Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Pour se souvenir et éviter l'horreur !
Pour se souvenir et éviter l'horreur !

Pour se souvenir et éviter l'horreur !

DOCUMENT TRANSMIS PAR UN LECTEUR DU BLOG

 

 

Voici une lettre très touchante qui a été véritablement écrite par un être humain ayant vécu cette situation.

PRENEZ QUELQUES MINUTES POUR LA LIRE.

Nous sommes parfois rapides sur le jugement face aux autres.

 

J'ai mis mes bagages dans le "compartiment à bagages" dans l'avion et je me suis assis à ma place assignée. Cela allait être un long vol. «Je suis content d'avoir un bon livre à lire. Peut-être aussi vais-je faire une courte sieste, pensai-je.

Juste avant le décollage, plusieurs soldats sont entrés dans l'allée et ont pris tous les sièges vacants autour de moi. J'ai décidé de commencer une conversation. J'ai demandé "Où allez- vous ?" BAYONNE, me répondit l'un d'eux. Nous allons être là pendant deux semaines pour une formation spéciale, et puis nous irons en déploiement en Afghanistan0

Après une heure de vol, une annonce a été faite que les déjeuners « sacs » étaient disponibles pour cinq €. Comme le vol serait long, j'ai décidé qu'un déjeuner aiderait à passer le temps.

 

Comme je prenais mon portefeuille pour payer le déjeuner, j'ai entendu un soldat demander à son copain s'il avait prévu d'acheter le déjeuner. «Non ça semble être beaucoup d'argent pour juste un déjeuner sac ». Je vais attendre que nous rentrions à la base. " Son ami était d'accord, et s'abstint lui-aussi.

 

J'ai regardé autour, pour voir la réaction des autres soldats. Aucun n'a commandé de déjeuner. Je me suis rendu à l'arrière de l'avion et remis à l'hôtesse un billet de cinquante €. «Donnez s.v.p. un déjeuner à chaque soldat». " Elle saisit mon bras et le serra fortement. Ses yeux mouillés de larmes, elle m'a remercié. «Mon fils était un soldat en Afghanistan, c'est un peu comme si vous le faisiez pour lui. Il y est mort d'un obus dissimulé le long de la route près de Beshawar.

 

Reprenant dix sacs, elle s'est dirigée dans l'allée à l'endroit où les soldats étaient assis. Elle s'arrêta à ma place et m'a demandé, «Que préférez-vous ? Bœuf ou poulet ? » Poulet, lui répondis-je, se demandant pourquoi elle m'a posé cette question. Elle se retourna et partit pour l'arrière de l'avion, pour revenir moins d'une minute plus tard avec une assiette de première classe. « C'est mon remerciement » dit-elle.

Après avoir fini de manger, je suis allé de nouveau à l'arrière de l'avion, pour utiliser les toilettes. Un homme m'a arrêté. «J'ai vu ce que vous avez fait. Je veux être de la partie. Tenez, prenez cela. " Il me tendit vingt-cinq €.

Peu de temps après, je retournais à ma place. Au moment où le commandant de bord descendait l'allée, en regardant les numéros de banc en marchant. J'espérais qu'il ne me cherchait pas. J'ai alors remarqué qu'il regardait les numéros de mon côté de l'avion. Quand il est arrivé à ma hauteur, il s'arrêta, sourit, me tendit la main et dit: « Je tiens à vous serrer la main ». J'ai rapidement détaché ma ceinture pour serrer la main du capitaine. Avec une voix de stentor, il dit: «J'étais pilote militaire il y a quelques années. Une fois, quelqu'un m'a acheté un déjeuner. C'était un acte de bonté que je n'ai jamais oublié ». J'étais gêné lorsque les applaudissements se firent entendre de tous les passagers.

 

Plus tard, comme je marchais à l'avant de l'avion pour me dégourdir les jambes, un homme qui était assis à peu près six rangées en avant de moi, me tendit la main. Il a laissé un autre vingt- cinq € dans ma main.

Lorsque nous avons atterri, j'ai rassemblé mes affaires et tous ont commencé à débarquer. Juste à l'intérieur à la porte de l'avion, il y avait un homme qui m'a arrêté pour me mettre quelque chose dans la poche de chemise, puis se retourna et s'éloigna sans dire un mot. Encore vingt-cinq € !

En entrant dans le terminal, j'ai vu les soldats se rassembler pour leur voyage vers le régiment à Bayonne. Je me suis dirigé vers eux et leur ai remis les soixante-quinze €. Il vous faudra un

page1image34568

certain temps pour atteindre votre destination et vous prendrez sûrement un sandwich le long de la route. « Dieu vous bénisse, me répondit l'un des soldats qui prit l'argent.

Comme je me dirigeais vivement vers ma voiture, je dis intérieurement une prière pour leur retour en toute sécurité. Ces soldats donnaient leur vie pour notre pays et notre protection. Je ne pouvais leur donner qu'un repas. Cela me semblait si peu.

Un ancien combattant est une personne qui, à un moment donné de sa vie, a écrit un chèque en blanc à l'ordre de la "FRANCE" pour un montant allant jusqu'au prix de sa vie. "

C'est l'honneur, et il y a beaucoup trop de gens dans ce pays qui ne le comprennent pas.

Que Dieu vous donne la force et le courage de passer ce message à tout le monde sur votre liste de contacts courriels.

Je viens de faire !

La prière de demande : Quand vous recevrez cette lettre, s'il vous plaît arrêtez-vous un instant et dites une prière pour nos troupes à travers le monde. S'il-vous-plaît envoyez ce message après une courte prière. Ne cassez pas cette chaîne de lettres.

Il suffit d'envoyer ceci aux gens de votre carnet d'adresses. Ne la laissez pas s'arrêter avec vous. De tous les cadeaux que vous pourriez donner à nos jeunes engagés dans les Forces canadiennes, Françaises et, autres pays libres la prière est le plus grand cadeau que vous puissiez leur donner ...

Suggestion de prière:

«Seigneur, protégez nos troupes en mission dans le monde. Protégez-les comme ils nous protègent tous, à l'abri dans nos foyers. Bénissez-les ainsi que leur famille pour les actes désintéressés qu'ils accomplissent pour nous. Que la paix soit. Amen» 

 

Nous sommes parfois indifférents envers ceux qui nous protègent, la France 6ème nation la plus riche ! n'a pas de quoi payer un repas à ses militaires !

 

JFG

Commenter cet article

Frère Tuck 20/04/2016 09:37

Plus de 8300 policiers et gendarmes bléssés en 2014 en France, soit 23 par jour! Une vingtaine de militaires morts au Mali à ce jour...
Dans le même temps, la Préfecture de Paris vient de féliciter "Nuit Debout" mardi pour le bon encadrement de la manifestation: « Cette manifestation se passe maintenant sans incident et dans le calme », se réjouit la préfecture, grâce à une commission baptisée poétiquement «Accueil et sérénité». Finkielkraut et Genest en témoignent un peu partout dans la presse d'ailleurs: ils ont reçu un accueil des plus sereins, sans incident et dans le calme....
Effectivement être militaire ou policier c'est difficile! Surtout quand c'est la démagogie électoraliste qui préside pendant un "état d'urgence" qui n'en finit plus, laissant ainsi le champ libre aux anarchistes et cégétistes qui appellent à la violence contre les forces de l'ordre...
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

JFG 19/04/2016 13:16

MERCI ! à Claudius et Cincinnatus pour leur commentaire respectif. Comment comprendre en effet l'enthousiasme médiatique pour ceux qui nous protègent quand des attentats se produisent. Et le manque de reconnaissance quand les caméras se sont éloignées. Etre militaire ou policier est un travail plein temps, bien souvent loin des médias, notre gratitude ne doit pas être ostentatoire.
Persévérance et courage
JFG

cincinnatus 19/04/2016 11:18

En 1966, jeune officier "appelé" , j'avais pour adjoint de peloton un "vrai" militaire, rescapé de Dien Bien Phu.
A 18 ans ce brave garçon avait été largué sur la forteresse de triste mémoire , il avait combattu jusqu'à la chute du camp retranché, un obus de mortier lui a ouvert le ventre, il était dans un tel état que les troupes Vietminh l'ont remis à la croix rouge pour tenter de le sauver, ce qui s'est heureusement réalisé..
Devenu adjudant, et ayant eu l'honneur de l'avoir pour second, il m'a raconté ce qu'il avait connu à Marseille lors de son arrivée à bord du Pasteur avec des dizaines de blessés.
Une certaine centrale syndicale attendait le débarquement de tous ces malheureux pour les insulter et leur cracher dessus quand ils étaient allongés sur leur brancard de souffrance!
Aujourd'hui j'apprends que des affiches dénonçant les brutalités des forces de police, lesquelles seraient là pour assurer notre sécurité et non pas pour frapper les manifestants, fleurissent ça et là, on croit rêver!
Il est heureux malgré tout de constater que des témoignages , tel celui qu'il nous a été donné de lire , montrent que le citoyen français éprouve toujours du respect et de l'admiration pour ses soldats et policiers.

Claudius 19/04/2016 09:20

Très bel article qui humanise notre sollicitude envers ces soldats qui engagés volontaires, vont obéir selon la volonté de ceux qui programment les conflits, sans qu'eux mêmes y risquent leur propre vie.
Prier et bénir nos soldats afin qu'ils échappent soit à la mort, soit aux graves blessures physiques et psychologiques qui sont les conséquences de durs combats qu'ils vont affronter.
Que dire des hautes personnalités du clergé qui ont béni les canons avant qu'ils aillent semer la mort sur les champs de bataille!!! quelle hypocrisie. Citons le cas d''un jeune fanatique SS , véritable machine à tuer sans aucune pitié, qui à son tour les triples à l'air, mourant appelait sa mère!!!! Aujourd'hui, nous regardons dans un fauteuil, de façon avide les actualités à la télévision, qui nous montrent les atrocités perpétuées aux 4 coins de notre terre, sans que nos prières puissent les arrêter, quelles que soient les religions !!! Alors ne gémissons plus, mais espérons, simple volte-face aux réalités que nous sommes habitués à subir.
Claudius
toutes les atrocités pratiquées

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog