Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.
Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.
Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.

Le Royaume Chrétien d'Orient à son Apogée, Les pauvres Chevaliers du Temple.

   Pensées : Bernard de Clairvaux.

 

Si le sacré est ce qui aide l’homme à sortir de sa solitude au sein de l’univers, en le transcendant. C’est aussi ce qui le constitue en tant qu’être pensant, il n’est pas seulement un animal sociable, enfin c’est ce que modestement je crois. Le sacré prend alors la forme d’une idéalisation de l’être, surement inatteignable dans sa complétude, mais capable de purifier, de transmuter, d’orienter, notre libre arbitre qui peut nous diriger vers plus de bien, pour nous même et pour l’humanité en général.

 

Lorsque l’on se sent souillé, dégradé, acquérir la libre volonté en toute humilité de mieux faire, d’entreprendre une véritable bataille intérieure de la connaissance de soi et choisir en définitive de « Combattre le Vice et pratiquer la vertu » plutôt que l’inverse. Il y a plusieurs voies pour espérer atteindre ce but la Philosophie « Practis » du miracle Grec, son héritière la religion d’amour du Chrétien, bien d’autres encore en Orient ; en Occident la Franc-Maçonnerie est une de ses voies quand elle place la spiritualité au centre de la démarche initiatique.

 

 

Le Sacré à plusieurs résonnances, on le retrouve, dans des Rites ancestraux sur toute la surface de la terre, mais aussi dans des sites particuliers ou s’érigent des Temples, des cathédrales, où ces pierres se sacralisent par la main de l’homme guidée par une volonté qui le dépasse.

 

Seuls des initiés ayant reçus le souffle accèdent à cette transmutation interne, et cette sacralisation universelle. Bernard de Clairvaux fût l’un des plus grands initiés, son souffle est porteur de Lumière et de Vérité.

 

Bernard de Clairvaux fût l’inspirateur de l’ordre du Temple et des croisades. Donc l’inspirateur de la Chevalerie Spirituelle, celle des hauts grades Maçonniques.

 

Il lutta contre les violences faites aux juifs. Précurseur peut être à ce titre de la lutte contre les théories du complot et en particulier du complot Judéo Maçonnique.

 

 Moins glorieuses fut son orthodoxie catholique et sa croisade Albigeoise contre les Cathares. Ses relations avec le pouvoir Royal, temporel furent souvent tumultueuses en particulier avec Louis VI.

 

Nous retiendrons  que Bernard de Clairvaux fût avant tout tourné vers la spiritualité, la vie intérieure que rien ne doit venir troubler. Ses états mystiques sont comparables par bien des aspects aux états extatiques de Plotin. La contemplation de l’âme, l’amour, l’humilité, sont sa vie quotidienne.

 

Bernard de Clairvaux est convaincu du libre arbitre  de l’homme qui lui permet de cheminer vers l’un.

 

Quand il fût proche de l’Orient Éternel, il écrivit à son oncle André de Montbard le Maître du Temple : « Le monde reconnaîtra qu’il vaut mieux mettre sa confiance en Dieu qu’en nos princes »

 

Bernard de Clairvaux c’est le Sacré élaboré. Sur la connaissance de Dieu il écrivit :

 

« Veux tu que je te désigne les différentes formes de considération par les noms qui leur conviennent ?

Nous appellerons si tu veux bien, la première, dispensative, la seconde : estimative, la troisième : spéculative. Pour que ces appellations te soient plus claires, je vais te les définir.

 

J’appelle dispensative la considération qui se sert méthodiquement des sens et des objets sensibles pour mériter, avec leur aide, d’entrer en possession de Dieu.

 

J’appelle estimative la considération qui s’applique à examiner et à peser prudemment chaque chose avec l’espoir de découvrir Dieu.

 

J’appelle, enfin, spéculative, la considération qui se recueille en elle-même et qui, dans la mesure où elle y est aidée par la grâce, se retranche de l’humain pour contempler Dieu.

 

Il me paraît utile de te faire remarquer que cette dernière forme de considération est le produit des deux autres, et que les deux premières, si elles n’ont point en vue la troisième, ne sont que l’apparence, non réalité d’elles-mêmes.

Bernard de Clairvaux.

 

Ainsi Bernard de Clairvaux, se rapproche en quelque sorte de Kant dans sa Critique de la Raison pure, mais partiellement, car dans ses deux premières considérations, il accorde à la raison, sans doute par la pratique de la méditation, de la contemplation, de l’ascèse, la possibilité d’être un élément   de la connaissance de Dieu, alors que Kant relègue cette connaissance, au domaine exclusif de la foi, pour Kant elle n’est pas accessible par la raison.

 

Par cette démonstration Bernard de Clairvaux ne récuse pas le savoir humain mais il veut le transcender  pour arriver à une communion la plus intime possible avec la divinité. Il reconnaît les limites de l’homme à la connaissance de Dieu, c’est pourquoi la foi est nécessaire. Le Franc-Maçon ne proclame pas autre Chose dans sa Loge quand il ouvre ses travaux et qu’il les dédie au Grand Architecte de l’univers, évitant de rester dans le doute perpétuel. Pour Bernard de Clairvaux l’homme même limité possède une parcelle de divin,  il doit donc être en conséquence humble, être vrai. S’efforcer de faire de faire le bien, être de bonnes mœurs, c’est ce qui mène à la Vérité, et si révélation il y a elle est en nous même.

 

A suivre…..

 

JFG

 

HUMOUR TOTALEMENT INCORRECT !!!

 

            C'est pas si simple ! Transmis par Serge celui du Sud

C'est pas si simple ! Transmis par Serge celui du Sud

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog