de Jérusalem, ils rencontrèrent les Ismaéliens de Syrie, et c'est par les croisés que les premiers échos portèrent en France le renom du Vieux de la Montagne.
A cette époque-là, les Ismaéliens de Syrie avaient à leur tête le Grand-Maître Abou Hassan ben Soleïman ben Mohammed Rashid ed-Din, plus connu sous le nom de Rashid Sinam.
Ceux qui ont rencontré les populations de ces régions ont été surpris d'y trouver de beaux types d'Aryens à la stature, élevée, au teint clair, souvent aux yeux bleus ; vision occidentale qui a servi à étayer l'hypothèse d'une origine celtique.
En 1206, Gengis-Khan, le Grand Roi, étendit la puissance des Tartares, et la Chrétienté fut repoussée de toutes parts ; ce fut la fin des Croisades, qui n'eurent plus par la suite que des insuccès, tandis que ceux qu'on appelle les infidèles marchèrent de succès en succès.
Les Templiers rapportèrent d'Orient la Doctrine secrète des Ismaéliens, qui s'était propagée en Egypte et en Syrie. Ce sont eux qui, d'après les Catholiques, « pervertirent » les Templiers, c'est à-dire leur firent connaître la vérité cachée.
Aladin, un des chefs connus sous le nom de Vieux de la Montagne, régnait sur les Ismaéliens au 13ème siècle.
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/islamisme-et-ismaeliens.html
Cordialement.
Répondre