Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Sur les bords du Danube

Sur les bords du Danube

 

Religion – Catholique – Vertu –

 

Religion –

 

L’étymologie du mot n’est pas aussi simple que l’on essaye souvent de nous faire Croire. Si l’on relie religion au latin « Religere » en suivant les pas de Lactance de Tertalien, on relie alors le mot à lier et par extension aux liens avec la divinité, c’est la version la plus courante, c’est la version Chrétienne. Un autre hypothèse est celle de Cicéron qui propose de tirer le mot de « legere » qui signifie cueillir, ramasser avec le préfixe « re », marquant un retour en arrière ; religion prendrait alors la signification de recueillir, re collecter, une notion de retour de crainte. Chacun se fera sa Religion !

 

Dans sa définition la Religion constitue un ensemble de doctrines et de pratiques qui constituent le rapport entre l’homme et Dieu ou les Dieux. Elle présuppose donc l’existence de Dieu ou des Dieux, c’est à dire quelle demande Foi et croyance. Elle souvent aussi Espérance d’un futur, d’un au-delà, d’un salut, pour celui qui se conforme au dogme.

 

La Franc-Maçonnerie se veut « a dogmatique », fraternité initiatique, pour une réalisation personnelle, une voie initiatique d’amélioration intérieure a la fois immanence et pour certains transcendance. Elle se pratique au présent, maintenant sans doctrine sotériologique, elle n’est néanmoins pas incompatible avec une pratique religieuse parallèle, les portes du Temple sont Ouvertes, aux hommes en général pourvu qu’ils soient de « bonnes mœurs », l’Espérance est présente dans la Franc-Maçonnerie, mais pour un futur proche qui est maintenant ou demain. La Franc-Maçonnerie se veut répondre à un « état d’urgence », mais avec réflexion intérieure améliorer l’homme pour améliorer la société, être tout simplement. Placer l’homme au centre à la manière Kantienne sans rejeter la croyance en Dieu aux Dieux, mais réserver cette croyance au domaine de la Foi.

 

Catholique –

 

Emprunté par les Chrétiens au Grec ( Voir d’un manière plus générale le rapt de la Chrétienté sur le Miracle Grec) Katholiké ekklésia « Eglise universelle » dérivé de l’adverbe Katholon « en général » de holos « tout entier » holocauste ….

L’on entend donc par Catholique Universel pouvant servir à tout ! En chimie le fourneau Catholique en est l’illustration , il peut servir à tout.

Le glissement de l’universel au catholique porte à réfléchir. Peut on alors parler de Roi Catholique, d’Empire Romain et Catholique, de pays Catholique par rapport à ce qui ne le serait pas ?

 

 

Vertu –

 

La Vertu s’assimile à la morale, provenant du Latin classique « Virtus » le terme signifie courage, mais surtout énergie morale et par extension Force. Elle se définie plus par l’observation que par un concept par trop général. Il n’est pas de Vertu mais plusieurs Vertus et chaque Vertu a des degrés, donc impose une pratique constante et infinie. La religion chrétienne, classifie les péchés et les Vertus, en instituant une hiérarchie, elle a ainsi montré un chemin des petites aux grandes Vertus, des cardinales aux Théologales. Cette notion scalaire, n’est pas étrangère à la Franc-Maçonnerie qui procède à l’amélioration de l’adepte, par états successifs d’amélioration de conscience et une constance « à fuir le vice et pratiquer la Vertu », en se méfiant toutefois de l’excès de Vertu, se rappelant sans cesse que le Maçon est un homme dans la Cité.

Le terme Latin « Virtus » est souvent rapproché de viril, laisserait supposé que la vertu est essentiellement masculine. S’il est certes des femmes « de petite vertu », il est de aussi des hommes de « peu de vertu », l’excès de Force ne signifie pas Vertu. Dans le sens chrétien littéral la vertu est définie comme : « Une disposition constante a pratiquer le bien, à accomplir des actes moraux ».

 

JFG.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog