Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LA PERTE DE LA LUMIÈRE

LA PERTE DE LA LUMIÈRE

 

Si la lumière a été perdue au cours d’un grand chambardement cosmique, que les hindous représentent par la danse de Shiva, cette danse cosmique, cette roue qui figure la course sans fin des cycles de naissances et de morts.

Nous francs-maçons chercheurs de la vérité, de la parole de l’origine perdue, orphelins de la veuve, enfants de la lumière, nous sommes à sa recherche, c’est notre quête, pour retrouver notre unité.

 

Notre cycle initiatique est comparable à cette danse cosmique, comme nos premiers pas de l’occident vers l’Orient, des ténèbres vers la lumière.

Cette danse est une allégorie de notre vie, elle est à son image, elle en trace les cinq étapes : création et évolution, conservation et soutien, destruction et évolution, l’illusion et enfin la libération, l’émancipation et la grâce. Ces cinq étapes sont le nombre de la vie de l’homme inscrit dans l’étoile flamboyante au centre de laquelle trône la lettre « G ».

 

Ainsi est la danse de Shiva dans le poème de Ruth Peel :

"La source de tout mouvement,

La danse de Shiva,

Donne le rythme à l'univers.

Il danse dans les lieux maléfiques,

Dans les sacrés,

Il crée et préserve,

Il détruit et Il rejète.

 

Nous faisons partie de cette danse

De ce rythme éternel,

Et malheur à nous si, aveuglés

Par les illusions,

Nous nous détachons

Du cosmos dansant,

Cette harmonie universelle ... "

 

Notre esprit cartésien, occidental dualiste a du mal à voir la beauté du mal, à concevoir les ténèbres comme les messagères de la lumière. Cela demande un travail sur soi, sur son imagination, pour aller au-delà du raisonnable, pour pouvoir concevoir et ressentir au plus profond de soi comme le disait André Breton que : « la beauté sera convulsive où ne sera pas. »

 

 

Quand le monde visible sera entièrement détruit, dissous, la Jérusalem terrestre rasée, que les hommes auront perdu le goût de vivre dans l’apparence, que leurs sens se seront éteints, qu’il sera minuit, la matière liquéfiée se transformera en gaz et s’embrasera d’un feu destructeur.

 

Alors, l’être pourra resurgir, re naître de ces ténèbres, puisqu’il est au-delà des perceptions et des sens.

 

 

Le dieu quelque qu’il soit, quel que soit son nom se manifestera en l’homme, pour rétablir l’ordre après le chaos, pour ouvrir la porte vers une voie plus juste, sous une forme secrète, cachée, derrière le langage des oiseaux. À nous de lever le voile de ces secrets de la vie véritable, tout cela est écrit dans l’Apocalypse de Jean Chapitre XI verset XVIII : « Les nations seront irritées ; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints, et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

 

 

Alors la grande lumière commencera à apparaître, dans le cœur des hommes de bonne volonté, ce qui est épars sera à nouveau réuni.

 

JF.  

 

 

ALLEZ DAC !

S'il n'est pas permis de vivre très vieux, qu'on nous laisse au moins naître plus tôt.

 

Pierre Dac

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog